AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 9:52
Louve Cassidy Genovese
little miss sunshine - ou pas.
Nom Genovese, c'est beau, c'est bien, c'est italien. Prénom Louve, pour le côté sauvage et indomptable, et le côté français aussi. Puis Cassidy pour faire joli, parce qu'au fond ça n'sert à rien. Date et lieu de naissance 1er mai, comme le muguet, entre Rome et New York il paraît. Âge 21 ans, toutes ses dents, j'crois. Nationalité américaine parce qu'il paraît qu'ici on n'aime pas les double nationalités. Origines italiennes par papa, britanniques par maman, même si maman n'est plus là. Statut matrimonial un coeur libre et léger. Orientation sexuelle un peu de tout, j'crois que l'on dit bi. Job ou Activité mannequin pour quelques marques plus ou moins connues, mais actuellement en arrêt "maladie". Groupe de ceux qui survivent. Type de perso inventé. Crédits .Liloo_59.  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Je suis née dans le Bronx, et j'ai grandi au Parking. Mon père a toujours aimé cet appartement au quinzième, alors je crois que c'est pour cela qu'il y reste. Il s'y sent chez lui, je pense... J'ai donc vécu toutes mes plus belles années dans ce coin misérable, rêvant des beaux quartiers de New York. Ma mère nous a quitté alors que j'étais encore très jeune, une maladie grave d'après mon père, mais je suspecte autre chose... Toujours est-il que j'ai toujours voulu me barrer, et je l'ai fait en septembre 2012 avant d'y revenir plus ou moins de force en janvier 2015... Un bonheur. Mais il paraît que parfois, retrouver ses racines fait du bien...
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? J'en connais beaucoup, des voisins. Ils n'ont pas bougé depuis que je suis gosse et ils ne bougeront probablement jamais. Puis il y a les nouveaux, que je trouve plus excentriques les uns que les autres. Mais on apprend à les aimer, vous savez. C'est comme l'immeuble. Avant, je le voyais comme un véritable taudis. Mais en revenant, je me sens à la maison, et je crois que cela vaut tout l'or du monde...
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Moi c'est Louve. Louve la sauvage, Louve l'indomptable. La Louve et son chat, la Louve et son histoire merdique, et sa voix magique, et ses grimaces qui ne trompent personne. Je suis celle qui sourit à tout le monde un jour mais qui crie toutes les nuits dans son sommeil. Je suis celle qui vous dira "je vais bien" le plus sincèrement du monde sans en penser le moindre mot. Je suis la traumatisée, la paumée, la menteuse. Je suis ce que les autres n'aiment pas, mais ils ne le voient pas.



feat Cara Delevingne
Louve est née et a grandi au Parking, puis elle l'a quitté à l'âge de dix-huit ans pour aller vivre dans un quartier plus huppé avec Zohra, sa meilleure amie, après avoir décroché un contrat de mannequinat.

Elle souffre d'un trouble de stress post-traumatique très sérieux depuis l'âge de 20 ans après avoir vu Zohra perdre la vie sous ses yeux lors d'un violent accident de voiture. Elle est d'ailleurs actuellement suivie par un psychothérapeute qu'elle consulte une fois par mois au minimum.

Après ce tragique événement, elle s'est cloîtrée dans leur appartement durant des jours, refusant toute visite et s'alimentant de moins en moins. Elle a été retrouvée inconsciente et en altération de l'état général par ses voisins inquiets, une semaine plus tard. Par la suite, elle a passé six mois à l’hôpital dont plus de cinq dans le coma. A sa sortie, son père l'a obligée à vivre au Parking à ses côtés pour l'avoir auprès de lui et la surveiller. Loin d'en être contente, elle n'a cependant pas rechigné.

Le mot alcool ne fait plus parti de son vocabulaire depuis l'accident, elle refuse même le simple fait de toucher une bouteille. C'est un réel blocage psychologique, tout comme le fait qu'elle ne peut plus monter dans une voiture sans faire une crise de panique. Chaque nuit, elle revit l'accident et ses propres hurlements finissent toujours par la réveiller.

Louve possède un chat noir - qui est probablement son meilleur ami - du nom de Firestone, offert par Zohra lors de leur emménagement à Manhattan. Il compte plus que tout à ses yeux et elle voit en lui la présence de sa meilleure amie.

Depuis l'âge de sept ans, elle rêve de devenir chanteuse. Elle n'en est pas encore là mais elle est cependant très douée et elle espère que la mannequinat pourra l'aider dans cette voie. 

Son instrument favori est le piano, elle a d'ailleurs appris à en jouer dans un bar dans lequel elle a longtemps travaillé en parallèle de son contrat de mannequin. C'est à cette époque qu'elle s'est réellement rendue compte qu'elle avait l'oreille absolue, une véritable bénédiction à ses yeux.

Fille unique d'un mafieux réputé, elle cautionne totalement son ''job'' mais y voit un certain avantage à ne pas être emmerdée par les petits cons du quartier. Cependant, gymnaste renommée dans sa jeunesse et amatrice de sports de combat - merci papa -, elle saura se défendre en toutes circonstances. Son père l'a même obligée à apprendre à manier une arme.

Avant l'accident, Louve était une princesse. Intelligente, oui, mais quelques peu snob et un peu trop matérialiste. Aujourd'hui, cette fille là a disparu pour laisser place à une demoiselle bien plus terre à terre, voir défaitiste, et qui a bien du mal à trouver de la lumière dans son monde trop sombre. Mais elle continue à sourire, encore, toujours, pour toujours.


just give me a reason

Parking, Bronx District, août 2012

Entre sa gorge nouée, son cœur serré, son estomac retourné... la jeune gymnaste ne sait plus où donner de la tête. Elle fixe la lettre entre ses mains sans dire un mot, de peur que l'instant présent ne soit qu’illusoire et qu'il ne s'échappe, s'évapore en un battement de cils. Dans cette enveloppe se trouve son futur. Un oui, et elle se barre d'ici. Un non, et la voilà qui repart à zéro. Elle a peur, elle est même si terrifiée que ses mains tremblent sur le papier. Ce contrat, elle l'attend depuis des lustres, et maintenant qu'elle est majeure, elle s'est enfin lancée. Le mannequinat, oui, elle y croit. Allez, allez ouvre là. Seule au milieu de l'immense appartement du quinzième, immobile et terrorisée, elle fixe son nom écrit à la main dans une calligraphie soignée. Elle n'a pas appelé Zohra, sa meilleure amie, et elle se doute qu'elle lui en voudra. Mais elle a bien trop peur que la réponse soit négative... Elle préfère le faire seule, ici et maintenant. Allez Louve, allez, du courage. Ici, et maintenant.

* * *

« PAPAAAA ! » Louve traverse le grand F5 dans lequel elle vit avec son père et débarque en trombe dans le bureau de ce dernier, ne prenant même pas le temps de frapper à la porte. Elle se plante devant lui en brandissant son contrat de travail sous son nez. « J'me casse. »  Son sourire en coin ne peut se faire plus heureux, et plus sadique aussi, alors que le visage de son père reste clos, fermé, impassible. Louve se doutait de cette réaction, mais au fond d'elle même elle espérait peut-être... un semblant de fierté ? Mais non, même pas. Son père est et restera un bel enfoiré incapable d'éprouver un tant soit peu d'émotions. Super. « Un 'bravo' ça ne te tuerait pas. »  Elle le dévisage longuement en silence, espérant que peut-être il lui adresse la parole. Mais lui se contente de la fixer sans dire quoi que ce soit. Parfois, elle aimerait pouvoir lire dans ses yeux, lire dans sa tête, comprendre, le comprendre. Elle sait qu'il l'aime, elle le sent au fond d'elle-même. Mais pourquoi ne montre-t-il rien ? Pourquoi se contente-t-il d'un baiser sur son front tous les matins alors qu'elle dort – même si bien souvent, elle fait semblant, appréciant tout simplement l'instant - ? Et pourquoi veut-il absolument rester ici, au Parking, malgré leur compte en banque loin d'être négatif ? Tant de questions sans réponses...  Alors Louve se retourne sans demander son reste, déçue. Cependant,  la mine impassible de son père n'entache en rien sa bonne humeur. Elle sait qu'il va la laisser partir, elle le connaît assez pour le savoir, au final. Et elle sait aussi ce qu'il ressent pour elle, elle sait qu'elle est la prunelle de ses yeux, et malgré le fait qu'elle crève d'envie de se barrer de ce trou pour aller vivre sa véritable vie de new-yorkaise, il va lui manquer. Pas la mafia, son job, tout son trafic d'art et les corps qu'il laisse derrière lui ainsi que leur appart, non. Mais ses habitudes, son baiser matinal, ses silences et son visage fermé vont lui manquer, vraiment. Et Louve sait qu'elle aussi va lui manquer terriblement. Et pourtant, de retour dans sa chambre, elle se dépêche d'appeler sa meilleure amie et future colocataire pour lui annoncer la nouvelle. D'ici quelques jours, ce sera le grand départ pour une toute nouvelle vie.



we'll be counting stars

on the road, Manhattan District, juin 2013

« Zoooo, allez on rentre, pleaaaase ! » Elle rit Zohra. Elle rit fort, mais c'est beau. C'est musical, c'est chantant, c'est magique. Elle emporte Louve avec elle dans une danse effrénée alors que la blonde tente tant bien que mal de tirer son amie vers la sortie. Il est tard, elle est naze, elle a trop bu, encore. A croire que Manhattan est pire que le Bronx niveau soirées alcoolisées et drogues en tout genre. Louve tourne encore et encore, elle va vomir, ça y est. Et pourtant elle se met à rire elle aussi. Des étoiles dans les yeux, des étoiles dans la tête, elle se sent légère tout à coup, elle se sent bien, elle se sent vivre.

Deux heures plus tard, encore plus soûlent et encore plus crevées, les voilà sur le parking du club privé auxquels elles ont gentiment été invitées. Le soucis ? Va falloir rentrer en bagnole, parce que la maison n'est pas à côté. « Oh allez Louuu, y'a même pas dix bornes, c'est rieeeen dix bornes ! » supplie Zohra en tirant sa meilleure amie dans la voiture. « On sera bieeeen mieux dans nos lits, allez, on est juste à côtéééé ! » Louve soupire, puis finit par craquer. Elle est trop crevée, elle a trop mal à la tête, elle a juste envie d'aller se coucher. Et avec un peu de chance, elle réussira à s'endormir quelques minutes le temps d'arriver. Puis après tout, on prend des risques tous les jours dans la vie non ? Pourquoi déroger à la règle aujourd'hui ? La blonde monte donc dans la voiture côté passager alors que Zohra, plus heureuse que jamais, monte le son de la radio au maximum et se la joue karaoké.

Finalement, Louve se prend au jeu et chante à tue-tête dans la voiture. Elles sont toutes les deux à fond, totalement ivres, mais totalement bien. La mannequin ne pense plus à rien, sa tête est vide, son cœur est léger, ses yeux sont brillants. Le sourire qui s'étale sur ses lèvres témoigne de sa vie sans soucis, de son passé oublié. Maman n'est plus là ? Et bien tant pis. Papa se fou de toi ? Et bien tant pis. Aujourd'hui tu es belle, aujourd'hui tu brilles, aujourd'hui tu es celle que tu as toujours rêvé d'être. Louve se tourne vers Zohra, plus heureuse que jamais. Elle s'apprête à lui dire à quel point elle l'aime, à quel point elle est importe à ses yeux et qu'elle n'en serait pas là sans elle, lorsqu'elle voit son amie rouvrir les yeux et son visage se déformer par...

Le choc est d'une violence inouïe. Louve se sent projetée en avant violemment, puis dans tous les sens. Gauche, droite, devant, derrière. Tout tourne, et elle se cogne partout. Elle a mal, terriblement mal. Les secondes semblent durer une éternité, puis tout à coup, tout s'arrête. Le cauchemar est fini. Elle est en vie. En vie. Son corps tout entier lui fait mal mais elle réussit à ouvrir les yeux au ralenti. Vision d'horreur. Sa respiration se fait haletante. Elle voit du rouge partout. Rouge écarlate. Rouge sang. Les vitres sont brisées, et puis Zohra... Sa meilleure amie rouvre les yeux elle aussi, le temps semble défiler au ralenti. Elle tourne la tête dans la direction opposé alors que le visage de Louve se décompose en voyant une voiture foncer droit dans l'aile gauche de leur propre véhicule. Et soudain, le son qui sort de sa gorge n'a plus rien d'humain. « ZOHRAAAA ! » Un cri. Un seul cri et puis plus rien. Le silence total, le noir total. Blackout.

Cinq secondes ; le temps qu'aura mit le chauffeur pour réagir et appuyer sur le frein. Cinq minutes ; le temps qu'auront roulé les deux jeunes femmes dans leur petite voiture hors de prix. Cinq heures ; le temps qu'auront mit les médecins à opérer Louve. Cinq mois ; le temps qu'elle restera dans le comas. Cinq ans ; le temps estimé pour que son trouble de stress post-traumatique disparaisse en partie. Cinq verres ; ce qui aura coûté la vie à Zohra.

* * *

Ça fait des flashs dans ma tête. J'ai peur putain. Et j'ai mal, dieu que j'ai mal. Je vois du noir, puis du rouge, du blanc, et du noir encore. Clap clap clap. Mais c'est quoi ce bordel ? Les images défilent, encore et encore, comme un film sans fin. Zohra et son sourire, papa et sa mine renfrognée, Firestone la rebelle, le F5 du Parking, mon piano au milieu du salon, mon lit et mes coussins, et puis Zohra. Des yeux qui pétillent, Plum et ses lèvres contre les miennes, Manhattan et ses rues bondées, un magasin hors de prix, et puis Zohra. Une soirée trop arrosée, des voitures partout, du trafic encore et encore, des bouteilles à gogo, des rires trop forts, des cris trop forts, des pleurs trop forts, et puis Zohra, et puis la mort, le noir, la peur, la souffrance, et la mort encore, la mort, la mort, la mort. Et puis Zohra. Zohra. Non... non... non... et du noir encore. Du noir pour toujours. Pour toujours.

* * *

Non. Non. Non, je ne peux pas l'accepter. Et pourtant, je ne dis rien. Je me contente d'un silence de mort. Belle expression, n'est-ce pas ? Bien trouvée, parce qu'au fond de moi je le suis, morte. Vide. Brisée. Brûlée. Et j'ai mal, j'ai si mal que je n'arrive plus à pleurer, plus à parler, plus à bouger. Je ne ressens rien, je ne vois rien, je ne veux rien. Tout est gris, tout est fade, tout est morose. Mon père est là, à l'entrée de ma chambre, à dialoguer avec les médecins. Ils parlent d'une cure, d'un centre psychiatrique ou je ne sais quoi d'autre. Alors je tourne ma tête lentement vers eux, et je murmure : « Je veux rentrer chez moi... »

* * *

Seule. Terriblement seule, voilà comment je me sens. Six jours que je suis là, plantée au milieu de notre appartement, au milieu de ses affaires. Je n'ai rien mangé, rien bu, rien dit. Je tourne en rond, je n'ai envie de rien si ce n'est ressasser nos photos, nos souvenirs. Non. Non, Zohra n'est pas partie. Elle vit ici, dans cet appartement, au travers de moi et de tout ces meubles et ces objets. La seule chose que Zohra a emporté avec elle, ce sont nos secrets. Et voilà sans doute l'une des chose qui me manquera le plus. Nos secrets, nos nuits, nos moments. Je m'allonge sur le parquet, au milieu de toutes ces photos, et lorsque je ferme les yeux, la seule chose que je vois est son sourire.


cause I'm broken

Lennox Hill Hospital, Manhattan District, décembre 2014

Papa ? Je cligne des yeux. J'ai mal, j'ai mal partout. Papa ? Son visage. Ses yeux. Il me regarde et il pleure. Mais il ne m'entend pas. Je ne bouge pas. Papa ? J'aimerais pouvoir bouger les lèvres, faire vibrer mes cordes vocales, mais rien ne se passe. Et finalement, je me rends compte que mes yeux sont clos, que mes paupières sont closes, et que je rêve.

* * *

Cinq mois. Cinq mois de noir total. Cinq mois de vide. Cinq mois de rien du tout. Cinq mois d'horreur. Cinq mois de perfs, de silence, d'oubli. Cinq mois de perdus. Cinq mois sans elle, déjà. Déjà. Je crève d'envie de pleurer, mais je ne peux pas. Je crève d'envie de crier, de hurler, mais je ne peux pas. Je crève d'envie de leur dire que je ne veux plus de tout ça, mais je ne peux pas. Mutisme total, absence totale, un regard vide et une langue perdue. Je fixe le mur blanc, nu, face à moi. Il y a mon père qui murmure dans le couloir avec une infirmière, et Plum qui se tient à mes côtés. Sa main est posée sur la mienne, je le sens, et pourtant rien ne se passe. Pas un frisson, pas une once de chaleur, rien. Rien. Comme si tous mes sentiments s'étaient envolés avec elle. Comme si une partie de moi était partie avec elle. « Lou... Reviens avec nous... S'il te plaît. » Il chuchote presque, supplie même... Et soudain je sens comme un claquement dans ma poitrine. Et soudain, c'est comme si quelque chose redémarrait à l'intérieur, comme si on m'avait réenclenché. Je pivote alors la tête vers lui, lentement, sûrement, et un sourire mince s'étend sur mes lèvres, crispant mon visage, neutre depuis des jours, de douleur. « Je suis là, maintenant. » Et lorsque à son tour, un visage éclaira son visage. Et lorsque à son tour, ses yeux s'illuminèrent, je me sentis revivre.

* * *

Aujourd'hui, la Louve que vous avez connu n'est plus. Aujourd'hui, la Louve est de retour au Parking mais son côté princesse en quête de rêves, de débauche et de défilés a disparu. Aujourd'hui la Louve s'est avoué vaincue. Vaincue par la vie, vaincue par le destin, par le malheur et le chagrin. Parfois, elle a l'impression que la misère du monde pèse sur ses épaules, et pourtant lorsqu'elle lève les yeux au ciel, elle se rend compte que le soleil brille toujours autant, et qu'il faut avancer. Que la vie continue. Mais son monde à elle s'est écroulée, elle a coulé, et a tant de peine à remonter à l'air libre... Chaque nuit elle replonge, encore, encore et encore. Et elle voit la surface, juste là, juste au dessus. Et elle voit le soleil briller, les gens rire et sourire. Et elle veut remonter. Elle nage encore plus haut, encore plus fort, mais sans jamais atteindre cette surface lisse et légère semblable à une fine couche de verre. Comme si elle ne connaîtrait jamais plus le bonheur, comme si une partie de son esprit avait quitté ce monde ne même temps que Zohra. Comme si on lui refusait la chance de tourner la page, la chance d'avancer. Alors tous les matins, elle se lève et elle sourit. Elle rêve un peu, rien qu'un peu, mais elle vit surtout. Mais lorsque vient la nuit... C'est de nouveau le plongeon, les ténèbres, la mort. Et elle replonge encore. Et elle revit encore. Elle est meurt de nouveau, encore, encore un peu, un peu plus fort... Jusqu'au jour où elle mourra pour de bon.


Aswenn
passe ta souris !
I'M BACK BITCHEEES  ROBERT  ROBERT  ROBERT  ROBERT


Dernière édition par Louve Genovese le Sam 2 Mai - 23:14, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 10:20
Cara est tellement belle ! et puis le prénom... J'adhère ! J'avoue ne pas encore avoir lu ta fiche mais je voulais te souhaiter la bienvenue alors... WELCOME ! et bon jeu par ici !
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 10:33
Nan mais t'as fini d'avoir des avatars trop badass toi ? Surprised Je suis monstre jalouse RAH
Rebienvenue chez toi :YEAH: je me réjouis de te lire BRILLE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 12:26
Rebienvenuuuuue :l: :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 14:09
R'bienvenue par iciiii. :l: CUTE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 15:57
(mauvaiscomptemais)

MON AMOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUURRUIGH DIFSGJDO
DSFGHSDFGKOQSDHGIQURFGIQUSHDFSHFGIOQSUDTG
SDIFGUHQLSIDJHQSIODUFYHQIZEF
SIDFQHSPIDUQPZOEHGF
QEIRUGH
QEIORUGH
QSIRQGHPZIOGHQ9PZERH

HOT HOT HOT
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Jeu 30 Avr - 20:34
Rebienvenue MDR
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Ven 1 Mai - 0:30
Rebienvenue! :l: +1 pour Cara ROBERT
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Ven 1 Mai - 9:18
(pasleboncompteaussimais)
Aooonw, z'êtes choux ho :l:
Frey HEHE coeur
Mi amoooor Pluuuum HOT :l: :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Ven 1 Mai - 10:47
AOUUUUUUUUUUUU t'es bonne HOT

Rebienvenue à la maison :hihi:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Ven 1 Mai - 16:47
REBIENVENUE CHEZ TOI :YEAH:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Ven 1 Mai - 17:32
PITIE PITIE PITIE PITIE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Sam 2 Mai - 8:02
rebienvenue BRILLE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Sam 2 Mai - 10:49
J'me demandais quand on verrait Cara débarquer HAWW HAWW :YEAH:
Re-re-re bienvenue ici ROBERT
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: louve # dark little princess   Sam 2 Mai - 19:45
qe=imfgq:fg=qidsgfksdhjfqjsdvqhjsdgkqjsbkjshd CARA ! JAIME I love you I love you

Je l'aime tellement ! Re-bienvenue darling ! HELLO SLURP
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: louve # dark little princess   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.