avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 17:35

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Je ne réplique pas sur le pic que je suis un bébé. J’en suis probablement un comparé à lui. Parce que, je suis plus jeune, déjà. Mais aussi parce que, j’ai encore beaucoup de choses à faire. Lui, il a déjà fait les deux plus grosses boulettes de la vie : se marier et avoir des gosses. Se marier vous rajouter dix ans dans la gueule, et après, les gosse rajoutent dix ans chacun. Alors, ça lui fait déjà une mentalité de petit vieux, et je ne veux même pas mettre sur la table le temps qu’il a passé à l’armée. J’aurai pu lui répondre que, quand j’avais sa queue entre les lèvres, à taper contre le fond de ma gorge, j’avais rien d’un bébé, mais, je m’abstiens encore. Manquerait plus que ça le vexe, et que je loupe l’occasion de recommencer.

Je me contente de rigoler en hochant la tête quand il affirme que c’est une question à laquelle il ne doit pas répondre. En effet, ça me donnerait bien trop d’idées à essayer de mettre en pratique quand on rentrera chez lui. En espérant que quand on rentrera chez lui, nous n’aurons pas trouvé un nouveau moyen de se faire la gueule et de manquer de s’entretuer à coup de dents comme deux chiens de combat. Parce que, dans le fond, j’y ai déjà pensé, la fois où j’me suis déshabillée au petit-dej alors que la conversation était justement portée sur le sexe. J’avoue que le laisser me baiser dans son salon, un peu partout, du sol aux canapés ou même sur les meubles de la cuisine, contre les vitres pour enfin offrir au voisin d’en face un show digne de ce nom, c’est déjà un bon début…. Profiter de son lit confortable en terme de taille pour expérimenter certains trucs… Ceci étant dit, pour le moment, on est pas sortis de la douche, et on est même partis d’ici. Et j’ai le sentiment qu’on n’arrive pas chez lui sans que l’un ait eu l’envie de tuer l’autre. J’en ai presque la certitude.

La réponse est franche et brute. Mon corps. Il veut mon corps. Je rigole doucement, un sourcil en l’air. Au moins, c’est clair. « Mais, fais en ce que bon te semble. » Car aussi insupportable que je suis capable de l’être de manière générale, je suis tout à fait capable de le laisser me faire absolument tout ce qu’il veut, si il le demandait. Encore faudrait-il qu’il ose le demander, qu’il ose avouer qu’il a envie que je sois soumise à ses désirs, son plaisir. Et ça, j’ai bien peur que ça soit trop. Mon dos rencontre le mur froid, et je frissonne, car je me doute que je vais être réchauffée rapidement, quand ses mains sont déjà trop occupées sur mes seins, me forçant à gémir et les pousser vers lui juste pour le ressentir plus fort, jusqu’à ce que ses mains soient remplacées par sa bouche. Je serre les dents sur ma lèvre inférieure, quand je le vois disparaître à genoux. Ca, je ne m’y attendais pas; et la surprise est la bienvenue. J’ai déjà une main dans ses cheveux, prête à les lui tirer pour mieux le guider, l’autre à jouer avec un de mes seins. Je risque un dernier coup d’oeil entre mes cuisses, avant de fermer les yeux et de soupirer. « C’est pas comme ça que tu vas me clouer au lit. Mais c’est un bon début. » j’ai l’esprit qui s’embue, probablement comme l’atmosphère autour de nous, alors que j’apprécie la sensation de nos peaux humides l’une contre l’eau maintenant que j’ai les hanches qui dansent pour répondre à sa langue.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 17:56

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je préfère ne pas laisser mon imagination partir dans tous les sens pour l'instant. Je sais que nous n'avons pas de contrôle sur grand chose en ce qui concerne notre relation. Va forcément arriver un moment où on ne pourra de nouveau plus du tout se supporter et où l'on va s'envoyer piques et injures à la gueule, non stop. Dans le meilleur des cas, ça finira en baise torride sur le premier meuble venu ou contre un mur. Dans le pire des cas, on se fera de nouveau la gueule des jours durant et on s'évitera autant que possible avec Opale enfermée dans la chambre de Chloë et moi enfermé dans ma propre bulle. J'ai un sourire joueur quand elle m'invite à faire de ce son corps ce que bon me semble. C'est bien ce que j'avais l'intention de faire. Même si j'aime l'amplitude des possibilités qui s'offre à moi. J'aime douloureusement l'idée d'une Opale soumise à mon bon vouloir quand il est question de sexe. De quoi m'offrir le droit de me venger sur son corps, quand elle ne m'aura que trop agacé.

Je commence mon parcours sur son corps, sur ses seins ronds et fermes que je recouvre sans mal de mes paumes larges. Ma peau tatouée sur sa peau blanche offre un contraste saisissant et excitant. J'aime la façon qu'elle a de se tendre, à la recherche de plus de contact, en une invitation à ce que je poursuivre. Ce que je fais, bien sûr. Après mes mains, c'est ma bouche qui parcourt et dévore. Je pourrais continuer de dévorer cette jolie poitrine. Mais j'ai envie de dévorer bien plus que ça. Raison pour laquelle j'échoue à genoux devant elle, entre ses cuisses qu'elle écarte sans se faire prier. La ferme ! Je gronde d'une voix que l'excitation rend déjà rauque. Excitation amplifiée par la vision qu'elle m'offre d'elle. Une main crispée sur un sein, la tête basculée en arrière et les paupières closes. Ma langue continue de se frayer un chemin entre ses lèvres intimes. Sur son bouton de plaisir principalement. Pendant qu'elle même roule des hanches pour appuyer chaque contact.

Si mes caresses sont d'abord lentes, précises et mesurées, ce n'est que pour mieux apprendre à découvrir chacun de ses points faibles. Ce n'est qu'une fois bien sûr de moi, que je rends les choses plus sérieuses. J'enroule un bras autour de sa cuisse logée sur mon épaule et l'empoigne durement. Ma main libre se joint à mes caresses. Deux doigts s'immiscent en elle pendant que je lèche, taquine de la pointe de ma langue, mordille en douceur, suçote et aspire avec gourmandise et de plus en plus fort. Mes doigts en elle vont et viennent plus ou moins vite, j'alterne les cadences pour la prendre par surprise. Je les courbe et les fait tournoyer en elle pour la toucher de partout. Provoquer ses points sensibles encore et encore. Je ne lui laisse aucune seconde de répit. Je ne m'offre aucune pause. Je joue et je prends plaisir à la prendre de mes doigts et de ma bouche.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 19:00

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

A l’ordre qu’il gronde, je la ferme, comme il me l’a demandé. Qui suis-je pour oser le contredire, alors qu’il semble n’avoir pour objectif que de vouloir me faire perdre la tête. Il commence gentiment, et, je ne dis rien, alors que je meurs d’envie de le faire chier que c’est pas comme ça que je vais passer la journée suivante au lit, à dormir et espérer me remettre de nos ébats. Je le laisse jouer avec moi, comme une poupée se laisse manipuler. Il y met du coeur, et je le lui rends bien. Quand je soupire, parce que sa langue exerce la pression qu’il faut. Quand mes muscles se referment sur lui parce qu’il est en train de me malmener avec ses doigts. Quand je frémis, et manque de glisser parce qu’il vient de toucher le point le plus sensible, comme un gamin qui jouerait à allumer et éteindre un interrupteur. Lui, il m’allume, encore et toujours, en faisant monter la chaleur, propulsant des vagues de plaisir dans mon corps. La pression devient trop, entre ses doigts, sa langue, ses lèvres. Sa main qui tient ma cuisse, en me donnant juste la sensation qu’il ne me lâchera que quand il en aura terminé avec moi.

« Arrête. Arrête. » Je ne suis que contradiction. Ma main dans ses cheveux qui appuie doucement sur sa tête alors que mes hanches font tout pour se détacher de lui. Ça devient trop, et si il compte m’envoyer de nouveau dans les étoiles, je préfèrerai que ça soit avec son corps tendu contre le mien, dans le mien. « Tu ne m’auras pas comme ça. » Je lui dis ça, alors que je suis presque persuadée que si il continue, il va finir par me couper les jambes, et je vais me ramasser parce que je suis près du but, et que probablement que mes jambes seront incapables de me porter. Je tire sur ses cheveux plus fort, surprise moi-même de la force dont je fais preuve pour le détacher. Je baisse les yeux pour le regarder, comme je peux, parce que j’ai la poitrine qui se soulève à un rythme irrégulier.

J’ai envie de lui suggérer toutes les façons dont j’aimerai le retrouver en moi, mais, je lui ai dit qu’il pouvait faire de mon corps ce qu’il voulait. Et pourquoi est-ce que je reprendrai ma parole, alors que, ça a un côté excitant de ne pas savoir ce qui m’attend, ce qu’il compte me faire, ou ne pas me faire. Ce qu’il aimerait que je lui fasse, ou qu’il me l’impose. J’essaye de me calmer, pour pouvoir poursuivre. « Je sais que je t’ai dit que tu pouvais faire de moi ce que tu voulais. Et tu peux. » Et je lui caresse la joue du bout du pouce pour appuyer mes mots. Si il a envie de se mettre au masochisme, au sadisme, de me mettre dans des positions farfelues intenables pour n'importe quelle nana qui n'est pas souple à mon contraire, de faire une sex tape où autre, j’en ai rien à foutre. « Quoi que tu veuilles me faire, fais-le sans aucune limite. » Comme si j’étais à lui, parce que là tout de suite, je le suis. J’ai encore ses doigts entre mes cuisses, putain. Mais, c’est pas assez. « J’veux juste te sentir vibrer avec moi. »


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME



Dernière édition par Opale McMahon le Lun 25 Déc - 19:54, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 19:30

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je prends un malin plaisir à provoquer de nombreuses réactions chez elle. Et à sentir qu'elle ne cherche pas particulièrement à se contrôler non plus. Autour de mes doigts elle se crispe et se décrispe selon les mouvements que je fais en elle et la cadence des vas et vient. Contre ma bouche elle remue les hanches pour se frotter davantage contre ma bouche ou s'en éloigner quand elle juge que c'est trop d'un coup. Mais c'est justement trop à son goût. Elle ne tarde pas à glisser ses mains dans mes cheveux davantage pour m'éloigner d'elle que pour me presser plus fort contre elle. Un grognement frustré m'échappe mais je lui obéis. Reculant le visage et levant la tête pour la regarder de nouveau. J'affiche aussitôt un petit sourire de satisfaction à lire tout ce désir chez elle. Une excitation évidente. Un plaisir grandissant. Elle est diablement sexy quand elle est dans cet état. Je m'en rends compte maintenant plus qu'au cours de notre première étreinte où j'ai trop peu eus le temps de la regarder.

Ses mots me font complètement vriller. M'excitent plus que de raison alors que je continue de la dévorer du regard. De penser à combien j'ai envie de m'enfoncer entre ses cuisses, une nouvelle fois. Elle est la tentation même, c'est officiel. Et je n'ai aucunement la volonté de lui résister. Pas même d'essayer. Quitte à avoir fauté en couchant avec elle, autant aller jusqu'au bout des choses et en profiter autant que possible. Alors je me relève. Retirant mes doigts de l'intimité dans laquelle j'ai l'intention de plonger dans les secondes à venir. Mon autre main se loge sur l'arrête de sa mâchoire, mon pouce sous son menton pour lui faire basculer la tête en arrière quand je me penche moi même pour l'embrasser. Un baiser évidemment profond et insistant. Avec ma langue qui vient fouiller de la façon la plus avide qui soit, sa bouche chaude. Je ne cesse pas de l'embrasser quand je glisse un bras sous l'une de ses cuisses pour lui faire relever juste une jambe et l'écarter pour libérer de nouveau l'accès à son intimité.

Je fuis sa bouche et son regard pour disparaître au creux de son cou où je ne tarde pas à malmener sa peau fragile, quand je me guide et m'enfonce en elle. D'un coup de reins franc et précis. Cette fois je ne prends pas le temps. Elle est plus que prête à me recevoir de toute façon. Et je n'ai plus la patience de mon côté. Je veux juste la prendre encore. Dans un corps à corps puissant et bestial. Déjà je martèle son corps fin et en équilibre précaire, de coups de reins retentissants. Mon bras sous sa cuisse monte un peu plus haut pour que ma main atteigne et empoigne fermement sa fesse. L'autre rapidement recouverte de la même façon. Mes doigts fermement plantés dans sa chair délicate. Dans cette position, mon bas ventre cogne contre son clitoris à chaque pénétration, ses seins frottent contre mon torse et je peux empoigner ses fesses. Ou immiscer une main entre celles ci comme je ne tarde pas à le faire. Pour provoquer du bout des doigts le second orifice autour duquel je tourne un moment avant d'y enfoncer en doigt. Renforçant ainsi ma prise ferme sur son corps que je continue de malmener durement du mien. Quand bien même je lui évite, par le même coup, de heurter trop vivement le carrelage dans son dos.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 20:31

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Il a un sourire sur les lèvres, qui mélange la vanité et le contentement. Il peut se le permettre, ceci étant dit. Alors qu’on marque une brève pause pour se regarder, se jauger du regard. Probablement pour contempler ce qu’on se fait l’un à l’autre, ce qu’on provoque comme réactions et sensations. Ses yeux qui sont en train de me regarder comme si c’était la première fois qu’il me voyait, et j’ai juste l’impression qu’il me regarde comme un affamé regarderait une entrecôte saignante alors qu’il repousse ma cuisse qui reposait sur son épaule, et que se doigts me quittent. Je gémis, plus parce que, j’aimais bien la sensation de l’avoir en moi. C’est juste une question de secondes avant qu’il ne revienne, je le sais, mais, c’est déjà trop. Je suis en manque, et putain, c’est sale d’être en manque d’un mec que j’avais envie de buter quelques heures auparavant.

Ma seule consolation, c’est de voir que lui aussi, il est en manque quand il revient m’embrasser comme si on était en couple et qu’on ne s’était pas vu depuis des semaines. Ça me perturbe de voir combien nos corps vont bien ensemble, et comment ils se répondent, alors que nos esprits et nos caractères ne sont capables de rien, sauf de volontairement se pousser à bout et nous forcer à nous éloigner. La preuve, quand ma langue danse avec la sienne, juste pour me faire gémir, le faire grogner. Quand il va chercher une de mes jambes pour se faciliter l’accès, que je le fais, en tirant sur mes propres muscles pour m’étirer au maximum et lui laisser libre-champ. Quand je n’arrive pas à savoir si ce sont ses lèvres, sa langue ou ses dents qui s’attaquent à ma gorge parce que c’est l’attaque de mon bas ventre qui me fait dangereusement vriller. Et je n’ai pas d’autre choix que de passer mes bras à son cou, une main dans ses cheveux, l’autre à imprimer la marque de mes ongles dans sa peau pour me soutenir parce que je doute de pouvoir tenir le choc.

Pas d’intro, une entrée directe en la matière, et je n’en attendais pas moins. De toutes les façons, maintenant, je n’attends plus qu’il se débrouille pour me faire jouir. Je suis coincée par son corps, pour son corps. Je ne tiens debout que par la force de son bras sous ma cuisse et ma jambe qui peine à me faire garder l’équilibre parce qu’il met trop de coeur à l’ouvrage. Je ne suis pas persuadée d’être une et indivisible, parce que, j’ai du mal à apprécier toutes les sensations en même temps, je dois les prendre une à une, parce que, tout prendre en même temps serait trop risqué pour mon équilibre mental à ce stade. Et pourtant, cet enfoiré, il va plus loin. D’un doigt, il va toucher la seule partie de mon corps qui me fait trembler des pieds à la tête, me poussant à aller planter mes dents dans son épaule pour étouffer un cri qui réveillerait probablement tout le bâtiment. Ça ne lui demande rien d’autre que deux nouvelles attaques violentes pour me couper les jambes, au point où violemment, mon corps cède, m’obligeant à m’accrocher à lui parce que j’ai l’impression que tout mon sang vient de m’être envoyé puissance mille de mon bas ventre à ma tête, que ma seule jambe au sol ne me porte plus, parce qu’il vient de me faire rendre les armes.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 21:58

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je ne peux m'empêcher de vouloir tout de suite retrouver ses lèvres des miennes. Le goût et la chaleur de sa bouche ont vraiment le don de me rendre dingue. De me faire tout à fait perdre la raison. Et je ne fais même pas semblant du contraire. Je crève d'envie d'elle toute entière. Surtout de son corps, oui. Mais globalement, d'elle. Et elle me le rend bien. En s'offrant toute entière à moi. L'invitation à ce que je fasse d'elle ce que bon me semble, n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Je succombe pour de bon. Après un baiser enflammé auquel elle répond avec la même ardeur que moi j'en mets, je m'en prends directement à sa gorge fragile que j'embrasse, lèche, mords et suçote. Et contre laquelle je fais échouer un grognement de pure satisfaction aussitôt que je m'enfonce en elle d'un coup de reins sec et précis. Elle m'accueille sans mal. S'ouvrant tout de suite sur mon passage pour me recevoir tout entier et encaisser les coups de reins retentissant qui suivent aussitôt.

Je profite de son trouble évident pour tâter toujours plus son corps aux jolies courbes. Allant jusqu'à enfouir un doigt entre ses fesses. Je ne m'attendais pas à une réaction aussi vive. Il y a les femmes qui n'aiment pas ça du tout, celles qui demeurent froides et celles qui, comme Opale apparemment, aime presque trop. Avec elle j'ai tenté parce qu'il est question d'user et abuser de son corps comme bon me semble après tout ! Pourquoi me freiner alors que l'invitation était on ne peut plus claire ? Je comprends maintenant qu'elle était même plus que sérieuse. Plus qu'ample. Je gémis trop fort sans doute, quand elle plante ses dents dans mon épaule. J'avoue aimer ça. Cette pointe de douleur qui enflamme plus encore la boule de désir au creux de mes reins. Qui me pousse à littéralement me déchaîner entre ses cuisses que je maintiens ouverte et à faire aller et venir mon doigt en elle. C'est un véritable emballement. Elle jouit presque aussitôt, se resserrant autant autour de mon doigt, que de mon sexe qu'elle fait prisonnier.

Putain ! Je jure de surprise en raffermissant ma prise pour l'empêcher de s'écrouler. Je ne finis par ralentir la cadence que pour pouvoir me concentrer sur le fait de la porter et l'état dans lequel elle est. Pas encore rassasié pour ma part. Trop perturbé que j'ai été par cette envolée soudaine et violente. Si je la bloque plus sérieusement entre mon corps et le carrelage, c'est pour la garder en équilibre et lui offrir la possibilité d'enrouler ses jambes autour de mes hanches. Je redresse la tête pour planter un regard amusé et toujours assombrit par le désir, dans le sien. Je crois que j'ai trouvé ton point faible ... Je susurre, provocateur, avec une pointe de fierté dans la voix. Je retire lentement mon doigt pour poser ma main à plat sur sa fesse, quand je bouge de nouveau le bassin pour glisser en elle. Plus lentement. Plus tranquillement.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 22:47

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

« Tu jures beaucoup trop, quel exemple. » Je le lui fait remarquer une fois que je suis redescendu de l’état confus ou je me trouvais, perdue dans tout ce que mon corps était occupée à me faire ressentir. Dans tout ce qu’il était occupé à me faire, à me donner. Je ne suis pas persuadée que si on venait à remettre le couvert comme ça, une fois encore, je m’en remettrai sans séquelles. On m’en a fait voir de toutes les couleurs pourtant, et on m’a fait faire des choses que je ne pensais pas possible. Pourtant, il m’a vidée d’une partie de moi qui s’envole parfois, et ne revient qu’après être montée au septième ciel, y avoir fait un léger voyage.

« Crois moi, tu n’as rien vu encore. » Confession ou provocation, bien évidemment qu’il n’a rien vu. Ce n’était qu’une mise en contact entre nous. Des points faibles, j’en ai d’autres, et qui pourraient tellement plus lui plaire que cette petite exploration. Pour le moment, ceci étant dit, je suis plutôt contente que le rythme soit doucement redescendu. Je préfère détacher mon regard du sien, pas pour l’embrasser, mais pour aller embrasser la marque rouge que j’ai laissée sur sa peau, et que je devine malgré les tatouages. Je me suis laissée emporter, accrochée à lui, avec mes bras autour de son cou, mes cuisses autour de sa taille, le temps de reprendre mes esprits. « On verra si tu peux en découvrir d’autres. » Je lui lance l’idée comme un défi, allant embrasser furtivement ses lèvres, maintenant que ma tête retrouve sa place sur mes épaules.

« Mon tour. » Je pousse de toutes mes forces, desserrant mon emprise autour de lui, remarquant que j’ai serré réellement fort car j’ai les muscles endoloris par tout ça. Je veux juste que mes pieds retrouvent le sol, et je m’échappe de notre étreinte. Je ne suis pas persuadée que ça va lui plaire, mais, il a eu son tour. Je me laisse tomber doucement à genoux devant lui, le dos droit, remarquant combien il est grand maintenant. Je ne demande rien, je me sers. Mes mains qui attrapent son sexe dressé avant de le glisser dans ma bouche. A quoi bon essayer de faire ça de manière mignonne et innocente? On sait pertinemment tous les deux que je ne le suis pas. D’ailleurs, j’ai probablement un air de diable provocateur maintenant que je prends plaisir à aspirer, lécher, caresser tout ce que j’ai sous les yeux, dans les mains ou à portée. Je n’irai pas non plus m’aventurer à explorer son corps, parce que, je ne sais pas quelle réaction rencontrer. Et puis, je peux largement le faire capituler autrement. D’ailleurs, je m’y emploie déjà, avec une première envolée pour le faire taper contre ma gorge, sans le prendre en entier pourtant. J’enchaîne les vas et viens à un rythme aussi furieux que le sien il y a quelques secondes, ne me calmant que pour essayer de le faire entrer plus profond. Parce que, je sais que j’en suis capable, il me faut juste le temps. J’ai les lèvres en feu, rouges et gonflées par nos précédent échanges. Les yeux rivés vers lui, encore et toujours, pour voir tout ce qu’il peut ressentir. J’inspire, chatouille son sommet du bout de mes dents et, finalement je force, déverrouillant mes dernières barrières, l’aspirant tout entier, le laissant s’échapper en appuyant ma langue contre lui. Si je pouvais, je sourirai de satisfaction, mais, je n’en ai pas terminé avec lui. Je n’aurai de répit que quand j’aurai réussi à le faire venir.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME



Dernière édition par Opale McMahon le Lun 25 Déc - 23:27, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 23:09

Falling.

Opale &
Suileabhan


Tu remarqueras qu'à chaque fois que je dis un gros mot, c'est à cause de toi ... Et le pire, c'est que c'est la pure vérité ! Peu importe de quelle façon, elle parvient toujours à m'arracher d'involontaires jurons. Souvent le même. Cet involontaire "putain" qui m'échappe trop souvent. Quand elle me fout en rogne la plupart du temps. Quand elle me prend de cours, souvent. Et depuis peu, quand elle parvient à me retourner avec désir et plaisir. Mais peu importe ce qu'elle en pense. Tout ce qui compte, c'est le pied que l'on prend ensemble. Et qu'il est fort probable qu'on continue de prendre ensemble même, si on parvient à éviter de s'engueuler comme on sait si bien le faire. J'imagine, en effet, que ce n'est pas le seul. Je fais remarquer, moqueur. Et conscient du fait qu'elle doit en avoir des tas de points faibles. Et je prendrai forcément plaisir à tous les découvrir, les titiller et les provoquer les uns après les autres.

Je frisonne un peu au baiser qu'elle dépose sur la peau qu'elle a malmené de ses dents un peu plus tôt. La suite ne m'étonne pas vraiment. Mais j'hésite rien qu'une demi seconde à la faire s'arrêter. Conscient qu'elle va rapidement me rendre dingue. Qu'elle va prendre plaisir à avoir un tel contrôle sur moi et mon corps tout entier. Mais je la laisse faire. Avec une excitation assez évidente. Difficile de faire autrement. Surtout en ayant droit à un petit aperçu de ses talents en la matière, un peu plus tôt. Elle me laisse à peine le temps de me préparer mentalement, qu'elle part déjà à l'attaque de mon sexe dressé. Déjà enfoncé dans sa bouche chaude et enfermé dans ses mains délicates. Je gronde, mâchoire crispée, et pose mes mains à plat sur le carrelage devant moi. Tête baissée et regard rivé sur ce visage de poupée un peu trop parfaite qui tranche radicalement avec ce qu'elle est en train de me faire subir. Ou de m'offrir, plutôt.

Elle est sûre d'elle dans tout ce qu'elle fait et ce n'est vraiment pas pour me déplaire. Tout au contraire. Je prends mon pied rien qu'à sentir sa langue qui me flatte, sa gorge qui me reçoit et ses lèvres qui enserrent et aspirent. Je me crispe et laisse entendre un vague grognement à chaque fois qu'elle me fait taper au fond de sa gorge. Toujours plus loin, toujours plus fort. Je suis vite essoufflé sans plus fournir le moindre effort. Les paupières closes parce que la vision de sa bouche déformée par mon excitation, est juste beaucoup trop excitante pour mon propre bien et le bien de mon désir qui se transforme en plaisir pur et dur. Je crois que je jure et flanque une tape sur le mur quand elle m'aspire tout entier pour ensuite me libérer en me flattant de nouveau du plat de sa langue. S'ensuit un involontaire "encore" alors que je suis bien conscient qu'il n'en faudrait pas plus pour qu'elle me fasse jouir. Et je l'incite à le faire en glissant mes doigts dans sa chevelure trempée. J'amorce un mouvement de recule quand la boule de tension au creux des reins explose pour se répandre dans l'ensemble de mon organisme. Je lui laisse ainsi la possibilité de retirer sa bouche, son visage, elle toute entière, avant qu'il ne soit trop tard.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 25 Déc - 23:49

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Sa remarque sur le fait que je sois à l’origine de ses jurons ne font que renforcer l’idée que j’ai en tête depuis un moment : j’ai été envoyée pour le faire chier, et mettre un peu de fun dans sa vie. Il a besoin de quelqu’un avec qui lâcher la soupape. Et avec qui d’autre que moi peut-il le faire ? Car, depuis que je suis arrivée chez lui, j’ai pas vu grand monde avec qui il en est capable, et avec qui il se l’autorise. Il est rigide avec ses gosses. Il voit peu de monde. Alors, de façon prétentieuse, j’ai envie de croire que moi, je suis là pour ça. Lui faire lâcher prise sur toi : son taf, sa vie, sur lui-même. Je ne lui fais pas remarquer, car, clairement, nous sommes occupés à autre chose, là.

Occupés à lâcher prise, l’un avec l’autre, l’un pour l’autre. L’hésitation qui a traversé ses yeux avant que je ne m’agenouille pour le terminer aurait pu me stopper, mais, finalement, cela m’encourage plus qu’autre chose. Pourquoi ? Parce que je me doute qu’il n’est pas forcément prêt à me laisser avoir autant de pouvoir sur lui, avoir le pouvoir ultime de le mettre à ma merci. Celui de voir sur son visage le plaisir absolu, de l’entendre. Et c’est avec cette idée en tête que je m’emploie à la tâche, m’y donnant corps et âme. D’ailleurs, si je pouvais lui aspirer son âme comme j’aspire sa queue; il serait déjà mort et moi détentrice d’une âme entre mes lèvres, entre mes mains. Et le fait qu’il me regarde le faire, sans avoir aucune idée de ce que j’ai en tête, ça m’encourage.

J’obtiens la réaction que j’attendais quand j’arrive à le prendre tout entier entre mes lèvres. Le mur qui tressaille sous le coup qu’il lui donne, un nouveau juron. Et une pseudo supplication à ce que je continue qui sort de ses lèvres, mais surtout, dans ses gestes. Si j’étais une chatte, je frotterais ma tête contre sa main, mais là, je suis bien trop occupée à être l’objet de ses fantasmes pour une bon moment. Il recule, et moi, je grogne, décidée à recommencer. Si il croit que je vais m’arrêter là, que je ne vais pas participer au grand final, il se trompe tellement. Alors, une nouvelle fois, je l’envoie se perdre contre ma gorge, alors qu’une de mes mains remonte le long de son torse, l’autre allant serrer ses bourses. Je le sens se tendre, et j’attends patiemment qu’il se libère sur ma langue, dans ma gorge. Je pense qu’il sait maintenant, que, je n’ai aucune limite quand il s’agit de sexe. Et quand j’ai eu ma récompense, je le laisse tranquille, m’asseyant sur mes talons trop occupée à le goûter. Je lève de nouveau les yeux, poussant mon pouce sur mes lèvres, souriante alors que je me relève, les jambes légères qui me portent tout juste car elles ont mal supporté l’effort, puis d’être pliées comme ça. Ceci étant dit… « Je tiens encore debout. » Je rigole, franchement, avant d’aller l’embrasser furtivement sur le torse, et d’attraper le savon que je frotte entre mes mains pour profiter du peu d’eau chaude qu’il doit rester.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 26 Déc - 0:07

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je ne suis pas tout à fait étonné par la liberté sexuelle de la jolie Opale. Mais j'en découvre quand même encore l'ampleur. Elle est très libérée dans son genre. Et ce n'est évidemment pas pour me déplaire. C'est même tout le contraire, j'en suis sacrément ravi. Je prends mon pied parce qu'elle m'offre absolument tout. Je prends mon pied parce qu'elle se donne à moi sans la moindre restriction. Et je prends mon pied parce qu'elle sait exactement quoi faire et de quelle façon pour me faire dérailler complètement. Sa bouche détient un pouvoir absolument incroyable qu'elle manipule sans fausse note. Elle va et vient beaucoup trop vite pour que je puisse moi même garder le contrôle sur quoi que ce soit. Trop profondément pour que je ne perde pas la tête. Je tente assez mollement de me retirer pour ne pas profiter tout à fait de la chose et du manque de limite qu'elle met entre nous. Mais à son grognement je comprends qu'elle n'est pas du même avis.

Putain Opale ... Je gronde quand elle me reprend dans sa bouche. Qu'elle me dévore sur toute ma longueur et que de ses mains elle me caresse. Tous les muscles de mon corps se tendent et se crispent. Les traits de mon visages se raffermissent, se figent, se crispent et je ferme fort les yeux. Je ne fais plus mine de vouloir me contenir à présent. Je bouge même le bassin pour accentuer les vas et vient et accompagner ses mouvements à elle, avant l'estocade finale. La poussée de trop qui me fait venir dans sa bouche toujours fermée autour de moi. Je rouvre les yeux, sonné par le plaisir autant que par la facilité avec laquelle elle reçoit absolument tout. Je suis encore sonné et à bout de souffle quand elle s'installe à même le sol de la cabine de douche et relève le visage vers moi. Elle est juste beaucoup trop excitante pour son propre bien. Avec son pouce qui court sur ses lèvres, semblant les essuyer après avoir pleinement goutté à ma jouissance. La dernière fois que j'ai vu une nana aussi excitante et érotique, je l'ai épousé. Elle, je risque surtout de finir par la tuer.

Je retire mes mains du mur pour lui laisser la place quand elle se relève et lève les yeux au ciel à sa remarque. Ton corps est surentraîné. J'en suis sûr maintenant que j'ai eus droit à toutes ces folles démonstrations. Cette fille ne sait pas faire toutes ces choses là sans raison et sans la moindre expérience. Elle est plus jeune que moi et pourtant, elle me donne l'impression d'avoir autant d'expérience en la matière. En ayant certainement eut plus de partenaires que moi qui ais été marié pendant un paquet d'années. Puisque j'ai pris une douche tout juste en rentrant dans la chambre un peu plus tôt, je me contente de me rincer, toujours dans son dos, pour la laisser profiter plus longuement de l'eau et du savon, avant de quitter la cabine de douche. C'est maintenant que je me remets tout à fait en mouvement, que je réalise que ouais, elle ne m'a pas loupé. Entre les morsures, les ongles plantés dans la peau et ses cuisses qui ont serré trop fort mes hanches, son passage contre mon corps ne passe pas inaperçu. Même si je fais mine de rien en attrapant une serviette pour me sécher avec.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 26 Déc - 12:37

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Mon corps surentraîné. Ça sonne un peu -beaucoup- comme si j’étais une salope occupée à se faire tringler 24/7. J’hausse un sourcil, y réfléchissant un peu plus. Je n’ai rien fait pour lui donner tort, alors que pourtant, je ne couche pas avec n’importe qui, n’importe quand. La sélection naturelle, il paraît. La vérité, c’est que j’ai beaucoup plus de temps que lui pour pratiquer en duo. Lui, à part son ex-femme pendant un long moment, et des nanas une semaine sur deux… Moi, je suis libre comme l’air depuis des mois, presque des années, et je peux m’exercer autant que j’en ai envie. C’est comme le sport, plus on pratique régulièrement, plus les résultats sont satisfaisants. Je me contente du silence, et surtout, du moment que j’ai rien que pour moi, maintenant qu’il s’est échappé de la douche. Ce moment qui va me permettre d’essayer de réfléchir un peu, sans personne dans mon espace vital. Juste, réfléchir à ce que je fais maintenant.

J’ai plusieurs possibilités. Premièrement, je peux tout à fait prétendre qu’il ne s’est rien passé, et lui demander à ce qu’on mette ça dans un coin de nos têtes, et qu’on en parle jamais plus. Ça serait probablement judicieux, et ça nous éviterait bien des déconvenues. Deuxièmement, on peut probablement s’entendre sur le fait que, ce qui est arrivé n’arrivera plus, et que ça ne doit pas modifier quoi que ce soit. Ça prouverait juste qu’on est terriblement adultes et capables de s’entendre. Genre, le truc qu’on a pas encore réussi à faire jusqu’à maintenant. Troisièmement, je peux en profiter. Ça aussi, ça pourrait arranger tout le monde. On baise ensemble quand on en a besoin, ça nous évite de subir les humeurs de l’autre, et de potentiellement avoir à galérer sur le fait que pour lui, c’est peut-être plus compliqué de se trouver quelqu’un et me laisser seule; et moi, qui a clairement été interdite de la moindre approche physique poussée pour lui faciliter le boulot.

Je passe la tête en dehors de la douche, pour voir qu’il se sèche, et que j’ai légèrement abusé en marquant mon passage sur son corps. Je me mords les lèvres, parce que, je ne l’ai pas fait exprès. L’eau coupée, et entourée de l’odeur du savon, je me décide à sortir aussi, attrapant à la volée une serviette dans laquelle je m’occupe d’enrouler mes cheveux. Et c’est là que je me croise dans le miroir surplombant la vasque. Visiblement, lui aussi, s’est fait plaisir. Je ronchonne, occupée à attraper une autre serviette pour mon corps. « J’espère pour toi que les marques dans mon cou auront disparues d’ici vendredi. J’ai pas de col roulé, et ta gosse va probablement vouloir en savoir plus sur les marques que j’ai dans le cou. » C’est plus ou moins vrai. Je n’ai pas de col roulé, parce que je trouve ça moche, et ça gratte. Je doute que sa gosse soit tout à fait en âge de capter pour les marques variées que je porte. Encore que, elle est probablement capable de coller les pièces ensemble si elle finit par voir celles que j’ai laissées sur son cher petit papa.

« Avec tout ce sport, j’ai terriblement faim. Room service ? » Si j’étais d’humeur maussade quand il est revenu, au point d’être prête à sauter un repas et me jeter par la fenêtre, ce n’est plus le cas maintenant. Bon point pour lui. En général, quand tous mes appétits sont comblés, je suis sage, et je m’endors rapidement.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 26 Déc - 12:57

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je me fiche pas mal de savoir combien de partenaires elle a pu avoir au cours de sa vie et à quelle cadence elle les a vu. Parce que ça ne change rien. Parce que je n'éprouve -évidemment !- pas de sentiments pour elle et ne peux donc être jaloux. Et je ne juge pas non plus. Elle est en droit de se faire sauter par tout ce qui bouge si ça lui plaît. Comme beaucoup d'hommes le font d'ailleurs. Pourquoi les femmes auraient-elles moins ce droit ? Ce n'est pas justifié. Alors il ne pense lui même pas ainsi. Il ne sait pas s'il est soulagé ou frustré de s'éloigner finalement de son corps après ce qu'elle vient de lui offrir de sa bouche. Toujours est-il qu'il se sent bien. Et de bonne humeur. Toujours pas décidé à se prendre la tête avec elle. Aussi longtemps qu'il sera possible d'éviter ça, il le fera sans hésiter ! Parce que c'est quand même vachement agréable cette ambiance un peu plus détendue entre eux. Même s'ils continuent de se chercher, ça reste "bon enfant".

Je suis encore en train de me sécher correctement le corps, quand elle me rejoint avec une serviette pour en faire de même. Je ne relève le nez pour la regarder via le reflet dans le miroir, que lorsqu'elle prend la parole. Mais pivote pour regarder directement son cou dont il est mention. Aussitôt, un petit sourire de fierté mêlée de taquinerie, se peint sur mes lèvres. Tu lui diras que j'ai essayé de t'étrangler. Elle te croira. Bien sûr que je plaisante. Je n'ai pas envie qu'elle aille raconter une horreur pareille à ma fille. Mais à choisir, je préfère qu'elle pense un truc pareil plutôt qu'elle ne réalise la vérité. T'as bien des foulards, non ? Je l'imagine plutôt bien avec un carré de soie Hermes multicolore, enroulé autour du cou. Et je te signale que tu ne m'as pas raté non plus. C'est ça le vrai souci. Le fait que l'on soit tous les deux marqués.

Je me contente d'un hochement positif de la tête pour répondre à la question, abandonne ma serviette et quitte la salle de bain pour rejoindre la chambre. Où je renfile mon pantalon de jogging avant de récupérer le téléphone. Il est évidemment très tard et ça les emmerde de nous apporter à manger à cette heure ci. Mais je sais me montrer persuasif et les convainc de se débrouiller pour nous trouver ça. Quitte à aller nous chercher à manger dehors. C'est bon, ils devraient nous apporter quelque chose. J'sais pas quoi, j'sais pas quand. Je lui indique quand elle arrive dans la chambre. Mon téléphone entre les mains, je me laisse tomber à demi assis sur mon lit le dos contre le mur. On colle les lits ou on se contente d'un ? Je finis par lui demander en daignant lever le nez de mon portable pour reporter mon attention sur elle. J'imagine qu'elle veut toujours que l'on dorme ensemble. A la base, il y avait une raison pour laquelle elle voulait de ma présence contre elle.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 26 Déc - 21:55

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Bien sûr qu’elle y croirait qu’il veut me tuer. Et elle en serait bien trop contente, cette sale gosse. Elle essayerait probablement de son propre côté pour se débarrasser de la nana qui passe trop de temps avec son père. Si elle était juste un peu plus grande, et en mesure de comprendre, je me ferai un plaisir de la faire chier en lui disant que son père a craqué, et qu’on passe réellement beaucoup de temps ensemble, et qu’il aime ça. Que je pourrais devenir sa belle-mère, juste pour voir son imagination tourner dans ses yeux, et la peur et le dégoût s’y installer. C’était quelque chose que ma mère prenait plaisir à faire quand j’étais plus jeune, juste pour me rappeler que moi, je n’étais que sa gosse, et que mon père était obligé de faire certaines choses avec elle, plutôt qu’avec moi. « Non, je n’ai pas de foulard dans les affaires que j’ai, et je ne vais pas non plus porter la burqa pour cacher ce que tu n’es pas capable de retenir ou assumer. » Je lui lance le plus grand sourire dont je suis capable, juste pour le faire enrager. « Te concernant mon petit chat, fallait pas me faire autant de bien. » J’hausse les épaules, absolument pas désolée.

Un coup d’oeil à son postérieur nu qui quitte la salle de bain avant que je n’essaye de me concentrer sur mon propre séchage, et que je l’imite après avoir ramassé mes cheveux en un chignon sur le haut de ma tête. Un culotte et un t-shirt plus tard, je l’écoute m’annoncer qu’on va avoir un dîner. On sait pas quoi, on sait pas quand. J’espère juste qu’on va pas se retrouver avec un truc infâme, car j’ai réellement les crocs, car, mine de rien, je n’ai rien avalé depuis le matin. Enfin, presque rien avalé.

Je le regarde, penchant la tête sur le côté quand il me demande comment on opère quand on aura enfin décidé de passer aux choses sérieuses : dormir. « Je m’en fiche. Tu sais très bien que je ne bouge pas, à moins que quelqu’un ne me réveille comme une brute. Fais comme tu préfères. » Ceci étant dit, je suis déjà à approcher encore trop près de lui quand je grimpe sur le lit qu’il occupe, pour m’étaler à côté de lui. J’ai la main qui va se promener sur mon nombril que mon t-shirt peine à couvrir, l’autre perdue sur les couvertures. « Après, si jamais t’as des envies pendant la nuit, les deux côte à côte, c’est probablement plus simple pour se taper quelqu’un d’inconscient. » Et je fais mine de réellement y réfléchir, juste pour le faire chier, qu’il gueule que je suis réellement tordue de croire qu’il en serait capable, qu’il gueule que j’abuse. « A moins que le trip nécrophile ça soit ton truc et que tu sois habitué, tiens. Et peut-être qu’un lit ça suffit. » Et encore une petite couche, juste pour la bonne mesure alors que ma main libre va frotter mon menton.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 26 Déc - 22:19

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je n'ose vraiment pas imaginer la réaction de ma fille si elle venait à comprendre ce qui se joue entre Opale et moi même. Il ne fait aucun doute qu'elle n'accepterait pas du tout la chose et m'en voudrait autant qu'elle aurait envie d'éliminer la jeune femme de nos vies. Pas en la tuant, évidemment. Quoi que ... Non, je préfère ne pas imaginer ma gosse ayant des pulsions de ce genre. Elle ne sera jamais comme moi. Il ne lui prendra jamais la moindre envie d'éliminer qui que ce soit. Elle ne fera jamais un boulot qui ressemble de près ou de loin au mien. J'assume complètement. Mais ma fille c'est autre chose ! Et elle doit bien s'en douter, évidemment. Elle sait que c'est autre chose quand il est question de Chloë. Et qu'il ne peut tout simplement pas en aller autrement. Un énième semi-sourire se peint sur mes lèvres à la remarque qui suit et qui me fait arquer un sourcil. Mais j'me plains pas. C'est vrai. C'est loin de me déranger. Ne serait-ce que parce que j'ai vraiment aimé ça quand elle m'a mordu.

Je ne la regarde pas me rejoindre dans la chambre. Non pas que je ne m'intéresse pas du tout à elle. Mais je ne veux pas commencer à passer tout mon temps à la mater. Je ne le fais déjà que trop à mon goût. Mais je suis bien obligé de le faire quand elle débarque pour se laisser tomber sur le lit à côté de moi. De nouveau, je la caresse des yeux. Difficile de faire autrement quand c'est sa main qui court sur son ventre plat. Du bout des doigts sur sa peau que j'ai déjà caressé, léché et malmené un peu. Mais elle a le don de me ramener assez brutalement sur terre. En parlant de se taper quelqu'un d'inconscient. Quoi ? Sérieusement ? Quoi que du coup, par sa faute, j'ai une nouvelle série d'images pas mal érotiques qui s'installe dans mon esprit. Je ne peux m'empêcher de m'imaginer la réveiller de la façon la plus brûlante qui soit.

Mais la pensée de la nécrophilie qu'elle balance à voix haute, me fait encore une fois un sacré effet en me ramenant de nouveau sur terre. T'es dégueulasse putain. Je grogne mon mécontentement. Un coup tu m'excites, un coup tu m'dégoûtes. T'es grave sérieux. Mais c'est juste Opale. J'imagine que tout ça c'est normal. C'est juste elle, dans toute sa splendeur. Qui me fait lever les yeux au ciel et pousser un bref soupir. Tu racontes quand même moins de conneries quand t'es occupée à me sucer. Je fais remarquer, le plus sérieusement, avant de reporter mon attention sur mon téléphone. Un lit ça suffira. Je précise pour la forme. Alors que pour le moment, on s'en fout encore un peu. On y repensera quand on aura le ventre plein de bouffe. L'estomac rassasié autant que le reste du corps.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 26 Déc - 22:42

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Heureusement, qu’il ne se plaint pas. Manquerait plus que ça. Je ne dirai pas qu’il a eu le traitement première casse, mais tout de même. Faut s’avouer que le fait que j’ai confiance en lui, et ce qu’il m’affirme, a suffit à me convaincre de pas spécialement jouer la nana effarouchée du premier soir que je sers souvent aux séducteurs qui profitent un peu trop, en se prenant pour des étalons ou des acteurs porno. Parce que, souvent, c’est le cas. A croire que les mecs normaux, ils n’existent pas, où alors, ils sont déjà tous en couple. Je ne sais pas trop, et je n’irai pas me mettre en couple pour le deviner. Je n’irai pas non plus me mettre dans l’idée de trouver un mec quelconque pour essayer de le faire rentrer dans la case. Non.

Sa réaction à ma suggestion de baiser des inconscient à l’air de le surprendre, avant de lui filer des idées, et que tout soit balayé quand je pousse sur la nécrophilie. Je suis grave. Non, c’est lui qui est grave de s’offusquer pour si peu. Une vraie chochotte. Si je peux plus rigoler, maintenant, ça va devenir chiant. Et à sa précision, je pouffe de rire. « Mais. » Je me retourne sur le ventre, juste pour aller poser ma tête contre sa cuisse. « Si tu crois que je vais te sucer en permanence juste pour t’éviter mes conneries, tu te trompes beaucoup trop. » Il ne manquerait plus que ça, sérieusement. Que je sois occupée à avoir la bouche pleine pour que je ne puisse pas parler. Il en a de ces idées de merde, sérieux. « D’ailleurs, rien que pour cette remarque, ça mériterait que je ne te suce plus jamais. » C’est vrai ça, d’abord. Ça mériterait une punition, une fessée, où autre.

Je ne relève pas le fait qu’on va dormir dans un lit seulement. Moi, je m’en fiche, je ne bouge pas, et je suis bien trop habituée à dormir dans le lit de sa gosse pour que ça me dérange maintenant. Non, là, j’ai plutôt envie de l’emmerder, juste encore. « Donc, bon, là comme ça, j’pense pourvoir dire que te taper des morts c’est pas ton truc. Mais, possiblement, essayer de me baiser pendant que je dors, c’est un truc qui te ferrait kiffer? » Et je le pousse doucement avec mon épaule, juste pour rigoler. Parce que, sérieux, je me doute que ça va partir en vrille. Alors soit, il rentre dans le jeu, et il se laisser aller un peu à la rigolade histoire de garder l’ambiance light. Soit, il devient trop sérieux, comme d’habitude, et ça termine mal. Genre, encore mal voir très mal.

« Je sais pas pourquoi, t’as plutôt un petit côté dominateur genre, Christian Grey, mais, moins cucul. Plus violent. Plus vrai. Tu vois ce que je veux dire? » En même temps, c’est pas compliqué de faire plus réel que Christian Grey qui n’est qu’une espèce de fantasme d’une vieille en manque de cul que son mari est maintenant incapable de satisfaire. «J’me trompe ? »


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.