Partagez|


Pia → The wild life is human nature.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Pia → The wild life is human nature. Sam 2 Mai - 22:13

Pia America Torres
No points to making plans.
Nom Torres, le nom de votre mère. Un nom venu d'ailleurs, un nom qui détonne en Allemagne.Prénom Pia, en souvenir d’une amie cubaine de votre mère. Suivi d'America, puisque votre géniteur est … américain. A défaut de porter son nom, vous portez sa patrie. C’est un choix ... Date et lieu de naissance Berlin, Allemagne, un douze mars. Âge Vingt-quatre ans, peuplés d'insouciance et de morceaux de rêves. Nationalité Allemande. Puis sans doute Américaine par filiation. Il faudrait que vous officialisiez tout ça avant de vous faire renvoyer. Origines Si vous êtes Allemande, vous n’en avez aucunement le sang. Votre géniteur était donc américain, quant à votre mère, elle est Africaine, même si elle a grandi à Cuba. Statut matrimonial Resté en France. Orientation sexuelle Hétéro, mais ça ne l'empêche pas d'embrasser tout le monde, homme femme enfant chien du voisin, dès qu'elle est bourrée. Job ou Activité Vous bossez au Yankee Stadium, principalement en tant que flair bartender. Avec le début de saison, vous allez devenir Premium Staff, et servir dans les salles privées lors des matchs. Date d'arrivée au Parking Il y a un peu plus de six mois, c’était juste après Thanksgiving. Dans l'odeur rance des dindes trop cuites. Groupe de ceux qui rêvent. Type de perso Inspiré par vous, créé par Ariel, mais principalement inventé. Crédits moi-même. Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? Non, au pire … faites-la déménager ?!

Quand et comment avez-vous emménagé au Parking ? Vous avez emménagé au Parking il y a un peu plus de six mois, juste après la célébration de Thanksgiving. Surtout, juste après un appel longue distance d’un certain Antonin, persuadé d’être votre demi-frère. Vous avez saisi cette chance et pris le premier avion, destination les US. Et quand il a fallu se poser la question de où dormir, vous n’êtes pas allée chercher bien loin.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Ce sont les meilleurs ? (Parce qu’Antonin en fait partie, bien entendu.) Sinon … vous ne les connaissez pas tellement, mais aimez l’ambiance qui y règne, pleine de vies, pleine d’amours, d’amis et d’emmerdes, où tout le monde semble discuter sur le perron pour partager sa vie avec le plus grand nombre. Vous êtes sûre de toujours croiser quelqu’un dans les couloirs, et ça vous fait marrer. Mais il faut pas grand-chose pour ça.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Que vous êtes un clown beaucoup trop joyeux pour être toujours sobre, surtout lorsqu’ils vous surprennent des bouteilles entre les mains. Mais … Vous n’en savez rien. Vous êtes là depuis six mois, vous ne pensez pas avoir une quelconque réputation. Et vous tenez à rectifier : jongleuse, pas clown. Et vous ne prenez rien pour être de bonne humeur, vous volez vos sourires aux anges.



feat jourdan dunn
Mais le Bronx, c’est qu’une étape dans votre vie, vous le savez. C’est beau, c’est vivant. Vous vous enivrez de la vie. Le « marche ou crève » New-Yorkais. Car si tu n’as pas de projets, si tu n’as pas de rêves, alors la vie continue sans toi, et tu ne deviens qu’un déchet de plus dans les ruelles sombres. L’envers du décor. Mais vous ne vous en faites pas. Mais sans doute qu’un jour, ce ne sera pas suffisant – vous vous êtes lassées de Berlin et de Paris, après tout. Vous irez voir Cuba. Et pourtant, au vu de vos moyens, on aurait pu croire que vous auriez choisi un autre quartier de la ville, un autre un peu moins minable, un peu moins défoncé par ses habitants. Mais vous ça vous plaît, ces déclarations de haine sur les murs, recouvertes par des déclarations d’amour. Et puis, Antonin était là, et vous n’avez pas cherché plus loin.
L’été, vous aimez sortir tôt / tard. Solitaire, en tête à tête avec les premières zébrures du jour sur le manteau de la nuit. C’est magique. Encore plus quand vous savez que vous allez retrouver les bras de Morphée après ça.
Tous les matins, le même rituel ; douche froide. Généralement, vous êtes sortie avant que l’eau ne devienne brûlante. Mais si « rien » ne vous presse, vous pouvez rester dessous à en vider votre portefeuille en fin de mois. La douche froide, ça remonte à l’enfance, quand votre père – militaire élevé à la dure – devait s’occuper de vous. Torture pour certains, c’est le seul moyen pour vous de vous doper à l’adrénaline pour vous réveiller le matin. Peu importe les cafés, les cigarettes. Sans votre bise glacée le matin, vous serez endormie toute la journée.
Vous faites tout, ou rien. Si votre jugement est souvent modéré, ni noir ni blanc, pour tout le reste, c’est l’inverse. Seule votre couleur de peau semble être une demi-mesure – et encore, on vous dit souvent que vous ressemblez beaucoup à votre mère. Si vous êtes une barmaid de choix, connaissant des dizaines de manières de marier le rhum, vous ne connaissez qu’une seule façon de faire vos pâtes (et tout le reste bien entendu) : cramées. Vous pouvez jongler avec des bouteilles vides tout le long des escaliers (et des étages) pour les emmener à la poubelle au pied de l’immeuble, mais êtes incapable de surveiller un four. Et pourtant, ça ne vous empêche pas d’être gourmande.
Votre langue et votre corps ne savent pas freiner quand ils aiment, une musique, un lieu, une personne. Bizarrement, il sait se retenir quand quelque chose lui déplait. Mais vous n’en pensez pas moins. Et en quatre langues.
Vous avez commencé gosse à faire de la gymnastique. Votre mère aurait sans doute préféré le ballet, mais rien à faire, vous c’était le ruban de princesse qui vous attirait. Et puis, vous êtes devenue douée en GRS, en lancer de massues entre autre, et puis, en lancer de bouteilles. Vous finirez peut-être douée en lancer de battes de baseball.
C’est pas pour autant que vous aimez tous ces trucs de fille. Pas de rose pour vous, ni de paillettes, ni de princesses (trop blanches pour vous de toute façon). Non, ça a jamais été votre truc. Sauf les licornes. C’est badass les licornes.
Vous êtes restée parisienne à peine trois ans, avec quelques allers-retours dans votre Allemagne natale. Quelques souvenirs moites des parisiens écervelés, quelques autres gravés à tout jamais dans la caméra de Lucrezia. Votre accent français n’est toujours pas parfait, ni votre culture, ni votre talent de cuisinière (mais pour ce point-là, vous doutez que ce soit irréversible).
Lucrezia, c'est une histoire un peu folle, commencée en plein milieu d'une rue. Vous êtes entrée dans le champ de sa caméra, en contact, en conflit, en admiration. Puis, vous l'avez suivi un peu partout, l'avez emmenée dans le bar caché "clandestin" où vous bossiez. Et vous l'avez à peine prévenue de votre départ, mais êtes ravie qu'elle ait pensé à vous lorsqu'elle a débarqué sur le nouveau continent, elle aussi.
"Fuck America" prend un tout autre sens quand vous êtes dans les parages. Vous cherchez encore une blague à faire là-dessus, mais ça inclut forcément une nuit de folie. Mais c'est pas encore arrivé depuis que vous êtes au Parking, alors vous avez le temps de chercher.

Berlin. (L'enchantée, la vivante, la Mère, les fêtes. ) Vingt ans d'une vie réglée comme du papier à musique, les plus belles découvertes.
Paris. (L'usée, le charme, l'accent. Les parisiens. ) A peine trois ans d'une vie à moitié cachée dans votre bar, à moitié immortalisée sur le papier photo, une vidéo, une brise Parisienne.
Et puis, New York. (Le futur déjà un peu dépassé, Antonin, Antonin, Antonin.) Vos derniers mois à fendre votre palpitant. Grand Huit émotif. Vous revenez toujours au Parking, à la fin.

The curious case of Stewart Button.
Coup de fil, de tête, de sang. Après tout, il n’y avait pas de raisons pour que votre père n’ait jamais eu d’autres enfants. Après quelques heures de discussion, un forfait longue distance épuisé, votre mère rajeunie de vingt-quatre ans, ce type américain se présentant comme votre famille … Il ne vous en faut pas plus pour vous réjouir à cette idée, pour croire à ce truc délirant qui sort comme du miel du combiné. Sans doute n’était-ce qu’une grosse arnaque, mais les éléments pouvaient coller, coïncider, vous aviez envie d’y croire. Faire rêver votre petite âme était beaucoup trop simple, vous aimiez les histoires, les histoires d’amour et de séparations, la vôtre semblait si irréelle, si enchanteresse malgré les faits un peu … dégoûtants. Vous avez espionné le facebook de l’américain, sa vie un peu, et convaincue, vous avez pris le premier avion pour les Etats-Unis, le sommant de vous accueillir à JFK.

The good, the ugly and the dad.
L’évidence. Ces femmes trop naïves, ces femmes comme votre mère, comme vous. Après tout, vous avez cru cette histoire dès les premiers mots. Vous avez même eu raison. Comme si vous l’aviez toujours su, tout au fond, dans une boîte un peu fermée un peu rouillée. Vous alliez aider Antonin dans ses recherches, à présent. Et puis bosser un peu, pour vivre (et pour nourrir votre demi-frère). Vous avez découvert la liste, longue liste. Aux consonnances pas toujours anglaises, comme votre nom. Il a du bien rire (quelqu’un, votre père, Antonin, peu importe) en voyant ce prénom espagnol perdu en Allemagne. Et pourtant, vous êtes la première à le retrouver. Être retrouvée.
Car mine de rien, c’est compliqué cette histoire. Les noms des enfants fleurissent sur des pages, et souvent, il n’y a rien de plus. Parfois une date, parfois une ville. Y’a un raturage à côté du vôtre. Vous ne savez même pas pourquoi vous. Pourquoi vous d’abord. L’Allemagne, c’est pas trop trop à côté de New York quoi. Surtout que vous avez un nom cubain. Et que vous viviez en France. Dieu bénisse les réseaux sociaux et la politique de l’enfant unique en Chine !

Delivery man.
Un jour, Antonin vous a dit : tu veux aller le voir ? Et puis, vous avez dit non. Non, pas maintenant, non, pas encore, non pour toujours. Il est en prison, ça pue là-bas. Même plus que dans la cage d’escalier de votre immeuble (et pourtant la veille du jour des poubelles …).
Vous verrez. Vous avez d'autres choses à faire avant.
Vivre.


P&H
passe ta souris !
Coucou  HELLO Moi c'est Maëlys en vrai, j'ai 19 ans et je rp depuis plus de cinq ans maintenant HUM J'viendrais sans doute tous les jours ici  coeur Et puis, j'en profite pour dire un grand merci à ceux qui ont posté dans mon topic en tant qu'invitée  SLURP Et pour ceux qui vont prendre peur en lisant ma plume, je rp généralement en "je", hein MDR Et j'suis toujours à la recherche de colocs  SIFFLE


Dernière édition par Pia Torres le Lun 4 Mai - 23:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Sam 2 Mai - 22:37

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Sam 2 Mai - 23:06

Bienvenue :l:



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 10:22

BIENVENUUUUUE OFFICIELLEMENT A LA MAISON MA MUSE :YEAH:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 11:21

Compatriote allemande bonjour ! SUPER MDR (pour mon Frey ARROWluvCharlie )
Bienvenue au Parking :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 12:11

Bienvenue :l: super choix d'avatar BRILLE je l'aime.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 12:11

Bienvenue officiellement frangine :PERV: :hihi: POTTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 14:41

Wooh, vous êtes chous JAIME HOT

Esteban & Silver : Merciiii FAN BRILLE
Lulu : On va faire de grandes choses BLBLBLBL Merci coeur
Avril : Oh, c'est cool ça :YEAH: On s'trouvera un lien FANGIRL
Aaron : Merci beaucoup ho
Antonin : Merci frangin FAN HAN J'espère que ça va te plaire POTTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 15:29

Après t'avoir dit deux fois bienvenue sur la cb... Bienvenue encore ! Parce que jamais deux sans trois hihi. Hâte de voir ce que tu nous réserves. CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 16:21

Bienvenue bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 17:29

J : MDR Thanks again :hihi: J'espère que le personnage te plaira POTTE
Sam : Merciii coeur Emily quoi BAVE
:l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 17:38

Bienvenue ici BRILLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 22:26

Bienvenue officiellement parmi nous et bonne chance pour ta fiche. CUTE :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Dim 3 Mai - 23:15

Max : Merci POTTE Max pour une fille c'est trop beau BRILLE
Elie : Merci mon p'tit :hihi: On s'trouvera un lien de fou FAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature. Lun 4 Mai - 21:04

Ouuuh t'es belle HEHE Bienvenue par ici :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Pia → The wild life is human nature.

Revenir en haut Aller en bas

Pia → The wild life is human nature.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» revivre par la nature
» La nature en chanson et en poésie!!!!!
» opéré dan7jour régime yaourt fruit ou nature rep rapide svp
» nature - le cas des adjectifs substantivés
» Le texte "Mère-Nature" de Amada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)