avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 0:39

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je ne cherche pas à être franchement méchant et sans coeur avec elle. Seulement à la prévenir des risques qu'elle viendrait à prendre si vraiment elle allait au bout des choses. Parce que je me dis qu'elle s'attend sans doute à retrouver sa vie d'avant, en fuyant. Sauf que ça ne sera évidemment pas le cas du tout. Elle va seulement très violemment se casser la gueule si elle rentre chez elle. Et tomber sur des choses qu'elle aurait préféré ne pas voir et ne pas savoir. C'est donc presque pour son bien que je la préviens. En espérant quand même aussi, au passage, que ça la convaincra de rester ici et de ne pas me faire faux bond. Il n'est plus uniquement question de l'argent que va me filer son père. Mais je ne sais pas comment le lui faire comprendre. Je ne suis même pas certain de vouloir le lui dire d'ailleurs. Ca reviendrait à lui offrir quelques armes à utiliser contre moi.

Je quitte enfin la chambre puis l'hôtel. Avec malgré tout une boule au ventre à l'idée de trouver la chambre vide quand je rentrerai. Je dois quand même prendre le risque parce que j'ai du boulot. Quelques heures d'observation seulement pour cette nuit. Le vraie de l'action aura lieu le lendemain. Ou le surlendemain si j'éprouve le besoin de passer une seconde nuit à surveiller. C'est sans mal que je trouve ma proie. Et que je la prends en filature à pieds. Homme de nuit il fait sa petite vie sans se douter qu'un contrat a été mit sur sa tête et que son espérance de vie a été réduite de façon bien drastique. J'enregistre autant d'informations que possible sur cet homme duquel je ne sais pas encore grand chose si ce n'est les information de base auxquelles j'ai droit quand on me demande d'éliminer une personne. Jamais trop. Parce que ça ne me concerne en rien. Je suis habitué à ça. Ca me convient depuis toujours et ça continuera ainsi, bien sûr.

Je perds malheureusement trop vite la trace de l'homme. Mais je n'abandonne pas et je sais que je recommencerai le lendemain et que j'aurais de meilleurs résultats. Pour l'heure, je décide de rentrer. Ce n'est que sur le chemin du retour que je recommence à être nerveux en pensant à Opale. J'ignore si elle sera là. Je rallume mon téléphone alors que je ne suis plus très loin de mon but final et réalise que j'ai manqué plusieurs appels. Je ne peux appeler en retour pour des raisons de sécurité s'il s'agit bien du père d'Opale. Mais ça me pousse surtout à me hâter pour rentrer. Quand j'arrive enfin dans la chambre, la pièce est plongée dans l'obscurité. J'ai un soupir de soulagement en constatant qu'elle est toujours là. Sans brusquerie je referme la porte derrière moi et entre tout à fait dans la chambre pour aller m'asseoir sur mon lit, du côté du sien. Et si on essayait de faire la paix Opale ?


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 15:23

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

J’ai encore le « non » de mon père qui fait écho contre les parois de ma boîte crânienne. Son ton anéanti, alors qu’il a tout fait pour y mettre les formes, pourtant. C’est bien la première fois que mon père refuse de satisfaire une de mes demandes, et je sais que celle-ci, plus que toutes les autres, il aurait voulu me la donner. Il m’a traitée comme une enfant, en m’expliquant sans m’expliquer que, la maison ne serait jamais plus la maison, que je ne le reverrai pas avant des semaines, des mois. Il a essayé de me faire peur, me disant que quelqu’un avait souillé mon cocon, mon havre de paix en fouillant ma chambre, mes affaires. Je me demande encore ce que moi, j’ai à voir dans tout ça. Quand je lui ai demandé ce qu’il avait fait, il m’a dit que justement, c’était ce qu’il ne voulait pas faire qui aujourd’hui nous mettait tous en péril. Et si, je devrais le détester pour ruiner nos vies pour quelque chose qui lui semblait juste, je n’y arrive pas. C’est mon père, ma chair, mon sang, et la seule chose que j’ai eu envie de faire, c’est de quand même le voir, être dans ses bras, et lui dire que c’est pas grave.

Finalement, après ça, il a préféré changer de sujet pour m’embarquer dans les plus jolis souvenirs que l’on partage, détourner mon attention du sujet important. Un tour du monde de toutes les villes et pays qu’on a pu visiter, pour des occasions différentes.  La promesse finale : on y retournera.  Le ton détaché qu’il a employé involontairement me laissent croire que c’était plus pour essayer de m’assagir. Il ne m’a pas réprimandée parce que j’ai appelé, et je ne suis pas surprise. Je pense même qu’il a été surpris que j’ai pu attendre aussi longtemps sans transgresser les règles. Et puis, il m’a juste fait promettre de façon distraite de faire attention, avant de raccrocher et de me laisser avec la sale impression qu’il a juste pris le temps d’essayer de me calmer pour mieux se sentir lui. Pas pour m’aider moi.

Je n’ai aucune idée de l’heure qu’il est quand j’entends la porte s’ouvrir dans mon dos. A vrai dire, je m’en fiche. Je n’ai même pas envie de me retourner pour vérifier que c’est Suileabhan. Je n’ai pas besoin de le faire et de potentiellement m’inquiéter sur ce qui pourrait se produire si ce n’était pas lui parce qu’il prend la parole. Faire la paix. En sommes-nous capables ? J’en doute très sincèrement. Je me retourne sur le lit pour lui faire face, dans ce qui ressemble à un effort surhumain. Même cligner des yeux pour l’apercevoir semble me demander trop d’énergie où de volonté que je n’ai plus de façon immédiate. Finalement, j’ai les yeux rivés sur lui, mais je ne le regarde pas vraiment, occupée à torturer ma lèvre déjà meurtrie par la coupure infligée par mes dents.

Le silence entre deux personnes est gênant ; et il l’est encore plus en ce moment entre lui et moi. Pourtant, en y réfléchissant bien, je le savoure car il signifie un moment de répit. Le répit qui précède la scène de fin. En définitive, c’est moi qui capitule en lui servant ses propres mots, ceux prononcés avant qu’il ne disparaisse plus tôt dans la soirée. Avant que mon père ne me pique encore plus fort que Suileabhan, en plein coeur. Dans un murmure.  

« Fais ce que tu veux. »

De moi. De tout ça. Car ça n’a plus réellement d’importance.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 19:10

Falling.

Opale &
Suileabhan


J'ai de plus en plus la sensation d'avoir tout tenté avec Opale, pour que notre "relation" fonctionne aussi bien que possible. Ou pour que, au moins, elle soit supportable. Mais on ne peut pas vraiment dire que le résultat est là. C'est même de pire en pire et ça me rend dingue. Quand bien même la lassitude prend le pas sur tout le reste. Bien souvent je me demande si tout abandonner ne serait pas une meilleure idée que de continuer à lutter comme je le fais là. Mais pour diverses raisons, je ne parviens tout simplement pas à m'y résoudre. Je ne me suis déjà que trop impliqué dans toute cette histoire. Je ne peux pas juste décider de tout arrêter du jour au lendemain. Même si je me sens à bout. Avec la certitude que ça ne peut plus s'arranger avec elle. Tant pis. Encaisser en silence semble être ma seule option encore valable.

Quand je rentre dans la chambre que nous partageons, je la trouve assise sur le lit. Je suis rassuré de la trouver encore là, sans pour autant me sentir apaisé au point de m'imaginer que tout va bien. Je me doute bien que ça ne va même pas du tout. Qu'elle, elle ne va pas bien. Elle ne se tourne pour me regarder qu'après ma prise de parole. Ses mots m'arrachent un faible soupir. Encore une fois, je ne suis pas certain que ce soit positif tout ça. Elle ne m'aide vraiment pas. Je comprends qu'elle m'en veuille. Mais je lui en veux aussi. Pour un tas de raisons. Mais j'imagine que c'est encore à moi, une nouvelle fois, de me comporter en personne adulte. D'autant que sa situation est bien plus compliquée que la mienne, j'en suis conscient. Je ne réponds rien pour l'instant. Je prends le temps d'entrer, de me débarrasser de mes gants, de ma veste et de mes chaussures. Je ne suis pas certain qu'il y ait quoi que ce soit à ajouter et à répondre de toute façon.

Mais finalement je contourne mon lit pour m'asseoir dessus, du côté du sien pour pouvoir m'approcher d'elle sans être trop près non plus. Je me voûte légèrement pour poser mes coudes sur mes cuisses, le regard qui cherche le sien. Je peux pas décider de ça, tout seul. Je lui fais remarquer avec autant de douceur que possible. Tu as réussi à joindre ton père ? Je lui demande ensuite, dans la foulée. En espérant ne pas aborder un sujet trop fâcheux. Mais j'imagine qu'elle a besoin d'en parler. Et je ne serais pas contre savoir ce qu'ils se sont dit. Elle a l'air assez mal en point pour que la finalité de cette conversation, n'ait pas été aussi positive que ce qu'elle espérait.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 19:48

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Il se fout de ma gueule. Bien sûr que si, il peut décider de ça tout seul. Tout le monde peut décider de tout, tout seul, sans se soucier de ce qui peut arriver, des conséquences que ça peut avoir. Sérieux, suffit de regarder pas loin. Déjà, le simple fait de me traîner ici, sans aucuns scrupules, sans m’en parler ça le prouve. Alors, je ne pense même pas avoir besoin de citer l’exemple de mon père. Pourtant, putain, il y en aurait de points à citer comme exemples ; très probablement un bouquin entier. Il me demande si j’ai réussi à joindre mon père ; et le simple fait qu’il en parle me fait dire qu’il ne pose pas réellement la question. Il ne fait qu’évoquer la réalité, et je me demande si lui aussi, il l’a eu, mon père. Si le mec qui le paye lui a fait la morale, si Monsieur le Juge a piqué une crise que j’étais seule alors qu’il payait pour que jamais Suileabhan ne me quitte, justement.

Je n’ai même plus de larmes à verser, et putain, ce que c’est triste de se dire qu’on a plus rien, même pas des larmes… C’est le désespoir qui tourne à la déchéance. Il paraît pourtant, d’après tous les gens qui me connaissent que je n’ai pas à me plaindre. Ainsi soit-il, je présume. Je me laisse tomber sur le côté, lourdement, sans aucun contrôle pour m’allonger sur le lit. Je veux juste essayer de reprendre des forces, un peu, juste un peu pour pouvoir lui parler et puis peut-être aussi pour pas le laisser voir ce qui se passe à l’intérieur. Lui détailler ce que mon père m’a dit, ne m’a pas dit, ce qu’il a sous-entendu. Aller même jusqu’à lui dire que c’est un connard, car lui, il savait dès le départ que la Opale qu’on lui mettait entre les mains, elle n’en sortirait jamais intacte car on était en train de briser son monde à elle, en commençant par la séparer de sa famille, l’éloigner de chez elle. Et putain, le pire de tout, c’est que tout ça, c’était juste le début.

J’ouvre la bouche, mais aucun son n’en sort. Tout est bloqué là, dans la gorge, et ça me fait mal. C’est comme être étranglée ou noyée sous les mots qu’on ne peut pas dire, qu’on ne veut pas dire. Je respire, avant de me dire que je vais quand même devoir lui parler. « Est-ce que… Est-ce qu’on peut dire là tout de suite que t’es pas toi, que je suis pas moi ? » C’est bien la demande la plus tordue du monde, et pourtant, j’ai pas fini. « J’ai plus envie d’être moi. » Et qui en aurait envie ? En cavale dans un hôtel, avec un mec qui utilise un faux nom pour couvrir qu’il passe sa nuit dehors, habillé comme un espion quand il n’est pas là pour me planquer. La réponse c’est : personne. Personne de sain d’esprit. Je frissonne, pas parce que j’ai froid réellement, mais parce que, je sais que mon corps va finir par lâcher prise quand la réalisation aura fini de me bousiller le cerveau et le cœur. Le tout explosera et dispersera le peu qu’il reste de moi et de mon âme en particules invisibles. « Est-ce que tu peux juste me serrer dans tes bras pour que j’ai plus la sensation qu’on est en train de m’inciser la cage thoracique pour m’arracher le cœur ? »




    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 20:02

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je commence tout juste à prendre conscience de la détresse grandissante qui s'installe chez Opale. Le silence pesant qui alourdit l'atmosphère de la chambre, n'est pas uniquement dû au fait qu'elle ne me supporte pas. J'en suis bien conscient maintenant. Cette façon qu'elle a de regarder dans le vide. Les tensions que je devine dans sa position, crispée sur son lit. Mais je ne sais pas que faire. Je ne suis pas certain d'avoir même le droit de tenter quoi que ce soit. Je ne veux pas prendre le risque qu'elle me colle une gifle. Ou qu'elle me flanque tout bonnement son poing dans la gueule. La situation est vraiment pourrie et ça me fout en rogne autant que ça me frustre. Mais Opale est dans une posture plus emmerdante encore. Je le sais. Et j'ai réellement envie de faire en sorte que les choses se calment pour elle. Pour que tout soit plus supportable. Mais j'ai l'impression d'avoir déjà essayé mille fois. De mille façons différentes.

Elle semble vouloir disparaître en s'enfonçant dans le matelas, quand elle se laisse lourdement tomber sur celui ci. Je la regarde faire, sans mot dire. Sans chercher à rompre une nouvelle fois si le silence. Si elle préfère ne rien dire du tout, ne plus ouvrir la bouche, je dois juste accepter. Sans me soucier de ma propre lassitude. De mes propres frustrations. Son bien être à elle avant toutes choses. Je m'apprête à me lever et à m'éloigner de là pour la laisser tranquille, quand je la vois ouvrir la bouche. Dans d'autres circonstances, j'aurais sans doute sourit de la voir ouvrir puis fermer la bouche comme un poisson hors de l'eau. Mais là, je n'ai aucune envie de sourire ou de rire. Je me sens complètement impuissant. Face à quelque chose de trop fort contre lequel je ne peux pas lutter. Face à quelque chose que je ne maîtrise pas. Que je ne connais même pas.

Je ne comprends pas du tout sa requête. Je ne suis même pas certain qu'il y ait un sens à lui donner en fait. Je fronce les sourcils, dans l'attente de plus. Dans l'espoir qu'elle m'explique ce qu'elle entend par là. Elle doit bien attendre quelque chose de moi, non ? Finalement ça arrive. Et je ne me fais pas prier. Parce que je ne l'ai jamais vu dans un état pareil et que, honnêtement, ça me fait un peu culpabiliser. Et ça me peine. Opale c'est la petite princesse descendue de sa tour d'ivoire pour la première fois de sa vie, qui voit son monde voler en éclats. Et même si mon rôle n'est que de la protéger de gens qui pourraient vouloir l'éliminer, le côté humain de ma petite personne me pousse à faire un peu plus. A être là pour l'entendre si elle a besoin de parler. A être une épaule sur laquelle elle peut pleurer si l'envie lui prend. Alors je me lève et la rejoins sur son lit. Je me fiche qu'il soit trop étroit pour deux personnes. Je me colle à elle de toute façon. Mon torse à hauteur de son visage pour qu'elle puisse l'enfouir contre mon pull noir. Un bras sous son crâne et l'autre dans son dos pour la serrer tout de suite très fort contre moi.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 21:38

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Il y a toujours deux mondes. Notre monde. Et la réalité. Et putain, que c’est brutal la réalité. C’est violent.

Dieu merci, si il se pose des questions sur l’étrangeté de ma demande, il ne s’y attarde pas. Et de façon presque immédiate, je le vois approcher. Je ne réagis que pour me reculer vers le bord opposé du lit pour le laisser s’installer. Et m’installer moi par la même occasion. Je peux fermer les yeux et laisser échapper la respiration que je tenais depuis trop longtemps sans même m’en rendre compte. Je suis contente qu’il n’ait rien ajouté. J’ai envie de lui demander si mon père l’a appelé, ce qu’il lui a dit. J’ai envie de lui demander de me dire la vérité pour une fois. Est-ce qu’on a donné une date de péremption à sa mission ? Est-ce qu’on lui a dit quoi faire si jamais quelqu’un butait mon père ? Et si jamais la menace continuait de planer sur nos têtes ? Est-ce que moi aussi, je vais me retrouver un jour avec un faux nom, des faux papiers, et une vie qui ne ressemble en rien à ce que j’avais prévu pour moi. C’est pas que je m’étais prévu un avenir grandiose, bien sûr que non. J’avais à peine eu le temps de l’imaginer cet avenir, parce que j’étais à l’aube de ma vie et je n’aurai jamais pu penser que ça puisse merder à ce point, sérieux. Et là, finalement, je ne vais pas avoir d’autre choix que d’essayer d’imaginer ce que la suite va être.

« Il va m’arriver quoi, maintenant ? » Je le lui demande, comme je lui demanderai le temps qu’il ait dehors. Comme si il pouvait être réellement capable de me dire ce qui va se passer, le débiter comme un livre, divisé en chapitres. Je sais très bien qu’il en est pas capable, car nul ne sait de quoi demain sera fait. C’est pas de devoir trouver un job minable et de vivre une vie banale qui me fait peur. C’est de ne plus jamais être moi. Insouciante et libre. Je ne peux plus être ni l’un, ni l’autre.

Si je pouvais m’incruster contre Suileabhan, à même sa peau sous son pull à cet instant, probablement que je le ferrai, pour être avalée par autre chose que la sensation d’être impuissante et de laisser mon destin et ma vie dans ses bras, entre ses mains. Pourtant j’ai les bras repliés contre ma poitrine, entre nous deux, et ma main qui recommence à triturer ma lèvre, ravivant la douleur. La seule chose rassurante, c’est que si j’ai mal, je suis encore capable de ressentir quelque chose de clair et défini dans le brouillard autour.  Voilà pourquoi je lui ai demandé de ne plus être lui. Que je ne sois plus moi. Qu’il se contente de n’être rien qu’un humain parmi tant d’autre, un humain qui est là pour protéger un autre humain dont les os tremblent parce que son histoire vient de sacrément foirer. Car avant d’être l’un ou l’autre, nous ne sommes que des humains après tout. Et pourquoi je déciderai de l’accabler lui alors que les fautes commises ne sont pas les siennes ? Elles ne sont même pas les miennes.

« Tu vas pas me lâcher, hein ? » Et bien évidemment que ça va plus loin que ce qui se passe maintenant. Beaucoup plus loin. Peut-être même jusqu’au point de non-retour.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Lun 18 Déc - 23:00

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je suis conscient qu'il est parfois inutile de poser la moindre question. Surtout à Opale qui a parfois l'air de ne pas être toute seule dans sa tête. Un coup elle semble vouloir rendre les choses plus supportables entre eux. Le coup d'après, elle se comporte comme une véritable petite peste désireuse de me mener la vie dure. Pas étonnant que je sois aussi perdu. Mais si elle me demande quelque chose d'aussi simple que de la prendre dans mes bras pour la réconforter d'une douleur évidente, je peux le faire. Rien de bien compliqué. Rien d'insupportable non plus. Je dirais même que j'aime bien ça. Je me cale donc aussi confortablement que possible contre elle et l'accueille tout contre moi quand elle se blottit tout à fait contre mon torse. Ses bras de nouveau repliés et logés entre nous. Elle semble vouloir se faire toute petite contre mon corps. Profiter de toute la chaleur que je peux et veux bien lui partager.

Je sais pas Opale ... Pour l'instant tu n'as aucune raison de t'en faire. Je ne sais pas ce que je peux et dois lui dire. Je ne suis pas devin. Je ne peux prédire l'avenir. Son avenir. Mais j'ai l'intime conviction qu'il ne lui arrivera rien de mal tant qu'elle sera avec moi et voudra bien suivre quelques règles. Parce qu'elle n'a pas vraiment le choix. Et jusqu'à présent elle s'y pliait assez bien malgré tout. Malgré nos nombreuses altercations et notre incapacité à nous supporter tous les deux. J'ai vraiment envie de croire que ça peut s'arranger. Je continue de la serrer contre moi. Ma joue qui vient se presser contre son crâne et ma main qui remue doucement dans son dos. En une lente caresse à peine perceptible mais bien présente pourtant. Un geste de réconfort plus qu'autre chose. A tenter de lui faire sentir et comprendre que je suis là. De la façon la plus maladroite qui soit, sans doute. Mais j'essaie. Je pense que c'est toujours mieux que rien.

Je me doute que sa question ne concerne pas uniquement cette étreinte là. Qu'il est question de beaucoup plus que ça. Je commence à cerner et à comprendre sa peur de l'abandon. Cette certitude qu'elle a depuis le début, que son père l'a lâchée sans hésiter et se fiche bien de savoir ce qui peut lui arriver. J'ai espoir qu'il soit parvenu à la rassurer sur ce point si vraiment elle l'a eut au téléphone ce soir. Je te lâche pas. Je me contente finalement de lui répondre. De lui promettre à demi voix en remontant ma main que je loge à l'arrière de son crâne pour la serrer de plus bel contre moi. Tout est très compliqué entre nous depuis le début. Mais je ne m'imagine pas la laisser tomber malgré tout. Je ne veux toujours pas qu'il lui arrive le moindre malheur. Je te laisserai pas tomber. J'ajoute pour insister sur ce point. Qu'elle le comprenne bien et sache que je suis très sérieux.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 19 Déc - 0:04

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Je ne peux pas lui en vouloir de me dire la vérité, même si elle ne m’apporte rien de plus que l’incertitude. Comment il veut que j’arrive à ne pas m’en faire, si lui même, qui est supposé en savoir un peu plus que moi, il n’en est pas capable ? C’est peut-être la première fois que je vais fermer ma bouche, et ne prendre ses mots que pour la vérité pure et dure. Ne rien imaginer d’autre, ne pas mettre des mots dans sa bouche, des pensées dans sa tête qui m’arrangent ou que j’imagine juste pour me contenter moi. Ce qui me contente pour l’instant c’est la sensation d’avoir été remise dans un cocon, même si il n’a rien de celui que j’occupe habituellement. Je ne réagis pas au toucher de Suileabhan autrement qu’en fermant les yeux, ce qui est étrange, car, j’aurai pourtant parié vu la situation que l’un ou l’autre aurait fini par mal réagir à cette proximité. On gravite l’un autour de l’autre, une force attractive qui agit et qui bien trop souvent nous fait entrer en collision pour ne produire qu’un impact sur l’un ou l’autre ; un truc qui laisse une sale marque comme un astéroïde défigurerait la face de la terre.

Il serre plus fort, et probablement que je vais marquer sa peau à être aussi proche. Marquer sa peau comme il est en train de marquer dans mon esprit qu’il est en train de me promettre d’être là. J’espère qu’il sait c’est probablement la seule chose qu’il n’aurait pas dû dire si il ne le pensait pas. Qu’il n’est pas en train de se laisser avoir par la pitié, où l’envie de se rendre la vie plus facile. J’ouvre les yeux, pour rencontrer l’obscurité seulement perturbée par la lune qui éclaire timidement la chambre. La vérité ne saurait être cachée quand elle est éclairée par une lumière aussi crue.

Je ne gigote que pour me risquer à poser mes lèvres de façon furtive contre sa peau, juste au dessus de l’encolure de son pull. Sans attendre une réaction précise, d’où ma rapidité à retrouver ma place initiale.

« Pourquoi on est là ? » Je veux profiter du « moment de vérité » qu’on est en train de partager. J’aimerai savoir pourquoi il m’a traînée jusque là, alors qu’il aurait pu me laisser chez lui. Peut-être demander à quelqu’un en qui il a confiance de rester avec moi pour le week-end. Je me doute qu’il y a bien des gens en qui il a assez confiance pour leur expliquer la situation, sans avoir peur qu’on me retrouve. En attendant, j’aimerai un minimum d’explications, car, même si il déborde ; il sait maintenant que je n’ai plus que lui à qui raconter quoi que ce soit. On est isolés des autres, du monde et réduits au silence. Ensemble.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 19 Déc - 18:52

Falling.

Opale &
Suileabhan


J'ignore si elle préfère une vérité qui fait mal ou un mensonge qui rassure. Mais dans le doute, je préfère quand même être honnête avec elle. Entre autres parce que je ne suis pas un gros menteur. Je dissimule bien des choses, il est vrai. Mais c'est différent. Je n'ai réellement pas le droit de trop en dire et trop en dévoiler. J'ai partagé avec Opale tout ce que je le pouvais. Surtout en ce qui concerne son histoire justement. Je n'en sais malheureusement pas plus. Pas assez à son goût, je le sais. Mais pour une fois elle ne semble pas m'en porter rigueur. J'imagine qu'elle a déjà bien assez de choses en tête comme ça. Et cette étreinte réconfortante que je lui offre, me fait sans doute autant de bien que ça lui en fait à elle. J'imagine et j'espère que ça a un quelconque effet bénéfique sur elle en tout cas.

Je ne relâche légèrement mon étreinte que lorsqu'elle remue contre moi. Et frissonne bien malgré moi quand elle dépose un chaud baiser sur ma peau encore fraîche de l'extérieur. J'aime la simplicité et la douceur soudaine de nos échanges. Que je devine sans mal éphémères. Je pourrais pourtant y prendre goût. C'est quand même plus agréable quand ça se passe ainsi entre nous. Je peux pas dire grand chose à propos de ça ... Je lui avoue très clairement, sans chercher à tourner complètement autour du pot ni à la faire tourner en bourrique. Normalement tu n'aurais pas du être là. Mais je n'ai confiance qu'en moi pour veiller sur toi ... Et je tiens à ce qu'elle aille aussi bien que possible, aussi longtemps que possible. Quitte à galérer en la traînant de partout avec moi comme je le fais là justement.

Ca concerne mon boulot. Comme tu le sais, je ne suis pas garde du corps. Je pense lui en dire bien suffisamment comme ça. Je me contente du minimum parce que c'est tout ce que j'ai le droit de partager avec elle. Pour l'instant elle ne pourrait rien faire contre moi si elle venait à connaître mon boulot. Mais plus tard, quand elle sera repartie et aura retrouvé un semblant de sa vie d'avant, elle pourrait tout à fait se retourner contre moi. Surtout si nous nous quittons en mauvais termes. Et même si les choses sont calmes à l'instant présent, il y a de fortes chances pour que ça vrille de nouveau très rapidement. Je préfère me préparer à cette éventualité plus que probable.Vraiment aucune intention de ma part de me débarrasser de toi. Juste au cas où elle aurait encore un doute à ce sujet.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mar 19 Déc - 23:19

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Bien évidemment que la réponse qu’il me donne ne me satisfait pas. Ne pas me dire grand chose, comme d’habitude. Si je voulais des réponses aussi inutiles, je ne poserais pas de question. Et je suis surprise de l’entendre dire qu’il n’a confiance en personne me concernant. Pourtant, je ne suis rien d’autre qu’un autre job ; alors qu’il fait confiance à son ex pour ses gosses. Elle n’aurait pas pu me garder, elle ? C’est vrai que passer quelques jours avec les marmots, ça ne m’excite pas des masses ; mais peut-être qu’elle, elle est intéressante. Où que j’aurai fini par convertir le petit démon à ma cause ; juste pour emmerder sa sœur et son père aussi, probablement. Et puis elle, elle doit savoir c’est quoi son job tordu, alors, elle peut probablement garder le silence sur la cousine en voyage… Cette excuse ringarde, d’ailleurs.

Il poursuit, et bien sûr que je sais qu’il n’est pas garde du corps. Il me l’a dit, et puis, c’est évident. On a déjà échangé sur ça, et c’est même ce qui a provoqué le dernier drame. Alors, si on pouvait éviter de revenir sur le sujet, ça serait sympa. D’ailleurs, j’essaye de détacher le dernier dérapage de ce qui se passe maintenant. Revenons-en au sujet en cours.

« C’est légal hein quand même ? » Ouais, si je pouvais éviter la taule pour des raisons obscures auxquelles je ne participe pas, et dont je ne suis même pas au courant. Même mon père le juge, il y pourrait rien. D’ailleurs, j’espère que c’est pas un truc encore plus foireux que ce que mon père a déjà sur le feu. Un truc du genre, mon père qui ferme les yeux sur sa partialité et ses valeurs en promettant des trucs à Suileabhan en échange de mon gardiennage. Manquerait plus que ça.  Que mon père sacrifie ce en quoi il croit, ce pour quoi il se bat tous les jours et qui lui a permis d’être à la place qu’il est aujourd’hui pour me foutre à l’abris. Même si, dans le fond, le geste signifierait beaucoup, je ne suis pas persuadée que ça apporterait réellement quelque chose de cool.

Je suis une plaie béante. Par la souffrance que je ressens et le réel problème que je suis pour les autres. Je ne sais pas trop comment le voir autrement, en fait. J’ai pas non plus envie d’y faire face, et de commencer à me remettre en questions parce que les éléments sont flous, et que, j’ai cette putain de sensation de ne pas être le réel problème dans le fond. Alors, pour le moment, je laisse ça de côté, et je me concentre sur l’instant T, et l’humain qui me sert de bulle contre l’extérieur de façon immédiate. J’ai besoin de plus. « Je peux dormir avec toi ? »  Je n'ai pas spécialement envie de dormir, parce que j'ai peur de ce qui pourrait venir se projeter dans mes paupières closes. Je veux juste m'assurer que si jamais ça arrive, ça ne soit pas un drame.



    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mer 20 Déc - 17:30

Falling.

Opale &
Suileabhan


Je ne peux évidemment prétendre être surpris par sa nouvelle question. Je fais bien des secrets par rapport à la raison de notre présence ici. Sans parler du fait que je me suis présenté sous une fausse identité et que nous sommes partis en plein milieu de la nuit. Tout porte à croire que je fais quelque chose de pas très légal. Et c’est bien le cas. Même si je bosse pour des gens officiels et haut placés, ça ne rend pas du tout le meurtre légal. Ce n’est pas pour rien que je suis supposé garder le secret même si je venais à me faire prendre. Je n’aurais que le droit de la fermer et de purger ma peine de prison à vie. C’est un risque que je prends en tout connaissance des choses. Un peu bêtement j’imagine. Mais je ne pense qu’à mettre autant d’argent que possible de côté pour mes enfants. Honnêtement... pas vraiment. C’est pour ça qu’il est mieux pour toi de ne pas savoir. Qu’elle ne soit pas impliquée et considérée comme complice.

Puisqu’elle m’a demandé de la serrer contre moi, je ne suis pas surpris par le requête qui suit après un énième silence. A vrai dire, ça m’irait étonné qu’elle me dégage de son lit et veuille dormir seule de son côté. Elle semble désireuse de mettre de côté nos incessants conflits et nos caractères bien incompatibles, pour se concentrer sur le peu de positif que nous pouvons retirer de tout ça. De toute évidence, entre nous c’est tout ou c’est rien. Soit on ne se supporte pas et on a tout l’air d’être à deux doigts de se foutre sur la gueule, soit on parvient à s’apaiser l’un l’autre. En se blottissant justement l’un contre l’autre. Je ne sais même pas ce qu’il faut en conclure et très sincèrement je m’en tape un peu. Je me rends compte que tout ça est bien agréable. Et que je ne suis pas contre en profiter.

Mais oui bien sûr... Je lui réponds sans sembler hésiter le moins du monde. Parce que c’est le cas. Je suis sûr de moi. J’ai envie de faire ça pour elle. C’est la seule chose que j’ai l’impression de savoir faire avec et pour elle. La protéger aussi, au passage. Mais j’ai plutôt intérêt parce que je suis grassement payé pour faire ça. Dans ce lit où tu veux qu’on ramène l’autre pour les coller ? J’ai pu remarquer la dernière fois, qu’elle bouge assez peu quand elle dort. Et je sais qu’il en va de même pour moi. Mais la position actuelle risque de vite devenir inconfortable. Alors si je pouvais au moins m’allonger sur le dos, ça ne serait pas mal du tout.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.



Dernière édition par Suileabhan McGregor le Mer 20 Déc - 21:20, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mer 20 Déc - 20:17

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

PUTAIN. C’est pas légal. Voila de quoi me donner à cogiter, et me faire regretter ma question. Manquerait plus que lui et moi, on termine en prison pour la merde qu’il fait là. Mais, qu’est-ce-que mon père avait en tête? Je me le demande réellement, et je me dis que soit il est informateur et il deale, encore que, ça serait plus ou moins légal. Soit il bute des gens qu’on veut voir disparaître, et qu’on a pas les couilles de condamner plus haut. Je le sais, mon père me l’a déjà dit que ça arrivait. Et, je me demande juste pourquoi Suileabhan est à me garder, plutôt qu’à buter je ne sais pas quel idiot qui essaye de faire sauter mon père. Probablement parce qu’ils sont trop nombreux, où juste parce que, mon père sait des trucs sur Suileabhan. Genre, c’est un Savage qui serait capable de tuer le premier mec qui m’approche à mains nues. Ça me surprendrait même pas d’ailleurs, qu’il en soit capable quand je vois la taille de ses mains. Et puis, il a pas non plus la gueule d’un mec à qui tu as envie de raconter un épisode des Teletubbies parce qu’il est assis à côté de toi dans le métro. D’ailleurs, tu t’assois probablement pas à côté de lui dans le métro, en y pensant mieux. Et pourtant, je fais bien plus que ça. Je suis clairement dans son espace personnel, proche au point d’avoir envie de rester dans ses bras. Au point même de me surprendre à vouloir aller frotter ma peau de mon front contre la peau de son cou comme un chat irait se frotter contre son maître. Mais, je fais preuve de retenue pour pouvoir répondre à sa question.

« Je m’en fiche. Fais comme tu veux pour pas que ça soit le supplice pour toi. »  Je laisse échapper un léger rire. Moi, je suis potentiellement bien installée, mais lui… Je ne suis pas persuadée qu’il tiendra le choc longtemps. Déjà, parce que malgré tout, ma tête doit lui défoncer le bras, et parce qu’il va finir par crever de chaud avec son pull, et moi en plus. « Je suis plus capable de bouger, de toutes les façons. » Parce que c’est vrai. J’ai l’impression que mon corps est devenu mou, vidé complètement. Et là, je ne suis même pas sûre qu’une nuit de 24 heures serait suffisantes à me recharger là.

« J’veux une histoire, aussi. Un truc de l’armée, où de voyage. Qu’importe. » Parce que j’ai pas envie de dormir non plus, c’est étrange. Et je me doute qu’il a fait des tonnes de trucs à l’armée, il a probablement voyagé un peu aussi. Ça me permettra peut-être d’en savoir plus sur lui, de comprendre je ne sais pas top quoi. Si mon père était là, je me verrais dans ses yeux, pas plus haute que trois pommes, à essayer de gratter du temps parce que je n’ai pas envie d’aller me coucher ou de dormir. C’est probablement ce que je fais, en full size.


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mer 20 Déc - 21:23

Falling.

Opale &
Suileabhan


J'imagine qu'elle est déjà en train de réfléchir à ce que je peux bien faire qui soit illégal et qui m'oblige à mettre en place tout ce que j'ai mis en place pour venir ici. Etrangement, j'aimerais bien pouvoir lui dire ce qu'il en est. J'ai même l'impression que je le pourrais vraiment. Que je pourrais tout lui raconter puisque de toute façon elle n'a personne à qui raconter elle même, dans le coin. Mais je ne me sens vraiment pas de le faire. C'est trop risqué. Et je n'ai pas le droit d'être aussi faible. Je ne l'ai jamais été. Ce n'est pas pour commencer aujourd'hui. Surtout pas en présence d'Opale pour laquelle je suis supposé être fort. Histoire de lui montrer que je suis tout à fait à même de la protéger comme il se doit. Franchement, je suis agréablement surpris quand elle m'indique de m'installer comme je le veux pour que ça ne soit pas un supplice pour moi. La Opale que j'ai rencontré m'aurait plutôt dit de la fermer et de ne surtout pas bouger.

Je laisse même entendre un rire bien léger, quand elle conclut avec l'histoire qu'elle a envie d'entendre. Je vais juste aller me doucher rapidement et enfiler autre chose alors et je reviens. T'as pas besoin de bouger. Je dépose un baiser bien rapide sur son crâne, avant de déserter le lit. Je m'offre une douche express à la suite de laquelle je n'enfile que mon pantalon de jogging comme je le fais depuis qu'Opale dort chez moi. Et que je n'ai évidemment pas super envie qu'elle me croise à poils puisque c'est ainsi que je dors en temps normal. Quand je suis seul. Pas quand mes enfants sont dans les parages non plus. Pour les mêmes raisons. Si je dois dormir avec Opale contre mon corps, c'est une raison supplémentaire non négligeable, de ne surtout pas dormir nu. Un brossage des dents plus tard, je suis de retour dans la chambre toujours plongée dans l'obscurité. Même si je ne serais pas contre l'idée d'ouvrir la fenêtre comme je le fais toujours pour bien dormir, je n'en fais rien. J'ai cru comprendre qu'elle n'était pas spécialement fan de ça !

Je m'allonge finalement sur le dos, sur son lit, et l'invite à s'étendre comme la première fois, contre moi et sa tête sur mon épaule. ou sur le haut de mon torse, ça m'importe assez peu. Tout naturellement, j'enroule ensuite mes bras autour de sa taille. Tu veux une histoire donc ... Tu veux que je te raconte mes vacances de cet été en Irlande ? Parce que je suis irlandais. Je lui précise avec un sourire amusé quand bien même je sais qu'elle ne le voit pas. A cause de la position et à cause de l'obscurité de la chambre, bien sûr. Le truc, c'est qu'il y a mes enfants dans cette histoire. Et j'ai cru comprendre que t'étais pas trop fan des gosses ...


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12834-opale-o-sio2-nh2o
▹ MESSAGES : 512
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 21 ans.
▹ APPART : #207 (2nd). un appart' trop petit, trop miteux, trop bruyant, trop plein.
▹ TAF : fille à papa. coincée dans cette cata.
▹ AVATAR : Vita Sidorkina.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mer 20 Déc - 22:31

falling, falling, for the diamonds at night..
ft. @Suileabhan McGregor

Je suis soulagée d’entendre que je n’ai pas besoin de bouger, et je ferme les yeux quand il s’autorise à poser un baiser sur ma tête. Probablement que je devrais quand même essayer de bouger un minimum, pour enfiler autre chose qua let nue que j’ai passée après mon bain, histoire de dormir dans quelque chose de probablement plus confortable et approprié, mais, j’ai une flemme phénoménale. Ça devrait être interdit, d’ailleurs; parce que, c’est pas comme si j’avais fait quelque chose qui justifierait ça. Non, j’ai juste passé l’appel le plus éprouvant de ma courte vie. J’entends l’eau couler dans la salle de bain, et j’avoue que je ferme les yeux malgré moi. Non, je ne m’endors pas, c’est juste que c’est terriblement apaisant.

Suileabhan réapparait, et je crois que c’est bien la première fois que je le vois sans t-shirt. Même si la chambre n’est éclairée que par la lune dehors, je devine sans aucun mal les tatouages, les courbes de ses muscles. Je n’avais aucun doute sur son physique, parce que je sais qu’il fait du sport, j’imagine que c’est autant pour lui que pour son job et son temps à l’armée. Je me tais, car j’ai peur qu’une remarque le fasse regretter ses décisions. Il revient, et je me pousse juste sur l’extrême bord du lit pour le laisser s’installer à sa guise. C’est déroutant, car, une fois allongé sur le lit à plat, le lit a l’air terriblement ridicule, ce qui me pousse à aller me fondre contre lui quand j’y suis invitée, sans absolument aucune retenue, gêne ou pudeur. Ma joue contre la peau de son torse agréablement chaude, mon oreille calée à l’endroit où son coeur bat doucement la mesure. J’ai mon poing posé pas loin, juste pour pouvoir me frotter les lèvres.

La première nouvelle, c’est qu’il prend des vacances, putain, ça lui arrive. La précision suivante est interessante. Il est irlandais, ce qui pouvait se deviner par son nom de famille. Cependant, il n’en a pas réellement l’accent, alors, je présume qu’il a toujours vécu ici. Il se sent de préciser que ses marmots étaient aussi de la partie, et je soupire quand il me dit que j’ai pas l’air fan des gosses. Alors, j’ai l’impression de devoir préciser. « Disons que, les enfants… C’est pas évident. Mes parents m’ont jamais traitée comme une gosse qui peut jouer à la poupée où faire des bêtises. Alors, j’ai du mal à accepter qu’ils ne me parlent pas du Lac des Cygnes où de l’histoire de France comme moi je pouvais le faire. » Pour le coup, c’est la stricte vérité. « Quand ton farfadet me parle des espèces de dinosaures je sais pas quoi qu’il regarde à la télé, j’ai juste envie de l’étrangler parce que, c’est gâcher son cerveau et ses capacités intellectuelles. » Je rigole. Bien sûr que j’irai pas l’étrangler. Il est presque mignon là, avec sa bouille de Suileabhan miniature et innocent. « Donc, si ils font des trucs interessants, je t’autorise à les insérer, sinon, ils sont interdits. »


    SO CALL OUT
    MY NAME
    so call out my name when I kiss you so gently, I want you to stay - babe call out my name, I'll be on my way

    CALL OUT MY NAME

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2313
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 28 ans (17/05).
▹ APPART : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
▹ TAF : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Garde du corps d'Opale.
▹ AVATAR : Billy Huxley.
▹ DC : Vice le rockeur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   Mer 20 Déc - 23:42

Falling.

Opale &
Suileabhan


Elle n'a effectivement pas bougé d'un pouce quand je reviens dans la chambre où elle est toujours. Et je ne me fais pas prier pour retrouver ma place tout contre elle. Même si cette fois, je m'allonge de façon nettement plus confortable. Sur le dos avec elle qui vient se blottir contre moi. Je suis conscient de toute la place que je prends. Je suis trop large pour les matelas aussi petits. Pas étonnant que j'ai préféré m'acheter un king size rien que pour moi. Malgré tout, je prends plaisir à cette position sur le lit avec son corps qui repose à demi contre le mien, comme la dernière fois que nous avons dormi ensemble. C'est toujours aussi agréable. En soit, elle même toute entière est plutôt agréable quand elle ne semble pas désireuse uniquement de me faire vivre l'enfer. C'est à dire encore trop peu souvent. Elle prend tranquillement place contre moi et j'ai tout de suite droit au parfum léger de son shampoing, dans les narines. Ca aussi j'aime bien.

Je souris quand elle pense utile de se justifier par rapport à son dégoût évident pour les enfants. En soit, je m'en fous un peu. Elle a ses raisons. Elle a le droit. Mais j'admets que ses explications ne correspondent pas tout à fait à ce à quoi je m'attendais. Je pensais qu'elle n'aimait pas les enfants uniquement parce qu'elle est elle même trop jeune pour en vouloir. Trop jeune pour en avoir. Ca ne représente que trop de responsabilités et tout ce qui va avec. Mais de toute évidence, il est question de beaucoup plus que ça. C'est plus tordu et plus compliqué que ce que je pensais. Et son explication tient la route. C'est pourtant comme ça que doit être un enfant ... Insouciant et innocent ... Je lui fais quand même remarquer. Plus ça va et plus j'ai la sensation qu'elle n'a rien à voir avec l'idée que je me suis fait d'elle au départ. Je ne voulais la voir que comme une petite princesse capricieuse à qui on a toujours tout passé.

Quoi qu'ils fassent, je les trouve intéressants. Il s'agit de mes enfants je te signale ... Comme tout parent, je suis complètement con et niais devant mes gosses. Je ne pense pas que le contraire soit possible. Mais du coup je sais pas ce que j'ai le droit de te raconter ! J'ajoute, plus amusé qu'autre chose. Je te montrerais bien une photo de Carl déguisé en farfadet d'ailleurs ... Je ne sais pas si elle était consciente qu'elle visait aussi juste quand elle le surnommait ainsi. Mais je sais que ça ne l'intéresse pas vraiment alors non, je ne vais pas commencer à lui sortir des tas de photos de mes mioches. J'ai pas des tas de jolies histoires de guerre à raconter. Elles sont plutôt toutes très moches et m'ont pas mal marquées pendant longtemps.


❝ Human - Rag'n'Bone Man ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind. Thinking I can see through this and see what's behind. Got no way to prove it. So maybe I'm blind. But I'm only human after all. Don't put your blame on me.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: falling, falling, for the diamonds at night.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.