avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Tu avais raison (Rellian)   Jeu 30 Nov - 23:16
Squatter les toits, c’était agréable en fin d’après-midi l’été, surtout quand la chaleur de la journée déclinait peu à peu pour laisser place à la fraîcheur nocturne…Bizarrement avec l’arrivée de l’hivers, tu avais déjà moins la motivation pour rester des heures durant exposé aux intempéries et à l’atmosphère glaciale. Et après ils parlaient réchauffement climatique ? Ben putain, pas dans le Bronx alors !
Sauf que cet après-midi, tu montais tout de même jusqu’au sommet de la tour, poussant la lourde porte de métal qui te permettrais de toucher les nuages du bout des doigts, pressé de revoir ton ami et surtout, de lui raconter le truc de fou qui t’était arrivé. Etait-il déjà là ? Tu lui avais indiqué l’adresse un peu plus tôt dans la journée mais de toute évidence, personne sur le toit. En même temps, ça caillait un peu quand même. Pas assez pour te décourager. Au pire vous tiendrez dix minutes histoire de faire honneur à votre petite tradition puis vous retourneriez au chaud. Enfin ça c’était si Rellian voulait bien se grouiller parce que tu n’avais pas envie de te les geler tout seul, surtout quand tu avais un truc aussi brûlant à lui raconter !
Des amis, tu n’en avais plus tant que ça même si tu te liais toujours très facilement aux gens mais Rellian, depuis ton arrivée à New-York, vous ne vous étiez pas lâchés et sans lui, tu ne savais pas où tu en serais aujourd’hui. Tu aurais sans doute abandonné mais il était de ceux qui vous donnaient la force de toujours continuer. Et cet après-midi, tu allais lui dire qu’il avait eu raison. Tout le monde adorait s’entendre dire ça, non ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Ven 8 Déc - 21:00

L’air est frais sur ton visage, il fait presque pleurer tes yeux clairs, plus sensibles que la moyenne. Mais tu ignores l’inconfort, tu continues à courir, sauter et t’agripper sur les murs et les balcons. Tu passes d’un bâtiment à l’autre sans t’arrêter parce que t’es déjà en retard. Henry va t’attendre sur le toit, seul dans le froid. Parce que t’as pas pu t’empêcher de t’arrêter en route, parce que c’était trop tentant. Mais tu as prévu de partager avec lui, tu as de quoi te faire pardonner. Du moins, tu l’espères parce qu’il fait partie de ses amis qui sont devenus une famille et qui compte plus que tout pour toi. Sans eux et sans ton frère, tu n’aurais rien. Tu serais écrasé par cette solitude qui te fait si peur. Alors tu en prends soin. Et tu cours aussi vite que tu peux pour rejoindre Henry, tu escalade d’un balcon à l’autre, concentré sur le moindre de tes mouvements à cause de la hauteur. Pourtant, tu as fait ça un millier de fois, mais tu sais qu’il suffit d’une erreur pour que tu t’écrases sur le sol à plusieurs dizaines de mètres sous tes pieds. Ça devrait te faire peur, mais tu n’y penses pas vraiment. La prudence n’a jamais été ton fort, bien au contraire, et c’est à se demander comment tu peux être encore en vie. Mais une fois de plus, tu arrives au sommet en un seul morceau, bondissant par-dessus le rebord. Et comme prévu, Henry est déjà là. Tu peux reconnaître sa silhouette même de dos. Pour autant, tu ne fais pas de bruit, tu ne manifestes pas ta présence. Au contraire, tu avances lentement jusqu’à lui avant de lui sauter dessus, le serrant dans tes bras. « Henry ! » T’as le sourire d’un enfant de cinq ans qui croise le père noël mais tu t’en fous. T’es content de le voir, de pouvoir passer du temps avec lui et aussi ridicule que ça puisse paraître – au vu de la fréquence à laquelle vous vous voyez – il t’a manqué. « Je suis désolé d’être en retard ! J’ai fait aussi vite que possible. » Du moins, après avoir fait un détour imprévu donc c’est presque vrai. Disons que tu omets de lui avouer ton petit écart. « Et puis, je t’ai ramené ça ! » Fier de toi, tu t’écartes légèrement et tu retires ton sac à dos afin de l’ouvrir et lui montrer les gâteaux et les chips que tu as volé pour manger avec lui. « J’ai aussi pris plein de DVDs ! » Tu aimes bien inviter tes amis à regarder des films avec toi dans l’appartement que tu partages avec ton frère. De toute façon, c’est bien connu, tu ne supportes pas de rester seul, quitte à devenir envahissant.


GINGERS
DO IT BETTER
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Dim 17 Déc - 15:15
Il n’y avait pas de doute, tu n’étais pas fait pour vivre dans le froid et tu n’étais pas certain d’avoir la motivation pour passer l’après-midi dehors, exposé au vent et aux intempéries. Ouais, il était sans aucun doute temps de migrer dans les caves ou du moins, trouver un autre coin où squatter même si tu savais que Rellian affectionnait tout particulièrement les sommets de New-York. Le roux se sentait pousser des ailes sur les toits et comme porté par le vent, il défiait les lois de la gravité. Tu n’ignorais rien de son amour pour la haute voltige et même si tu ne comprenais pas ce goût pour le risque, tu devais admettre être impressionné par ton ami.
Ce dernier ne tarda d’ailleurs pas à te rejoindre, aussi discret qu’un chat, touchant à peine le sol de ses pieds avant de te sauter littéralement dessus. Tu pourrais être réellement surpris mais tu connaissais Rel, tu savais très bien qu’il ne savait pas faire les choses comme les autres. Clairement, il ne fallait pas compter sur lui pour vous serrer la pince ! « Ha ha tu m’as bien eu ! » te moquais-tu en passant la main sur ses cheveux couleur feu pour les désordonner, amusé par le gamin aux joues rougies par l’effort et le froid. C’était trop mignon sur les peaux blanches, toi tu n’avais pas ce souci même si comparé à l’été, tu te trouvais pâle comme un cachet de doliprane. Ceci dit, en comparaison à Rellian, tu relativisais. « C’est pas grave, j’ai juste perdu un ou deux doigts dans l’histoire » soupirais-tu avec un air de dramaqueen avant de laisser un sourire se dessiner sur tes lèvres avant de hausser des sourcils à son annonce. Quoi ? Il t’avait ramené un truc ? Il ne t’en fallait pas beaucoup plus pour te faire briller les yeux. « Quoi quoi quoi ? » fis-tu en tendant la nuque pour voir ce qu’il avait ramené et forcément, tu fonctionnais à la bouffe toi ! « Ohhh trop bien ! Tu veux qu’on aille chez toi ? ça caille dehors ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Mer 20 Déc - 23:45

Tu sens ses doigts qui ébouriffent tes cheveux et ça te fait sourire comme un gamin. T’aimes ça quand on se montre affectueux avec toi. T’attends que ça, même si tu ne dis rien. Parce que tu veux que ça vienne naturellement, qu’on ait envie d’être avec toi. Mais tu sais qu’Henry fait partie de ceux à qui tu n’aurais pas besoin de demander quoi que ce soit. Parce qu’il est prêt à t’attendre sur un toit, alors qu’un vent froid menace de le transformer en glaçon. Tout ça pour un rendez-vous avec toi. Si c’est pas un vrai pote, alors tu ne sais pas vraiment ce que ça peut être d’autre. Et t’es bêtement heureux. Parce que tu l’aimes Henry. « C’est pas grave, j’ai juste perdu un ou deux doigts dans l’histoire » Il soupire et t’esquisse une petite moue désolée. Tu ne voulais pas qu’il attrape froid à cause de toi. T’as juste perdu la notion du temps, comme d’habitude. Et même s’il sourit, tu ne peux pas t’empêcher de te sentir coupable, parce qu’il aurait raison de t’en vouloir, au fond. Mais t’essaies de te faire pardonner comme tu peux en lui parlant de ce que tu as ramené pour lui, comme pour détourner son attention mais aussi la tienne. « Quoi quoi quoi ? » Heureux de voir que ça a marché, tu te fais un plaisir à lui montrer tes trésors, comme si ça pouvait tout pardonner. « Ohhh trop bien ! Tu veux qu’on aille chez toi ? ça caille dehors ! » Refermant ton sac, tu t’empresses de prendre sa main pour l’entrainer vers les escaliers. « Oui allons chez moi, on sera au chaud et tu pourras manger ce qui te fait plaisir ! » C’est plus fort que toi, tu ne peux pas t’empêcher de réagir dans l’excès. T’es tellement content de pouvoir passer du temps avec ton ami, que t’agis dans l’excès.  T’as hâte de pouvoir discuter avec lui sans trembler sous le vent frais. Bien que tu aimes les hauteurs et que tu t’y sentes mieux que n’importe où ailleurs, tu ne peux pas infliger ça à Henry. Alors tu le ramènes chez toi. Il connaît bien les lieux, il n’est pas rare que tu l’invites, bien au contraire. « Fais comme chez toi, je vais chercher à boire ! » Après avoir déboulé dans l’appartement, tu cours directement dans la cuisine, comme si tu n’avais pas déjà assez couru à travers la ville, mais tu as toujours de l’énergie à revendre. Et tu ne tardes pas à réapparaître avec des canettes de bière et de coca. « Bière ou coca ? » Sans attendre sa réponse tu les poses toutes sur la table basse avant de vider le contenu de ton sac juste à côté dans une avalanche de paquets de chips et de gâteaux. Puis tu poses les DVDs plus délicatement sur le canapé. « Et voilà ! » T’es tellement fier de toi que t’as envie de rire. Au fond, t’espères juste que tout ce temps passé dans le froid à t’attendre est oublié. Parce que t’as jamais été doué pour t’occuper des autres, mais tu fais de ton mieux.


GINGERS
DO IT BETTER
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Ven 22 Déc - 15:46
Tu n’étais pas fâché d’avoir attendu dans le froid, ce n’était pas non plus comme s’il pleuvait, ventait et neigeait le tout à la fois et quand bien même, tu n’étais pas en sucre ! Non, tu n’étais pas de ceux qui annulaient leur sortir pour peu qu’il crachote un peu, tu aimais beaucoup trop voir les gens pour rester enfermé chez Malony tout au long de la journée ! Non pas que tu n’appréciais pas sa compagnie, loin de là, mais passer pour un glandeur qui squattait tout la journée les fesses dans le canapé, la main dans les dessous…non merci. Puis tu devais bien au moins lui faire croire que tu cherchais activement du travail pour lui payer un loyer…
En attendant, tu faisais un peu marcher ton ami, soupirant d’un air grave comme si ça pouvait réellement faire quelque chose, d’avoir eu à l’attendre. Sérieusement, ce n’était rien du tout ! En revanche, quand il t’annonça avoir ramené quelque chose, ton regard brillant d’une lueur nouvelle. Ah oui, il t’en fallait peu pour être heureux toi ! Tu n’étais pas un homme difficile et sous tes airs calmes se cachait surtout un grand enfant qui ne demandait que ça, lire des BD ou regarder des films. Comme avant. « Allez, vendu on fait ça, on retournera sur les toits quand il fera au moins vingt degrés ! » souris-tu abusant un peu sur les températures mais tu y pouvais quoi toi, si tu étais né sur les terres arides d’Afrique ? La bonne excuse.
C’est donc tout naturellement que tu le suivis jusqu’à chez lui, chemin que tu connaissais déjà bien à force de t’y rendre et c’est avec soulagement que tu retirais ta veste pour aller directement au salon. Flemmard ? Peut-être mais tu savais surtout que le feu-follet de Rellian aimait trop bouger dans tous les sens et te servir. « Je vais juste prendre du coca. Et ça. » décidais-tu en attrapant un paquet de chips sauce barbecue. « Tu as trouvé ça où ? Celles là en plus elles sont trop bonnes ! » demandais-tu en ouvrant le fameux paquet en délicatesse pour éviter d’en mettre partout sur son canapé. « Choisis en un, fais moi rêver On va voir si tu me connais ! » ris-tu, bien content de lui remettre sur les bras la tâche difficile du choix. Te redressant néanmoins, tu posais une main sur son bras. « Oh attend, faut que je te dise un truc ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Ven 2 Mar - 20:20

Au fond t’es content de voir que tes surprises lui font plaisir et qu’il s’installe confortablement sur ton canapé. T’aimes le voir à l’aise et  au chaud, parce que même si tu ne l’avoues que rarement, tu t’inquiètes toujours pour lui quand tu ne sais pas où il dort. Tu l’aimes bien trop pour ne pas t’en soucier, pour ne pas t’imaginer le pire quand il tarde à te donner des nouvelles. Le monde est dangerueux là dehors, t’en sais quelque chose. Et avec sa belle gueule, t’as peur que certains le convoitent pour de mauvaises raisons. « Tu as trouvé ça où ? Celles là en plus elles sont trop bonnes ! » Tu savais bien depuis le début que cette question viendrait, pourtant tu as presque l’air surpris, parce que t’étais encore perdu dans tes pensées, trop occupé à l’observer. Bien sûr, tu sais que tu peux lui dire la vérité, il ne va pas te juger pour ça. Sinon vous ne pourriez plus être amis depuis longtemps, s’il ne supportait pas ta cleptomanie, il serait déjà parti, d’autres l’avaient fait après avoir essayé de te guérir de cette sale manie qui te ronge depuis l’enfance. « Eh bien…. Disons que quelqu’un a laissé ses courses sans surveillance trop longtemps dans le coffre d’une voiture et j’ai piqué un ou deux sacs… » Tu souris, un peu gêné d’avoir à avouer que tu as encore laissé tes pulsions dicter tes actions, sans oublier qu’à cause de ce méfaits, tu as dû faire un grand détour, afin d’être sûr de ne pas te faire repérer. Mais tu omets de le préciser, tu ne veux pas être trop précis dans les détails sauf si on te les demande explicitement, parce que tu as remarqué que la plupart des gens ne veulent simplement pas les connaître. En tout cas, il ne reste plus qu’à choisir le film et votre  petit moment de détente pourra commence.  « Choisis en un, fais moi rêver On va voir si tu me connais ! » T’avoueras un peu que ça te met la pression. Bien sûr, tu le connais mais tu ne sais pas si t’es en mesure de faire le bon choix, surtout qu’en premier lieu, tu n’as pas vraiment choisi les DVDs, mais tu prends celui qui a l’air le plus susceptible de vous plaire à tous les deux, sans en être sûr parce qu’évident, tu ne l’as jamais vu. Et alors que tu es sur le point de mettre le DVD dans le lecteur, tu sens sa main se poser sur ton bras, comme pour t’interrompre. « Oh attend, faut que je te dise un truc ! » Figé, tu le dévisages. Ça a l’air important, sinon il ne t’aurait pas arrêté comme ça soudainement et tu espères que ce n’est rien de grave. Peut-être même que c’est tout le contraire ! Alors, un peu inquiet et excité à la fois tu vas t’asseoir à ses côtés, prêt à lui poser mille et une questions s’il ne déballe pas tout maintenant. « Qu’est-ce qui se passe ? Raconte-moi ! » Ton regard pâle le scrute avec plus d’insistance qu’autrefois, parce que même si tu ne veux pas l’admettre, peu à peu les traits de son visage se font moins précis et tu détestes le voir disparaître de cette façon. Il fait parti de toutes ces images que tu refuses de perdre et qui te rendent heureux.


GINGERS
DO IT BETTER
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Dim 18 Mar - 21:56
C’était toujours agréable d’aller chez Rellian, il y faisait bon et vous trouviez toujours de quoi manger. Ça te rappelait presque la maison même si bon, tu avais connu un autre luxe en Caroline du Sud. Non, ce qui te rappelait la maison, c’était surtout le bien-être qui s’en dégageait, c’était du moins ton point de vue. Disons que tout était plus agréable que les foyers d’hébergement. Et encore, tu t’estimais heureux d’y trouver des places parce que la rue, ce n’était pas le même délire.
Grignotant les chips, tu savourais ces dernières sans te soucier d’en avoir plein les doigts et surtout, sans te plaindre de leur provenance quand il finit par avouer la manière dont il les avait eues. Tu savais pour sa manie de s’approprier tout ce qui lui faisait de l’œil, évidemment tu n’approuvais pas. Toi avec ton gros cœur, tu ne pouvais t’empêcher d’imaginer la mère de famille dépassée se retrouvant avec la moitié de ses courses disparues pendant qu’elle installait ses gamins en voiture, ce n’était pas cool. Mais en même temps, tu ne pouvais pas lui reprocher grand-chose quand tu en étais le premier à en profiter. Bref, tu avais le cul entre deux chaises alors tu ne la ramenais pas. « Dans le quartier finalement, c’est déjà bien si ce n’est que les courses qui sont volées… » soufflais-tu doucement histoire d’arrondir les angles.
Tu attrapais alors un mouchoir pour t’en essuyer les mains, un sourire espiègle sur les lèvres alors que tu décidais de mettre ton jeune ami à l’épreuve. De toute manière, il avait assez peu de chances de te tromper puisque tu étais vraiment un public facile, tu regardais un peu de tout bien que tu avais une préférence pour les films de super-heros. Ça ne datait pas de hier mais tu étais un grand amateur de DC. Et en parlant de DC, tu avais justement une grande nouvelle à lui annoncer.
« Tu sais, le mec dont je te parlais ? Mon premier mec ? Et ben devine quoi ? Non devine pas, je vais te le dire tout de suite : je l’ai enfin retrouvé ! C’est un truc de dingue, non ? Des années que j’espère le retrouver et là, un beau jour Tadaaa ! Comme un coup de pouce du destin, je sais pas mais c’est tellement fou que j’ai encore du mal à y croire ! » racontais-tu, le regard brillant et un large sourire aux lèvres.
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Mer 28 Mar - 5:18

« Dans le quartier finalement, c’est déjà bien si ce n’est que les courses qui sont volées… » Tu n’oses pas lui dire que tu n’étais pas dans votre quartier à ce moment-là. Peut-être parce que tu en as assez dit pour cette fois et que tu préfères lui épargner les détails. Même s’il préférerait sans doute savoir que tu voles aux riches. Ou pas. Ça reste un crime, quelque chose qui n’a sans doute aucune excuse. Tu sais simplement que tu ne peux pas t’en empêcher, même si tu as conscience que c’est une mauvaise idée. C’est juste plus fort que toi.
Mais ce n’est pas ce qui t’importe là tout de suite. Non là, tu veux juste qu’il crache le morceau. Et tu sais qu’il finira par craquer, par tout te raconter. Il en meurt d’envie, tu l’as senti quand il a lancé ses mots pour t'appâter. Il te connaît bien, il sait que ça suffira à éveiller ta curiosité maladive. Et il a parfaitement raison. Tu trépignes presque d'impatience quand il lâche enfin le morceau. « Tu sais, le mec dont je te parlais ? Mon premier mec ? Et ben devine quoi ? Non devine pas, je vais te le dire tout de suite : je l’ai enfin retrouvé ! C’est un truc de dingue, non ? Des années que j’espère le retrouver et là, un beau jour Tadaaa ! Comme un coup de pouce du destin, je sais pas mais c’est tellement fou que j’ai encore du mal à y croire ! » Son regard brille et il a ce sourire que t’aimerais toujours voir accroché à ses lèvres. Parce que ça te fait quelque chose de le voir si heureux. T’as pas envie que ça s’arrête. Et tu ne peux pas t’empêcher de sourire avec lui. C’est contagieux parfois le bonheur, quand les gens qu’on aime sont heureux. T’as presque envie de rire, de lui dire que tu lui avais bien dit que ça arriverait. Mais tu ne dis rien parce que tu ne veux pas jouer les moralisateur. T’es juste content d’avoir eu raison. « C’est génial ! Raconte-moi ! Il s’est passé quoi entre vous ?! Vous allez vous remettre ensemble ? Les sentiments sont encore là ? » T’es un peu con parfois, un peu fleur bleue au fond, même si pour toi t’arrives plus vraiment à y croire. Mais tu te raccroches à l’amour des autres, parce que ça semble réel et possible quand il s’agit d’eux. Et même si ça te fait un petit pincement au cœur, malgré toi, t’as quand même envie qu’il soit heureux, qu’il t’annonce de bonnes nouvelles et qu’il garde ce sourire si parfait. « Désolé, je m’enflamme un peu… Mais je suis tellement content pour toi. » Et tu ne mens pas. Même si ça l’éloignera peut-être un peu de toi, et de tes attitudes trop tactiles, trop directes. Mais tu n’y penses pas vraiment, tu préfères attendre la suite en te mordillant légèrement la lèvre, impatient d’en apprendre plus sur cette vieille histoire d’amour, ravivée par un coup du destin.


GINGERS
DO IT BETTER
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Sam 31 Mar - 17:48
Tu préférais ne pas trop en savoir sur les activités de Rellian, tu connaissais sa manie maladie à la cleptomanie et tu préférais clairement jouer à l’autruche à ce propos. Comme ça, pas de cas de conscience. Tu n’avais pas la prétention de changer le monde alors c’était mieux si tu l’ignorais, tu changeais d’ailleurs très vite de sujet. Tu avais quelque chose d’énorme à lui raconter, quelque chose de beaucoup plus intéressant que l’origine des chips. Tu te lançais alors, lui racontant avoir revu Lincoln. Le rouquin était au courant de ton histoire avec le jeune garçon, tu lui avais raconté comment vous vous étiez rapprochés lors de vos années lycée ; tu lui avais aussi raconté le balbutiement de votre histoire et finalement, ce qui vous avait séparé. A présent, tu avais les pièces manquantes du puzzle. « Alors en fait, j’étais en train de faire le guignol à distribuer des promos, déguisé en poulet géant et je prenais une pause quand il m’a reconnu. On est allés boire un café comme à l’époque et j’sais pas, c’était vraiment trop cool ! T’as comme l’impression d’être revenu en arrière » à l’époque où tu n’étais encore qu’un gamin rêveur. Aujourd’hui, tu avais perdu de ton innocence mais tu restais résolument positif.
« On a prévu de se revoir ouais mais après, je ne sais pas trop ce qui se passera. On a quand même vécu des trucs pas cools chacun de notre côté. On est plus des lycéens… » expliquais-tu en reprenant une poignée de chips, satisfait de la bonne histoire que tu avais raconté. Tu savais que Rellian serait sincèrement heureux pour toi. Il était comme ça, d’une franchise à toute épreuve. « Ouais, je suis content aussi, on verra bien. Je te le présenterai peut-être un jour »
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Jeu 5 Avr - 22:00

Tu l’écoutes comme un enfant à qui on raconte une histoire avant d’aller se coucher. T’es assis à ses côtés, ton regard braqué sur lui, suspendu à ses lèvres. Comme toujours, t’as cet air enfantin qui fait oublier aux autres que t’es un adulte, que t’es censé pouvoir te débrouiller tout seul. « Alors en fait, j’étais en train de faire le guignol à distribuer des promos, déguisé en poulet géant et je prenais une pause quand il m’a reconnu. On est allés boire un café comme à l’époque et j’sais pas, c’était vraiment trop cool ! T’as comme l’impression d’être revenu en arrière » Tu souris un peu bêtement, mais tu ne t’en rends pas compte. Au fond, t’aimes les belles histoires qui se créent comme par hasard au coin d’une rue. Tu pourrais même avoir un côté romantique si la réalité ne s’invitait pas à chaque fois que tu te surprends à rêver. Pourtant, tu ne t’arrêtes jamais. Perché dans les nuages, tu te berces encore d’illusions, bien plus que tu ne veux bien l’admettre. Alors tu bois ses paroles comme si elles pouvaient te donner raison, te dire que la vie est plus belle qu’elle ne paraît l’être aujourd’hui. « On a prévu de se revoir ouais mais après, je ne sais pas trop ce qui se passera. On a quand même vécu des trucs pas cools chacun de notre côté. On est plus des lycéens… » Henry mange ses chips comme si de rien était, comme s’il ne craignait pas que tout ce temps qui les a séparé ne soit un obstacle entre eux. Mais toi, ça te serre le ventre… T’as envie de lui dire que non, c’est impossible. Parce qu’il l’aime depuis tout ce temps alors ça doit bien signifier quelque chose, non ? L’amour ne peut pas s’éteindre comme ça. Enfin c’est ce que tu as voulu croire. Jusqu’à ce que ton ex te prouve que c’était une chimère, un rêve d’enfant encore trop effrayé par le noir qui se resserre lentement autour de lui. « Oui, mais justement, les obstacles qui se mettaient entre vous à l’époque, ils ne sont plus là, parce que vous n’êtes plus ces deux lycéens, non ? » Tu te concentres sur le positif et tu t’y accroches de toutes tes forces. Alors que ce n’est pas ton cœur qui est en jeu et tu ne devrais pas vivre tout ça par procuration. C’est malsain et tu le sais, mais c’est plus fort que toi. Et tu espères qu’Henry ne t’en voudras pas. Parce que tu serais perdu sans lui. Il fait partie de ces quelques personnes devenues trop essentielles à ta vie. « Ouais, je suis content aussi, on verra bien. Je te le présenterai peut-être un jour » C’est con mais tu te sens fier qu’il dise ça. Tu aimes l’idée qu’il veuille te le présenter. Parce que tu meurs d’envie de voir qui se cache réellement derrière tous ces mots qui l’ont décrit tant bien que mal et qui pourtant ne remplaceront jamais la réalité. Et puis, tu te sens important à ses yeux et égoïstement, ça te rassure un peu. Peut-être parce que tu as peur d’être oublié quelque part dans son bonheur. « J’aimerais beaucoup ! Je veux voir à quoi il ressemble ! » C’est évident et Henry connaît assez ta curiosité pour ne pas en être surpris. Et comme pour te remettre de ces émotions, tu attrapes un paquet de gâteaux et un instant, ton regard se perd dans le vide. « ça serait bien si toutes les histoires d’amour avaient le droit à une seconde chance. » Une utopie soufflée du bout des lèvres et qui n’a pourtant aucun sens. Toutes les histoires ne méritent pas une seconde impulsion. Parfois, c’est impossible, rien ne peut réanimé ce qui a été perdu. Surtout quand l’un des deux a joué avec les sentiments de l’autre. Et t’as conscience que t'es bien mieux sans ton ex, parce qu’il était beaucoup trop toxique et imprévisible. Mais c’était la première fois que ton cœur échappait à ton contrôle de cette façon et ça laisse forcément des marques.


GINGERS
DO IT BETTER


Dernière édition par Rellian Norgaard le Jeu 17 Mai - 21:01, édité 1 fois
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Ven 11 Mai - 1:04
Rellian te faisait rire à t’écouter comme si tu lui racontais une belle histoire et d’une certaine manière, elle l’était. C’était romantique à bien y repenser même s’il était assez difficile de qualifier Lincoln de romantique, le garçon avait quelque chose de dur, de terre à terre tandis que toi, t’étais un grand rêveur, un idéaliste qui tentait la réalité de rêves et illusions. C’était plus fort que toi, tu embellissais tes souvenirs en rejouant chaque scène de ta vile mille fois jusqu’à la rendre merveilleuse. Tes rêves, c’était tout ce qu’il te restait après tout, personne ne pourrait te les enlever.
Une chose de certaine, Rellian était au moins aussi avide que toi en belles histoires alors tu lui racontais en y mettant tous les effets de bon conteur, y mettant du cœur pour qu’il puisse bien s’imaginer la scène et pour le reste, tu savais très bien qu’il saurait resituer les divers protagonistes, tu en avais suffisamment parlé lors de vos petites séances bronzette sur le toit à vous gaver de sucreries. C’était un peu votre truc en plus, de vous goinfrer à chaque fois que vous vous voyiez ! « Oui dans ce sens-là oui mais y’a des trucs qui ont changé quand même » fis-tu sans entre dans les détails. Il ne savait pas encore pour ta maladie. Il ne savait pas que t’étais un putain de condamné et ça restait malgré tout un frein aux relations amoureuses ou même simplement sexuelles. Tu n’étais pas certain de vouloir le dire à Lincoln. Malony avait peut-être su passer outre mais tu n’avais pas la moindre idée dont le jeune réagirait. Puis tu te sentais bien auprès de ton colocataire même si vous n’aviez jamais mis de mots sur votre relation. Alors, quelle place accorder à Malony ? Lincoln ? Pour le moment, tu ne préférais ne pas y penser en revanche, tu présenterai bien tes deux amis l’un à l’autre. C’était ton truc ça, tu adorais t’entourer. « Haha je ne saurais même pas le décrire, il est super grand, brun avec ce petit air un peu fâché comme ça, genre comme si quelqu’un avait remis le paquet de cornflakes vide dans le placard. Tu vois ce que je veux dire ? » décris-tu en riant. Tu avais toujours aimé les petits râleurs dans son genre. Fallait croire que tu avais un kink pour les bruns caractériels. « C’est vrai…d’ailleurs toi, tu as quelqu’un dans le viseur ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Jeu 17 Mai - 21:09

T’es bêtement heureux de voir Henry aussi en forme. Et t’espères que ça va durer, que son cœur ne sera pas à nouveau brisé. Mais tu ne veux pas penser au pire, alors tu t’accroches à son sourire. Parce qu’ils n’ont plus les mêmes obstacles sur leur chemin, ils ont grandi et ça a l’air de leur avoir plutôt réussi. « Oui dans ce sens-là oui mais y’a des trucs qui ont changé quand même » Bien sûr, tu n’en doutes pas. Même si tu ne sais pas exactement à quoi il pense à ce moment-là. Mais à tes yeux, ça ne peut pas les empêcher d’être amoureux, et de construire quelque chose. Sans doute à cause de ton côté naïf et fleur bleue qui remonte parfois à la surface. Après tout, tu ne vas quand même pas lui souhaiter le pire, non ? Au contraire, tu serais prêt à le venger si quelqu’un se mettait en travers de son bonheur. Même si avec ta dégaine de mikado, tu ne fais pas peur à grand monde, tu le sais bien. « Haha je ne saurais même pas le décrire, il est super grand, brun avec ce petit air un peu fâché comme ça, genre comme si quelqu’un avait remis le paquet de cornflakes vide dans le placard. Tu vois ce que je veux dire ? » Tu vois très bien ce qu'il veut dire et l’image te fait même beaucoup rire. Non pas parce que tu trouves ça ridicule mais au contraire, ça a un côté attachant, et très familier à la fois. Peut-être que tu laisses trop libre cours à ton imagination, mais t’arrives presque à entrevoir pourquoi il craque pour lui. C’est quelque chose dans sa façon d’en parler, de le décrire. Tu ne dis rien mais ça te touche, et tu souris, presque ému. « Oui, je vois très bien ! En gros, t’aimes les sales gosses qui râlent parce qu’on leur a piqué leur goûter. » Tu te moques gentiment, mais ta voix restent douce et attendrie. T’as envie que tout reste figé dans ce moment de confidence. Parce que t’as pas eu beaucoup d’occasions de sourire ces derniers temps et la présence d’Henry, de ses histoires, ça te fait du bien. « C’est vrai…d’ailleurs toi, tu as quelqu’un dans le viseur ? » Ton regard se perd dans le vide. Tu ne sais pas quoi répondre. A trop te soucier des autres, tu fuies le propre néant de ta vie. Parce qu’il n’y a rien à dire, aucun secret à confier. L’espace d’un instant, tu te sens triste, un peu seul. T’as jamais été doué pour tout ça, trop invisible, pas assez séduisant. « Non, je n’ai personne. » Tu esquisses un sourire en essayant d’être le plus convainquant possible et tu te permets même d’hausser les épaules. Tu essaies de te donner un air nonchalant mais ça fonctionne moins bien devant Henry. Tu as peur qu’il ait plus de facilité à te décrypter. Alors tu en fais un peu trop. « Mais bon ce n’est pas trop surprenant, qui voudrait d’un roux, tout maigrichon ? » Tu ris, comme si c’était une blague, une boutade portée sur l’autodérision. Comme si tu n’en pensais pas un mot. Pourtant, tu as fini par y croire. Tu n’es pas aussi séduisant que lui, ou que les autres mecs de ton entourage. Mads, Casey, Saul. Tu fais pâle figure à côté d’eux avec ton teint blafard, tes grands yeux hagards. Tu le sais bien. Personne ne te regarde vraiment. Aux yeux des hommes que tu rencontres, t’es qu’un gamin agaçant, qui ne tient  pas en place. Et ta cleptomanie n’arrange rien. Elle ne fait que te rendre plus désagréable. Alors tu gardes tout ça pour toi, parce que tu refuses qu’on ait pitié de toi et de ton physique de lâche.


GINGERS
DO IT BETTER
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 270
▹ INVESTISSEMENT : 2

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Sam 2 Juin - 12:25

Rellian était pour toi un véritable ami et tu étais heureux de pouvoir partager avec lui ta joie d’avoir renoué avec Lincoln même si tu étais conscience des zones d’ombres qui demeuraient. Vous aviez beau vous être parlé, tu savais que vous n’avez fait de rester en surface, vous gardant bien d’entrer dans les détails. Tu avais servi la version soft de ton histoire, sans rien dire, comme tu ne disais jamais rien aux gens tant que cela ne devenait pas nécessaire. Ta maladie faisait parti de toi, tu avais fini par l’accepter puisque tu n’avais pas le choix mais tu ne tenais pas à le crier sur tous les toits pour autant c’est donc évasivement que tu lui répondis, préférant changer de sujet pour lui décrire Lincoln. Sans doute l’avais-tu déjà fait par le passé, tu parlais toujours trop quand tu étais lancé. A son résumé, tu ne pus t’empêcher de rire : « Je crois que c’est à peu près ça oui ! » il fallait croire que tu avais ton type de mec et le plus drôle c’est que tu craquais effectivement pour les ombrageux alors que toi, tu t’efforçais de sourire à la vie. On ne pouvait clairement pas te décrire comme un brun ténébreux en tout cas. Plutôt comme un gentil labrador, la bave et les poils en moins.
Te tournant enfin vers lui, tu te mis à le questionner à son tour. Tu parlais beaucoup quand tu t’emballais mais Rellian au contraire restait très secret. Non pas qu’il ne voulait pas parler mais il fallait lui tirer les vers du nez. Il te dit n’avoir personne, c’était bien dommage car ce gamin était un amour, il méritait de se trouver quelqu’un de bien. « ça viendra, regarde j’ai mis mille ans à retrouver Lin alors que bon, retrouver quelqu’un juste comme ça à New-York… » bref l’idée n’était pas de ramener la couverture à toi, l’idée était de lui prouver que rien n’était impossible pour celui qui savait se montrer patient. « Un roux tout maigrichon avec un gros cœur et qui sait voler entre les immeubles, c’est pas courant ! Puis moi j’ai confiance, tu vas trouver quelqu’un ! » dis-tu avec un doux sourire au bord des lèvres. Il fallait juste que Rellian aille davantage vers les autres. « Tu lances le DVD ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12888-the-monsters-running-w
▹ MESSAGES : 27
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : Dix-neuf ans
▹ APPART : #803
▹ TAF : Officiellement, employé dans la petite épicerie du quartier. Officieusement, voleur qui utilise son habileté pour faire du parkour et sa cleptomanie afin de se faire plus d'argent.
▹ AVATAR : Oliver Hayes
▹ DC : Malony Sinclair

MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   Mer 20 Juin - 22:41

Tu ris avec lui et c’est tellement agréable que tu n’as pas envie que ça s’arrête. Tu veux juste rester là et parler des mecs qui lui plaisent en toute insouciance parce que t’as pas envie de grandir, de faire face à la réalité. T’es plutôt bon quand il s’agit de fuir, le plus loin et le plus haut possible. « Je crois que c’est à peu près ça oui ! » Et tu peux le comprendre. Les mecs avec un sale caractère ont un certain charme. Et t’es pas le dernier pour les provoquer d’ailleurs. Parce que t’aimes chercher les embrouilles là où tu sais que tu les trouveras à coup sûr. Mais t’as pas assez parlé de toi, tu le sens. Henry te regarde et tu sais que c’est ton tour à présent. Même si tu n’as rien à dire, rien à raconter. Il n’y a pas de surprise cachée, aucune passion dissimulée, rien que du vide. Et t’as honte quand t’y penses. Parce qu’il ne se passe rien dans ta vie. « ça viendra, regarde j’ai mis mille ans à retrouver Lin alors que bon, retrouver quelqu’un juste comme ça à New-York… » Certes, mais à tes yeux, c’est seulement un miracle et non quelque chose qui peut arriver à tout moment. Loin de là. Pourtant, tu ne dis rien, tu te contente de hausser les épaules, l’air un peu abattu. Toi qui es toujours si expansif, lorsqu’il s’agit de ta vie amoureuse, c’est tout autre chose. Tu n’y  crois plus. La seule fois où tu as cru avoir une chance, on a joué avec tes sentiments, te donnant un amour factice pour te bercer d’illusions. Et depuis, tes seules aventures ont été purement sexuelles. Ce qui ne te dérangerait pas, si quelques sentiments émanaient par moment, entre deux coups d’un soir. Mais tu es épuisé de rêver. Il y a déjà trop d’aspects dans ta vie qui échappent à ton contrôle. « Un roux tout maigrichon avec un gros cœur et qui sait voler entre les immeubles, c’est pas courant ! Puis moi j’ai confiance, tu vas trouver quelqu’un ! » Tu esquisses un petit sourire, sans trop y croire, parce que c’est adorable. Ça lui ressemble et tu sais que tu as de la chance de l’avoir dans ta vie. Mais il n’est pas objectif, il ne te voit pas avec les yeux d’un potentiel amant. « Tu lances le DVD ? » Après une petite seconde de flottement, tu acquiesces, te rappelant que vous aviez prévu de regarder un film. « Oui ! Désolé, j’avais complètement oublié. » Sans attendre, tu attrapes la télécommande et tu lances le film. Confortablement installé, tu t’empares des gâteaux. A défaut d’avoir ta dose d’affection, tu peux te venger sur les sucreries. Surtout que tu n’es pas tout seul. Henry est là et sa présence te fait du bien. « Merci pour tes mots gentils, Henry… » Même si tu n’y crois pas vraiment, il s’est donné du mal pour te remonter le moral et tu ne veux pas qu’il sache à quel point ton cœur est  déjà en miettes et délaissé. « J’ai pas de chance en amour, mais au moins, j’ai de vrais amis. » Aussi rapide que l’éclair, tu déposes un baiser sur sa joue, un sourire enfantin aux lèvres.


GINGERS
DO IT BETTER
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu avais raison (Rellian)   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.