avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 327
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : cinquante-deux piges le salopard et c'est vrai qu'il est bien conservé même si ça le fait râler d'entendre ça.
▹ APPART : #onverra
▹ TAF : figure emblématique du clan Ó Súilleabháin. boss intransigeant, boucher comme ils disent, vendeur de viande fraîche.
▹ AVATAR : Frank Grillo.
MessageSujet: AMBROSE - va-va-voom.   Mar 23 Jan - 14:54




where were you when i was still kind ?

(NOM) Ó Súilleabháin, partie infime de la gangrène qui se propage autour d'eux. Continuité d'un règne sur un royaume fait de cendres et de rancœurs passées, parfois invisibles à l’œil nu. Bordel magistral et sordide qui ferait claquer des dents à ceux qui le connaissent.  (PRÉNOM) Ambrose, prince devenu roi, héritier de la couronne de folie que portait son père. Assimilé aux défauts d'un homme dont l'ombre l'étouffait depuis sa naissance. On prononçait rarement son prénom jusque peu ; il n'était que le fils de. Ce que l'on oublie de dire, c'est que l'homme qui doit encore se prouver quelque chose n'a pas de limites, pourrait se montrer être le pire des pires. (ÂGE) quarante-trois ans, il est le premier d'une longue portée de gamins que l'on considérait pour des princes et des êtres à part pour être certain qu'ils se prennent pour des demi dieux. Élevé par un père impitoyable, poussé dans ses retranchements par une mère aussi courageuse que n'importe quel homme, il porte aujourd'hui la sagesse de la quarantaine, accompagnée d'un démon qui ne cesse de vieillir au fond de lui et en vouloir toujours un peu plus. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 10 novembre 1974 dans l'hôpital du Bronx, il était bondé d'Irlandais ce jour là. Tout le monde attendait dans les couloirs, tournait en rond en se rongeant les ongles. Ambrose, arrivé un mois et demi trop tôt leur a fait croire qu'il ne pourrait pas survivre à cette réalité impitoyable. Resté en couveuse, pendant plus de deux mois, l'hôpital est devenu un abris à Irlandais à qui on ose pas annoncer les horaires de visites par peur de se voir finir égorgé dans un coin.  (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) figure emblématique du clan Ó Súilleabháin. Il est le nouveau boss, le digne descendant de celui que l'on craignait. Arrivé récemment au trône, l'homme soupçonne certains de ses fidèles de vouloir sa peau pour de vieilles rancœurs dont on ne sait se détacher. Imperturbable face aux problèmes émotionnels du clan, Ambrose ferme les yeux sans jamais leur tourner le dos, pensant au plus profond de lui que toute cette connerie finira par leur passer. C'est de son regard impassible qu'est né le pire : la traite des êtres humains, véritable vache à lait qui a su renflouer les comptes du clan en une courte année et qui continuera de les élever au dessus du reste. (STATUT CIVIL) ses yeux bleus sont comme des rêves dans lesquels on plonge pour en ressortir plein de promesses. Ambrose dégage naturellement un sentiment de sécurité et d'amour qui vous happe alors que lui n'espère rien, ne désire rien. Loup solitaire qui se complaît dans sa liberté sentimentale.







CODAGE (FLOKI), BANN (SCARFACE), QUOTE (SAEZ, GREGORY A.S)





a woman is more dangerous than a loaded pistol.


she makes
me a killer


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 327
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : cinquante-deux piges le salopard et c'est vrai qu'il est bien conservé même si ça le fait râler d'entendre ça.
▹ APPART : #onverra
▹ TAF : figure emblématique du clan Ó Súilleabháin. boss intransigeant, boucher comme ils disent, vendeur de viande fraîche.
▹ AVATAR : Frank Grillo.
MessageSujet: Re: AMBROSE - va-va-voom.   Mar 23 Jan - 19:44
ATTENTION, LE POST QUI SUIT PARLE DE SUJETS DÉLICATS ET VIOLENTS BIEN QUE RÉELS DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE. JE DEMANDE DONC DE NE PAS CONTINUER A LE LIRE SI VOUS Y ETES SENSIBLES. MERCI. SI VOUS LE FAITES ET QUE VOUS EN SORTEZ CHOQUÉ JE NE PEUX RIEN POUR VOUS.

Le clan Ó Súilleabháin


→ post des pré-liens du clan
Avant l'arrivée d'Ambrose au pouvoir, le clan Irlandais concentrait ses activités dans le trafic de drogues, les cambriolages et assassinat. La situation économique du clan était catastrophique, le nouveau roi a fait du clan un nouvel empire, cherchant dans un premier temps à remonter au plus vite l'économie du groupe ; ajoutant ainsi la traite des êtres humains s'avérant être le marché rapportant le plus mais se révélant aussi, et de loin, être le plus cruel. Si les Irlandais écoulent encore de leur came, à terme, Ambrose a dans l'idée de se concentrer uniquement sur le marché de l'esclavage qui, à ses yeux, est le plus viable et le plus lucratif.
LE QG des Irlandais n'est autre que le Mercure, une boîte de nuit du Bronx brassant beaucoup d'argent et leur permettant de blanchir l'argent.
AMBROSE contrairement à son père, Ambrose est un boss discret qu'il est très difficilement d'atteindre directement. Il vous faudra généralement une dizaine d'appels, des preuves de bonnes volontés pour tenter d'avoir un entretien téléphonique avec lui. Le clan Irlandais étant une organisation importante et s'élargissant au delà du Bronx, celui-ci ne peut pas se permettre de conclure des marchés avec n'importe qui, encore moins depuis le début de la traite des humains. Caché derrière plusieurs pseudonymes, peu de personnes savent réellement qui il est et ce qu'il fait. On dit de lui qu'il n'apporte aucune valeur à la vie humaine et c'est certainement la chose la plus juste que l'on puisse dire à son sujet. Légèrement parano, Ambrose a tendance à y aller un peu fort lorsqu'il soupçonne une personne de traîtrise.

→ PROSTITUTION

Les filles du clan Ó Súilleabháin proviennent en grande partie d'Europe de l'Est (Ukraine, plus particulièrement). Elles sont piégées dans leur propre pays par des petites annonces mises en place dans les journaux. Une pseudo association prenant en charge les plus démunies leur fait la promesse d'un petit travail qui leur permettra d'atteindre le rêve américain. Les plus belles et fragiles mentalement d'entre elles sont alors prises en charge par une pseudo-bénévole, s'occupant de l'administration du voyage. Une fois arrivée sur le territoire, la transaction entre le clan et l'association se fait. Elles sont à ce moment là vendues une misère au clan. C'est à partir de là que le cauchemar commence pour elle.
Chacune d'entre elles termine entre les mains de proxénètes différents, vendues sans la moindre trace d'humanité par les irlandais. Elles sont aussi mal traitées que les animaux élevés en batterie et terminent entassées à vingt dans de minuscules appartements où elles seront droguées, battues, abusées et revendues à plusieurs reprises au cours des prochains mois.
Pour les empêcher de fuir, les filles travaillent pour rembourser les dettes qu'elles ont causé à leur proxénète. Elles ont dans l'interdiction de refuser les moindres désirs des clients. Une fois celles-ci remboursées, elles n'auront pas le temps de respirer qu'elles seront déjà vendues à un autre proxénète à qui elles devront rembourser à nouveau leurs dettes. Peu de filles restent plus de six mois dans le même pays pour les empêcher de nouer avec la population locale et pousser des personnes à les aider à se sortir de là.
Afin d'éviter quelques fuites et l'écroulement du marché de l'esclavagisme sexuel, le clan paye grassement certains flics corrompus qui ramènent à leurs proxénètes les filles échappées, cherchant désespérément de l'aide.
Pour les plus chanceuses qui parviendront jusqu'au tribunal, celles-ci seront renvoyées dans leur pays sans la moindre aide et retomberont entre les bras de ses femmes qui n'avaient pas hésité à les vendre quelques mois plus tôt.
Beaucoup d'entre elles sont tuées, sacrifiées, et finissent avec des maladies pour empêcher les autres de se rebeller.
Le prix d'une fille varie généralement de 1 000 à presque 8 000$ suivant sa beauté, sa docilité mais aussi au nombre d'enfants qu'elle a eu et à la beauté de son corps (les cicatrices sont généralement rédhibitoires).
Si l'une d'entre elle tombe enceinte, le proxénète fait généralement en sorte de l'avorter.
Les filles du clan se trouvent dans des appartements du Bronx ressemblant à tous les autres où elles passeront quelques jours voir quelques mois. Certaines travailleront pour le clan Irlandais et d'autres partiront auprès de proxénètes divers et variés, elles seront vendues, parfois échangées suivant les besoin de chaque bordel.
De gros bras armés jusqu'aux dents protègent jalousement ces filles, non par pas soucis d'éthique mais par pur business. Ambrose ne les considère que comme de la marchandise.

Les plus jeunes d'entre elles, souvent mineures sont envoyées dans un un réseau beaucoup plus étroit et difficilement accessible où elles finiront esclaves sexuelles dans de grandes maisons sous l'emprise de riches politiques, qui, protégés par leur rang élevé dans la société ont aussi juré protection au clan Irlandais en échange de quoi, celui-ci s'engage à fournir régulièrement de nouvelles filles à des prix exorbitants.

→ TRAFIC D'ORGANES

Le trafic d'organes n'en est qu'à ses débuts et rapportent pour le moment moins d'argent que l'esclavage sexuel ; celui-ci rapporte au clan à intervalles moins régulières mais des sommes d'argent bien plus conséquentes.
Le trafic est formé d'entrepreneurs de pompes funèbres et opère à travers des canaux médicaux légaux. Associé à plusieurs chirurgiens, le clan a donc crée une petite entreprise afin de vendre des organes humains pour des implants médicaux.
Des valves de cœur, des tissus et tendons sont prélevés sur des personnes récemment décédées. Les documents sont falsifiés afin de garantir la parfaite bonne santé des personnes alors que les plupart sont morts de maladie. Afin de simplifier les choses, lorsque cela est possible, de faux certificats sont crées par lesquels les personnes acceptent de faire don de leur corps après leur mort.
Le clan empoche un pourcentage non négligeable des sommes gagnées sur le chiffre d'affaire que ce trafic génère.

→ TRAFIC DE DROGUES

Le clan est associé au cartel mexicain afin de ramener une came de qualité. Les marchandises sont transportées dans des camions qui traversent la frontière et terminent entreposées dans des hangars. Suite à l'évolution politique, le trafic s'est retrouvé ralenti sans pour autant être arrêté.
Une fois la marchandise achetée en gros, celle-ci est revendue aux proxénètes et maisons closes n'appartenant pas aux Irlandais. Une autre partie est directement revendue dans les rues par de jeunes recrues qui passent donc le plus clair de leur temps à traîner dans les rues pour le clan et récupérer un pourcentage faible des reventes. Une autre partie est aussi directement envoyée aux politiques associés au clan.

LE RESTE
- Les relations du clan concernant les autres mafias sont visibles dans la partie pré-lien des recherches criminelles.
- Si vous désirez intégrer le clan, n'hésitez pas à venir me voir en privé ou vous rendre dans la messagerie de Bax.
- Il est à noter que le clan possède une forte protection venant des politiques et de certains flics corrompus ce qui rend leur ascension plus facile.
- Les différentes activités du clan n'ont pas été mise en place par hasard et proviennent de plusieurs heures de recherches.





a woman is more dangerous than a loaded pistol.


she makes
me a killer


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 327
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : cinquante-deux piges le salopard et c'est vrai qu'il est bien conservé même si ça le fait râler d'entendre ça.
▹ APPART : #onverra
▹ TAF : figure emblématique du clan Ó Súilleabháin. boss intransigeant, boucher comme ils disent, vendeur de viande fraîche.
▹ AVATAR : Frank Grillo.
MessageSujet: Re: AMBROSE - va-va-voom.   Mer 24 Jan - 21:51







bax
Ó Súilleabháin

ucucucu



aurore
robinson

ucucucu
CODAGE (FLOKI), AVA (SEMPER BIS,DΛNDELION)

- leo
- hera
- romy





a woman is more dangerous than a loaded pistol.


she makes
me a killer


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: AMBROSE - va-va-voom.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.