AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 119
▹ NOMBRE DE RP : 4

▹ AGE : 39 années à traîner une carcasse empesée de rage.
▹ APPART : #1410, avec une tornade de feu qui fout l'bordel.
▹ TAF : bras droit d'Ambrose, épée au service d'un cœur qu'il crèvera de la même lame.
▹ DC : Azur, enfant infernale.

MessageSujet: F - ENFANT SUPERNOVA (RÉSERVÉE)   Ven 15 Déc - 20:51

Jada Ó Súilleabháin
Sophie Turner | Ellie Bamber | Luca Hollestelle



(NOM) Ó Súilleabháin. A l'origine, elle n'était dotée d'aucun nom. Jada c'était l'enfant relâchée à la brise froide d'un hiver sans pitié, un bébé sans nom sur le pas de la porte d'une vielle femme aux étranges marques sur la peau, une sans nom, de ceux qu'on appelle "rejetons". Bax lui a donné son nom sans hésitation, un bouclier contre le monde qu'elle essaie sans cesse de briser, le feu brûlant comme une énergie magique au fond de son ventre, lui donnant l'envie de se détacher de ce mot qui fait tout foirer autour d'elle, qui l'empêche d'atteindre la liberté qu'elle chérie depuis des années. Ce nom c'est une autre prison qu'elle fait pas semblant d'aimer la gosse. (PRÉNOM) C'est le prénom qu'elle s'est choisit. Des années sans en porter un, la vieille barge l'appelait rarement par autre chose que par « toi » ou « machin », parfois elle lui tirait les mèches si les mots étaient trop durs à sortir. Alors quand elle a croisé le regard noir mais étrangement rassurant de l'homme qu'elle sait jamais comment considérer aujourd'hui, elle a voulu Jada. Jada pour sa dureté, Jada pour sa fausse douceur, Jada parce que, tout simplement. Elle l'assume, le hurle souvent, la fierté glissant des lèvres et le sourire insolent, parce que c'est bien l'un des seuls trucs qu'on lui a donné le droit de choisir. (ÂGE) 20 ans. Elle a pourtant souvent l'impression que sa maturité s'est barrée en même temps que ses souvenirs. L'attitude d'une enfant de 15 ans, amoureuse de danger, pas peur de prendre des coups ni d'en donner puis elle peut devenir ce qu'elle quand elle veut, se faire femme fatale à la langue vipérine jusqu'à la fille des bas quartiers jurant comme une putain. 20 ans mais que sur les papiers. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) c'est approximatif, parfois elle pense que la date qui figure sur ses papiers est peut-être faussée, qu'elle est pas vraiment née un 12 novembre 1996 comme l'a dit la vieille mais c'est les seules chiffres qu'elle ait en tête. Et elle est pas certaine non plus d'être née à New-York, peut-être ailleurs mais New-York c'est sa ville, comme le Bronx est son terrain de jeu, là où elle se sent heureuse de fouler les trottoirs de son pas guilleret, de sourire au passant ou de leur envoyer des clins d’œils malicieux. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Elle s'est imposée au clan il y a de ça plusieurs années. Elle savait manier un couteau depuis bien avant de savoir se servir d'une fourchette. Jada elle plante la peau sans ciller, elle sent que ça grouille en elle, la folie de la mort, que voir des tripes ça lui retourne pas tant que ça l'estomac. Jada c'est l'une des meilleures dans son domaine, elle oscille entre soldat et taupe, celle qui enfile n'importe quel déguisement pour se fondre dans la foule, qui entend, qui écoute, qui n'offre pas grand chose pour délier les langues et revient pour donner au clan de quoi attaquer. C'est qu'à de rares occasions que Bax l'a autorisée, les dents serrées, à venir sur le terrain. Elle a pas bronché Jada mais tremble du désir de faire plus que jouer la pompeuse d'infos, Jada elle veut plus, veut devenir le super-héros du clan, celle qui mettra des étoiles d'admirations dans les yeux d'Ambrose, celle qui rendra fière Bax. Elle vit même que pour ça. (NATIONALITÉ) Américaine et bien trop fière. Elle hurle l'hymne nationale, dégaine le drapeau dés qu'elle le peut, crache sur ceux qui dénigre son pays et son quartier. Parce que oui, c'est son quartier et pas celui d'un autre. (ORIGINES) Irlandaises, c'est certain. Ca vient d'un instinct qui gronde en elle. Elle rêve de son Irlande comme on rêve de l'homme idéal. Comme un aimant, elle est attirée par ses racines qu'elle a jamais connue. (STATUT CIVIL) Foutrement obsédée par un seul mec. Jada elle a croisé Ambrose, l'a frôlé avant de le percuter trop violemment un soir où l'alcool était devenu la seule boisson buvable. Elle est tombée amoureuse des mains et des lèvres, des mots qui ne se disent pas, du rythme de son souffle et elle est comme une enfant qui connait l'amour pour la première fois, admire chacun de ses gestes oubliant la différence d'âge et toutes ces conneries. Jada elle aime avec la fièvre qui tue les fous sans même voir que y'en a un autre qui tente de combattre la même maladie. (ORIENTATION SEXUELLE) Elle se fiche un peu des lèvres qu'elle a l'occasion d'attraper avec les siennes. Femme ou homme, ils sont tous à la recherche de la même chose : la jouissance. Pourtant, elle est encore vierge, comme une promesse qu'elle voudra briser qu'avec un seul, celui qui a l'air d'avoir oubliée qu'il a posé les mains sur elle. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Y'a une dizaine d'années déjà.  (GROUPE) De ceux qui rêvent.

« Les mensonges sont de sales petites bestioles en chaleur : ils se multiplient comme des lapins et sautent dans tous les sens, et ensuite, vous devez essayer de les rattraper.  »


Jada elle sait pas grand chose de son passé ou de ses parents. Enfant abandonnée sur le pas de la porte de celle qu'on soupçonnait parfois d'être une sorcière des temps modernes, elle a vécue de sales années la gosse, dans un quartier voisin du Bronx, enterrant sa furie tellement loin qu'elle était plus qu'une ombre jusqu'à ses 10 ans. La vielle qui l'a plus ou moins éduquée avant de crever était barge, laide mais parfois quelques mots de sagesse pouvait sortir de ses lèvres parcheminées que Jada écoutait avec tout l'intérêt d'une enfant curieuse du monde qui l'entoure et qu'elle voyait rarement. Habitant dans une sorte de vieille librairie où elle avait meublée l'arrière boutique comme un minuscule appartement, Jada a côtoyée les livres assez tôt, a apprit à lire et écrire sans jamais vraiment lâcher un mot, gosse muette et sage. Elle a jamais su si elle avait aimé cette femme, celle qui a tatoué à même ses reins les mêmes symboles qui marquaient sa peau, prétextant qu'ils la protégeraient du mauvais sort et des démons qui rôdent tout autour d'elle et en elle. Depuis et malgré la méchante douleur dont elle se souvient encore, elle les a jamais fait enlever, y croyant sans trop l'avouer mais pas sûre que les démons en elle soient réellement partit. Parfois, elle entendait la voix vibrante d'un homme le soir, il revenait, repartait et elle a jamais pu croiser son regard, l'entendant qu'à travers la porte de la ridicule chambre où l'enfermait la vieille baba pour ne pas la montrer aux autres. Puis sa seule « famille » a été atteint par le cancer et elle a enfin pu mettre un visage sur la voix qu'elle entendait si souvent. Le jour de ses adieux à la vieille sorcière, Jada a démarrée une autre vie. Elle avait enfin un prénom et elle a été éblouie par le monde de dehors, sa main serrée entre les grands doigts calleux de ce type en qui elle avait une confiance presque aveugle, l'impression de le connaître depuis un temps dépassant son jeune âge, la bouche débordante de questions. Elle se rappelle de son air agacé, de ses mots claquant dans l'air mais elle a pas eu peur Jada, elle a juste éclaté de rire, continuant de le noyer de ses interrogations.

Elle a vécue tout le reste de sa vie dans le Bronx, apprenant à devenir plus une guerrière qu'une femme, cherchant sa féminité tout en la refoulant énormément. Et elle la laisse ressortir dans les rôles de femmes de la haute qu'elle peut jouer quelques fois, joue de sa beauté qu'elle sait présente, joue de son corps qu'elle sait développer. Mais ce qui l'intéresse c'est de vivre, à fond, sans se traîner les boulets des regrets une fois sa vie finit. Et elle est pourtant constamment hantée par les secrets qui pèsent sur son passé, ne sait rien de sa mère, de son père malgré le fait que Bax se fasse passer pour celui-ci dans le clan, la protégeant étrangement. Avec toute la froideur et la distance dont il est capable. Jada c'est un feu-follet sans cesse en action, un sourire parfois mesquin ou enjôleur, une rage qu'elle retient et que parfois Bax caresse dans le bon sens pour la faire éclater. C'est une hyperactive qui traînasse dans tous les coins du QG du clan, qui parle sans honte et sans timidité, une garce qui claque de la langue avec l'arrogance de la jeunesse, sans peur de se faire éclater le crâne parce que c'est elle qui les éclate si on l'emmerde un peu trop. Garçon manqué ou femme refoulée, elle sait jamais trop où se placer, le cœur affolé de tellement de sentiments qu'elle a parfois peur de se faire ensevelir sous tout le flot qui la consume.



Bax  Ó Súilleabháin – L'ENFER PORTE TON NOM
-Tu ne seras jamais « juste » quelque chose. Un tsunami n’est pas juste une vague. C'est ce qui me plait chez toi. Les vagues sont banales. Les tsunamis remodèlent la terre. Voire des civilisations entières, si les circonstances si prêtent.
 C'est un lien étrange qui a entremêlée leur existence. Bax venait quelques fois dans la boutique de cette femme aux yeux fous, qui trop de fois lui rappelait sa mère quand elle délirait. Mais il en faisait abstraction, venant assouvir sa soif de lecture en secret jusqu'à ce qu'il croise le visage d'une enfant cachée dans l'ombre, les yeux rivés vers l’extérieur sans le voir. Dans sa vie, tout passe souvent par les yeux, miroir de l'âme. Et il y a vu une étrange bataille, la douceur combattant la soif de la violence, l'innocence se faisant doucement manger par l'horreur de la réalité. Peut-être qu'il est passé une éternité pendant cet échange qui a finit par être rompu par la voix de la femme. Aucun désir, aucune envie déplacée à cette époque. Il a juste vu une enfant assoiffée de découvertes et d'aventure. Alors il est revenu, souvent prétextant des conneries que la propriétaire avalée avec son air renfrogné habituel. Jusqu' ce que celle-ci lui confit sur son lit de mort de prendre soin de la mioche. Il a voulu refuser, il a voulu dire non mais rien n'est sortit, justeu un hochement de tête qui scellé sa vie. Un serment tatoué sur l'esprit, de faire de cette fille quelqu'un qu'on admirerait et qu'on verrait tel qu'elle est sans le soupçonner. Il le savait Bax, que Jada deviendrait une femme extraordinaire. Dix ans passés à ses côtés le lui ont prouvés et ont réveillés les vieux relent des sentiments qu'on ne nomme pas dans son milieu, qu'on interdit même. Les femmes causent la perte des hommes depuis toujours. Et Jada ne sait pas, ne se doute pas qu'elle a entre ses doigts toutes les raisons de ses actes. Il a toujours irrigué entre elle et lui des barrières en acier mais l'acier plie. Il fond même. Et parfois il pense devenir ivre de frustration. Mais rien ne se fera car il voit trop bien dans ses yeux tout l'amour qui circule dans ses veines pour son cousin, le sentiment qui brille dans ses jolies prunelles pour un mec qui se fiche bien d'elle et de toutes les femmes qu'il croise. Et c'est aussi pour elle qu'il ne recule pas dans sa vengeance, l'ambition de lui offrir une plus belle vie lui servant de motivation.

Ambrose  Ó Súilleabháin – L'ÂME SOEUR
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Sed pharetra nibh eget orci convallis at posuere leo convallis. Sed blandit augue vitae augue scelerisque bibendum. Vivamus sit amet libero turpis, non venenatis urna. In blandit, odio convallis suscipit venenatis, ante ipsum cursus augue. Et mollis nunc diam eget sapien. Nulla facilisi. Etiam feugiat imperdiet rhoncus. Sed suscipit bibendum enim, sed volutpat tortor malesuada non. Morbi fringilla dui non purus porttitor mattis. Suspendisse quis vulputate risus. Phasellus erat velit, sagittis sed varius volutpat, placerat nec urna. Nam eu metus vitae dolor fringilla feugiat. Nulla. Facilisi. Etiam enim metus, luctus in adipiscing at, consectetur quis sapien. Duis imperdiet egestas ligula, quis hendrerit ipsum ullamcorper et. Phasellus id tristique orci.

©️️ Nous sommes de ceux



PUTAIN D'ANIMAL


Dernière édition par Bax Ó Súilleabháin le Mar 16 Jan - 23:15, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 119
▹ NOMBRE DE RP : 4

▹ AGE : 39 années à traîner une carcasse empesée de rage.
▹ APPART : #1410, avec une tornade de feu qui fout l'bordel.
▹ TAF : bras droit d'Ambrose, épée au service d'un cœur qu'il crèvera de la même lame.
▹ DC : Azur, enfant infernale.

MessageSujet: Re: F - ENFANT SUPERNOVA (RÉSERVÉE)   Ven 15 Déc - 21:15

Le mot en plus
Parce que j'ai quelques exigences

HELLO YOU ! Si t'es là c'est que t'as du courage après toute cette lecture MDR et que je t'ai pas perdue en cours de route et ça c'est bien NIARK je la ferais courte ici du coup

AVATAR

J'ai un gros coup de cœur pour Sophie Turner dans le rôle de Jada, clairement MDR mais j'ai proposé deux autres rouquines qui ont un air bien malicieux comme j'aime mais si là aussi elles te plaisent pas, je précise que je veux absolument une rouquine et que c'est pas trop négociable POTTE

PSEUDO

C'est peu négociable même pas du tout. Jada a une petite histoire quand même et le choix du prénom est pas fait au pif haha du coup pour ce critère là j'vais être assez relou MILY LA PRUDE

LIENS

Le lien avec Bax est basé sur du subtil, du très subtil. C'est un amour qu'il assume tout en le refoulant. Pour des tas de raisons qui lui sont propres. Il la traite comme on peut traiter un soldat mais avec une certaine douceur aussi enfin c'est un lien que je trouve très poétique et pas du tout "cash", surtout que Jada voit quasi que dalle. Fin bref si c'est pas clair, je viendrais éclaircir tout ça en détail en mp et avec plaisir :l:

pour le lien avec Ambrose, je conseillerais de voir avec la joueuse qui le prendra CUTE

PRÉSENCE

J'suis une joueuse plutôt active, je rp pas tous les jours mais ça me gêne pas de rush quelques fois et j'aimerais quelqu'un capable de tenir un certain rythme et qui s'enfuira pas une fois la fureur de la nouveauté dissipée ARROWluvCharlie Deux réponses par semaine me vont donc assez largement, si c'est plus c'est cool aussi mais je conçois que tout le monde a une vie, la flemme et tout et tout POTTE J'aimerais aussi quelqu'un qui aille vers les autres, qui hésite pas à aller en mp pour demander des liens ou un rp CUTE bref faut pas être timide, on est cools et on vous aimera avec passion mais merci de pas tenter/prendre ce perso si c'est pas vraiment un coup de cœur  Crying or Very sad

AUTRE

Bon on l'aura vu ici, je développe énormément, les sentiments, les détails et dans mes RPs c'est à peu près pareil, je peux faire du très court comme du très long si je m'emballe mais je ne demande pas la même chose de l'autre côté :l: C'est no pression pour moi et je t'aimerais si fort si tu prends Jada DRAMAQUEEN tu seras bien au chaud entre moi et Ambrose NIARK


©️️️ Nous sommes de ceux


PUTAIN D'ANIMAL
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.