AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

▹ MESSAGES : 4725
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : 19 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ DC : Misha et Henry



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Contre-Soirée (Vival)   Lun 11 Déc - 0:14
Tu revivais depuis que tu n’avais plus le mouchard au pied et comme un chien à qui l’on avait retiré la laisse, tu courrais partout, tout fou d’avoir retrouvé ta précieuse liberté. Des soirées, tu en avais donc enchainé un paquet depuis le jugement qui avait levé ta punition alors forcément, parmi elles…il fallait bien compter quelques erreurs de casting. Sérieusement, elle promettait d’être géniale…sur le papier. On t’avait commencé pas mal de matos et rapidement, ils s’étaient défoncés comme jaja mais niveau ambiance, tu avais clairement connu mieux. Franchement, si c’était pour se dodeliner comme des algues sur la piste ou pioncer sur les canapés, les yeux explosés…bah autant rester chez soi hein. Pourquoi tu restais ? Parce qu’on t’en demandait encore, de la came alors toi, quand tu pouvais tirer davantage de thune, tu ne crachais pas dessus. Si au moins Badz et Marshall étaient venus, vous auriez pu vous éclater un peu mais là, non.
Sans faire la gueule pour autant, tu finis par pousser la porte de la salle de bain, t’arrêtant devant le lavabo, tu laissais couler l’eau du robinet, te passant de l’eau sur le visage histoire de te remettre un peu d’aplomb avant de croiser ton regard bleu dans la glace…Pourquoi est-ce que ce dernier tomba sur la baignoire aux rideaux tirés. C’était toi qui avait les yeux qui se croisaient où il y avait une ombre derrière ?
Tant pis, t’étais trop curieux pour partir sans y jeter un coup d’œil alors tant pis la discrétion, tu écartais le rideau et… « Vivi ? Qu’est-ce que tu fous ? » lançais-tu, surpris de retrouver ta voisine, bien à l’aise dans la baignoire. « Bah alors, tu fais ta contre-soirée toute seule ? » te moquais-tu, un sourire au coin des lèvres avant de décider, sur un coup de tête d’enjamber le rebord et la rejoindre, sans pression. « En même temps t’as raison elle est pourrie cette soirée… »


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12094-azur-sans-atomes-croch
avatar
« queen des tchoins »

▹ MESSAGES : 1299
▹ NOMBRE DE RP : 10

▹ AGE : 18 ans, gamine à l'esprit dézingué puis démon au sang trop froid.
▹ APPART : #1012, l'appart souvent vide, où elle a tout le temps de s'niquer foie et poumons.
▹ TAF : fée à la poudre d'or, elle traîne dans les rues pour le clan irlandais, larbin qui n'a l'ambition que de détruire.
▹ DC : Bax, faucheur de lèvres.

MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Lun 11 Déc - 0:50
Voilà une bonne heure qu'elle se demande ce qu'elle fout encore là, les yeux captivés par l'écran de son portable sans y voir une seule trace d'un message de Marsh, se forçant à ne pas le harceler pour ne pas enfoncer un peu plus son cas. Elle a pensé que cette soirée l'aiderait à vider sa tête remplie de remords et de colère, sachant parfaitement que c'est elle la fautive mais le calme règne hors de cette salle de bain depuis un moment déjà, pourtant elle est bien là, écoutant les basses d'une musique de merde faire vibrer les murs, le goulot d'une bouteille de bière venant parfois se perdre contre ses lèvres. Parce que chez elle ça devient étouffant, parce que Romy et son gros bide lui font monter les nerfs et que Nate a décidé que vivre ailleurs sans prévenir était une bonne idée. Un soupir lui échappe alors qu'elle se demande bien où est passée son énergie. Sûrement totalement bouffée par l'ambiance chelou qui règne dans le salon. Un bruit l'empêche d'avaler tout de suite sa gorgée amère et à travers le rideau qui la cache, elle aperçoit qu'une silhouette, le bruit de l'eau qui coule et le silence. Peut-être un type défoncé, du moins elle l'espère et tente de faire moins de bruits avant de sursauter quand le rideau s'ouvre brutalement, tombant sur un visage qui lui redonne le sourire. Parce qu'elle est quasi sûre qu'il viendra pas lui cracher des trucs qui le regarde pas à la figure, qu'il remuera pas le couteau dans la plaie avec amusement. Elle lâche un rire en entendant ses premiers mots et se décale finalement pour le laisser s'asseoir près d'elle. « C'est carrément nulle comme soirée ouais. » qu'elle confirme d'une voix amusée avant de montrer la baignoire d'un tour de main « Ouais tu vois, j'fais une soirée avec moi et une bière, on est vachement plus fun tu vas voir. » un clin d’œil qu'elle lui renvoie avant de lui tendre sa bouteille « Tiens, l'alcool est en buffet à volonté en plus. » puis l'observant quelques instants elle se laisse aller demander « Alors tu vis comment ta liberté ? Tu devais pas te barrer loin d'ici d'ailleurs ? Y'a de meilleures soirées ailleurs j'suis sûre. » qu'elle bougonne en revenant fixer le rideau de douche aux motifs vieillots.


A MORT NOS ÂMES



J’ÉTAIS LA PLUS BELLE DU BAL:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

▹ MESSAGES : 4725
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : 19 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ DC : Misha et Henry



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Jeu 14 Déc - 23:56
Marshall te tuerait s’il apprenait que tu avais été dans la même baignoire que Vivi alors forcément, c’était trop tentant de le faire. Peut-être même que tu le lui raconterais, juste pour l’emmerder avant de lui expliquer le contexte parce que tu le connaissais…tu savais qu’il était réellement jaloux alors le piquer dans sa fierté oui mais piquer sa meuf, non et ce quand bien même vous vous entendiez à merveilles. Parce que Vivi, tu l’appréciais vraiment et pas seulement parce qu’elle t’avait montré ses boobs. Enfin son piercing hein…Plus sérieusement, tu ne pensais pas que le courant passerait si bien entre vous, tu l’avais bien remarquée une ou l’autre fois quand elle descendait les marches du perron, faisant rebondir son joli petit cul sous ton nez mais ça s’arrêtait là, jusqu’à ce qu’il vous présente. Puis il avait fallu que vous vous croisiez sur l’escalier de secours, puis dans les couloirs, puis sur le toit, puis un peu n’importe où en fait et ouais, bordel tu l’appréciais même un peu trop finalement, surtout quand elle commençait à s’imposer à toi dans tes pensées et que tu commençais à lui conseiller de lâcher Marshall pour aller vivre une vie meilleure. Tout ça, tu n’étais pas certain que ce soit une bonne chose alors tu avais fini par mettre le frein par toi-même, avant que ça n’aille plus loin.
Ce soir pourtant, tu n’avais aucune mauvaise pensée en la rejoignant, t’installant à ses côtés, trop content d’avoir trouvé quelqu’un qui ne craignait pas trop pour faire passer le temps. « Grave…J’étais pas loin de me barrer là puis je t'ai vue » approuvais-tu et tirant de ta poche ton paquet de clopes que tu posais en équilibre sur ton genou après en avoir sorti deux, une pour toi et une autre que tu allumais avant de la lui tendre. Prenant en échange sa bouteille, tu regardais le contenu de cette dernière. « T’as juste pris de la bière ? T’as douze ans ou quoi ? » te moquais-tu en prenant quelques gorgées avant de la lui rendre et reprendre ta clope entre les lèvres, laissant ta tête retomber un peu en arrière, la nuque contre le rebord. « On va me la poser encore mille fois cette question ? Je suis déjà ailleurs là et apparemment, elles sont tout aussi pourries qu’au Parking, les soirées ! »


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12094-azur-sans-atomes-croch
avatar
« queen des tchoins »

▹ MESSAGES : 1299
▹ NOMBRE DE RP : 10

▹ AGE : 18 ans, gamine à l'esprit dézingué puis démon au sang trop froid.
▹ APPART : #1012, l'appart souvent vide, où elle a tout le temps de s'niquer foie et poumons.
▹ TAF : fée à la poudre d'or, elle traîne dans les rues pour le clan irlandais, larbin qui n'a l'ambition que de détruire.
▹ DC : Bax, faucheur de lèvres.

MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Ven 15 Déc - 3:32
Elle se rend un peu compte Vivi qu'il a été l'un des seuls à pas lui tourner le dos, à pas lui cracher à quel point elle est pathétique, à lui conseiller de virer ailleurs, laissant derrière elle une situation qui commence à peser lourd sur son cœur. Elle préfère pas penser à sa mère qui dépérit seule dans un appartement délabré avec des gars sortit de nul part, ne pas penser à Romy et le reste. Mais cette soirée l'aide pas vraiment à changer le sens de ses pensées. Sûrement qu'Al, lui, pourra les orienter sur autre chose, un truc plus cool, elle se souvient pas avoir été inondée de tristesse  après une discussion avec lui mais plutôt par un calme apaisant et elle espère parfois pouvoir considérer avoir tissé quelque chose avec lui, sans vraiment oser l'avouer devant lui. La peur qu'il interprète mal, peut-être.

Alors elle met Marshall de côté comme son portable, écran contre son ventre pour se concentrer sur le moment présent. Un sourire vient s'esquisser sur ses lèvres « Contente de pas te faire fuir alors. » Sans trop de gêne, elle l'observe allumer sa clope puis une autre qu'il finit par lui tendre, un « merci » vite murmuré et elle accueille la cancéreuse entre ses lèvres, l'un de ses pieds battant le rythme dans le vent, tic nerveux qu'elle oublie bien vite alors qu'elle lui tend sa bouteille, l'amusement tournant toujours au creux de sa voix « T’as juste pris de la bière ? T’as douze ans ou quoi ? » Vivi qui fait la moue un instant, pas vraiment vexée tout en fixant sa bouteille prisonnière d'une autre main maintenant « Oh tu veux jouer à ça ? J'peux aller te chercher quelque chose de plus fort si tu veux ? » elle hausse un sourcil, toujours amusée, pourtant sûre que prendre plus fort maintenant est pas la meilleure des idées, sa descente n'est pas exemplaire et elle s'enivre peut-être trop vite. Oui, sûrement qu'elle a douze ans finalement. Elle reprend la bouteille avant de l'abandonner sur le bord de la baignoire, continuant de parler. La blonde repose son regard sur lui, penchant la tête sur le côté en entendant sa réponse, ne prenant pas vraiment mal le ton brut, l'habitude s'étant faite depuis « T'sais très bien ce que je veux dire Al. Imagine que tu pourrais te barrer ce soir, t'irais où hein ? » elle attend tranquillement une réponse, sourit encore, sans jamais se lasser de le faire telle l'enfant qui grouille encore en elle avant de se lever, clope serrée entre les lèvres pour aller voler une bouteille de vodka. Revenant s'asseoir près de lui, elle lui tend sa trouvaille « Ca, ça ira à monsieur ? »


A MORT NOS ÂMES



J’ÉTAIS LA PLUS BELLE DU BAL:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

▹ MESSAGES : 4725
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : 19 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ DC : Misha et Henry



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Sam 16 Déc - 0:44
Tu passais toujours de bons moments en compagnie de Vivi alors forcément, maintenant que tu l’avais trouvée, tu étais assuré de passer une bonne fin de soirée quitte à ce que vous fassiez votre petite contre-soirée dans la salle de bain. La musique pulsait toujours encore de l’autre côté de la porte, les basses tambourinant dans vos poitrines mais bizarrement, tu te sentais soudainement beaucoup plus calme, peut-être pas apaiser, il ne fallait pas déconner mais c’était toujours sympa avec Vivi. Tu l’avais déjà dit ? Bah tu le redisais. Une raison de te montre doux comme un agneau ? Non, ce serait beaucoup trop facile. Tu n’étais pas le genre de mec à jouer au lover pour peu qu’il y ait une gonzesse avec toi, tu ne cherchais pas à te cacher derrière une fausse douceur qui ne te ressemblait pas. Elle te prenait comme tu étais et si ça ne lui plaisait pas, ben tant pis. Heureusement pour toi, elle semblait plutôt apprécier ton franc parler un peu brut comme tu appréciais son naturel désarmant.
« T’inquiète, normalement c’est moi qui fait le cassos » ris-tu doucement, très conscient de tes petits ratés en matière de bonnes manières. Mal élevé mais tu lui filais malgré tout une clope que tu lui avais allumé tout naturellement avant de te moquer de sa pauvre bouteille de bière. On en parlait de sa moue ? Trop choue cette gonzesse, songeais-tu en souriant, le nez baissé. « Ouais ouais et reviens pas avant d’avoir trouvé un truc qui démonte ! » souris-tu de coin en croisant son regard non sans te dire que ce n’était pas une bonne idée.
Loin de se laisser vexer par ta réponse un peu trop tranchante pour l’ambiance qui régnait entre vous, elle reformula et tu restais un instant silencieux, réfléchissant à ce qui pourrait te plaire comme destination. Tu ne savais même pas, tu disais toujours ailleurs sans visualiser ce fameux ailleurs. « Je sais pas, quelque part où il fait bon de vivre, une idée à me suggérer ? » demandais-tu, curieux de savoir ce qu’elle avait en tête mais la réponse ne vint pas, au lieu de ça, elle se barrait te laissant tout seul…mais quoi ? L’espace d’une minute ? Assez pour qu’elle vous dégote une bouteille de vodka et ton sourire en dit long. « J’crois que ce sera très bien parce que je t’assure, elle faisait un peu pitié ta bière » fis-tu, les lèvres pincées avec ce petit air moqueur. « A toi l’honneur ! »


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12094-azur-sans-atomes-croch
avatar
« queen des tchoins »

▹ MESSAGES : 1299
▹ NOMBRE DE RP : 10

▹ AGE : 18 ans, gamine à l'esprit dézingué puis démon au sang trop froid.
▹ APPART : #1012, l'appart souvent vide, où elle a tout le temps de s'niquer foie et poumons.
▹ TAF : fée à la poudre d'or, elle traîne dans les rues pour le clan irlandais, larbin qui n'a l'ambition que de détruire.
▹ DC : Bax, faucheur de lèvres.

MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Mar 19 Déc - 3:52
Elle trempe dans un monde où la rue recrache des gosses perdus, paumés, qui savent plus quoi faire de leurs dix doigts et peut-être que ça a un certain charme pour elle, qu'elle voit plus loin que les façades craquelées et usées qu'ils portent comme masque. Pourtant elle se vantera jamais de le comprendre Al, elle est pas sûre de même comprendre Marshall ou de se comprendre elle-même mais elle voit plus que des mots brutaux et coupants, un peu plus loin que le je m'en foutisme qu'il affiche souvent. Ou peut-être qu'elle se trompe mais ce qu'il lui donne déjà est quelque chose qu'elle apprécie sans se forcer à sourire, la joie moins tremblante que devant les autres, le cœur moins lourd que devant d'autres.

Elle se vexe à peine de la remarque sur sa bière et elle sait bien que c'est pas le bon chemin à prendre que de défier les gens avec de l'alcool, de jouer avec une bouteille, ça fait toujours foncer dans le mur sauf qu'elle a l'impression qu'elle est même bien imbriquée dans le béton depuis quelques jours. Que sa connerie avec Badz a cassé quelque chose. Bien plus que les autres bêtises qu'elle a pu faire parce qu'elle aime Vivi, sans se poser trop de questions, elle veut aimer beaucoup, tout le monde, avec le plus de sincérité possible. Oui, peut-être que c'est con. « J'vais te ramener quelque chose qui va tellement t’assommer que tu vas regretter ma bière ! » elle lâche ça dans un rire avant d'abandonner sa bouteille, se retient pas de lui demander où il aimerait aller. Parce qu'il doit bien avoir des rêves Al hein ? Des trucs qu'il ose pas dire ou est-ce que c'est vraiment mort dans sa tête ? Qu'il a abandonné l'espoir et tout ce qui fait des gens ce qu'ils sont. Elle veut pas y croire, attend une réponse dans une moue enfantine, ses yeux bleus rivés sur lui, oubliant portable et absence de messages. « Je sais pas, quelque part où il fait bon de vivre, une idée à me suggérer ? » la fumée vite soufflée loin de son visage, elle réfléchit un instant, serrant sa clope entre ses lèvres dénuées de maquillage à force de les perdre sur le bord d'une bouteille.

Elle réfléchit avant de faire signe qu'elle revient, à peine le temps de choper une bouteille de vodka qu'elle revient Vivi, le pas vif, le corps toujours coincé dans un short trop court malgré le froid qui pèle la peau dehors. Revenu près de lui, elle lui tend la bouteille, le bouscule d'un coup d'épaule en entendant sa réponse « Hey ! T'es dans ma soirée privée, sois gentil. » puis elle baisse les yeux alors qu'il lui laisse l'occasion d'ouvrir le bal. Elle se fait pas prier Vivi avant de dévisser le bouchon de laisser le liquide amer lui bousiller la langue, dans une grimace elle laisse sa gorge brûler avant de lui tendre, laisse le silence s'installer alors que sa tête retombe contre le mur derrière eux « Si je devais me barrer … J'irais sûrement en Floride ! La mer, le soleil, l’atmosphère torride tout ça. » qu'elle propose dans un haussement d'épaules, se tournant vers lui « J'irais là où les emmerdes restent bien loin de moi, où j'aurais pas à me soucier de grand chose. Tu mérites bien ça hein ? » elle hausse un sourcil avant de ramener ses genoux contre sa poitrine avant de lui renvoyer un sourire plus doux que les autres « Si je pouvais je t'aurais emmené dans un bel endroit sauf que … » elle reprend un peu plus d'entrain en lui volant de nouveau la bouteille « Bah pour l'instant je t'offre une baignoire qui fait office de bateau et de la vodka comme cocktail à siroter sous un soleil qui grésille ... donc fais genre c'est cool ok ? » et une autre gorgée qui s'ajoute à une autre. Pourtant elle sait Vivi que l'alcool ça monte trop vite, que ça l'amène toujours à faire de la merde. Mais ce soir elle peut bien se permettre de lâcher prise, comme l'impression de sécurité qui lui enrobe le cœur.


A MORT NOS ÂMES



J’ÉTAIS LA PLUS BELLE DU BAL:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

▹ MESSAGES : 4725
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : 19 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ DC : Misha et Henry



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Mer 27 Déc - 1:41
Tu aimais bien la piquer un peu Vivi, la provoquer doucement mais ce n’était pas ce qui caractérisait le plus votre relation, si tu devais la définir tu parlerais sans doute de vos soirées à vous mettre à nu et vous dire sans détour ce que vous aviez sur le cœur, sans filtre et sans barrières. Ce n’était pas toujours joli, pas toujours agréable à entendre mais la vérité ne l’était pas davantage. Et c’était moche pour ton pote mais Vivi, qu’est-ce qu’elle foutait avec lui sérieux ? Le mec, il passait sa vie à caresser chatte minette croisée alors que Vivi, elle était là sous son nez à l’attendre, lui pardonner et recommencer la même encore et encore. Vivi, elle méritait mieux que ça et c’est pourquoi tu lui avais dit de se barrer d’ici. Pas une fois, pas deux fois. Presqu’à chaque fois. Barre toi Vivi. Vis pour toi, pas pour les autres, ces parasites qui lui suçaient son blé comme son énergie. Tu étais pourtant bien mal placé pour lui mettre ces idées en tête. Tu savais que d’une certaine manière, tu trahissais ton ami en lui glissant ces mots-là dans l’esprit, en creusant cette faille dans son amour opaque et aveugle.
Peut-être qu’égoïstement, tu espérais secrètement et silencieusement qu’à travers cette petite faille, elle verrait que Marshall n’était pas le seul mec sur terre, peut-être même qu’elle te verrait, toi. Tu refoulais pourtant bien sagement ces pensées coupables préférant alors la piquer, jouer avec elle comme si de rien n’était. « C’est ça et roule bien du cul en partant stp ! » Comme si elle avait besoin de ça pour que tu la suives du regard. Comme s’il ne t’était jamais arrivé de penser à elle la nuit. Comme si tout ça n’était qu’une vaste blague de vilains gamins, comme s’il était impossible qu’il puisse y avoir quoique ce soit de sérieux dans ces provocations que vous adoriez vous parer.
La blonde ne tarda pas à revenir avec son butin et son joli sourire mutin, fière de sa prise qu’elle t’exposa sous le nez comme un prêcheur exposait son brochet sous l’œil indifférent de l’objectif. « Pardon madame ! » fis-tu d’une voix guindée, une main sur la poitrine, lui laissant l’honneur de la première gorgée avant de suivre son exemple d’une bonne lampée qui te brûla l’œsophage, jouant avec ton lacet alors qu’elle raconta sa destination. « ça te va bien. Genre tu seras la meuf qui fait du patin à roulette en short le long des routes. » souris-tu doucement en relevant le nez sur elle, un sourire au bord des lèvres, reprenant une gorgée avant de lui tendre le goulot sans lâcher la bouteille. « Moi ? tu rigoles, j’attire les emmerdes, où je suis, il y en a » souris-tu doucement, plus réaliste que fataliste, pas sur le ton de la dépression pour autant. Quand elle reprit, tu ris silencieusement en détournant le regard alors qu’elle pris à nouveau la bouteille, terminant par une note bien moins glamour. A ton tour, tu bougeais un peu, posant ta nuque contre le rebord, la cigarette coincée entre tes lèvres comme un mat de bateau. « On est pas si mal du coup. Un peu plus on aura même le mal de mer ça va être bien ! » te-moquais-tu doucement, davantage de toi-même que d’elle. « J’vais faire le bonhomme pour faire genre et t’épater mais je tiens que dalle en alcool. J’devrais p’être me faire un collier avec mon adresse dessus pour si jamais j’sais plus ou j’habite un jour »


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12094-azur-sans-atomes-croch
avatar
« queen des tchoins »

▹ MESSAGES : 1299
▹ NOMBRE DE RP : 10

▹ AGE : 18 ans, gamine à l'esprit dézingué puis démon au sang trop froid.
▹ APPART : #1012, l'appart souvent vide, où elle a tout le temps de s'niquer foie et poumons.
▹ TAF : fée à la poudre d'or, elle traîne dans les rues pour le clan irlandais, larbin qui n'a l'ambition que de détruire.
▹ DC : Bax, faucheur de lèvres.

MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Mar 9 Jan - 4:39
En quelques minutes, juste le temps de croiser son regard et elle retrouve une âme plus légère, un sourire moins lourd à esquisser. C'est ce qu'elle aimerait appeler « l'effet Al » mais c'est pas quelque chose qu'elle avouera, le garde juste pour elle, bien caché derrière un regard trop lumineux et une plaisanterie bien placée. Oui, la bière, ce n'est pas ce qui fera tourner sa tête, qui rendra son rire plus traînant, c'est pas ça qui fera de sa soirée VIP quelque chose d'exceptionnel. Et elle a envie qu'il reste encore un peu Al, qu'il soit pas déçue de sa contre-soirée dans une vieille baignoire qui sent le gel douche pour homme et l'humidité. Tout en se relevant, elle éclate de rire sans même se retourner mais agite rien qu'un peu les hanches, certaine que ça fera son effet. C'est sans trop d'arrières pensées qu'elle le fait, trop consciente des regards qui court sur elle, du sien qui a même vrillé sur ses seins dévoilés lors d'une soirée où les mots se liés facilement et où elle a le souvenir d'avoir eu envie de rester là longtemps, de refaire un peu le monde pour que ses autres nuits soit plus douces. Et elle a regrettée qu'avec Marsh elle puisse pas le faire aussi, que Marsh soit pas capable de dessiner des belles choses dans sa tête comme Al le fait parfois.

Mais elle oublie bien vite ses doutes et ses questions, reviennent dans la baignoire, bouteille à la main, offrant ce visage où s'est rallumé un sourire plus sincère. Bouteille de vodka à la main, elle l'observe d'un air faussement sceptique, toujours le même rire au fond de la gorge « T'es pas désolé du tout ! » et elle s'en vexe pas vraiment, lui tend la bouteille une fois la gorgée prise, prends enfin le temps de réfléchir à sa réponse laissé en suspend, continuant de consumer sa clope du bout de ses lèvres qui lâchent des rêves en bribes de mots. Et l'image que donne Al lui fait hocher doucement la tête « Ouep, carrément ! Et tu pourrais être celui qui conduit une belle voiture sous un beau soleil et un beau ciel bleu. Et tu pourrais mater les culs des meufs qui font du patin à roulette aussi hein ! » elle tente de le convaincre, certaine que ce qu'elle décrit peut avoir du charme. Et elle a envie de lui promettre des choses Vivi, des choses qu'elle pourra pas tenir, qu'elle pourra jamais offrir et ça rempli son ventre de frustration, fait courir une tristesse un peu douce le long de sa peau et elle observe son visage un instant avant de lui donner un autre coup d'épaule « Hey ! T'es avec moi là et pourtant, y'a pas d'emmerdes, pas vrai ? » elle attend pas de réponses, elle est certaine que y'en a pas la blonde, certaine d'avoir le dernier mot cette fois, joue le jeu de la comédie jusqu'au bout. S'imagine un instant sur un bateau, en oubliant la musique naze qui vrille les murs et la porte fermée, en oubliant les odeurs pour les remplacer par d'autres.

La tête posée contre le rebord de la baignoire, elle s'amuse un peu trop bruyamment de sa dernière phrase, noie encore sa langue sous la vodka avant de répondre d'un ton faussement dramatique « Sérieusement ? Al Kelley qui tient pas l'alcool ? Un mythe s'effondre ! » lui tendant à nouveau la bouteille elle penche rien qu'un peu la tête vers lui, effleurant rien qu'un peu son épaule de sa joue « T'as pas besoin de m'épater tu sais. J'suis déjà charmée. » elle se recule, sourire collé aux lèvres, vite effacé par sa cigarette sur laquelle elle tire, reposant sa tête sur le bord de la baignoire, yeux figés sur un plafond qui part en lambeaux « Cette soirée était nulle mais … c'est cool que tu sois là. » elle parle Vivi, sans trop réfléchir, elle a arrêtée de le faire depuis longtemps de toute façon. Ça glisse trop rapidement de sa bouche, juste parce qu'elle le pense, parce qu'elle a envie de le dire, qu'elle a pas l'impression que y'ait besoin de mettre des barrières à ses mots ici.


A MORT NOS ÂMES



J’ÉTAIS LA PLUS BELLE DU BAL:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

▹ MESSAGES : 4725
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : 19 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ DC : Misha et Henry



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   Mer 17 Jan - 23:16
Tu avais toujours apprécié la compagnie de Vivi, sans doute plus que de raison d’ailleurs mais tu avais su te fixer des limites à ne pas franchir… Parce que qu’avant d’être une bonasse, elle était surtout la copine de ton meilleur pote et on ne touche pas aux copines des copains. Evidemment, il faisait n’importe quoi à la tromper avec tout le monde et ça t’énervait de la voir lui pardonner à chaque fois mais ça…c’était leurs histoires, pas les tiennes. T’en savais quoi toi, de l’amour de toute manière ? Hormis quelques histoires pourries, tu n’avais jamais rien connu de très fort, rien de comparable à leur histoire, rien qui te permette de les comprendre en tout cas. Et si tu étais à sa place ? Est-ce que tu jouerais au con aussi ? Est-ce que tu prendrais le risque de la perdre pour un coup de bite ? Pleins de questions qui n’avaient pas sa place dans votre relation parce que ces « si » n’existeraient même pas, parce qu’ils étaient interdits. Sauf qu’ils étaient quand même là, quelque part au fond de ton esprit. Des Si qu’elle ravinait en roulant ses fesses sous ton nez, un petit rire au bord des lèvres alors qu’elle s’éloignait pour revenir avec son précieux butin.
Avec une bouteille, la fête devenait sans doute plus folle ! Quoique, tu n’étais pas certain que vous en ayez vraiment besoin tous les deux, vous aviez des rêves plein la tête ce soir, comme tous les soirs quand vous vous retrouviez tous les deux. « J’imagine le bordel ouais ! On aura qu’à jouer les thugs ensemble cet été, on fera genre j’suis en gardav et toi chez une copine ni vu ni connu on part au bout du pays et on revient comme si de rien n’était ! » imaginais-tu avec un petit rire en levant ton visage vers le plafond alors que tu tirais sur ta clope, un sourire amusé au bout des lèvres. A son coup d’épaule, tu ris un peu, expirant la fumée devant ton nez. « On en reparle quand elle sera vide ? » lançais-tu en secouant la bouteille entre tes doigts.
A ce sujet, tu lui fis une petite confidence et loin de te vexer de sa réaction, tu haussais le sourcil, amusé. Ouais t’avais beau avoir la grande gueule, tu n’étais pas de ceux qui pouvaient enchaîner les verres sans en sentir les effets. Toi, ça te tapait direct sur le coin de la tête et après, c’était le gros bordel. « Va pas me dire que toi t’es une dure ! » fis-tu en ricanant silencieusement te tournant vers elle alors qu’elle provoquait, s’aventurant sur un terrain glissant. « Normal, c’est les yeux bleus qui fait ça ! » te moquais-tu, préférant jouer la carte de l’humour plutôt que de la prendre au sérieux. Des yeux bleus, son mec les avait aussi. « Ouais, d’ailleurs comment t’as attéri là »


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Contre-Soirée (Vival)   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.