avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Dim 31 Déc - 21:57

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


L’ambiance dans l’appartement du second est -encore une fois- beaucoup trop pour moi. Les enfants de Suileabhan qui sont relous, réellement, entre l’exhibition des cadeaux de Noël, et les humeurs et attitudes. Je n’en peux plus, d’entendre parler des jouets, du Père Noël, des Paw Patrol, des Dinotruxs et des autres trucs du genre du petit qui a reçu une montagne de daubes visiblement. Et la gosse, elle, elle ne dit rien. Elle se contente de me regarder, encore et toujours, et d’essayer de me faire exploser par son attitude merdique du genre « c’est mon père, tu touches pas ». Le père, auquel je ne peux pas toucher du coup, parce que les marmots sont dans les parages. Parce qu’en fait il est de trop bonne humeur, genre, esprit de Noël et tout; et ça m’agace plus qu’autre chose.

Échappée de l’appartement par la fenêtre, comme un taulard s’échappe de sa cellule, je grimpe les escaliers de secours pour atteindre les étoiles. J’ai besoin d’un moment pour moi. D’aller prendre l’air, au sens propre, et au sens figuré. Je sais que tout le monde dort à poings fermés plus bas, parce que, quand j’ai jeté un coup d’oeil à l’heure, il était pas loin de trois heures du matin. Je ne saurai dire clairement quel jour c’est. Je sais juste qu’on est quelque part entre Noël et le Nouvel An.

Le temps qui passe ne m’intéresse plus. Parce que, je suis enfermée ici. Tout un tas de raisons, qui font que je me retrouve en plein milieu de la nuit sur le toit, enfin seule et presque libre. Le toit désert, visiblement. Il n’y a pas de bruits autres que ceux de la ville: les voitures au loin, les sirènes aussi. Le ronronnement général d’une ville qui dort. Le ciel est clair et dégagé, laissant apparaître ce que j’étais venue chercher: le contraste des étoiles brillantes sur le fond bleu-noir de la nuit. La doudoune française sur les épaules, la capuche sur la tête, je présume que si quelqu’un me cherche ou me surveille, il peine à me reconnaître. Alors, cette pseudo immunité, je compte la savourer. Aller glisser vers le petit muret supposé arrêter quiconque menace de passer par dessus pour me poser. Une jambe par dessus le garde-fou histoire de battre le vide en mesure de la chanson que j’ai en tête. Le regard fixé sur l’immensité céleste, alors que j’ai l’esprit qui part à des centaines, des milliers de kilomètres : là-bas, tout va bien.  


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Lun 1 Jan - 13:13
[Devine qui c'est ]

Les préparatifs des fêtes de fin d'année, c'était vachement plus simple quand j'étais dans ma période célibataire et salope en manque ; enfin je suis sorti de la période célibataire, ça d'accord, mais je suis pas bien certain d'avoir oublié comment être une salope en manque.
Toujours est-il qu'Yngvil a débarqué avec Naoko, que Fayne est surexcitée et chasse les fées avec les deux autres, et que c'est contagieux sur la meute.
Je suis à peu près sûr qu'elles vont finir par persuader Nasdrovie qu'elle a vu une fée aussi ; et pourtant un chien n'est pas censé se persuader de ce genre de trucs !
Bref.

J'ai cuisiné un spacecake dans l'aprèm parce qu'Ivar dit qu'il faut bien faire quelque chose de « cette surproduction et tu sais bien que j'aime pas le gâchis Alyosha », et avant que les filles n'en mangent, je l'ai embarqué. Je suis à peu près certain que mon mari n'y touchera pas, des fois que ça compromette sa ligne d'enfer. (Je suis totalement pour qu'il y fasse attention, j'aime sa ligne.)

Nemo, qui profite du fait que les chiens soient excités d'être en meute avec l'addition du clebs d'Yng, m'a suivi et grimpé sur les épaules en mode « aaaah on est qu'à deux comme c'est bieeeen ». Mon plat calé sur un bras, je monte les étages qu'il me manque pour arriver jusqu'au toit, mon téléphone dans l'autre, sur lequel je préviens Fritz – un partenaire de jeu qui est allemand et qui s'appelle absolument pas Fritz dans la vraie vie, mais pas grave tout le monde devrait avoir un prénom désignant sa nationalité ça serait plus simple – que s'il était à NY, il en aurait eu.

Il me répond d'aller me faire foutre.

Donc je ris au moment où je franchis la porte du toit, et relève mon regard bleu foncé sur une blonde qui a l'air de vouloir sauter dans le vide de façon supra dangereuse.
Une suicidaire de Noël ! Putain c'est bien ma chance !

« J'suis à peu près sûr qu'à cette hauteur-là c'est, genre, trois fois mortel. Tu préfères pas manger du spacecake ? »


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Lun 1 Jan - 13:58

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


C’était pas prévu, que je sais pas qui se pointe sur le toit au milieu de la nuit. Le rire qui retentit est assez doux et léger pour me laisser croire que ce quelqu’un est de bonne humeur. Peut-être de bonne augure aussi. Probablement que je devrais paniquer, parce que, si quelqu’un voulait me buter, il rigolerait certainement comme ça en me trouvant seule et sans défense. Non, il y aurait un petit côté machiavélique à tout ça, et j’aurai une musique dramatique dans la tête, non ? Je regarde trop la télé, c’est effarant.

L’inconnu apparaît enfin sous mes yeux, et je le détaille, encore que, vu la faible luminosité qui règne là où il est, c’est compliqué. Ma jambe trop longue repasse du côté lumineux de la force, et frôle le sol du toit. Il a raison, à cette hauteur, c’est mortel. Le fait qu’il le souligne ne me rassure pas forcément, car ça veut dire qu’il y a pensé, et que peut-être. Et ma parano continue sur les mots qu’il ajoute. Manger du space cake. Bien sûr que si, je préfèrerai me taper du space cake, et en masse. Mes dernières dégustations en la matière remontent à trop loin. Je le regarde, la tête légèrement penchée sur le côté, pas certaine de comment réagir.

« Ça dépend. C’est du space cake au chocolat? » L’espoir dans ma voix me trahit. Putain Opale, tiens toi un peu et surveille ton précieux petit cul. Mais, la combinaison du chocolat et des herbes magiques est trop tentante. Suileahban serait furieux d’apprendre que je suis sur le toit, et en plus, à discuter avec quelqu’un de partager du space cake. Mon petit ange me dit d’arrêter ça immédiatement, et de redescendre en inventant un mensonge plus gros que moi. Mon petit démon, lui, danse déjà comme une salope à l’idée de parler à quelqu’un de nouveau, et de surplomber le tout de space cake.

Je me redresse, approchant dans sa direction, faisant tomber la capuche de ma tête. Il n’a pas l’air méchant, comme ça, avec un chat en guise d’écharpe, et un space cake sur le bras. Je prie juste pour que les apparences ne soient pas trompeuses. Je prie aussi pour que ça ne soit pas une espèce de petite frappe déguisée en type BCBG. Il a l’air smart, dans tout ce que ça peut signifier. Il n’est pas habillé comme un clodo non plus, loin de là. Et rien que pour ça, j’espère qu’il grillera pas le sigle Moncler de ma doudoune qui détonnerait incroyablement avec le trou à rats qui nous entoure. Au pire, de toutes les façons, j’compte lui servir mon baratin habituel d’une voix blanche et avec un accent dégueulasse. « J’m’appelle Camille. »


L'HOMME LE PLUS COOL DU MONDE JAIME DE CEUX SLURP
Par ici le space cake :dino:  


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Mar 2 Jan - 15:23
Je baisse les yeux vers mon gâteau alors que Nemo, intimidé par la présence inconnue de la fille, fourre son petit nez dans mon cou – tout en la dévisageant avec ses grands yeux verts, je le connais.

« Y en a, oui, c'est du banana bread spacecake si tu veux. »

Oui y a sans doute que moi pour inventer des concepts pareils, mais que veux-tu, ça fait partie de mon charme. Comme le toit est tout équipé pour des soirées entre voisins, y en a un qui a du laisser son canapé là en partant... Ou alors quelqu'un lui a chouravé et il s'est quand même retrouvé là. Je m'assieds dans le canapé sans compromettre l'équilibre de mon chat – c'est dû à son habitude d'être perché sur moi ça – et tire une chaise pour m'en servir comme d'une table.
Je fais signe à la demoiselle qui dit s'appeler Camille qu'elle peut s'asseoir à côté de moi.

« Enchanté. Ça te va pas du tout comme prénom, Camille. »

Cela dit elle détonne un peu dans le paysage ; que je sois damné si sa doudoune c'est du Primark ! Et il n'y a que les jeans Cheap Monday pour mouler un boule de cette façon. Je lui souris, amusé, à peu près persuadé qu'elle a des trucs à cacher – c'est pas très dur, tout le monde dans cet immeuble a des trucs à cacher.

« J't'en prie, sers-toi. C'con j'ai rien à boire. Alors quelqu'un t'a fait des malheurs, que t'avais l'air de vouloir sauter ? »

Parlant de sauter, Nemo descend de mes épaules pour se poser sur mes genoux, se couchant en poule comme s'il défendait à la fille de s'y asseoir. Je le caresse entre les deux oreilles, et il ferme à demi les yeux, satisfait.


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Mar 2 Jan - 23:22

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


Du banana bread space cake. Il est marrant, et j’ai le sentiment qu’il ne me ferra pas trop chier. Si lui, il vient se taper son buzzcake en solo sur le toit, il doit avoir ses raisons, et il n’a pas l’air méchant. Limite, son chat est plus agressif que lui, et le chat à l’air sacrément pétochard. Pourtant, dans ses traits, il a un air d’enfant car ses traits sont angéliques, mais malgré tout, il semble capable de vouloir vous tuer avec ses yeux perçants. C’est plutôt perturbant. Et ça l’est plus encore quand il me fait signe de venir m’asseoir à ses côtés. Je fronce les sourcils, pas trop sûr, parce qu’il se sent d’ajouter que, Camille ça me va pas. Ouaip. Bah. D’habitude les gens ne le remarquent pas, ou bien ils font semblant d’y croire.

« Parce que c’est pas mon prénom. Mais c’est plus simple pour tout le monde si on fait semblant que ça l’est. » Putain, ça c’est de l’explication sérieux. Mais c’est vrai que c’est plus simple si on fait semblant que je m’appelle Camille, que je suis Camille; et pas Opale. Pas de tueurs au cul. Pas d’emmerdes. Il m’invite à me servir, et j’hausse un sourcil, arrêtant mes mains en plein élan quand il me demande si je voulais sauter. Euh, nan ? J’pensais pas avoir l’air de quelqu’un qui avait envie de sauter. Et au final, sa question me pousse juste à le regarder, sans trop savoir quoi dire, ou faire. Je baisse finalement les yeux sur son chat.

« Non, je voulais pas sauter. Ça ferrait plaisir à trop de gens. Et puis, mon père s’en remettrai pas. J’vois déjà le gros titre : La fille du juge retrouvée écrasée après s’être jetée d'un toit dans le Bronx. WAOW. La dépression pour lui. »

Je hausse les sourcils, un grand sourire sur les lèvres, décidant de m’attaquer au space cake. Je viens clairement de lui avouer que je suis la gosse d’un juge. J’sais pas si ça va passer crème ou pas. J’m’attends à deux réactions : soit, c’est la panique, et il pense que je suis là pour de fausses raisons, et il essaye de me buter car il est pas clair. Soit, il s’en tamponne.

« Et sinon, j’aurai l’honneur de ton prénom ? » Que je lui demande, gentiment, avant de goûter à son gâteau exotique, me calant dans le fond du canapé, comme si j’étais chez moi.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Mer 3 Jan - 13:01
Je hoche de la tête sentencieusement me prenant pour un foutu Sherlock Holmes parce que j'ai deviné que c'était pas son prénom ; bon vous me connaissez j'peux pas m'empêcher d'en faire des caisses, surtout quand on vient de dire que j'ai raison.

« Je l'ai senti quand t'as hésité sur la dernière syllabe. »

Je détache un bout du banana-bread-spacecake pour le goûter, et il est bon. Nemo, qui semble croire que je dois tout partager avec lui, se redresse pour en avoir aussi et je le repousse.

« Non toi t'as pas de spacecake, c'est mauvais pour toi. »

Je tends le gâteau à la jeune femme qui m'explique qu'elle voulait pas sauter pour faire chier son père ; c'est vrai que maintenant qu'elle le dit elle fait vachement jeune. A tous les coups elle n'a pas terminé son adolescence, et qui suis-je pour lui dire que c'est mal, parce que j'ai eu bien du mal à achever la mienne ? (Et que je l'ai fait un peu brutalement.)

« Faire chier son père, ça je connais. Mais j'avoue c'est con, de se suicider, tu peux pas admirer le résultat... »

Elle se sert, et Nemo comme toujours intimidé par les étrangers ne lui réclame pas de miettes de son gâteau.

« J'm'appelle Alyosha. Charmé de faire ta connaissance. » Roh les vieilles conventions sociales qui remontent et qui me font bien parler, ou mieux que d'hab, ce qui n'est pas très dur... « Alors t'en dis quoi du gâteau ? T'es ici depuis longtemps ? J't'avais jamais vue. T'es en cavale ? »


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Ven 5 Jan - 22:29

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


Le mec parle à son chat, comme si c’était un être humain. Ça provoque chez moi un haussement de sourcil. Encore que, un humain… Je dirai plutôt un gosse à qui on fait la leçon. Étrangement, ça me rassure: si il prend la peine d’expliquer à son chat qu’il peut pas se taper du space cake parce que c’est « mauvais pour lui », il est probablement pas là pour me faire sauter la cervelle autrement que par l’abus de drogues. C’est plutôt cool. Assez pour que je goûte au space cake qui n’est pas mauvais, alors que je le regarde lui.

Faire chier son père, j’en suis tellement loin. D’ailleurs, je suis loin de mon père, tout court. Et ça, ça me fait chier. Alors, je vire sur l’autre sujet. Ne pas admirer le résultat du spectacle de sa propre mort, mise en scène par soi-même. Probablement l’oeuvre d’une vie pour certains, malheureusement. Ou pas, remarque, j’en sais trop rien. « C’est vrai que c’est con. Dommage surtout. » Je lui dis ça d’une voix blanche, parce que, j’y réfléchis sérieusement. Un acte impulsif et désespéré, ou une mise en scène, le résultat est toujours le même.

Ses manières sont trop pour le coin, où la situation. Ça détonne, entre le bâtiment, le canapé pourri sous nos fesses, et le simple fait que le mec apporte un space cake sur le toit, pour se faire une dégustation solo. Son prénom est plutôt joli et mélodieux, et il lui va plutôt bien. Je ne lui fais pas remarquer. Lui, il peut probablement balancer son vrai nom sans flipper. Je le gratifie seulement d’un sourire, parce que j’ai la bouche pleine, alors il continue. Je rigole, et avale, avant de répondre.

« Vachement bon. Je sais pas si ta femme a de la chance que tu gères les space-cakes, où si c’est toi le veinard d’avoir une femme aussi cool qui cuisine les space-cakes et en plus te laisse aller le déguster en solo sur le toit. » Je lui lance un regard amusé, avant de réfléchir à la réponse que je vais pouvoir formuler à ces questions. J’inspire, avant de commencer.

« Non, je suis arrivée il y a quelques semaines… Déposée sagement en attendant que les menaces de kidnapping et de meurtre se stoppent. Enfin, c’est l’excuse qu’on m’a filée. » J’hausse les épaules, fourrant un nouveau morceau de space-cake dans ma bouche. C’est réellement ce que mon père m’a dit quand je l’ai eu au téléphone. Et plus ça va, plus je doute pouvoir réellement retourner dans ma vie rose fluo. « J’en déduis que toi, t’es là depuis assez longtemps pour connaître tout le monde? » J’me risque à tendre le bout de mes doigts au chat, en espérant éviter l’attaque. Je préfèrerai l’attaquer moi, de mes doigts derrière ses oreilles.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Lun 8 Jan - 21:47
Il y a quelque chose dans sa voix qui me fait relever les yeux vers elle, et j'arque un sourcil en me demandant ce qu'elle veut dire par là, surtout avec cette voix-là, et fronce du nez, de façon charmeuse et charmante.

« Ne fais rien d'inconsidéré tant que je suis là. J'ai un équilibre mental assez précaire et j'aimerais que tu ne le foutes pas en l'air. En plus mon spacecake est vachement bon et ça serait con de pas en manger encore un bout. »

Oui je me trouve persuasif moi aussi. Je me marre quand elle se fait des théories sur ma vie conjugale, elle a dû remarquer l'alliance à mon annulaire droit – ou la bague familiale Dahl au gauche, n'importe – pour présumer comme ça que je suis marié. Oh je dois dire que je suis pas très discret, mais c'est pas vraiment le but de ma vie, tu vois ce que je veux dire ?

« Mon mari en fait. Et c'est moi qui l'ai fait mais il cuisine aussi, c'est un homme moderne. »

Malgré une allure qui le ferait aisément passer pour un viking, il cuisine même très bien. Je hausse vaguement des épaules :

« Non, je suis pas très sociable. Ou plus exactement les gens se lassent très vite de ma personnalité. Puis y a un turn over de dingue j'te jure, je pars deux semaines je reconnais plus personne. »

Je mange encore du gâteau alors que Nemo tend le nez vers les doigts de Camille, lui reniflant, avant d'accepter plus-ou-moins à la manière des chats qu'elle l'approche.

« ça a l'air sympa ta vie, ça fait un peu mode James Bond. J'imagine que t'es pas là toute seule alors ? »

A tous les coups, Niilo est payé pour être son garde du corps aussi.


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Lun 8 Jan - 22:32

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


J’aime la façon dont il se sent concerné par mon potentiel suicide, plus pour lui que pour moi, en fait. On dirait moi, d’habitude. C’est pas que je m’en fous des autres, c’est juste que moi, je vais devoir passer ma vie avec moi-même, alors, autant faire en sorte que moi, je sois en phase, bien dans ma tête, avant de vouloir essayer de rendre les autres bien. Surtout si ils sont que de passage. Probablement comme je ne serais qu’un passage très furtif dans la vie d’Alyosha. Prions, que ça soit le cas. J’ai tellement pas envie de terminer ma vie ici.

Il se sent de précisé que c’est pas « son mari » qui a fait le space cake, mais qu’il cuisine quand même, provoquant chez moi une certaine hilarité. En effet, si son mari est son mari, j’espère qu’il est assez « homme moderne », hein. Parce que bon, le modèle un homme avec un homme, mariés de surcroît c’est une notion sacrément moderne. Encore que, si on considère l’histoire de France, Philippe d’Orléans est un putain de super exemple d’homosexuel moderne aussi dans son genre. D’ailleurs… « Pardon, Monsieur. » J’insiste sur le Monsieur avec mon accent français qui me donne envie d’aller habiter en France à chaque fois, surtout en ce moment. Et il continue d’alimenter mes fantasmes d’avoir sous les yeux une copie du Fils de France en me parlant de sa personnalité qui lasse les gens. Le tout est de savoir si il est lassant car il est ennuyeux, où qu’il est trop trop, comme le Monsieur original. « Hum, pas très sociable genre, meurtrier psychopathe, ou juste genre, t'es trop à gérer et les gens abandonnent car ils ne peuvent pas suivre ? »

Je profite de la permission du chat pour lui gratter doucement la tête, parce qu’il est plutôt mignon. Et puis j’aime bien les animaux, plus que les gosses. Probablement que ça me rend aussi chiante et pas très sociable aussi. Mais, rien à foutre. « Non, je suis pas là toute seule. On m’a planquée chez un mec qui n’est absolument pas garde du corps, en espérant me faire disparaître de tous les radars. J’présume que j’ai cramé la couverture quand j’ai commandé plus de trois mille balles de vin y’a quelques jours. » J’hausse les épaules, absolument pas désolée. J’avais besoin de mon vin. D’ailleurs, on en aurait probablement besoin là aussi. « T’as un portable ? On mérite du vin. Au moins un Château d’Yquem avec ce space cake. » Le space cake va finir par nous filer soif. J’ai mes identifiants et mes coordonnées bancaires en tête, ça sera facile. Et sur un portable, je me dis que c’est plus compliqué à tracer. Suffit juste de trouver un moyen de faire livrer le tout, mais pas ici car ça serait trop suspect. 


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Ven 12 Jan - 12:56
Je lui fais mon petit sourire princier quand elle m'appelle monsieur avec un accent français pas trop dégueu pour une américaine, pour un coup, et je secoue négativement la tête :

« Nan je suis pas un psychopathe, je suis pire, je suis hyper chiant. Enfin ça c'est que les rumeurs affirment, moi je trouve que je fais beaucoup d'efforts pour rester acceptable en société. »

Et en vrai, je trouve vraiment que je fais des efforts et que franchement si je laissais libre court à tout mon sale caractère la plupart des gens que je croise redéfiniraient leur notion de « casse-couilles », et signeraient probablement tous une pétition pour que ma tête soit en illustration à côté de la définition dans le dico ! (Ce qui serait pas mal, elle est jolie ma tête, hein.)
Nemo se laisse faire par Camille mais je crois que c'est parce qu'il a cru qu'elle lui donnerait du gâteau, du coup il est à moitié déçu – à moitié content parce qu'il a des caresses, et sait pas comment exprimer ce sentiment en demi-teinte qui ne lui est pas habituel.
Du coup il se roule sur mes genoux, dans le doute.

« Bah pourquoi on t'a envoyé chez ce gars s'il est pas garde du corps ? Il est censé faire quoi, du coup ? »

J'ai un rire quand elle parle de trois mille balles de vin ; moi aussi j'ai eu fait ce genre de conneries – c'est pour ça qu'à un moment la banque m'avait chopé tous mes moyens de paiement, ils sont pas cons les banquiers hein, ils te tiennent par les burnes mieux qu'une pute thaï !

« Tu les as fait boire à ton chien de garde j'espère ? C'pour ça que t'es là ? »

Une fille qui parle d'acheter du château d'Yquem est... bien une gonzesse si tu veux mon avis ; mais étonnamment vu mes goûts, je déteste les vins liquoreux. Et à la fois je crois savoir que les américains adorent ça.

« Je suis pas très Château d'Yquem, mais oui j'ai un portable, fais-toi plaisir. Par contre si t'aimes le whisky irlandais, là je suis partant. »

Bon en plus ça chiffre plus fort.


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Lun 15 Jan - 16:11

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


Je ne peux que rigoler à son explication sur sa personnalité. Il est trop. Si il est persuadé de faire déjà beaucoup d’efforts, qui suis-je pour le contredire ? Personne, surtout que je ne le connais pas. Et encore en plus, je peux comprendre, les deux facettes. Celle qui agace les gens, et celle que lui revendique. C’est compliqué, parfois, d’être. Être soi. Être accepté comme on est réellement. Mais, surtout, comme il l’a dit : être acceptable en société. Triste réalité, façonnée par des images impossibles et des attentes inatteignables. Le chat retourne sur les genoux de son maître dans une position claire : dégage connasse, arrête de me toucher. Tant pis pour lui.

Je lève les yeux vers Alyosha. Sa question, elle est plus que pertinente. Moi aussi, je me la suis posée. « En réalité, je pense que c’est le genre de mec qui bute des gens en loucedé. Du coup, je présume que mon père s’est dit que c’était le bon plan de m’envoyer dans ce trou, avec un mec capable de buter des gens sans se faire choper. » C’est clair qu’envoyer une princesse dans le bronx, où son sac à main coûte un an de loyer et plus ; et la faire garder par un mec qui bute des types ; c’est logique. Ou pas. J’sais plus trop, à force.

« Non. Lui, il boit pas. Il est trop clean, c’est désespérant. Je m’enfile tout, comme une égoïste. Là, il dort. Comme ses gosses sont là, je peux même pas essayer de baiser avec lui. J’te dis, désespérant et ennuyeux. »

Je lève les yeux au ciel, réellement désespérée. Enfin, pour le moment, je suis plutôt sincèrement reconnaissante à je ne sais quelle entité supérieure –si ça existe- d’avoir envoyé Alyosha sur le toit. Il est drôle, et pas prise de tête. C’est un plaisir de pouvoir passer un moment avec quelqu’un d’autre que Suileabhan ou ses gosses. Avec tout ça, je lui fais déjà signe avec mes mains de me confier son téléphone, prête à aller commander tout et n’importe quoi. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse, il paraît.

« Faut juste qu’on trouve un moyen de se faire livrer autre part. Si mon compte et ma carte bleue correspondent encore une fois à un achat livré ici, je pense que c’est mon... Hum... 'Chien de garde' qui me tuera de ses propres mains pour avoir menacé la couverture et la sécurité du bordel. » Juste un instant de réflexion. « Une idée de comment on peut se faire livrer à un endroit T, et faire arriver le tout ici ensuite ? On peut s’entendre sur un truc islandais avec un nom de viking ? Si jamais on doit finir à planer, autant mettre toutes les chances de notre côté et espérer voir des demi-dieux nordiques carrément baisables. »



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Jeu 18 Jan - 13:03
Je hoche de la tête quand elle précise que son garde du corps est sans doute un rien plus dangereux que ce qu'il essaie de faire croire ; ce que personnellement je ne trouve pas rassurant du tout. Mais après j'ai ptêt seulement l'habitude d'un vrai garde du corps, alors que des tueurs à gages j'en ai pas croisé des tonnes. Ou alors sans le savoir et c'est très bien comme ça !

« Mmh. »

Je dresse l'oreille quand elle parle de niquer avec lui – aaah bah c'est moi hein !

« Ah tu l'as pécho ? Alors ça baise comment un faux garde du corps ? »

Non parce que les vrais, en tout cas pour le mien, bah il baise très bien. Voilà.

« C'est marrant il me fait penser à mon mari. Enfin le mien fume et boit un peu, mais comme moi je fais tout beaucoup on dirait qu'il est sobre comme un chameau.
On a été à un mariage y a pas longtemps, il a rien bu jusqu'au dessert dis toi. A un mariage ! »

Je hoche de la tête à sa question de livraison, en type habitué maintenant à faire transiter des trucs à travers tout le Bronx ; non rassurez-vous je vais pas demander à Deirdre de livrer de l'alcool au Parking je pense qu'elle essaierait de me tuer.

« Ouais t'as qu'à donner l'adresse de ma boîte. Y aura bien quelqu'un de dispo pour ramener ça ici, et ça fera pas louche puisqu'on vend de l'alcool.
Je suis totalement pour le demi-dieu nordique, vas-y choisis la marque. »


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Ven 19 Jan - 19:57

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


Quand ça parle de baise, automatiquement, ça l’intéresse. Un homme reste un homme faut croire, gay ou pas. C’est pas grave, il en faut plus pour me choquer, et puis, ça me manque de pouvoir parler librement, comme une nana de mon âge qui pourrait partager ses délires, expériences et petits plaisirs avec sa meilleure amie. «  Parce que, tu penses qu’être vrai ou faux garde du corps, c’est une espèce de certification de la baise ? Où ça apporte quelque chose ?  » Sait-on jamais. La vérité, c’est que je pense que non ; mais son avis sur la question pourrait être intéressant. «  J’ai pas à me plaindre. Et puis, on s’est pas assez envoyés en l’air pour que j’ai eu le temps de tester toutes ses compétences.  » Ouais, j’ai encore une tonne de trucs à expérimenter avec Suileabhan.

Je l’écoute amusée quand il parle de son mari. Le choc absolu quoi. Quelqu’un qui s’enfile pas tout ce qui traîne à un mariage. Je rigole de bon cœur, car, je comprends un peu son ressenti. «  Bah, faut bien quelqu’un d’un minimum responsable dans votre mariage tu vois. Et puis, il voulait avoir l’esprit clair pour te baiser. La nuit de noces, c’est pour tout le monde.  » Vérité absolue. Aller à un mariage, et pas niquer avec la personne qui nous accompagne, c’est interdit. Ça devrait faire figure de loi.

Je pianote sur le téléphone maintenant que j’ai rempli un caddie virtuel de quoi boire jusqu’à plus soif, et surtout, jusqu’à perdre la tête comme il faut. Whisky, et champagne, parce que les bulles c’est sacré. J’ai déjà rempli mes coordonnées bancaires, et je lui rends son téléphone pour qu’il puisse entrer l’adresse de livraison. «  T’es un habitué des livraisons avoue. Bon, visiblement ce soir on s’envoie Einar et Sigurd. Et du Dom.  » Moi, j’ai déjà la main à la recherche d’un autre morceau de space-cake. « Un demi-dieu nordique et dominant. P’tain. Le fantasme. T’penses que c’est une recherche possible sur Craig’s List ? » Je suis sérieuse. C’est ça le pire.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
« Bitch please »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4312
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : 26 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Directeur du Chat Noir (cabaret, salle de spectacle, cabinet de curiosités) et du Nautilus (agence de voyages), stripteaser, producteur de porno
▹ AVATAR : Gaspard Ulliel
▹ DC : Aidan, Legence



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Mer 24 Jan - 21:45
Je hoche de la tête avec enthousiasme :

« Oui ! Emmène-le en soirée pince-fesses et nique-le dans les chiottes. Ils font ça vite, bien et sans bruit et je suis sûr que c'est parce qu'ils ont pris l'habitude quand ils étaient gardes du corps et qu'ils profitaient de la soirée sans que ça se voit trop.
Si le tien prend tout le temps du monde, c'est qu'il a jamais fait. »

Je lui fais un sourire éclatant, parce que je suis content de pouvoir raconter ce genre de choses, ça fait vraiment du bien de ne pas se prendre la tête sur un tas de sujets sérieux et adultes, dont j'ai l'impression qu'ils me sont tous tombés sur la tête en même temps. En fait c'est moi qui ai bien voulu que ça pleuve comme ça, mais c'est pas grave.

« Bah voilà tu sais quelle est la prochaine étape... à moins qu'il t'assume pas en public ? » je persifle un peu, parce que je veux savoir le fond de l'histoire, je suis une commère !

Je pianote sur l'écran tactile pour renseigner l'adresse du Chat, et après j'enverrai un texto à Clyde pour lui expliquer pourquoi des litres d'alcool arrivent, et pourquoi ça n'est pas pour le bar ; je socialise Clyde ! Ça m'arrive peu, autant faire les choses bien !

« Disons que je me suis diversifié en arrivant dans le quartier... »

Et je vais m'arrêter là hein ça vaudra mieux pour tout le monde ! J'ai un petit rire amusé :

« Tu viens de décrire à quelques points près mon mari. Je suis sûr que tu peux le chercher sur Craigslist, ils ont plein de soucis avec le proxénétisme, c'est sans doute pas pour rien. Ça vaut le coup d'essayer en tout cas... »


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   Dim 28 Jan - 11:46

drown me in the water, drown me in the sea
lose me in the dark, drag me to the deep.


Alyosha et sa théorie du garde du corps. Je rigole, franchement, ce qui n’est pas arrivé depuis des semaines. Bientôt, il va me sortir qu’on va ajouter une nouvelle position au kamastura en l’honneur des gardes du corps ? Bien vite, ceci étant dit, il poursuit. Suis-je assumée en public ? J’ai envie de lui dire que, la vraie question, c’est de savoir si je suis assumée tout court. Soyons honnêtes, je pense que non. Je suis trop pour lui : niveau caractère, pression, emmerdements. « Non. Je suis juste le pire job de sa vie, j’pense. »

C’est posé là, et le constat est brutal. Du coup, je préfère ne rien ajouter d’autre. On n’est pas non plus là pour faire une thérapie. Enfin si, une thérapie de relaxation par les plantes et les liquides ; quand mon binôme pour la soirée aura terminé de renseigner l’adresse. Si avec ça, on termine pas le marathon raides morts et défoncés… Ce qui m’arrangerait, parce que, je m’ennuie tellement. Tout est devenu différent, et j’ai presque peur de devenir chiante et trop adulte. Manquerait plus que ça, que toute cette histoire de merde me fasse grandir trop vite –oui oui, trop vite… j’ai encore au mois jusqu’à mes 30 ans pour devenir une espèce d’adulte plus ou moins responsable.

« Ne me tente pas en parlant de ton mari qui à l’air d’être baisable et parfait si il répond aux points précédents…. Ou Craiglist. J’me fais tellement chier depuis que je suis ici que je serai prête à faire n'importe quoi dans l'espoir de réveiller la vraie Opale. » J’hausse les épaules, alors que je regarde droit devant, dans le vide. Je viens de lui filer mon prénom. Tant pis. « Qu’est ce que tu fais, quand tu vas pas bouffer du space cake en pleine nuit avec une inconnue sur le toit ? » C’est une vraie question, qui m’intéresse. Il a pas l’air d’être le genre à apprécier la saleté du coin, parce qu’il est ultra clean sur lui. Il a pas l’air non plus d’être à plaindre niveau cash, ses fringues me font pas penser à des fringues de seconde-main. Je pousserai même jusqu’à dire que certaines pièces valent leur pesant de cash. En attendant, je me contente d’un nouveau morceau de gâteau magique dans la bouche.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: drown me in the water, drown me in the sea - lose me in the dark, drag me to the deep. (LIBRE)   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.