avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Jeu 7 Déc - 22:09

Elysse aka. babi, gabriella, Esposito
ET TA DÉBAUCHE NE LEURRE QU'UN INSTANT TON DÉSESPOIR CACHÉ.



(NOM) Esposito soit-disant nom de jeune fille de sa mère, mais il n’en est rien. Esposito est un nom comme un autre, volé à on ne sait qui pour qu’un certain paternel ne retrouve la trace de sa fille. Esposito un mensonge sur le bout de la langue, qui fait mal. Extrêmement mal. Un nom qu’elle arrache à tout va. Perdu à travers le temps. Un nom perdu, retrouvé. Puis à nouveau écorché. Nom de dieu que cela fait mal. Elle se refuse de porter le nom de son connard de beau-père, ça sonne bourgeois, ça pue littéralement, ce nom ensanglanté est synonyme de sa perversité intemporelle.(PRÉNOM) Elysse, les six lettres de l’imposture. Elysse, un prénom apparu dans un nuage de fumée, dans les effluves d’une nuit d’ivresse. L’héroïne qu’elle aurait voulu être, l’étoile montante qu’elle ne sera jamais. condamnée devant l’éternel à n’être que la faucheuse, telle une déesse échouée sur une terre bien dur à comprendre. Babi en hommage à ses origines, en l’honneur de ce passé à demi-perdu, à demi-retrouvé. Babi pour la douceur, pour la fragilité, pour la beauté. Pour le temps présent qui pourtant s’efface peu à peu. Gabriella parce que sa mère l’a décidé ainsi, parce qu’elle a toujours voulu avoir une fille qui s’appelle ainsi. la gamine impitoyable ; le symbole de la devise nationale gravée dans la rétine. Au printemps 2013; elle est surnommée « the luckiest girl in all new-york » par la presse locale; les rares interviews qu’elle accordera cette même année seront toutes titrées de ces deux mots « miss jackpot ». en réalité, Elysse n’a pas de surnom si ce n’est -b Queen- un nom d’emprunt qu’elle s’est auto-attribué en espérant rendre ainsi son existence plus « glorieuse ».(ÂGE) Seulement dix-huit ans et déjà la tête pleine d’envie d’évasion, de voyages, de désirs. Elle n’est pas encore assez mature dans sa tête pour être considérée comme une adulte. Et pourtant, son passé et ses mots sanglants font d’elle une adulte, même si elle se refuse à grandir. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) Dix-huit années rythmées par les bassesses de la vie et tout cela depuis le premier jour d’avril mille neuf cent nonante-neuf. Humour noir du destin. Personne ne le saura jamais. Ou ça ? New-York. New-York. Une naissance non désirée. Une abomination pour certains. Puis un cri, un unique cri plus rien d’autre - à part le battement incessant de la pluie contre les vitres de la chambre de sa mère. Un orage qui éclate pour accueillir cette tornade à la crinière noire. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Suceuse de fric de beau papa. Elle a commencé par des études de design qu’elle a très vite abandonné pour succomber à son fric et ses plaisirs. Si la question est : est-ce qu'elle  dois récurer des chiottes pour avoir une vie décente ? La réponse est non. Elle peut même claquer mille balles par jour, ça ne changera rien. Sa mère a touché le jackpot en se remariant avec un mec blindé de tunes. C'est à peu près le seul point positif qu'elle a trouvé chez cet homme qui a tout du véritable enfoiré. Princesse de son château. « B. Queen » n’a pas besoin d’une reconnaissance, elle en a déjà une. Elle reluques le fric, le touche le bout des doigts avec envie même parfois avec dégoût. Et puis à côté, elle joue les garces. Celle qui trouve amusant d’en balancer un peu partout. C’est grave tordu et elle adore ça. Et, sa folie passagère a même toucher un flingue juste histoire de frissonner de plaisir. (NATIONALITÉ) Américaine et non patriote. Elle fait partie de ces personnes qui se foutent de l’hymne national, qui s’en moque même. Elle est née et à passé toute son enfance dans une tour d’ivoire, abordant ces sujets comme ses propres disciples. Typique d’une vraie « bitch » -piquante à souhait qui fait l’effet d’une bombe. (ORIGINES) Spanish. es bebé caliente dieu que c’est jouissive d’en faire bander plus d’un avec cette accent espagnole. Elle sent bon la luxure cette gamine. Des origines qui lui rappellent du côté de son Casper paternel; l’Espagne au mois de juillet, la colonie Romaine de Barçino, les fiestas gravée dans les veines. L’accent aux coins des lèvres. Dans l'arrondis de la langue. Une langue qu’elle s’esquisse à utiliser avec plaisir - goûteux. Interdit à mourir.  (STATUT CIVIL) Pire qu’un gros mâle alpha, dominante à souhait - séductrice avertie, elle n’aimes que ça : se faire désirer et obtenir ce qu’elle veut. Un petit oiseau de nuit qui batifole ici et là; où le vent l’emmène. Elle n’est pas de celle qui croit en l’amour. Célibataire qui ne veut pas s'attacher. Le cœur marqué qui ne bat pas ou presque pas. On peut dire, bien qu’elle soit aussi libérée et qu’elle en joue librement. Virant chaque hommes, passant au suivant avec envie bien plus forte. Toujours dans l’excès du sexe. Elle trouve fascinant d'avoir une relation intime avec n’importe qui.  (ORIENTATION SEXUELLE)hétérosexuelle; autrefois ouverte aux expériences les plus controversées; objet de tous les fantasmes, séductrice avertie, amoureuse des plaisirs. Mais curieuse de tout. Le sourire aux coins des lèvres. Les cuisses presque souvent ouverte. Et pourquoi pas y goutter. Il n’y a cependant que les hommes qui arrivent à te faire grimper aux rideaux ; kenzo, les bras musclés, les abdos en chocolat.  (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Caprice girl à suffoquée et à exiger d’avoir un appartement rien qu’à elle, pas le plus petit, mais le plus chère. Princesse à crier. Princesse en demande encore plus. Plutôt cruella, la reine des glaces prête à tout pour régner.  (GROUPE) Ceux qui vivent. Ceux qui baisent. Ceux qui ont la gâchette facile. Ceux qui vont pourrir en enfer. Ceux qui s'en foutent de tout. Ceux qui n'ont pas d'âmes. Ceux qui n'ont pas de conscience. Ceux qui rêvent. Ceux qui brise et qui crache sans sourciller.

« Ferme ta bouche quand je parle, je déteste me faire répéter deux fois.  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?)
Elysse n’aime pas rester en place, fille gracile qui domine son petit monde d’un mouvement de cil. Elle pourrait prétendre que tout va bien et continuer sa vie tranquillement, mais c’était mal la connaître. Une lubie de plus a son effigie. Maman obligé d’obéir à sa saloperie de fille. Au début, ce n’était qu’une supercherie - juste une façon d’occuper sa vie. Il lui fallait un endroit pour faire planer sa majesté. Et finalement; elle en baiser des mecs, elle en a fait des stupidités, mais elle veut rester. Et puis, elle a ce goût de vengeance qui brûle sous sa langue de putain : hum ça brûle bébé. En arrivant, elle joue la carte de la meuf qui est accessible même voir trop. S’amuse des autres et joue aisément la comédie. Mais ce qui est dur et affligeant, c’est d’écouter les gens à longueur de temps. Next l’esclave.


(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?)
Elle s’en bat les reins. Les paumés, les drogués, les connards en tout genre, les gueulards, les morts en sursis. Le bas peuple où elle se refuse de se mélanger. Antipathique dirait-on ? Certainement. Mais ce putain de parking n'a pas que des mauvais côtés; elle se plaît à commander ce petit monde. Y a un paquet de pourriture qui logent dans ce parking. Ça pue grave l’humanité. Parfois les gens lui sourient. Merde. Erreur intersidérale. Il faudrait en avoir peur de cette meuf. Elysse compte bien faire du grand nettoyage.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?)
Elysse le démon. Celle qui encule son petit monde à sa manière. Qui parade en s’en fichant royalement des autres. Fille facile. Fille dominante. Au premier regard, c’est un ange, mais très vite on se rend compte que c’est vraiment pas ça. Celle qui est aussi chaleureuse qu’une porte de prison. Celle qui possède les âmes et qui les détruit d’un claquement de doigts. Celle qui émet le son le plus tyrannique du monde. Celle qui baise qu’une actrice du X, celle qui provoque une érection chez tous les mecs, celle qu’on ne comprendra jamais. Celle qui porte quasi jamais de soutif, qui parade en s'en fichant royalement. Aucune honte. Aucune crainte. Elysse une putain d’énigme trop dur à déchiffrer. Elle s’en fou de tout. Elle provoque ses crises de folies pour obtenir ce qu’elle veut. Grosse folle ? Ne lui dit jamais ça, elle pourrait faire de toi son souffre-douleur. Elysse c’est la brune incendiaire. Satanique. Cruelle. Celle qui achève ses victimes d’un talons 10 centimètres en pleine tronche. La reine des abeilles. La reine des glaces aux triples facettes. La bonne salope qui fait d’elle une putain de légende auprès de la gente masculine.

PSEUDO/PRENOM : Wolvi/Maëlys ÂGE : vingt-six ans de connerie en tout genre , de folies et de délires constants. PAYS : Belgica FRÉQUENCE DE CONNEXION : je suis trop folle de ce forum COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : quand on cherche on trouve, ça répond à ta question ma biche ?REMISE EN JEU Oui mon pote coeur (TYPE DE PERSO) scénario de @AZUR EFSTATHIOS ma blondie coeur (CRÉDITS) @tumblr COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Vous êtes pas prêt à voir Elysse en action, faites gaffe ça pete des flammes SELFIE AVATAR : Dua Lipa bb ma vie ma bombe HELLO



Nous sommes de ceux



Dernière édition par Elysse Esposito le Ven 8 Déc - 3:41, édité 1 fois

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Jeu 7 Déc - 22:09

luckiest Bitch alive
OH EVERY TIME I CLOSE MY EYES, I SEE MY NAME IN SHINING LIGHTS YEAH, A DIFFERENT CITY EVERY NIGHT ALRIGHT
I SWEAR THE WORLD BETTER PREPARE, FOR WHEN I'M A BILLIONAIRE.


(La naissance du mal) « Oh fait chier, sors de là saloperie ! » criait sa mère, la douleur est-elle bien trop dur où est-ce autre chose ? Un vent de torpeur avait fait frissonner l’état de New-York. Lentement les choses redeviennent à la normale. Une femme bien trop vindicative pour être mère; elle aurait voulue avortée. Fille qui était la copie conforme d’une princesse. Princesse maudite à sa destinée flamboyante. Lentement tous reprenaient espoir, tous s’accrochaient à l’envie de lendemains meilleurs. Il fallait oublier le passé pour façonner un futur qui serait à même de l’enterrer. Dans les grandes lignes cela paraissait un plan parfait, mais comme bien souvent, rien ne se passa comme on avait pu l’envisager. Une crinière couleur charbon, une peau aussi froide qu’un cadavre. Elysse arrive à son apogée. Certainement lui manque t-il une partie de son âme ? En possède t-elle une vraiment ? Une sainte famille ou pas. Elysse bébé de la famille - fille unique et véritable cadeaux « Esposito » a jamais tourmentée. Personne la protègent. Personne la voulait. Elysse a toujours été privilégiée, sûrement dû au statut de son beau-père. Enfant de divorcée ou du moins c’est ce qu’elle croit. Elle n’a en revanche aucun amour de sa mère. Cette femme est aussi douillet qu’un marteau piqueur. Dure réalité pour princesse Ely, mais pas vraiment. Elle déteste grandir - ne veut pas devenir comme sa mère. Elle veut être 1000 fois pire. « Pourquoi tu souris pas quand on te le demande ? » des questions merdiques à ses yeux. Comme réponse le majeur qu’elle brandit fièrement. Elle se mordille le pouce. Remet sa belle crinière en place. Tic. Tac. Tic. Tac. déteste qu’on lui dit quoi faire. Personne ne lui impose des choses. Elysse le feu brûlant qui brûle encore et encore. Le mal en personne c’est elle. Elle déteste qu’on se moque d’elle. Parfois lors de ses crises, elle se met à s’arrêter de respirer. Comptant jusqu’à 5 - Elle met sa main sur sa poitrine pour empêcher l’air de passer. Sa mère déteste qu’elle fasse ça. Elle est obliger de succomber à Elysse. «Fais comme bon te semble. » Rigolant a pleins poumons, elle reprends sa respiration tout en souriant d’un air bien machiavélique. Pourrait-elle avoir des regrets ? Beurk. La culpabilité, elle connaît pas. C’est vraiment con. Y'a aucune raison. Les rumeurs qui court sur princesse sont très vaste. Mais elle s’en moques. Et ici, dans cette chambre satanisme, elle ne touche plus pieds. Envie de tout fracasser. Envie de diriger ce monde. C’est un immense bordel dans sa tête. Elle va bien le monde est dans la merde. Elle va mal le monde n’existera plus.

(Domination extrêmement Hardcore) Il est dix-sept heures. L’hiver s’est abattu sur New-York, les trottoirs sont couverts de neige. En bas de l’immeuble des adolescents, l’allure frêle,empoignent des bombes de peintures et recouvrent les murs d’insultes dirigées vers les forces de l’ordre. Ils crachent vulgairement sur le sol, allument une cigarette artisanale, détournent leurs regards au moment où Elysse passe devant-eux. Cette gamine, il la connaisse depuis toujours. Froide, hautaine, arrogante, et trop garce pour être honnête. Les yeux rivés vers ces adolescents, essayant de faire disparaître tout ce petit monde. Un monde de déchets. L’appartement est luxueux. Sa mère a pu au moins servir à quelque chose. Beau papa est un riche dirigeant du monde, roi de la finance. Son père n’est pas là; il n’a jamais voulu d’elle. Avait-il vu la noirceur dans les yeux de sa mère ? Elysse a fait des recherches sur lui, elle sait qu’il a une maîtresse; une femme dont il se fous littéralement. Elle sait même qu’il se noie dans l’alcool, comme s’il portait la misère du monde sur ses épaules et déteste cet homme. A cause de lui, elle n’a aucun modèle de réussite à imiter, sur lequel elle pourrait s’identifier. Elle n’a pas le temps de s’occuper de lui. Trop de choses à penser.

Depuis quelques mois; Elysse traine avec une blondasse : Azur. La copie conforme elle-même. Cette fille est drôlement sadique, elle adore être a ses côtés. Mais faut pas se leurrer cette brunette n’étale pas ses sentiments. Elysse fait la garce, essaie de l’écraser à tout prix. C’est mal connaître miss blondie, qui ne se laissera pas dominer facilement. Puis le choc des titans se produit, le duo « Elyzur » passe à l’action sur une pauvre fille qui n’a rien demander. La folie d’azur et le satanisme d’Elysse fait boum boum. Elles vivent la meilleure époque de leurs vies; le lycée a été une étape fondamentale vers sa diablerie. Sauf qu’elle s’en fiche des cours, tout ce qu’elle aimait c’était la torture psychologique - la folie qu’elle peut exercer sur les autres. Dans son lycée; elle était la « Bitch girl », toujours plus salope, toujours avec ces mots sanglants, le visage froid que rien n’arrête et surtout pas les pleurs de cette gamine torturée. On ne l’a méprisai pas en silence où elle risquerait d’arracher les mauvaises langues. Elle s’installe toujours au premier rang dans l’auditorium et s’en va dès lors que la sonnerie retentit. Les immeubles lui donnent la nausée; mais elle ignore comment les quitter définitivement. Dans les soirées étudiantes, elle découvre sa sensualité, son charme insoupçonné, le magnétisme qui s’échappe de ses pupilles et qui fait fondre la gente masculine en un instant. Elysse sort avec des types, est de passage dans leurs vies; elle enchaine les relations sans lendemain, dort dans des draps différents chaque soir. Elle se forge peu à peu, et malgré elle, une réputation de fille facile, de trainée. Ils n’ont pas conscience qu’il vaut mieux être la trainée de Manhattan que la pauvre fille d’Harlem.

« Pourquoi tu fais ça  ? Tu pourrais rencontrer quelqu’un de bien et vivre une belle histoire. » était-elle en train de se mêler de sa vie.
« C’est plus facile de ne pas s’attacher aux gens. Ils finissent toujours par décevoir tôt ou tard. »
« Et ce type l’autre soir, Chris. Il avait l’air de vraiment te plaire, non ? »
« me plaire ? Oh, maman que tu est mignonne. » dit-elle pour se moquer.
« Fais gaffe quand même. »
« Arrête de te mêler de mes histoires, même si ça part d’un bon sentiment. Surveille les mains baladeuses de ton mec à la place. »
« Pardon ? »
« La vérité ça fait mal, je sais. »


(Réincarnation immortelle)  Elle gaspille le temps, elle bousille son âme, elle a espoir et pourtant, elle perd patience. Insensible, elle joue dans le but de faire du mal. Elle finira par se brûler les ailes. L’oiseau déchu. Lange sans ailes. Elle est le mal à l’état brut. Elle cache un coeur qui bat dans sa poitrine. Elle est divine. On la devine. Elle surprend. L'ange déchu. L'ange déçu. Ailes brûlées. Ailes enflammées. Elle se perd. Elle s'essouffle. Elle tombe dans le vide. Funambule sur son fil. Funambule dans sa bulle. Elle respire plus la demoiselle aux airs d'anges. Elle y arrive plus, elle est trop connasse pour ça. Elle comprend plus. Elle est aveugle. Elle est effacée. Elle est mordue la demoiselle. Mordue par la mort. Amouraché de la faucheuse. Elle s’abat toute seule. Elle caresse en tendresse son amie. Elle lui tend la main, elle la saisit. Pauvre enfant. Elle se perd. Elle s'éloigne. Elle disparait.

Elle s’en fiches qu’azur est partie. Simplement, elle rend malheureux, triste parce qu’elle sait comment briser les cœurs. L’amour, elle connaît pas. Ne désire aucunement connaître. Que cherche t-elle vraiment ? Qu’as-t-elle dans la tête qui fait que ses pensées s’emmêlent et s’entremêlent ? Tel le syndrome de la page blanche, gribouillis qui se superposent, incompréhension totale. Ce n’est plus linéaire, c’est par vague. Comme le manque de quelque chose, parce qu’il subsiste au fin fond de l’esprit. On ne le voit pas toujours, alors il arrive que parfois on l’oublie. Mais il revient toujours, ce petit quelque chose qui ne veut pas disparaitre. Il est là, bien présent et il prouve son existence chaque jour qui passe. Regarde au loin et observe les étoiles, peut-être que la lune parlera. C’est étrange ce ressenti, doux sentiment d’amertume qui brûle la langue, la gorge, tout le corps et même l’esprit. L’âme à la dérive, tout part en vrille. Le temps passe trop vite. Yeux d’enfants bien évidemment, yeux d’une gamine de dix ans. Mais le temps défile, passe trop vite. Bordel, pourquoi ne pas arrêter l’horloge ? On laisse les aiguilles au cadran là où elles étaient et on retourne en arrière, juste cinq minutes. Non, impossible. Mais plus envie de s’attarder sur des choses insignifiantes. Elle n’aimes pas sa mère. Déteste son beau-père. Putain, qu’est-ce que ça fait du bien de pouvoir s’évader. Elle se casse exigeant à sa mère de lui payer un appartement. Pourquoi ? Pour aller retrouver Azur. Il était temps de reprendre les rennes du destin. Nouveau départ, nouveau endroit encore une fois. Elysse fait preuve de gentillesse à son égard, en envoyant une lettre de condoléances. Symbole de l’amitié partagée. Pauvre conne. Azur en a que faire de cette lettre. Elle en a marre, pars en vrille. Dérape. Laisse entrer la colère encore plus fort. Y a tout qui se met en route, dans sa tête c’est le vide total avant l’explosion. Ouragan en vue.


(Road to perdition) Il est vingt-heures; elle s’allonge sur son lit défait, allume machinalement le téléviseur qui se trouve dans sa chambre. Dans son impeccable costume gris, Adam Miller, la quarantaine grisonnante, la barbe de trois jours, le regard d’acier, le stéréotype du vieux-beau que le monde entier rêve de se taper. Il présente la même émission depuis deux ans; la loterie du powerball. Face à des millions de téléspectateurs, il prononce six chiffres qui changent des vies, bouleversent des quotidiens, sauvent des destins. Elle l’écoute d’une oreille inattentive puis se souvient. Elle a joué deux jours plus tôt, c’était juste après le départ d’azur. Elle continuait à coucher avec Chris, un stupide connard mais qui faisait ça trop bien. Mais elle sentait qu’il commençait à s’attacher, chose qu’elle ne peut supporter.  « T’es canon Chris, mais t’as vu ton allure; t’es loin de correspondre aux standards de l’east side. Rentre chez toi.»; « Salope.», c’est tout ce qu’il avait répondu avant qu’elle en rigoles en pleine face. Les interviews qu’elle a accorder ensuite la fait connaître, encore plus de gens qu’ils ont vénère. Sauf Chris. Il a d’ailleurs tenu à se venger, en racontant sa vision de l’histoire. «  pourquoi votre relation n’a pas marcher ? » et sa réponse fut simple et franche. « Elysse , c'est vraiment quelqu'un a qui il ne faut pas faire confiance. C'est une vraie salope qui n'hésitera pas une seule seconde à te faire croire au grand amour et finir par vous faire souffrir. Elle se montrera très douce pour vous faire vivre l’enfer. Et, lorsqu'elle en aura assez de toi, te jettera sur le bord de la route comme une vieille chaussette sale. Je sais de quoi je parle, j'en parle par expérience, c'est exactement ce qu'elle m'a fait. J'ai commencé à tomber amoureux d’elle, elle m’a jeter aussi vite que l’éclair. Méfiez-vous d'elle. Bon, je dois avouer qu'elle n'a pas que des défauts. Elle est super bonne, le meilleur coup de ma vie. Même si, j’ai baise avec satan. » Ce soir là; elle est devenue « miss Jackpot » une somme de Cent trente-trois millions de dollars; il suffisait d’acheter d’essayer. Elysse a une vie de chanceuse. Tout se mélange dans sa tête, que faut-il faire, où faut-il se rendre, pour où commencer ? Partir, c’est ça la priorité.


(Vengeance mortellement satanique) Seule dans l'obscurité, seule face aux démons. Elle essaye de combattre, elle se bat, se débat, mais rien n'y fait. Elle dérape, elle déraille, elle s'effondre. La belle s'efface, la belle s'effrite. Cassée. Brisée. L'ange aux ailes brisées, voilà ce qu'elle est devenue, voilà ce qu'elle est désormais. Un ange déchu, foutu, à demi arraché de son purgatoire. Elle est dans une impasse. Et pourtant, elle court la folle. La folle aux ailes brisées. La folle au visage d'ange, au regard de démon. La folle aux allures étranges. Elle n'est plus en sécurité, nul part, partout elle est perdue, partout elle est en danger. Alors la folle court, fuit, s'échappe, s'écrase. Elle tombe, elle roule, elle est en boule. Souffrance. Douleur. Les démons débarquent, les démons assaillent, les démons détruisent. Ils la détruisent. Aveuglément. Subitement. Pauvre bitch.

Elle devient un oiseau des nuits, elle se lève en même temps que la lune; elle cherche à travers les étoiles, cette chose que les hommes appellent -l’espoir. Elle arpente les ruelles sombres et recrache des nuages de marijuana entre ses deux lèvres rouges. Elysse désobéit aux règles, rejette les bonnes moeurs, se laisse entrainer dans les valses dangereuses d’un monde sale, obscène et vulgaire; un monde d’argent et d’abus où la présence de cette princesse perdue, au regard candide, soulève les foules. Elysse s’enivre, Elysse s’enlise dans sa propre déchéance; la lumière qui brillait autrefois dans ses yeux n’est plus qu’une ombre. Trop fière, pour s’avouer fragile. Trop bitch pour dire qu’elle va mal. Mademoiselle déchainée, Mademoiselle névrosée. Elysse repousse chaque soir un peu plus les limites de l’indécence car elle ignore tout de la modération. Elle est cette fille nue et sublime qui danse sur le zinc d’un bar, cette inconnue qui repeint ses lèvres au rouge à l’arrière des voitures, cette brune incendiaire qui trouve le bonheur dans une montagne de poudre blanche, l’enjôleuse qui se glisse dans vos draps, l’anonyme qui écrase sa cigarette à vos pieds. Elysse aime les risques, la sensation qu’elle ressent lorsque l’adrénaline se propage dans ses veines. Elle succombe à ses démons, à ses envies extrêmes, ses pensées destructrices. Loin de ceux qui l’ont trahi, d’un New-york qu’elle connaît comme sa poche. Elysse se complait et se sent vivante, dans un monde fait de péchés et de corruption. Sa vie a été rythmée par les fêtes, par l’ivresse doucereuse, par le chant entêtant des sirènes. D’un bout à l’autre du monde; elle s’est abreuvée d’expériences, comblant ses désirs, les fignolant jusqu’au délire. Elysse a fait de la fête une religion, et du mensonge un art. Elysse est une énigme, un océan de mystères. Une fille rongée, divisée, indécise, incapable de réprimer ses pulsions, ses envies, ses tentations. Elysse est complexe, en quête d’attention, immodérément capricieuse. Souvent colérique, parfois bipolaire, rongée par la démence, ceux qui ont eu le malheur de bien la connaitre ne l’approche plus. Les autres, se font d’elle une image faussée, altérée, celle d’une jeune femme perdue, sensible et solitaire. Ils ne voient pas plus loin que les sourires de façades, le masque des apparences; ils ne devinent pas que cette fille à le diable au corps. La nuit est son terrain de chasse favori, lorsque le ciel se teinte de nuances orangées avant de plonger la ville dans le noir total.

Les apparences s’estompent, Elysse sort de sa léthargie, redevient l’amante luciférienne, l’insatisfaite traînée. Elle trimballe son corps de putain au détour des bars malfamés, des clubs en vogue. Elysse provocante et racoleuse attire dans ses filets méphistophéliques des hommes de passage, des bruns ténébreux, des sales types qui sauront la faire rugir d’extase jusqu’au petit jour. La saleté, la vulgarité et l’indécence sont ses moteurs, ses sources d’oxygène. Sous les néons, elle danse, s’enivre, embrasse les interdits, épouse le danger. Nul ne saurait contrôler la folie qui l’anime, refréner ses ardeurs, calmer ses pulsions ou lui imposer des limites. Elysse joue avec la vie, souffle sur les braises. Parce qu’elle fait toujours ce qu’elle veut.  Mais Elysse n’a pas que cela en tête, elle est pleine de colère. Retrouve une fille qui vit dans un coin de paumer. C’était au dessus de ses forces. Alors, elle prévient pas et débarque dans sa vie. Sans s’annoncer. Pas besoin. C’est « B. Queen », aucunement besoin d’une invitation. Elle va faire mal. Elle va piquer. Avec cet esprit de vengeance terrible, aux creux de sa bouche, son ventre en réclame davantage. Elle en a faim de cette douleur. Ce goût pour la vengeance, c’est celui qui s’installe avec lenteur, douleur, passion. Celui qui brûle d’un feu incertain mais qui détruit tout sur son passage. Celui qui fait tomber de haut parce qu’on ne s’y attend pas. Le pouls accélère puis ralenti, laissant le rythme cardiaque incertain. Sentiments déstabilisants. Coeur ouvert, déchiré, arraché. Coeur meurtri par les plaies encore bien saignantes. La colère a fait son temps, maintenant elle n’a que de la haine et de la rage envers elle. Chaque brune a besoin de sa blonde, pourra-t-elle accorder une chance à sa jumelle de folie et tout recommencer ? Si tel est le cas, ça ne peut être que l’apocalypse de leurs âmes réunies.


©️️ Nous sommes de ceux


Dernière édition par Elysse Esposito le Ven 8 Déc - 23:33, édité 2 fois

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Jeu 7 Déc - 22:17
bienvenue OMG :l:
excellent choix de scénario FAN
bon courage avec la rédaction ANGE
(ET PAS TOUCHE À MATTY) Surprised je suis gentille je préviens MDR

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Jeu 7 Déc - 22:24
OMG mais ce début de fiche pekmdkmv
tu conquis mon coeur POTTE
j'ai teeeellement hâte de lire la suite, c'est beau JAIME
on va régner sur le Parking tqt MIAOU (oupasjesaispas)
bon j'suis grave amoureuse :l:
et Dua voilà tmtc HOT
Bienvenue ici du coup HAN

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Jeu 7 Déc - 23:41
mais ce super choix de scénario, je t'aime déjà de faire plaisir à notre Azur nationale CUTE
hâte de vous stalker Cool
bienvenue :l:

avatar
« Attention Whore »
« Attention Whore »

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 299
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 17 ans
▹ APPART : #605
▹ TAF : Lycée
▹ AVATAR : Leondre Devries
▹ DC : Al, Henry et Ace


MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Ven 8 Déc - 10:14
Bienvenue parmi nous ma belle :PERV:

Vous êtes deux à tenter le scenario, l'avis final reviendra donc à Azur, bon courage JEREM LE HERISSON

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Ven 8 Déc - 20:11
Bienvenue la belle. JAIME :l: :l: :l:

avatar
« Chouchou d'Al »
« Chouchou d'Al »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8762-lincoln-it-s-morning-ag

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1861
▹ INVESTISSEMENT : 26

▹ AGE : Dix-huit désillusions.
▹ APPART : #1411, les Boloss.
▹ TAF : Survivre et c'est à plein temps.
▹ AVATAR : Bjorn Winiger
▹ DC : Maddox l'intox & Georges la douceur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Sam 9 Déc - 0:02
Bienvenue sur le forum. :l:


.

avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 5350
▹ INVESTISSEMENT : 53

▹ AGE : 20 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ AVATAR : Callum
▹ DC : Henry et Elliot



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Dim 10 Déc - 14:38
Coucou,
Pourrais-tu remplir l'ensemble de nos formulaires pour ta demande de validation, ils nous permettront de mettre à jour la base de donnée ;)



avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Dim 10 Déc - 19:58
@Al Kelley a écrit:
Coucou,
Pourrais-tu remplir l'ensemble de nos formulaires pour ta demande de validation, ils nous permettront de mettre à jour la base de donnée ;)

Voilà c’est fait beau mâle :l:

En ligne
avatar
« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 5907
▹ INVESTISSEMENT : 71

▹ AGE : 36 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Agent de sécurité du Red Light | Protecteur des meilleurs (Blackson, Coalman, Kourakine, Williamson)
▹ AVATAR : Lasse Matberg
▹ DC : Mimi, Ness, Dei.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Dim 10 Déc - 20:08
@Azur Efstathios ton avis ? chou


OUBLI
Qu'elle est belle ! Qu'il est beau ! -
Le morne oubli prend dans l'ombre,
Par degrés, l'épaisseur sombre
De la pierre du tombeau.


avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Dim 10 Déc - 20:12
c'bon pour moi :l:

avatar
« requin d'eau douce »
« requin d'eau douce »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5328-geert-juste-un-doigt#10

▹ MESSAGES : 1160
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 56 ans.
▹ APPART : 142.
▹ TAF : Pornographe.
▹ AVATAR : Chris Noth
▹ DC : Makayla la sauvage, Odalie la sirène



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   Mar 12 Déc - 16:36

Validée !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Multi-ComptesCommuniquer avec les autres
Roulette du RPGérer son compte



©️ Nous sommes de ceux



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elysse ✂ the damned in the cold heart   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.