AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 16:56

Delilah Rosenthal
People in the 60's were saying “The Government will wire tap your home.” Now people are saying “Ok Wire tap, can cats eat pancakes ?



(NOM) Rosenthal, nom qu'elle n'a entendu pour la première fois qu'il y a quelques jours, elle doit encore s'y habituer. (PRÉNOM) Delilah (ÂGE) 23 ans (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 20 mai, Arizona (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Encore au chômage, elle essaye d'apprivoiser l'idée de travailler (NATIONALITÉ) Américaine (ORIGINES) Inconnues (STATUT CIVIL) Célibataire (ORIENTATION SEXUELLE) Pan (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Mi-septembre 2017 (GROUPE) De Ceux qui rêvent

« Je suis comme un cerf volant sans le fil... ça fait super peur »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Le camp était jamais venu autant à l’Est. Pas de mon vivant, en tout cas, mais Max dit qu’il faut que j’arrête de penser que le camp est éternel. Max dit tout le temps que rien n’est éternel. Alors, j’sais pas, j’ai pas pensé que ça pouvait être vrai. Je me suis pas méfiée. Max a dit : on va voir là-bas, on va se faire peur un peu, ça nous fera du bien et c’est comme ça qu’on s’est rapprochés de la grande ville, lentement mais sûrement. Juste à temps pour Halloween, j’me disais. Il a raison, Max, ça fait du bien de se faire peur, parfois. Il a toujours raison, faut dire, toujours une longueur d’avance. Il savait que le camp éclaterait. C’est lui qui m’a pris l’appartement, a payé les deux mois de caution et le premier mois en avance. Le camp a éclaté, ouais. J’ai rien vu venir. Je suis un cerf-volant dont on vient de couper le fil. Ça craint à mort. Mais c'est temporaire. L'camp, c'est dans les veines, c'est dans la chair, c'est pour toujours et moi je le sais.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) J’sais pas. C’est étrange. Ils ont pas l’air méchant, hein. Mais des fois, j’ai envie d’en choper un contre le mur pour le secouer. Surtout ceux qui se trainent là, qui rasent les murs le matin puis le soir. Et les jeunes aussi, qui squattent dans l’entrée. Je me demande ce qui leur est arrivé, à eux tous, et c’est vrai que ça me fait peur. On dirait des zombies, ils sont rompus ou un truc du genre. Alors, ouais, j’ai envie d’en prendre un et de lui demander ce qu’il fout. Te laisse pas faire, hé ho, ça fait trop longtemps que t’es là, bouge, va voir ailleurs, tu verras, ça vaut la peine. J’le fais pas parce que je suis bien élevée. Max me l’a beaucoup dit : ne jamais essayer de forcer les autres à penser comme toi. Et aussi : t’es pas leur sauveuse. Du coup, ils me font flipper mais j’le dis pas. En secret, je rêve d’en sauver un, juste un, ce serait déjà formidable.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) J’suis la fille qui comprend pas. Je lis beaucoup d’impatience dans le regard des gens. Ils roulent des yeux quand je pose une question. Tout ça parce que j’ai du mal avec le four, avec la serrure de ma porte, avec les factures, avec l’interphone, avec les ordinateurs, avec les téléphones portables. Putain, je vais pas tout lister, c’est vrai que ça a l’air de faire beaucoup. Mais ça va, c’est des petites choses. C’est pas si important que ça, pas besoin de me prendre de haut. Y en a aussi beaucoup qui ont l’air désolés pour moi. Comme si j’étais une proie ou je sais pas quoi. Ceux-là, j’aimerais bien les voir établir un camp en plein désert, sérieux. Je suis débrouillarde, je sais m’en sortir. Je sais comment traiter une morsure de serpent, je sais cuisiner avec trois fois rien, je sais laver le linge sans machine. C’est la vie en ville qui est nouvelle. Pas la vie tout court.


PSEUDO/PRENOM : Flo (June) ÂGE : 23 (13/10/93) PAYS : bxl FRÉQUENCE DE CONNEXION : 6/7 (mais RP un peu moins quoi .-.) COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : j'sais plus REMISE EN JEU Non (TYPE DE PERSO) inventé (CRÉDITS) écrire ici COMMENTAIRE OU SUGGESTION :  ANGE AVATAR : Gabriella Wilde

©️ Nous sommes de ceux



Dernière édition par Delilah Rosenthal le Sam 23 Sep - 15:12, édité 9 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 16:57

Raconte moi une histoire...
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Le camp. On ne peut pas parler de Delilah sans parler du camp. Le camp, au début, c’était un groupe de potes qui en avaient marre. Marre de ce monde, de la société de consommation, de se lever tous les matins à 6h30. C’est parti de rien, un moment insignifiant autour d’une énième bière trop chère dans un quartier de Chicago. Max, celui qui deviendrait leader malgré lui, venait de quitter son job dans une grande banque. Il a dit : « J’ai besoin d’ailleurs. » et tout le monde a hoché la tête. D’ailleurs, ouais, c’était de ça dont ils avaient tous besoin. Alors ils partiraient en vacances, la semaine prochaine. Le rendez-vous était pris. La conversation s’est orientée sur un autre sujet. Comme prévu, la semaine prochaine, le groupe de potes partait en vacances. Les jours devinrent des semaines, les semaines des mois, les mois des années. Ce n’était plus des vacances, c’était une autre façon de vivre. Certains membres faisaient des aller-retours entre le camp et leur vie dans la société. D’autres n’avaient nul-part où retourner, job perdu, maison vendue, plus personne pour les retenir ailleurs. L’un dans l’autre, il y avait toujours une vingtaine de membres au camp. On peut citer Nadia, ancienne escort, qui s’occupait la plupart du temps de la logistique du camp, Jeremy, l’ex-toxicomane obsédé par l’équilibre alimentaire, Sylvie la bourgeoise divorcée, Sammy, transsexuel et ancien tatoueur. Autant de gens arrivés au camp par hasard et jamais repartis. Autant de piliers dans la vie de Delilah.

Max. Il méritait quand même une section à lui tout seul. C’est sa figure paternelle. C’est le leadeur du groupe. Un peu fou, beaucoup dans la lune, pourvu d’une sagesse qui semble souvent lui venir d’ailleurs. Sylvie lui reproche souvent, devant tout le monde, de ne pas agir comme un véritable gourou. Elle dit que le camp pourrait être beaucoup plus grand, beaucoup plus fort si Max l’était aussi. Mais lui, ça ne l’intéresse pas. Pendant toutes ces années, son esprit c’est lentement détaché. Personne ne sait s’il est devenu fou ou s’il a trouvé la paix intérieure. Parce qu’au fond, personne ne sait si ça existe, la paix intérieure. Ce qui est sûr, c’est qu’il est souvent absent : regard vide, sourire heureux sur les lèvres. On dirait qu’il incarne le bonheur et il n’est pas rare qu’il rigole tout seul, à une blague que personne d’autre n’aura entendue. Ce n’est pas effrayant. C’est communicatif. Max, il est chétif, pas très beau, mais son sourire et ses yeux perçants, c’est bien ça qui a gardé le camp soudé pendant toutes ces années. Sur les autres, il a un impact presque magique.

Révolution hippie. La philosophie du camp, c’est ça, c’est la révolution. Celle de la fin des années 60, qu’on connaît tous, celle de Mai 68, de Woodstock et de Steal this book, manuel de survie hors de la société qui est une véritable bible pour les membres du camp. Ils vivent de ce que les gens leurs donnent, de ce qu’ils trouvent, de ce qu’ils volent. Le camp change souvent de place. Ils évitent les grandes villes. La technologie est interdite. La révolution est douce mais féroce. Vivre autrement signifie vivre vraiment. Avec des vraies émotions, pas celles des publicités pour boissons gazeuses.

Famille. La famille nucléaire, Delilah ne connaît pas. Une maman et un papa qui élèvent leurs marmots sous un toit, c’est plutôt le genre de truc qui lui filerait des crises d’asthme. Non seulement parce qu’elle a été élevée au grand air mais parce que c’est une structure beaucoup trop rigide. Comme tout le monde au camp, Delilah pense que la famille, ce n’est pas les gênes. Il y a, pour elle, autant de configurations de familles qu’il y a de formes d’amour. On pourrait parler des classiques, deux papas ou deux mamans, mais ça va bien au-delà ça. Sa famille, c’est tout le camp mais ça pourrait très bien être le nouveau trouple de sa maman d’un côté et les meilleurs potes de son papa de l’autre. La famille, c’est les gens qui sont là. C’est pas vraiment des gens que tu choisis, sur ce point elle est d’accord, mais ça n’est pas forcément biologique non plus. Biologiquement, sa mère et son père sont Barbara et Adam, un couple plus ou moins solide qui s’aiment vraiment mais pas forcément tous les jours. Plus des amis que des parents, même si Delilah les aime profondément. La famille, c’est compliqué, quelle que soit la configuration.

T’es pas folle, Delilah, t’as la pensée kaléidoscope. Elle n’a jamais pensé tout droit, Delilah. Son esprit saute d’idée en idée, fait germer des concepts impossibles. Elle n’est pas toujours rationnelle. Des peurs et des convictions lui viennent de nul-part, la prennent soudainement. Par exemple, il lui est arrivé d’empêcher tout le monde de boire l’eau d’une rivière parce qu’elle était persuadée qu’elle donnait le cancer. Un coup du gouvernement, bien sûr. Quelques jours plus tard, elle oubliait totalement les dangers sanitaires et buvait dans une flaque. Elle est comme ça, Delilah, on ne la comprend pas toujours.

« T’es née sur le camp, ça veut dire que t’existe pas. », lui a lancé Sammy, acerbe, alors que les tensions au sein du camp étaient à leur comble. Delilah n’a pas compris. Elle a des bras, des jambes, un cœur qui bat, une tête qui pense, bien sûr qu’elle existe. Comment pouvait-elle comprendre qu’il parlait de certificat de naissance ? D’existence civile ? Nadia lui a expliqué. Que ça arrivait à plein de gens, de pas exister. Surtout des putes, auxquelles on arrachait les papiers. Delilah ne comprend pas beaucoup mieux aujourd’hui. Pour elle, ça fait partie du cœur de ce qui ne va pas avec le monde : il faut avoir des papiers pour exister. C’est complètement fou, à quel point la société est malade.

Existence légale. Pourtant, son certificat de naissance est en ordre. Un tissu de mensonges mais en ordre. Max l’a reconnue. Max, de son vrai nom Maximilien Rosenthal, n’est pas son père biologique mais l’a reconnue légalement. Elle pourrait avoir une carte d’identité, si elle daignait faire les démarches. Déclarer la perte, prendre une petite photo carrée sur fond blanc, payer au guichet. Il serait écrit Delilah Rosenthal. Pour l’instant, elle ne s’y est pas encore résolue. L’aliénation que ça sous-entend la révolte. Pourtant, il faudra bien qu’elle apprenne à vivre comme les autres, avec des papiers en ordre, qu’on brandit comme un droit à la vie.



©️ Nous sommes de ceux


Dernière édition par Delilah Rosenthal le Sam 23 Sep - 17:11, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 17:17
Bon alors déjà la beauté JAIME
j'suis toute charmée par ce perso CUTE
puis nous faudra un lien, obligé, j'suis sûre elles peuvent partir loin avec Nova tavu (ou alors j'te pecho avec Romance, même si il pecho rien mais bref j'aime rêver Surprised)
j'ai trop hâte de voir ce perso joué avec ta jolie plume et j'espère qu'il aura le succès qu'il mérite ANGE
Re chez toi coeur


Dernière édition par Romance Abberline le Ven 15 Sep - 12:24, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 17:25
BLBLBLBL :l: :l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12018-drill-o-la-cadence-du-
avatar


▹ MESSAGES : 721
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : Vingt-neuf ans
▹ APPART : #910, neuvième étage
▹ TAF : Batteur au sein du groupe Fakir
▹ DC : Aliah & Lizz



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 17:59
Comment t'es belle ROBERT
Du love :l:



LE COEUR EN DEUX
ANAPHORE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 18:06
Du love sur toi aussi :hihi: :l:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 151
▹ NOMBRE DE RP : 1

▹ AGE : vingt sept ans et quelques squelettes dans le placard
▹ APPART : pas vraiment du coin, pas d'appart à proprement parler, juste tes yeux que tu laisse traîner pour surveiller, pour controler
▹ TAF : propriétaire d'une galerie d'art dans un petit coin de Brooklyn, plateforme d'un trafic d'oeuvre d'art déjà bien installé
▹ DC : Marshall le branleur et Leo la maman chaudièrealcoolo

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Jeu 14 Sep - 21:38
Mais t'es bien jolie toi NIARK NIARK NIARK

re-bienvenue



Sous mes pied y'as l'enfer
Mon masque est si charmant, j'comprends qu't'aies peur de mon vrai visage. Les turbulences font place aux pleurs à l'atterrissage, jaloux de la manière dont t'es heureuse sans moi, j'me rends flou sûrement mon manque de confiance en moi qui me rend fou.J'ai slalomé entre Bien et Mal, entre connard et bien aimable entre désirs d'être humain et d'animal
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Ven 15 Sep - 11:13
Re bienvenue Smile
Elle ressemble à un ange coeur
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5366-lyam-o-neill-it-s-too-c
avatar


▹ MESSAGES : 795
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : Trente-sept douilles échouées, éparpillées à terre.
▹ APPART : #1513/15ème, seul dans un grand appartement bien vide à présent. Et trop silencieux.
▹ TAF : Officiellement, professeur particulier de langues (Suédois, Russe et Gaélique Irlandais). Officieusement, infiltré dans un grand réseau de proxénétisme pour lequel il est un informateur. En réalité ? Agent du FBI sous couverture, anciennement policier dans les moeurs puis la criminelle de L.A. après avoir été sniper au sein de la US Army.
▹ DC : Le guitariste Islandais au coeur arraché (Àsgeir Aylen), l'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain) & la catin aux couleurs mensongères (Aaliya Abelson).



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Ven 15 Sep - 19:58
Rebienvenue à la maison. :l:
Ta belle est super intrigante, hâte d'en découvrir plus et de la voir évoluer au Parking. FAN
Bon courage pour la suite de ta fichette and have fun CANDICHOU





Je cherche une issue pour te laisser partir, et tout aussitôt un moyen pour te garder.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Sam 16 Sep - 1:19
Delilah comme la chanson toute douce toute mignonne, j'approuve !

Re-Bienvenue !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10684-oscar-may-the-force-be
avatar


▹ MESSAGES : 231
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : #1401
▹ TAF : Vivant, c'est déjà pas mal. Aussi serveur à La Folle du Désert
▹ DC : Darragh O'Hara & Marcus Niehaus



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Sam 16 Sep - 14:35
:l:


lost boy

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7649-no-pain-no-gain-yulian
avatar


▹ MESSAGES : 547
▹ NOMBRE DE RP : 2

▹ AGE : 27
▹ APPART : #104 avec Eden
▹ TAF : Barman & dealer à ses heures perdues
▹ DC : Will le psy, Luna la princesse



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Sam 16 Sep - 15:02
Re bienvenue avec ta belle blonde ! :l:



Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C’était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que l’héro, mieux que la dope, coke, crack, fitj, joint, shit, shoot, snif, pét’, ganja, marie-jeanne, cannabis, beuh, péyotl, buvard, acide, LSD, extasy. Mieux que le sexe, mieux que la fellation, soixante-neuf, partouze, masturbation, tantrisme, kama-sutra, brouette thaïlandaise. [...] Mieux que la liberté. Mieux que la vie...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7460
▹ NOMBRE DE RP : 53

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Sam 16 Sep - 22:06
Bienvenue :l:




il est très facile de développer à tort l'impression qu'on a le contrôle


Richard K. Morgan

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12011-sergio-je-te-frapperai
avatar
« Hydre de Lerne »

▹ MESSAGES : 339
▹ NOMBRE DE RP : 1

▹ AGE : 60 années botoxées.
▹ APPART : #411.
▹ TAF : Brutalement projeté au sommet de la mafia Bartolotti. Mécène bancal et capricieux sous les projecteurs. Médecin interdit de pratiquer.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Dim 17 Sep - 11:26
TROP MIGNOOOOOOOOOOONNE FAN Bienvenue OMG :l:


REVENGE IS A DISH
best served cold
(C) KATAII

Envie d'un beau nœud papillon ? viens le chercher chez les Bartolotti !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai
avatar
« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »

▹ MESSAGES : 5122
▹ NOMBRE DE RP : 45

▹ AGE : 36 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Associé d'Avery Williamson dans la gérance de l'armurerie de Deirdre Haynes | Garde du corps à ses heures.
▹ DC : Mimi, Ness, Dei, Sinaï.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   Ven 22 Sep - 9:42

Membre en danger !
Allo la lune ? Tu nous reçois ?!

Malheureusement le délai pour rédiger ta fiche est terminé, je te place donc dans les dossiers litigieux. Pas de panique cependant, tu disposes jusqu'à vendredi prochain pour la terminer. Mais attention, si d'ici cette date je n'ai pas de nouvelles, ton dossier sera classé.

©️ Nous sommes de ceux


Don't you hear me ?

Don't you hear me ?
Don't you fear me,
Of never coming back ?
Oh, no more tears please.
Hanging heaven black.
WASP

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Delilah - “Ok Wire Tap, can cats eat pancakes ?”   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.