AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« The Dog »

▹ MESSAGES : 1467
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ TAF : Ex-taulard
▹ AVATAR : Tom Hardy


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 15:48

Nero Stolen
Good night my soul



(NOM) Stolen (PRÉNOM) Nero (ÂGE) 37 ans (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) NY, Bronx, 23 avril (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) ex-militaire, ex-taulard (NATIONALITÉ) Américaine (ORIGINES) américaines (STATUT CIVIL) célibataire (ORIENTATION SEXUELLE) gay (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Il y a deux jours  (GROUPE) De ceux qui survivent.

« Et alors ?  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Il y a deux jours, après avoir découvert qu'il vivait ici. Le choc, puis la joie presque folle, irréelle, de se dire qu'il était dans les parages : t'es revenu comme un clébard, la queue frétillant de plaisir. Les apparts ici ne sont pas chers, ça te convient et tu sais que personne ne viendra t'emmerder : t'as pas la gueule du type qu'on fait chier par plaisir.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Rien du tout. Le seul qui t'intéresse, c'est Bjornsson. A vrai dire, t'as totalement zappé les voisins et tout le reste : Zeke est ta priorité, dans ton esprit un peu dérangé. Tu ne vois et ne penses qu'à lui, et peu importe ce que peuvent en penser tes voisins. Quant à l'immeuble, c'est un classique du Bronx : c'est pas terrible mais ça ne bouffera pas le peu d'argent que tu possèdes.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Aucune, tu viens d'arriver et.... Pour une fois dans ta vie, t'aimerais bien ne plus en avoir, être oublié, ne même pas être remarqué. Tu aimerais disparaître, sauf à ses yeux à lui. Après, t'as quelques souvenirs, évidemment t'es né dans le Bronx, des gens vont sûrement te reconnaître, tes frangins vont te chercher mais.... Ca n'a plus aucune importance.

PSEUDO/PRENOM : Voodoo ÂGE : + de 16 ans PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Souvent là COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : j'y étais déjà REMISE EN JEU Non ! (TYPE DE PERSO) inventé (CRÉDITS) Wiise COMMENTAIRE OU SUGGESTION : :l: AVATAR : Tom Hardy

©️ Nous sommes de ceux



....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.


Dernière édition par Nero Stolen le Jeu 28 Sep - 15:55, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« The Dog »

▹ MESSAGES : 1467
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ TAF : Ex-taulard
▹ AVATAR : Tom Hardy


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 15:49

Raconte moi une histoire...
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.


˃ Le Bronx comme terreau, les sales gosses qui couraient après l'école pour aller faire leurs gamineries et leurs petits jeux cruels, le caïd de cette racaille en bas âge et l'impression, déjà, de pouvoir tous les dominer. Le besoin aussi, de frapper dès qu'un caprice n'était pas satisfait, dès qu'un ordre n'était pas exécuté. Le racket comme méthode et l'égoïsme comme loi : tu es né là-bas et y a grandi, doté de tes seuls poings en guise de neurones.

> La famille absente : le père qui a foutu le camp très tôt, dès qu'il a compris qu'il n'était pas fait pour la vie de famille, et la mère qui ramait chaque fin de mois pour vous donner à manger. Elle pleurait souvent, elle n'a jamais su comment faire avec toi. Mais tu l'aidais à ta manière, en savatant les plus jeunes quand il le fallait et en cognant sur les mecs qui l'approchaient de trop près quand tu en as eu la force.

> Fils aîné à l'opposé du modèle à suivre. Mais tu étais fort, tu étais grand et tu gueulais mieux que personne : les frangins ont suivi, ont vite compris que s'ils faisaient comme toi, ils n'auraient pas de soucis. Ils t'ont admiré, craint, un peu jalousé puis rapidement aimé. Tu te serais flingué pour eux, ils se seraient tué pour toi. Mais vous restiez une bande de salopard en culottes courtes, une sale graine qui poussait ça et là comme du chiendent.

> Vous croquiez la vie à pleines dents et vous étiez heureux, mine de rien. Même si parfois les estomacs grondaient et que les têtes explosaient. L'argent manquait mais pas le cœur, le père n'existait pas mais tu étais là pour eux. L'équilibre était précaire, de ceux qui manquent vous faire basculer dans la folie, la colère ou l'anarchie. Tu les rattrapais, toujours, à un moment ou à un autre.

> Pas de filles, que des mecs dans cette famille de vauriens. Comme si vous étiez de toute façon trop durs et trop brusques pour élever une fillette avec vous. Et votre mère était perdue, incapable de savoir comment élever des garçons.

> T'as toujours joué des poings, tu ne savais faire que ça : l'école ne t'as jamais rien appris et tu ne connaissais que la loi de la rue. Pourtant, ils n'ont jamais compris pourquoi, c'est l'armée que tu as choisi. Avec tes airs grognons et tes façons de faire, ils croyaient tous que tu finirais dans un gang quelconque ou une mafia locale, mais tu as choisi l'autorité suprême, celle dictée par la hiérarchie comme si finalement, tu avais besoin d'une règle à suivre après autant d'années sauvages.

> Aucune petite copine, aucune amie, pas de femmes dans ton entourage. Très tôt, t'as su que tu préférais les mecs, c'était l'évidence, le besoin. Mais tes frères n'auraient pas compris, ta mère aurait pleuré de honte et t'aurais pas pu l'avouer aux copains. Alors tu t'es tu, t'as caché ça : quelques caresses en douce, des envies à jamais frustrées et la colère grandissant en toi, celle de ne pouvoir être toi pleinement. Un gros balourd qui devenait une lopette, personne n'aurait compris, personne n'aurait accepté.

> T'as jamais été doué avec les mots, même si tu as tenté de faire des efforts à l'armée. Tu voulais vraiment rentrer dans le rang, être admis, t'intégrer dans cette grande famille unie et soudée qu'elle te semblait être. Mais t'as merdé d'entrée de jeu : t'étais trop balèze, trop rustre aussi. Un mot mal compris, une victoire à l'entraînement et ton supérieur t'as pris en grippe. Il a tout fait pour te dégoûter sans y arriver, mais t'es devenu la bête noire du régiment, le mec relou qu'on n'approchait pas parce qu'à force, tu ne répondais plus qu'avec agressivité.  

> T'en crevais de cette différence : d'un côté le besoin d'être accepté, d'être comme eux, de te trouver enfin une famille et de l'autre, ce rejet systématique, ces moqueries et ces brimades. Mais t'es jamais parti, tu t'es entêté comme pour leur prouver que tu valais mieux que ça. Et t'en as chié :  personne n'a jamais compris ta détresse, si habilement cachée derrière ton agressivité et tes airs froids.

> Là où autrefois tu utilisais tes poings avec brio, tu les a remplacé par des armes. Ta sauvagerie a refait surface, celle de ce gamin du Bronx qui survivait dans la jungle new-yorkaise. Tu attaquais sans réfléchir, tu broyais sans pitié et tu gagnais avec la rage au ventre : puisqu'on ne t'acceptait pas à côté, alors tu leur prouverais que tu valais quand même quelque chose, même si c'était dans la cruauté et la bestialité. Et t'as gagné ton pari parce qu'après quelques missions réussies et du sang sur les mains, tu étais celui qu'on redoutait, qu'on haïssait.... Celui qu'on ne comprenait pas.

> Mission en Extrême-Orient avec ton régiment : t'es parti, ça ne te gênait pas. Tes frangins t'ont encouragé : ils étaient les seuls. Tu restais le mouton noir, celui qui s'accrochait alors que tout le monde le prenait pour une brute épaisse qui n'aurait pas dû être là. Les pires rumeurs couraient sur toi mais tu t'en fichais : du moment qu'on ne te faisait pas chier... C'est là-bas que tu l'as connu, qu'enfin une main s'est tendue vers toi. Zeke Bjornsson. Il était... ce que tu n'espérais plus. Malgré tes airs rageurs et ton regard fou, il t'a souri. Il t'a parlé comme à un être humain. Il a accepté de rester à tes côtés. Toi l'animal fou, tu as trouvé ton maître. T'es tombé amoureux, bêtement, connement. De toute ton âme et de toutes tes forces, sauf que Bjornsson ne t'a jamais calculé : tu étais un ami, rien de plus. C'était déjà énorme comparé aux autres, et ta solitude était telle que tu t'en es contenté au début. Tu crevais d'amour pour lui mais t'as sagement gardé ça pour toi, parce que te dévoiler n'aurait servi à rien. Et à l'armée, on n'aimait pas franchement les gays : t'étais déjà pas la mascotte du régiment, ça aurait fini de t'achever.

> Un jour, les autres t'ont trop cherché... Moqueries incessantes, rejet constant et regards ironiques, comme si tu n'étais là que pour leur amusement. Aucune pitié quand les supérieurs t'humiliaient, aucun soutien quand tu écopais de corvées injustifiées. T'avais la force de supporter mais pas forcément un sang-froid éternel : t'as explosé, tu leur es rentré dedans. Tes poings étaient toujours aussi forts, sans doute plus qu'avant, tu as littéralement implosé et tu leur as jeté sur la gueule tout ce que tu étais capable de faire. Ils ont répliqué. Etrangement, personne n'a jamais retenu ce fait : aux yeux de tous, tu étais le fou furieux, asocial et acariâtre, qui t'était jeté à leur cou sans raison. Ca aurait pu passer mais t'en as tué deux dans le lot : ils sont mal tombés, t'as sans doute cogné trop fort...  Tu ne te contrôlais plus du tout de toute façon.
Cour martiale. Personne ne t'a soutenu. Puis envoi devant les tribunaux publiques. Ca a été la prison pour meurtre. 8 ans parce que ton bilan psychologiquement était soit-disant « effarant ». T'as jamais compris ce que cela voulait dire mais les jurés en avaient déduit que tu avais quelques circonstances accablantes. Encore maintenant, tu ne piges pas. Mais ces morts, tu ne les regrettes pas : ils ont fait de toi le monstre que tu es aujourd'hui.

> T'étais déjà mal avant d'entrer derrière les barreaux. Là-bas, ça a été l'hécatombe finale d'une lente chute sociale et psychologique. Tu avais voulu trouver une famille, des amis et une raison de te battre à l'armée : tu n'y avais trouvé que le rejet et l'humiliation. Et ils avaient été imaginatifs pour tenter de briser une grande brute comme toi. Alors de l'homme, il ne restait plus que l'instinct animal, sauvage, celui qui te dictait d'utiliser tes poings avant toute chose. De ne plus jamais les laisser faire, plus jamais.... 8 ans, c'est long. Chaque jour était savouré comme le dernier, chaque bataille comme une énième raison de survivre et chaque victoire comme une raison de plus d'être considéré comme un monstre. Tu étais détruit et tu n'avais en face de toi que des parasites de la société qui avaient les yeux plus gros que le ventre : c'était trop facile de les frapper, de les jeter au sol et de les soumettre, enfin, toi qui n'avait jamais pu le faire à l'armée. T'étais loin d'être un caïd mais t'étais cette bête sauvage que tout le monde craignait.

> C'est en cabane que tu t'es enfin lâché, que tu as assumé au grand jour préférer les hommes. De toute façon, il n'y avait que ça pour baiser là-bas. Ca et rien d'autre. Tu as eu quelques coups faciles, des viols organisés, quelques orgies improvisées qui t'ont renforcé dans cette vision que désormais, c'était la loi du plus fort qui primait. Et puis un jour, t'as choisi celui qui deviendrait ta putain. Ca se faisait, t'as cédé : c'était ça ou le laisser crever de toute façon. Flic ripoux, il était condamné à une mort lente et très douloureuse en taule. Il s'est accroché à toi comme une moule à son rocher, pensant sans doute que tu avais fait cela par charité d'âme : tu l'as suffisamment violé et battu pour qu'il comprenne que ton âme à toi était encore plus noire que toutes celles des autres. Tu n'en avais rien à foutre : tu n'étais qu'un déchet qui trouvait un peu de plaisir là où c'était encore possible. Rien de plus.

> Tes frangins t'ont jamais lâché : c'est peut-être grâce à eux que tu as gardé quelques étincelles d'humanité, cachées bien profond. Ils sont venus très souvent, ils ont été présents, ils ont haï de toutes leurs forces l'armée de t'avoir ainsi brisé. Tu avais du mal à les regarder en face, à faire semblant que leur aîné était toujours là : ils l'ont senti, ont redoublé d'efforts. C'étaient de braves gars dans le fond, les meilleurs frangins qu'on puisse espérer mais toi, t'avais plus la force de faire demi-tour. Toi, un seul t'obsédait jour et nuit, quelqu'un que tu ne pourrais plus jamais posséder...

> T'es sorti y a une semaine. Ton jouet avait été libéré une bonne année avant toi et t'avais retrouvé personne : t'étais seul à ta sortie, t'avais prévenu personne. Tu ne voulais pas qu'ils tentent de réparer ce qui était cassé à jamais, tu voulais juste respirer l'air frais et savourer ta liberté retrouvée. Juste ça.

> T'as appris qu'il vivait là. C'est con comme la vie est mal faite : tu l'as vu sortir d'une librairie (t'as su après, en revenant fouiner comme un chien errant, que c'était la sienne). Le choc, l'ahurissement et puis le besoin, irrépressible, de le suivre : c'est ainsi que tu t'es retrouvé au pied de cet immeuble. C'était plus fort que toi : t'as cherché les loyers, t'as tout fait pour dégotter un appart dans ce taudis. Juste pour lui. Désespérément pour lui. Camé à la seule dose de rêve qu'on t'ait jamais offert.                            


©️ Nous sommes de ceux


....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 16:04
CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU CANDICHOU JAIME coeur chou
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 16:38
I love you BANANE ARGH HOT
Viens donc mon petit chien fou BAVE2

j'ai hâte de jouer avec ce nouveau perso PERV
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12018-drill-o-la-cadence-du-
avatar


▹ MESSAGES : 792
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : Trente ans
▹ APPART : #910, neuvième étage
▹ TAF : Batteur au sein du groupe Fakir
▹ AVATAR : Ben Dahlhaus
▹ DC : Aliah & Lizz



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 17:02
Nero a écrit:
Zeke est ta priorité
Y'en a toujours que pour lui Surprised
Qu'est ce que tu lui trouves ? Surprised Il a aucun style MEH
Re-bienvenue quand même MEH
Je te boude mais je t'aime toujours un peu HEIN



LE COEUR EN DEUX
ANAPHORE
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8496
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 17:06
Hé ! Re-bienvenue à la maison !
Il envoie aussi du pâté ce perso !



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« The Dog »

▹ MESSAGES : 1467
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ TAF : Ex-taulard
▹ AVATAR : Tom Hardy


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 17:09
Merci vous êtes des amours :l: :l: :l: :l:

D'ailleurs @Slavenko Kovacs si jamais tu cherches un homme de main de temps en temps, il sera dispo ! (#besoindefric)


....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 17:14
@Drill Gherman a écrit:
Nero a écrit:
Zeke est ta priorité
Y'en a toujours que pour lui Surprised
Qu'est ce que tu lui trouves ? Surprised Il a aucun style MEH


Non mais eh tu veux que j'te montre ce que c'est le style?
FUCK

:hihi:

(coeur)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« The Dog »

▹ MESSAGES : 1467
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ TAF : Ex-taulard
▹ AVATAR : Tom Hardy


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 17:18
Zeke qui tente de s'imposer....
.... n'y arrive pas....
..... se révèle être une véritable guimauve.....


Mais c'est pour ça qu'on t'aime va !! :l:


....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8496
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Jeu 28 Sep - 17:32
C'est noté Nero !
Avec Plaisir HAWW



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai
avatar
« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »

▹ MESSAGES : 5613
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 36 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Agent de sécurité de la maison close le Red Light | Garde du corps à ses heures.
▹ AVATAR : Lasse Matberg
▹ DC : Mimi, Ness, Dei.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   Ven 29 Sep - 9:44

Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Multi-ComptesCommuniquer avec les autres
Roulette du RPGérer son compte



©️ Nous sommes de ceux


Couvre toi du bruit des rires

Ce putain de monde on va le troquer trouver ce qui nous planque. Ce qu'ils ont pas fait on va le faire, quitte à inventer ce qu'il nous manque.
Bigflo&Oli


:l: Niisha Ship Officiel du Forum :l:
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nero - It's okay, I'm a monster   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.