Répondre au sujet Partagez|


Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


En ligne
avatar

› Âge : 17 ans
› Appart : Sur le cargo, avec le reste de la famille
› Occupation : Etudiante aux Beaux Arts
› DC : Aslane
› Messages : 57
› Nombre de RP : 13

Message(#) Sujet: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 19:48


Fayne Dahl
Car si le visage est le miroir de l’âme, les yeux en sont les interprètes.



(NOM) Dahl, comme le reste de la famille. Un nom qui nous lie tous (PRÉNOM) Fayne ( GE) 17 ans (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) Le jour du printemps, un 20 mars, à Bergen(OCCUPATION OU ACTIVITÉ) J’étudie aux Beaux Arts (NATIONALITÉ) Norvégienne (ORIGINES) Italo-Finno-Norvégiennes (STATUT CIVIL) Seule le jour, quand la nuit tombe mes rêves me créent une alliance et un mari aux traits d’un prince russe (ORIENTATION SEXUELLE) Pansexuelle (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Septembre 2017 (GROUPE) Ceux qui rêvent.

« Ils avaient tous pris leur envol… C’était à mon tour, maintenant !  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?)Je suis arrivée en Septembre 2017 dans le quartier. Un soir, je suis tombée devant Ivar, mon frère, et cette fois-ci, je me suis accrochée à lui aussi fort que possible pour le suivre sans qu’il n’arrive à m’oublier sur le bord du chemin. Je voulais les revoir, ceux pour qui mon coeur s’est remis à battre plus fort, ma famille. Comme à mon habitude, je suis arrivée sans rien, comme une fleur, avec mon sourire et ma joie comme seuls bagages. Le reste, j’ai fini par aller le rechercher plus tard.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Le quartier du Bronx, c’est comme je l’imaginais. J’ai bien vu que certains habitants semblaient ternes, gris, tristes, mais moi, je le trouve beau cet endroit. Il y a de la féérie dans l’air à qui sait la voir, et les quelques fois où je suis sortie, ça à été pour arpenter le coin en y découvrant des morceaux de paradis. Quant aux habitants, je ne sais pas. Si Niilo et Alyosha vivent là, si Ivar les a rejoint, c’est déjà le meilleur indicateur de mon bien-être pour la suite..

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) J’ai vu leur regard, en arrivant. Je me promenais avec un sourire doux et les yeux prêts à attraper le moindre bout de beauté dans l’air ambiant, et j’ai compris. Je ne suis pas comme la plupart des habitants de l’immeuble. Moi, je crois encore que la réalité peut être un rêve. La plupart sont aussi gris que le macadam de la route. Je détonne. Je détonne toujours là où je passe mais je m’en fiche. Je suis heureuse, et c’est tout ce qui compte.

PSEUDO/PRENOM : Dune GE : 24 ans, toujours PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Tous les jours COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : J’y suis, j’y reste ;) REMISE EN JEU En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé ?  C’est un scénario, donc à voir avec les créateurs :) (TYPE DE PERSO) Scénario de @Apolline Diaz & @Niilo Dahl (CRÉDITS) Pinterest & Instagram (retouches Dune) COMMENTAIRE OU SUGGESTION :  AVATAR : Kirsten Zellers

©️ Nous sommes de ceux




« L’art est l’illusion d’une illusion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12322-fayne-dahl-c-est-l-ele


En ligne
avatar

› Âge : 17 ans
› Appart : Sur le cargo, avec le reste de la famille
› Occupation : Etudiante aux Beaux Arts
› DC : Aslane
› Messages : 57
› Nombre de RP : 13

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 19:48


Raconte moi une histoire...
S’il ne se passe rien, écris pour le dire.

Un jour, quelqu’un m’a dit que j’avais de la chance d’être née le jour du printemps, et que pour une fille comme moi, une fille souriante et heureuse, bien dans sa peau, rêveuse, lumineuse même, c’était un cadeau que Mère Nature m’avait fait. Ce jour-là, j’aurai aimé être attendrie par cette idée, mais je n’ai pas pu. C’était la seule chose sur laquelle, je ne pouvais pas tirer un trait.


Août 2012.

« Je n’ai presque aucun souvenir de mon enfance. Je me rends compte que plus je vieillis, moins je garde d’attaches de mon passé, pour éviter de me retrouver avec un boulet de plomb à la cheville. Pourtant, le jour où j’ai compris que je n’étais pas désirée et que ma famille n’était pas aussi belle que je le croyais est étrangement resté gravé dans ma mémoire. C’est un pilier, une fondation de ce que je suis aujourd’hui.
J’étais très jeune à l’époque. Je ne me souviens plus de mon âge, ni de la date. Nous devions être au printemps puisque je jouais dans ma chambre, la fenêtre ouverte en écoutant le gazouilli des oiseaux. Au loin, j’entendais les cris de mes parents, sans vraiment comprendre de quoi il s’agissait. A l’époque, je croyais qu’il était normal que deux adultes aient besoin de hurler de temps en temps… Mon frère, Ivar, n’était pas à la maison, alors, lorsque j’ai entendu son nom à travers ma porte, je me suis arrêtée de jouer. Curieuse de nature, je suis sortie de ma chambre en silence et je me suis cachée dans les escaliers pour comprendre pourquoi Ivar apparaissait-il tout à coup dans leurs cris.
Avec du recul, je comprends maintenant que mon père, qui n’était pas celui de mon frère, voulait imprimer plus profondément sa marque, son éducation sur lui. Maman, elle, voulait qu’on le laisse grandir tranquillement, sans l’obliger à suivre une route toute tracée. Rapidement, mon père a pris l’ascendant dessus, lui rappelant qu’il était de famille de se dédier aux forces de notre pays. Puis, je ne sais plus comment, mon prénom est apparu dans la conversation. Il se désolait visiblement de n’avoir de pouvoir entier que sur moi, comme si je n’étais rien de plus qu’un grain de sable. Je me souviens encore du silence, long, pesant, puis d’un murmure de maman… repris à voix haute par mon père : « Oui, on aurait sû, elle ne serait pas là. ».
16h sonnait. Sans comprendre ce que cela voulait dire, je me revois encore remonter dans ma chambre pour prendre mon sac de musique pour mon cours au conservatoire, sans comprendre ce qu’il venait de dire. Cette phrase s’est simplement gravée en moi, sans sens mais comme la formule d’un secret magique. Elle n’est revenue à la surface que des années plus tard.

C’est à 7 ans, la première fois, que j’ai vu mon père la frapper. Il avait bu, il était tard et je pensais que tout le monde dormait. En entendant le bruit d’une bouteille qui se brise dans la cuisine, je pris peur pour maman. Elle était si fatiguée ces derniers temps, comme lessivée…
Par l'entrebâillement de la porte, je vis que mon père, son mari, celui qui se tenait à côté d’elle sur la photo de l’entrée la frappait. Sans raison apparente, si ce n’était sa colère habituelle et l’alcool qui faisait briller son regard. Quand il m'aperçut, ce fut comme si la peur stoppait tout. En hurlant, il m’ordonna de retourner me coucher.

Dans les mois qui suivirent, j’ai tenté de prévenir Ivar de ce qu’il se passait à la maison. Sans avoir les mots pour le dire et dans mon habituel ton fantaisiste, je crus pendant longtemps qu’il n’avait pas compris ce que je disais. Je sais maintenant, avec le recul que j’ai, qu’il a en réalité été encore plus présent pour moi à cette époque.
A partir de cette époque, je compris que si la maison était l’incarnation des ténèbres, de ma peur panique dans le noir, alors l’extérieur serait mon salut. J’appris à voir la magie dans ce qui m’entourait et je me noyais dans les contes et légendes de notre terre pour continuer à voir la féérie du monde des enfants. Ce fut mon point d’ancrage.

Ensuite, tout se chevauche dans ma tête.
 »

« Ce n’est pas vrai, Fayne. Il y a autre chose, dont tu te souviens et qui a de l’importance… »

« Je… C’était en pleine matinée. Mon père était en vacance à la maison, entre deux missions et comme à chaque fois, il avait bu. Je… Je ne sais pas pourquoi je suis intervenue cette fois-là. Peut-être parce que maman ne criait pas pour se défendre, comme d’habitude. Peut-être parce que j’ai cru qu’il allait la tuer. Simplement parce que je n’en pouvais plus…
Je suis intervenue. Je me suis interposée en le suppliant de laisser maman tranquille, au moins cette fois-ci. Et il a obéit. Il l’a laissé sur le sol de la cuisine, en larme.
»

« Ce n’est pas tout, n’est-ce-pas ? Qu’a-t-il fait ensuite ? »

« Il m’a traînée dans ma chambre. Il voulait me punir, trouver quelque chose qui m’atteindrait vraiment. Il a parlé de couper mes cheveux, comme un garçon. Je l’ai supplié de ne pas le faire et puis il est devenu fou. Sans que je ne comprenne comment, j’étais écrasée sur le sol, sous son poids. Il y avait cette étincelle de folie dans les yeux. Il allait s’y abandonner quand la sonnerie a retenti. Il est redevenu lui même lui-même tout à coup et est parti comme si de rien n’était...
Maman n’est jamais montée me voir, ni n’est venue me rassurer. J’ai finis par réussir à me tirer dans mon lit et quand Ivar est rentré, le lendemain soir, on a tous prétexter que j’étais malade...
»

« Et depuis, comment vas-tu, Fayne ? Tu as pu en parler à quelqu’un ? »

« Ivar l’a appris, je sais que c’est pour cela que je suis ici. C’était notre marché. Il acceptait que je vienne vivre avec lui si j’acceptais de venir vous en parler…
Vous savez, je vais bien maintenant. Ca a été dur, quand maman est partie, mais c’est peut-être aussi bien pour elle. Elle n’en pouvait plus, elle était fatiguée et ne voulait plus continuer. Au moins, elle se repose maintenant. Mon père… Mon père aura fini par lui voler toute son énergie, même jusque dans la mort. Il est mort à l’armée, je n’ai pas voulu savoir comment.

Je vais bien maintenant. Je sais que je l’ai déjà dis, mais c’est vrai. Je peux enfin respirer librement. Je sais que je ne suis plus seule, que ce soit avec mon frère ou le reste de ma famille.
»


***

Lorsque le Dr Berg m’ouvre la porte pour sortir de son cabinet, j’ai gagné ma liberté. Avec un grand sourire, pour mon frère qui est assis dans la salle d’attente alors l’air d’un condamné dans le couloir de la mort, je referme ma veste. Je sautille vers lui, comme une gamine, et lui attrape la main. Je le tire vers la porte de sortie en lui glissant :

« C’est bon, il a dit que j’allais bien, maintenant. »


En quelques dates :
Spoiler:
 

A noter :


  • Malgré une enfance un peu chaotique, Fayne est une jeune fille équilibrée et heureuse. Elle est extrêmement souriante et pleine de joie et de bonne volonté. Elle transmet d’ailleurs assez facilement son attitude aux gens qui la côtoie. Carpe diem, pourrait être son credo. Sans limite, elle est souvent volubile et exubérante, n’hésitant pas à se jeter dans les bras de tous ceux qui lui sont chers (avec ou sans leur consentement, d’ailleurs).
  • Fayne a l’oreille l’absolue ce qui explique sa passion pour la musique. Elle pratique le violon et le piano depuis toute jeune mais ne souhaite pas en faire son métier. Une passion doit rester une passion. Elle porte également une admiration sans borne pour sa tante Kylli, qui est à ses yeux l’artiste dans toute sa splendeur.
  • Elle dessine et peint depuis plusieurs années maintenant. On retrouve dans ses peintures sa conception du monde : tout en douceur, en tendresse et en féérie. Il lui est arrivé cependant de faire quelques toiles très sombres et violentes.
  • Elle est extrêmement passionnée par la fantaisie, les mythes et légendes.
  • Elle est tombée trois fois amoureuse dans sa vie : d’un de ses professeurs de littérature au collège, d’une femme qui prenait des cours au conservatoire dans un niveau supérieur au sien et qui n’a pas compris ses avances et d’une jeune fille de son âge qu’elle a croisée dans le métro. Elle est très instinctive, sans soucis de la personne ou de son genre. Cette  dernière rencontre, où elle n’a pas osé faire le premier pas vers l’inconnue, la laisser en larmes à la station où elle est finalement descendue sans un mot. C’est Ivar qui est venu la chercher. Elle a passé deux jours à pleurer son malheur avant de se reprendre.
  • A part son frère, personne n’est au courant de la tentative d’agression de son père. Elle n’en a jamais reparlé bien qu’elle en rêve encore parfois.
  • Elle a peur du noir. La nuit, elle dort avec une veilleuse. Si elle sort la nuit, soit elle n’emprunte que des rues éclairées, soit elle utilise la flash light de son téléphone portable.






© Nous sommes de ceux




« L’art est l’illusion d’une illusion. »


Dernière édition par Fayne Dahl le Lun 11 Sep - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12322-fayne-dahl-c-est-l-ele


avatar

« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »
› Âge : 36 ans
› Appart : Dans le cargo de Darragh au large de l'océan.
› Occupation : Garde du corps personnel de son mari à plein temps.
› DC : Sly, Ness, Dei.
› Messages : 4050
› Nombre de RP : 42

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 19:59

MA COUSINE T'ES BELLE :l:



Yesterday is History

Tomorrow is mystery.
But today is a gift.
That's why it's called
PRESENT.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai


avatar

« La Demoiselle Inconnue »
› Âge : 36 y.o
› Appart : #1208 (dixième)
› Occupation : Magnétiseuse et commissaire priseur
› DC : Rau / Franz / Popi / Nikita
› Messages : 1703
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 20:18

Bienvenue mon chaton BRILLE :l:
On va faire de belles choses AS


+ BONNIE AND CLYDE +
Moi lorsque j'ai connu Clyde, autrefois, c'était un gars loyal, honnête et droit. Il faut croire que c'est la société qui m'a définitivement abîmé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11295-apolline-mille-bouches


En ligne
avatar

« Bitch please »
› Âge : 25 ans
› Appart : Plus dans l'immeuble
› Occupation : Directeur du Chat Noir, producteur de drogues, stripteaser
› DC : Aidan, Laszlo, Legence
› Messages : 2876
› Nombre de RP : 49

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 20:21

Belle-couz, t'es là FAN HAN




Wildcat

Baby you're hot
You're my first love


Que la Force soit avec moi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6453-alyosha-all-men-are-pig


avatar

› Âge : Vingt-neuf ans
› Appart : #910, neuvième étage
› Occupation : Batteur au sein du groupe Fakir
› DC : Aliah & Lizz
› Messages : 632
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 22:08

Oooh qu'elle est choupie BRILLE
Re-bienvenue :l:


Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12018-drill-o-la-cadence-du-


En ligne
avatar

› Âge : 17 ans
› Appart : Sur le cargo, avec le reste de la famille
› Occupation : Etudiante aux Beaux Arts
› DC : Aslane
› Messages : 57
› Nombre de RP : 13

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 22:17

Merci à vous ♥️
C'est fini, reste à voir si ça colle partout MIAOU



« L’art est l’illusion d’une illusion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12322-fayne-dahl-c-est-l-ele


avatar

« CUIR MOUSTACHE »
› Âge : 41 balais à l'état civil, ou quelque chose du genre, parce que la date est pas précise. Rassurez vous, il ne les a pas au fond du fondement.
› Appart : #010, au rez de chaussée c'est plus pratique quand on est parfois monté sur roulettes. Avec Léonard.
› Occupation : Tatoueur et patron du salon de tatouage l'Inkredible, peintre et ancienne rockstar, la vie continue, les choses changent.
› DC : rauera ; popi ; apolline
› Messages : 969
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 23:08

C'est tout bon pour moi :l:


All your sanity and wits
And you know that I'll pick up every time you call. Just to thank you one more time, alcohol. And you know that I'll survive, every time you com. Just to thank you one more time, for everything you've done. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7112-franz-sleeping-with-the


avatar

« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »
› Âge : 36 ans
› Appart : Dans le cargo de Darragh au large de l'océan.
› Occupation : Garde du corps personnel de son mari à plein temps.
› DC : Sly, Ness, Dei.
› Messages : 4050
› Nombre de RP : 42

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme. Lun 11 Sep - 23:18


Validée !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Multi-ComptesCommuniquer avec les autres
Roulette du RPGérer son compte



© Nous sommes de ceux


Yesterday is History

Tomorrow is mystery.
But today is a gift.
That's why it's called
PRESENT.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme.

Revenir en haut Aller en bas

Fayne Dahl - C'est l'élégance simple qui nous charme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Seigneur, donne-moi un coeur tout simple..."
» Sommes nous libres de nos choix?
» DIEU S' ADRESSE T-IL A NOUS?
» je lis, tu lis, nous lisons... l'Argent!!
» Gil Raconis nous a quitté...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Locataires du Parking :: Les Dossiers Approuvés-
Répondre au sujet
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Azur fête ses 30 balais pity party (groupe)