AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 16
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 21
▹ APPART : #806
▹ TAF : Étudiant & Caméraman pour du porno.
▹ DC : Lincoln la virilité, Donald le gentleman & Angus le Boss du Parking.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 2:37

Maddox Parks
We are all born mad. Some remain so.



(NOM) Parks. Comme un mensonge de plus. C'est pas ton nom et tu le sais, t'as parfois encore du mal à te retourner quand on t'appelle avec. C'est pas que tu renies les tiens, c'est juste plus simple de se trouver un boulot quand on a un nom qui sonne plus comme l'oncle Sam. Puis t'aimes bien l'idée d'avoir pu choisir, d'avoir fait un clin d’œil à cette grande dame qui s'est levée contre l'injustice banalisée au quotidien.(PRÉNOM) Maddox. C'est déjà moins glorieux comme référence mais tout aussi faux que son nom. Celui là tu l'as choisi par apport à ta pornstar favorite. Celle dont il pourrait reconnaître le fessier parmi cent autres. C'est presque un modèle pour toi, dans le genre. Et ces gémissements, tu te damnerais pour les provoquer rien qu'une fois. (ÂGE) T'as vingt et un ans. La majorité partout dans le monde et surtout dans ton putain de pays. Tu peux boire dans les bars, aller jouer au casino si t'en as envie. C'est pas forcément que tout ça te botte mais ça en jette de se le dire, au fond. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) Le 28 mai 1996 à Trenton dans le New Jersey. T'as vécu là-bas tout ta vie avant de rejoindre l'une des plus grandes villes du monde pour te foutre des étoiles dans les yeux et sous tes pas. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) T'en as deux. T'es le gentil petit étudiant en cinéma qui espère un jour filmer les plus grandes œuvres, comme beaucoup d'autres dans ton cursus et pour te faire la main, aussi pour des questions de fric, tu filmes déjà pour un tout autre art que le septième. Celui là n'est pas référencé encore. Tu t'es fait une fausse identité pour filmer du porno dans une petite boite de la grosse pomme. Mais t'as pas d'bol, ils font que de l'hétéro. (NATIONALITÉ) Américain. T'as absolument pas la double nationalité espagnole et de toute façon ça serait qu'un mot de plus sur tes papiers. T'as t'es né sur ce continent, t'as grandi avec l'idéologie de la malbouffe, pas celle des corridas. (ORIGINES) Ça y'a pas de doute, même si vous avez pas tous pris du taureau dans la famille, le padre est fier de rappeler que vous venez d'Espagne. Vous y retournez tous les ans pour les grandes vacances et même si pour toi ce pays respire le touriste qui se promène parce que c'est pas ta patrie, t'es bien content de t'y faire bronzer dans la casa de la familia. (STATUT CIVIL) T'es souvent célibataire, jamais longtemps en couple. T'as le temps, disent tes parents. Parce qu'ils veulent te voir avec un bon métier et un crédit sur le dos pour une petite maison avant de penser à passer la bague a doigt à une jolie jeune fille bien éduquée et catholique. (ORIENTATION SEXUELLE) Et c'est un peu problématique. Toi tu vois pas une nana à la belle robe blanche à ton bras pour te dire oui pour le meilleur et pour le pire. Mais forcément tu fermes ta gueule, t'as pas le droit de décevoir depuis qu'il s'est fait enlever. T'es le seul homme qui leur reste. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) En fin d'été 2017, depuis que tu t'es fait virer de ta résidence étudiant mais que t'as rien dit à tes parents. C'est pour ça le boulot cette année, pour combler au manque de fric qui va te falloir à vivre en coloc. (GROUPE) De ceux qui rêvent, parce que t'aimerais que ça soit aussi simple qu'un songe qui te permet de sauter d'une falaise sans t'écraser sur les rochers en bas comme une pauvre merde.

« They say the best love is insane.  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Cet été après quelques semaines de recherche d'une colocation sur divers sites et agences. J'dois avouer que j'ai pas cherché le quartier en priorité mais c'est les prix qui m'ont fait revoir mes ambitions à la baisse. Y'a aussi parce que j'ai rencontré deux trois collocs avant de tomber ici et c'était un peu craignos pour mon cul... Les espèces de ménages à quatre gays c'est cool parce que t'as pas peur de te faire juger et t'as un appart pas mal niveau taille mais ça puait le sexe dès l'entrée et c'est pas trop mon délire. Pas en mode orgie en tout cas. Bref, là on sera que trois à ce que j'ai compris puis c'est pas cher. En vrai j'étais mieux en chambre étudiante mais faire le con et se faire prendre ça fait pas bon ménage dans ces endroits là. Du coup j'me suis fait virer.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) C'est pas ceux à quoi t'es habitué depuis ta naissance. Ça pue dans les couloirs, c'est sombre à certains étages parce que la concierge se lève pas le cul pour changer une ampoule dès que y'en a une qui claque. Les gens c'est pire encore. C'est comme dans les reportages qu'on vous montrait à l'école pour vous ouvrir au monde, vous les gosses des riches banlieues bien propres. En réalité c'était aussi surement pour vous foutre la frousse de tomber aussi bas. Y'a de tout ça c'est clair et c'est pas forcément ce qui t'enchante le plus. Au moins les habitants ici semblent profiter du second amendement, Tu sais pas quoi en penser, tu préfères faire ta vie de ton côté.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Pas encore forgée, surement le petit con de plus qui profite des prix bas pour vivre la folie de New York. Il te semble que t'es pas le seul dans tes âges même si il doit y avoir plusieurs générations sous ses quinze étages. Tu fais pas de vagues, c'est déjà pas ton genre et tu fais surement pas le poids non plus. T'es pas un enfant du quartier, t'as pas la rage au ventre comme ceux qui ont rien connu d'autre.

PSEUDO/PRENOM : Elliot & Don't Blink. ÂGE : Yé souis plou uné enfante ! :l: PAYS : Cette douce France. FRÉQUENCE DE CONNEXION : Olala. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : J'ai pas fait exprès. REMISE EN JEU Ouaip. (TYPE DE PERSO) Idée d'un génie. (CRÉDITS) Gnagnagna. COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Le codage il est nul. (Love Al :l:) AVATAR : Matthew Hitt.

©️ Nous sommes de ceux



.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 16
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 21
▹ APPART : #806
▹ TAF : Étudiant & Caméraman pour du porno.
▹ DC : Lincoln la virilité, Donald le gentleman & Angus le Boss du Parking.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 2:38

Érase una vez...
Celle du petit prince qui disparaît et ne revient jamais.














Born to be wild.

Juste un peu. Né dans son foyer comme le désirait sa mère, le petit Alvaro ouvre pour la première fois ses yeux boursoufflés et sales des reste de son cocon intra-utérus. Mais ça n'avait rien de grave ou de repoussant pour ses parents qui ne voyaient en lui que la première petite merveille toute fragile de la grande famille qu'ils aspiraient d'avoir ensemble. On lui choisit un prénom espagnol, celui du Padre parce qu'il était le premier né et que c'était de tradition du côté hispanique de cette union plurielle. D'ailleurs, son père, Alvaro Vasquez, portait le prénom de son propre père, car il était aussi un premier né. De quoi ravir Abuelo qui se trouvait de l'autre côté de l'océan et qui ne quitterait jamais sa terre natale et sa chaleur exquise pour rejoindre un pays bien trop grand et hétéroclite pour lui. Il a toute l'attention pour lui et ses premiers jours à gazouiller dans les bras de sa mère fatiguée et heureuse. Elle le nourrit au sein, lui chante des chansons en anglais parce qu'elle ne connait pas la langue du pays de son cher mari. C'est lui qui lui parle en premier en espagnol, qui le gratifie de milles louanges et prières dans cette langue qui chante bien mieux que celle qu'il emploie au quotidien maintenant qu'il vit au Royaume des rêves qui peuvent parfois se briser.

Le petit enfant roi grandit merveilleusement bien, entouré, choyé, surement trop écouté aussi, il a ces privilège que n'auront jamais ceux qui viendront au monde après lui, toutes les premières fois qui subjuguent des parents heureux d'être une famille. Ils se donne le temps pour redémarrer l'incroyable aventure, profite des trois premières années seuls avec Alvaro avant de décider de replonger dans l'expérience. On lui explique, le petit homme qui marche, parle un peu et comprend parfois les mots des adultes, voit le ventre de sa mère qui s'arrondit. Il pose pleins de questions aussi, à son niveau, bougonne parce qu'il aurait préféré un petit chiot à la place d'un petit frère ou d'une petite sœur. Comme pour sa naissance, le sexe du nouvel arrivant est gardé secret jusqu'à qu'il remplisse pour la première fois d'air ses poumons, qu'il ouvre ses yeux au monde dans le même foyer que son aîné. C'est un garçon, un petit Iago, Celui que Dieu favorise parce que la signification est aussi importante.



Los dos hermanos.

Les deux petits hommes grandissent avec quatre ans de différence mais une belle complicité nait entre les deux à mesure où le plus jeune grandit et gagne en capacité à interagir avec celui qui est déjà son héros. C'est le plus âgé, celui qui sait déjà compter et même lire sur les boites de céréales. Alvaro ne fait même pas de sieste alors c'est certain qu'il est le plus fort du monde entier. Les deux jouent souvent ensemble, s'invente des histoires sous des tentes de fortunes faites de plaids ou de draps de toutes les couleurs. L'un apprend à l'autre et c'est parfois le plus jeune qui initie le plus vieux aux découvertes de la vie qui semblent infinies dans leurs yeux qui pétillent de curiosité. Iago est parfois jaloux des copains de son frère, surtout quand lui a un peu plus de mal de s'en faire à la maternelle et qu'il était bien plus facile de rester avec Maman à la maison, de la suivre toute la journée pour finalement attendre son grand frère juste à l'arrêt de ce grand bus jaune qui l'emmène à l'école plusieurs fois par semaine. C'est un petit cavaleur Iago, il a souvent peur de rien, ne connait pas les limites de l'acceptable pour son âge. C'est un matin d'hiver comme un autre qu'il grimpe dans le bus et se cache d'abord, faisant la surprise à son frère sur la route de sa présence. Alvaro, grand frère déjà bien responsable et protecteur n'est pas ravi, son cadet aurait voulu le voir sauter de joie mais l'écolier panique et va voir le conducteur du bus pour lui expliquer l'histoire en bafouillant entre chaque mot. Il a peur de se faire gronder, parce que c'est de sa faute si le plus jeune a envie de le suivre partout. Mais le conducteur qu'il connait bien maintenant lui s'esclaffe, comme si c'était réellement drôle. Il continue sa route et prend Iago avec lui pour le conduire dans le bureau de la directrice avec son frère qui lui tient la main fermement dans la petite pièce qui fait si peur aux enfants sages. Maman arrive en pleures, paniquées de chercher son fils et le prend dans ses bras comme s'il avait disparu. Le petit homme lui ne comprend pas, il pensait avoir fait une bêtise en laissant son cadet le suivre mais non. Il est même félicité pour avoir agi comme il le fallait alors c'est sûr, il va être son protecteur pour toute sa vie. La famille Vasquez continue son chemin, les deux frères renforcent leur lien. Ils ont quatre ans et huit ans, toute la vie devant eux dans leurs rêves et dans leurs histoires d'enfants heureux.



AMBER ALERT.

Une récompense, un jour qui devait être un souvenir de plus heureux dans leurs petites têtes et sur les photos prises par Papa. C'est la fin de l'année, Alvaro a eu de très bonnes notes et Iago a commencé la maternelle. Pour fêter le beau temps et surtout les petites réussites des leurs enfants, les parents Vasquez décident de les emmener pour un week-end dans un parc aquatique, avec des bouées pour descendre des gros toboggans, agrippés aux bras du paternels en faisant mine de ne pas mourir de trouille, des heures à patauger dans les petits parcours de rivière artificiels et des rires en pagaille. Ça devait être un week-end comme beaucoup d'autre pour la petite famille, simplement réussi. C'est le cauchemar qui en a pris possession.

Un instant d’inattention, une vie entière de petit garçon pour s'en vouloir. Alvaro et Iago jouent dans la petite pataugeoire avec tant d'autres enfants. Papa et Maman surveillent évidemment mais somnolent un peu sur leurs transats. Ils se rassurent sans doute un peu inconsciemment avec leur aîné qui ferait tout pour que leur petit dernier ne soit jamais en danger, ils sont fatigués de leurs longues semaines et ne pensent que ça n'arrivent qu'aux autres, comme tous. Mais Alvaro a envie de partir à l'assaut du bateau pirate attaqué par le terrible Kraken qui finit en un toboggan tournoyant vers une eau un peu plus profonde. Lui sait nager, a la taille requise et demande à Iago de l'attendre à l'entrée parce que ça va très vite et que de toute façon, il a peur de la grosse pieuvre toute molle. Il s'amuse quelques minutes sans rien s'imaginer, finit sa petite attraction et va chercher son petit frère. Il n'est plus là, Iago a du retourner aux gros poissons que l'on peut retourner d'un coup de main et qui vide l'eau contenue dans leur estomac. Il les adore, surtout celui avec des écailles vertes et oranges. Alors Alvaro s'y rend, il ne sait pas encore qu'un homme a rapidement parlé à son petit frère, un homme souriant, le genre de conducteur de bus d'école comme il ont. Iago ne se méfie jamais assez et on lui a dit que ses parents et son frère l'attendait pour une bonne glace. Il a demandé s'il pouvait avoir vanille, l'homme a dit oui, l'homme a disparu avec lui. Quelques minutes à peine à la conquête d'un navire de plastique et des vies entières qui basculent, des parents qui hurlent, qui n'ont pas les bons réflexes et mettent trop de temps à se faire savoir. L'homme a quitté les lieux. Il a évité les caméra, portant un chapeau et des lunettes pour ne pas se faire repérer. Iago n'est plus là et ne le sera plus jamais.

La police, les équipes spécialisée, la presse. L'alerte est lancée dans tout le pays pour retrouver le petit homme. Mais rien n'aboutit pour le retrouver et l'espoir s'en va avec les jours qui passent et les statistiques affolantes. Maman tremble, ne dort plus et ne cesse de répéter qu'il est mort, que les quarante-huit heures sont passées et qu'il est mort, quelque part enterré dans un bois comme on le voit dans les séries qu'elle aurait aimé ne jamais avoir visionné maintenant. Et ça résonne dans la tête d'Alvaro, presque autant que la culpabilité qui s'installe et se fait un nid dans son petit cœur. Il n'est pas tenu responsable mais on lui pose des questions, il a peur lui aussi parce qu'il pense qu'il va aller en prison, qu'il est méchant, qu'il est pire que le plus vilain personnage de Disney. Ses parents l'entourent mais il existe cette rancœur cachée que leur fils arrive à percevoir malgré tout. Il se promet alors d'être le meilleur pour compenser, de ne jamais se plaindre, d'être... Aussi bien que deux fils puisqu'il est seul maintenant.



Sometimes miracles come in pairs.

Malgré tout, malgré les dépressions, les crises, les menaces de divorce. La famille ébranlée tient le coup et Alvaro grandit dans cet environnement un peu moins stable qu'autrefois. Il est le fils qu'il s'est promis d'être et ne râle jamais quand on lui demande d'aider, quand on lui fait des reproches qui ne sont pas toujours justifiés. Il encaisse avec le sourire et ce n'est même pas un fardeau pour lui. C'est sa destinée, c'est à quoi il était voué à être. Le souvenir de Iago est toujours aussi présent et d'ailleurs les Vasquez n'ont pas touché à un jouet de sa chambre. Il y a encore les feutres sur son petit bureau avec deux capuchons qui trainent, le puzzle safari sur le sol qui n'est pas terminé. Tous les ans, on lui fête son anniversaire en vase clos, avec des cadeaux qui auraient du lui plaire. Rien n'est déballé et le gâteau est à chaque fois jeté intact aux ordures. Tous les paquets sont entreposés dans le grenier en attendant ceux de l'année prochaine. Maman parle à son fils chéri, à cette petite merveille qui s'est arrêté de grandir à cinq toutes petites années.

Ce n'est pas réellement voulu ni attendu comme les deux premiers mais la famille va s'agrandir. Ça fait tellement peur au début mais les deux petites qui naissent à l’hôpital cette fois, redonnent l'espoir d'une vie un peu moins morne et remplie d'un peu plus de rires d'enfants qui n'auront jamais subi cette épreuve. Alba et Lidia montrent leurs petites frimousse presque onze ans après celle d'Alvaro. Elles sont deux, elles sont des filles et il est évident qu'elles sont aimées. Elles occupent le temps et l'esprit de toute monde, pansent un peu ces blessures qui ne se refermeront jamais. Iago n'est pas oublié, jamais, les filles qui ne le connaissent qu'à travers des récits de leurs parents et des photos présentes partout dans la maison, de cette chambre où il est interdit de s'y rendre. Ils ont continué à vivre, avec plus de difficulté, mais ils ont continué.



Dar carta blanca.

Il va étudier à New York, le fils prodige. Celui qui ne fait jamais rien de travers et dont on parle avec tant de fierté. Et pourtant de son côté, tout s'effrite enfin quand il commence à vivre seul, sans ses parents pour lui rappeler qu'il a trop à porter sur ses épaules. Il se détache, fait n'importe quoi sans le dire, s'envoie en l'air avec le plus de gars possibles de sa résidence. Mais de l'autre côté du rêve étudiant, il est celui qui buche ses cours, qui réussit tout comme ça a toujours été le cas. Alvaro est à la dérive, il se voit chavirer et donne un petit coup de pagaie pour ne pas revoir le rivage de sitôt. Il en a marre de cette rigueur qu'il s'impose depuis la disparition de son frère.

Ses deux premières années d'université se passent bien comme ça mais il se fait renvoyer de sa résidence à la fin de la troisième, pour atteinte à la pudeur, juste parce qu'il n'a pas trouvé très utile de monter dans sa chambre pour tirer son coup et que l'alcool faisant, la salle commune semblait assez confortable. Il ne peut rien dire évidemment, n'a pas assez pour vivre dans l'exorbitante pomme qu'est New York. Alors il se trouve un nouveau nom, un nouveau prénom pour tout effacer du gentil garçon qu'il est. Un boulot un peu douteux mais qui lui permet, au cumulé de l'argent versé par ses parents comme depuis le début de ses études, de se prendre un appartement en colocation avec un gars qu'il n'a connu que pendant quelques minutes au téléphone. Il n'a plus envie d'être lui pour le moment, il a des projets plein la tête encore mais plus les étoiles sous ses pas pour l'aider à les atteindre.



©️ Nous sommes de ceux


.


Dernière édition par Maddox Parks le Dim 15 Oct - 5:16, édité 7 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12518-casey-andersen-can-you
avatar


▹ MESSAGES : 18
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 17 ans
▹ APPART : 1515
▹ TAF : Lycéen
▹ DC : Jacek Tonnesen

MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 2:42
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Mon frangin dont j'ignore qu'il est mon frangin ! Tellement heureux de voir ta bouille tu sais ? Il va falloir que tu me montres comment tu les films tes acteurs mon chéri :hihi:

Bon courage pour ta fiche ! Et PAS TOUCHE LES AUTRES ! è_é
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 621
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : dit seth
▹ APPART : chez maman
▹ TAF : parlons d'autre chose.
▹ DC : Badz & Jay



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 3:02
J'touche si je veux nananinanèreuhhhh. JAIME
Hâte de te faire des attouchements pendant ton sommeil et de te lécher les pieds. Xoxo PITIE

Reuuuh chez toi Babe. HEHE HOT


Ça fait rire les oiseaux.
Ne t’en fais pas pour moi. Je suis une ogive nucléaire de destruction massive. J’aurais fait fondre tes petites cuillères et peut-être qu’un jour, une amoureuse radioactive me demandera de la suivre, pour tourner dans la grande roue de Tchernobyl. (violett pi - marie curie)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
En ligne
avatar
« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »

▹ MESSAGES : 4604
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
▹ APPART : #1411 (F3) avec Badz le fagg, Lincoln le chouchou et Jacek la folle.
▹ TAF : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
▹ DC : Ekaterina, Misha et Henry



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 10:37
Citation :
Yé souis plou uné enfante !

WOP HOP HOP HOP !
On arrête de mentir ! Surprised

Rebienvenue à la maison saleté HAWW
Si ton rythme de réponse à Henry diminue je te suppr par accident :hihi:


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7112-franz-sleeping-with-the
avatar
« CUIR MOUSTACHE »

▹ MESSAGES : 1068
▹ NOMBRE DE RP : 3

▹ AGE : 41 balais à l'état civil, ou quelque chose du genre, parce que la date est pas précise. Rassurez vous, il ne les a pas au fond du fondement.
▹ APPART : #010, au rez de chaussée c'est plus pratique quand on est parfois monté sur roulettes. Avec Léonard.
▹ TAF : Tatoueur et patron du salon de tatouage l'Inkredible, peintre et ancienne rockstar, la vie continue, les choses changent.
▹ DC : rauera ; popi ; nikita

MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 11:44
Poussez vous les pre-pubères Surprised
IL prefere la moustache NIARK


All your sanity and wits
And you know that I'll pick up every time you call. Just to thank you one more time, alcohol. And you know that I'll survive, every time you com. Just to thank you one more time, for everything you've done. ©️ by anaëlle.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12080-malony-i-believe-in-no
avatar


▹ MESSAGES : 123
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : Vingt-trois ans
▹ APPART : #1017 (10ème étage)
▹ TAF : Ancien strip-teaser, actuellement barman à la Folle du désert. Participe aussi à des combats illégaux.
▹ DC : Rellian Norgaard



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 13:39
Ce choix d'avatar BAVE2
ReBienvenue CUTE
J'en connais un qui est content et qui, va te mettre une ceinture de chasteté (a)


Such a beautiful lie to believe in   

   
BLACK PUMPKIN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12927-lizz-ailes-deployees
avatar


▹ MESSAGES : 1372
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : 1203, douzieme étage
▹ TAF : étudiante en sciences anthropologiques le jour, trafiquante la nuit et serveuse les weekends
▹ DC : Aliah & Drill



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 15:02
Re-bienvenue parmi nous BRILLE


▬ “FILLE LIBRE COMME L'AIR, fille aux ailes d'argent, oiseau volant. Regarde le monde cruel avec ses yeux clairs, se créer des rêves pour tenter de toucher l'univers.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 84
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-trois ans, la majorité qui frappe.
▹ APPART : toujours avec son paternel.
▹ TAF : elle bosse dans un restaurant, puis elle aide son père dans son commerce.
▹ DC : alexis, la bipolaire.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 7 Oct - 18:24
(re)bienvenue par ici. :l:



u.c

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Dim 8 Oct - 12:51
UH

BAVE

LECHE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Dim 8 Oct - 15:00
Re-bienvenue visiblement, ton début de fiche est juste sublime BAVE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12507-marcus-when-will-you-c
avatar


▹ MESSAGES : 163
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 27 ans
▹ APPART : #705, avec Sloane
▹ TAF : Aide-soignant et président de Rainbow Bronx
▹ DC : Oscar Ellroy & Darragh O'Hara



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Dim 8 Oct - 17:18
Quelle petite douceur cet avatar quand même JAIME
Rebienvenue :l:


Crawling in my skin, these wounds they will not heal.
©crack in time
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7133
▹ NOMBRE DE RP : 29

▹ AGE : 39
▹ APPART : #002 (#402)
▹ TAF : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Jeu 12 Oct - 10:06
Re bienvenue :l:




il est très facile de développer à tort l'impression qu'on a le contrôle


Richard K. Morgan

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Sam 14 Oct - 12:08
Reuh Bienvenue si je ne me trompe point I love you
Personnage canon chou
Bon courage pour la suite !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6880-ness-ness-presso-what-e
avatar
« Pinkie Pie »
« Pinkie Pie »

▹ MESSAGES : 1501
▹ NOMBRE DE RP : 4

▹ AGE : 34 ans
▹ APPART : #1403, avec la fleur japonaise Kekali et princesse Shalimar.
▹ TAF : L3 de Droit / Propriétaire d'une entreprise pharmaceutique / Chimiste de pacotille
▹ DC : Sly / Niilo / Dei / Sinaï

MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   Dim 15 Oct - 12:09

Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Multi-ComptesCommuniquer avec les autres
Roulette du RPGérer son compte



©️ Nous sommes de ceux


J'écrivis pour gémir de ma douleur d'aimer, de toute écriture, choisissant la plus fine. Elle est comme je suis, amaigri, émacié, c'est ainsi que s'écrivent les amants éplorés.
Les Mille et une nuits
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Maddox -> Incest, the game the whole family can play.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.