Répondre au sujet Partagez|


CATALINA - The fire and the sin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : 28 ans
› Appart : #1501
› Occupation : Propriétaire du Blue Orchid, boîte de nuit qui sert de couverture pour des activités illégales
› DC : Nina, Eden & Lieven
› Messages : 25
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: CATALINA - The fire and the sin Lun 28 Aoû - 19:53


Catalina Reyes
She's the fire and the sin



(NOM) Reyes (PRÉNOM) Catalina (ÂGE) 28 ans (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 7 juin 1989, à Cali en Colombie (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Propriétaire du club Blue Orchid, à la frontière entre le Bronx et Manhattan. Le club est la couverture d'une organisation qui verse principalement dans la contrebande, le recel et le blanchiment d'argent (NATIONALITÉ) Colombienne (ORIGINES) Colombienne par son père, péruvienne par sa mère (STATUT CIVIL) Mariée (ORIENTATION SEXUELLE) Pansexuelle (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Juin 2017 (GROUPE) De ceux qui vivent

« Les choses que tu possèdes finissent par te posséder  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) La décision lui est imposée contre son gré, et durant de longues semaines elle la rejette catégoriquement, jusqu'à enfin envisager les possibilités qui pourraient s'offrir à elle. Fin mai, sa décision est prise et début juin, un billet d'avion pour New-York se retrouve entre ses mains. Le paternel pense l'envoyer dans les beaux quartiers et l'imagine sans doute à Manhattan, mais ce n'est pas le luxe américain qui l'intéresse. Elle y préfère la discrétion du Bronx et de cette immeuble qui semble miteux mais est au final peuplé des mêmes malfrats que ceux qu'elle a fréquentés toute sa vie durant. Elle débarque avec deux énormes valises et de nombreux colis arriveront durant les trois semaines suivantes.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) L'immeuble en lui-même détone de la villa luxueuse dans laquelle elle vivait en Colombie, pourtant elle le préfère. Ici, elle est seule, libre et indépendante, loin de la pression familiale et surtout de la surveillance paternelle. En-dehors du coin dans lequel elle vivait, elle est habituée aux quartiers pauvres où la misère est maîtresse, par moments le Bronx lui paraît presque sécurisant. Quant à ses voisins, elle est encore en phase de repérage pour le moment, à tenter de savoir qui pourrait lui être utile et quelle est la réputation de chacun. La plupart du temps elle ignore les petites frappes qui traînent sur le perron, plus concentrée sur ceux qui semblent être les gros poissons.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Catalina s'est fait remarquer dès son arrivée, perchée sur des talons vertigineux et enserrée dans une robe moulante hors de prix. Ceux qui n'ont fait que la croiser se demandent ce qu'une femme comme elle fait ici, parce qu'elle ne semble pas appartenir au même milieu social, bien au contraire. Elle est aussi connue comme la nouvelle propriétaire du Blue Orchid, un club autrefois réputé qui menaçait de fermer ses portes et qu'elle est en train de faire revivre. Les oiseaux nocturnes la croiseront peut-être dans des situations différentes, entourée de personne que l'on sait dangereuses ou seulement peu fréquentables. Si elle n'est pas particulièrement discrète, elle n'a rien d'une voisine exubérante pour autant et sait parfaitement passer inaperçue lorsqu'elle le veut bien.

PSEUDO/PRENOM : Mylia ÂGE : 22 ans PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Beaucoup trop souvent COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Le forum m'a trouvée REMISE EN JEU Non (TYPE DE PERSO) Inventé (CRÉDITS) écrire ici COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Rendez-moi ma vie sociale svp AVATAR : Chanelle Elise

© Nous sommes de ceux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

› Âge : 28 ans
› Appart : #1501
› Occupation : Propriétaire du Blue Orchid, boîte de nuit qui sert de couverture pour des activités illégales
› DC : Nina, Eden & Lieven
› Messages : 25
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: CATALINA - The fire and the sin Lun 28 Aoû - 19:53


Raconte moi une histoire...
Le bien et le mal ne sont qu'une question de point de vue


Séparation × Même en Colombie, les grossesses gémellaires créent à la fois l'euphorie et la panique dans les hôpitaux. Les complications lors de la grossesse sont multiples et les accouchements généralement déclenchés pour éviter les risques. Aussi quand Amélia Reyes arrive à l'hôpital, rien n'est laissé au hasard. Pourtant malgré toutes ces précautions et la présence d'une dizaine de personnes dans la salle de travail, une seule des jumelles verra le jour. Catalina, seconde enfant de la famille, n'en est pas rejetée pour autant. Elle reçoit au contraire plus d'amour et d'attention, comme si sa mère tentait de combler le vide creusé par cet enfant qui n'aura jamais vécu. Catalina grandit élevée dans l'idée qu'il lui manque une partie d'elle-même et ce manque ne s'estompera jamais réellement.

Famille × Sa famille est bancale, déconstruite et décousue. Aucun amour réel n'existe entre ses parents et le mariage n'a été là que pour que leur premier fils, Ivan, soit reconnu par son père. Juan, le patriarche, est un dangereux homme de poigne qui évolue dans les sphères mafieuses de Colombie, s'étant au fil des ans créé une place entre les cartels et les gangs moins importants. Son business rapporte énormément d'argent, mais il est aussi particulièrement dangereux. Ivan, Catalina et leur mère vivent plus ou moins reclus dans la villa familiale dont Amélia refuse de les sortir de crainte qu'ils soient pris pour cible par des ennemis de son mari. Les cours leur sont donnés à la maison et ils vivent durant trois ans en autarcie complète.

Privation × Un an plus tard naît Alejandra, troisième et dernière née de la fratrie. Alejandra, c'est cet espoir un peu fou qui comble les peines de sa mère, jamais guérie de son deuil, mais c'est aussi celle qui rend les choses plus compliquées. Après la perte de ce nourrisson dont elle ne se remet pas, Amélia voit en Alejandra sa rédemption, une occasion pour elle de mieux faire, un signe du destin qui lui permet de mettre ses enfants à l'abri. Lors d'une absence prolongée de son mari, elle récupère leurs affaires et repart clandestinement au Pérou, d'où elle est elle-même originaire. La transition est difficile pour Ivan, habitué au luxe, mais plus anodine pour Catalina et sa sœur qui sont encore trop jeunes pour réellement connaître le manque. N'ayant plus accès aux richesses de leur père, ils se réfugient à Lima où ils établissent domicile dans un immeuble insalubre où les prostituées se battent pour les faveurs des dealers qui possèdent la zone. Pourtant malgré le fort taux de criminalité, Amélia estime qu'ici au moins ses enfants seront des habitants comme les autres et non pas des faiblesses à prendre pour cible.

Adaptation × Avec les nouvelles difficultés financières, les trois enfants comme leur mère apprennent à se salir les mains. Du vol à la prostitution, tous les moyens sont bons pour apprendre à survivre jusqu'au lendemain matin. L'équilibre est difficile à trouver pour Catalina qui se vend et doit trouver un moyen de ramener l'argent chez elle sans admettre d'où il vient. Catalina grandit entourée d'hommes qui ne sortent jamais sans armes et elle apprend peu à peu à jouer de ses charmes pour autre chose que le sexe, bien décidée à se sortir un jour de la misère dans laquelle ils vivent. Dans un tel contexte, il n'y a pas que les fins de mois qui soient difficiles et l'apprentissage de la vie se fait malheureusement dans une violence rare.

Possession × En 2002, Amélia est victime d'un cancer qu'elle ne vaincra pas, et c'est lorsque les services sociaux mettent la main sur les enfants que Juan retrouve leur trace. Père biologique et tuteur légitime puisque le mariage n'a jamais été rompu, il les ramène à Carthagène, en Colombie, pour s'occuper d'eux. Ses aspirations ne sont pas toutes louables, puisqu'il s'attend à ce qu'Ivan reprenne les affaires familiales. Pour autant il tient réellement à ses enfants et a si peu supporté l'idée qu'on les lui arrache qu'il les considère aujourd'hui comme ses possessions. Soucieux de leur sécurité, il leur apprend à tirer, à manier l'arme blanche, à frauder ainsi qu'à se battre au corps à corps. L'apprentissage est long et parfois douloureux, semblable à un entraînement militaire personnalisé. L'organisation pour laquelle il travaille est spécialisée dans la prostitution, le blanchiment d'argent, la contrebande et la production de drogues de qualité. Ils s'adressent à une clientèle luxueuse et s'éloignent rapidement des bas-fonds pour se concentrer sur un business qui leur semble plus pérenne, visant des sphères plus riches.

Evolution × Leurs moyens le permettant à nouveau, ils sont inscrits à l'université pour y suivre la voie de leur choix... Tant qu'elle est approuvée par le paternel. En parallèle, Catalina et Ivan se trouvent une place dans le business illégal. L'ouverture de plusieurs boîtes de nuit permet de couvrir leurs activités et Catalina obtient la gestion de l'une d'entre elles, tout en étant forcée par son père à se concentrer sur l'aspect légal de la chose. Son frère devient un homme de main redoutable qui ne lésine pas à se charger des basses besognes et n'hésite pas à se salir les mains. Seule Alejandra suit un chemin plus calme, choisissant la voie de la médecine en aspirant à une carrière dans l'humanitaire. Aucun d'eux n'oublie d'où il vient pourtant, et malgré les zéros supplémentaires qui apparaissent sur leurs comptes en banque respectifs, les manières que l'on acquiert dans les rues ne disparaissent jamais vraiment. Femme d'affaires le jour, Catalina passe ses nuits dehors à arpenter les boîtes de nuit jusqu'à l'aube, se laissant entraîner dans les draps de tous les hommes et femmes qui attirent son attention. Incapable de tenir en place, elle jongle entre sa vie de jeune-femme qui se voudrait libérée et les missions illégales qu'on lui confie.

Recadrage × La pression familiale semble croître proportionnellement au pouvoir et aux richesses que son père acquiert et il prévoit de laisser sa place à son fils en héritage. Catalina en espérait tout autant, s'étant toujours battue pour ne rien faire de moins que son frère, mais la mentalité paternelle n'autorise pas une femme à occuper une telle position. Ses dérapages incessants et sa rébellion envers l'autorité qui refuse de lui donner la place qu'elle estime mériter deviennent plus fréquents, plus graves aussi et la sentence ne tarde pas à tomber. A l'aube de ses vingt-cinq ans, on la pousse à se marier avec un autre membre de l'organisation mafieuse, sans doute parce qu'ils estiment qu'il saura la tenir en laisse. Malheureusement elle ne renonce pas à sa place et grâce à la proximité de son mari, elle parvient à prendre plus de responsabilités encore dans la mafia.

Déchéance × Un jour pourtant, la prophétie maternelle semble se réaliser et Alejandra est prise pour cible par une mafia concurrente. Prise en otage, elle n'en sortira pas vivante et Juan sera dévasté par sa perte. C'est ainsi qu'il prend la décision d'envoyer sa fille aux Etats-Unis, pour sa protection, l'éloignant par la même occasion de son mari. Il est supposé la rejoindre plus tard si les choses ne se calment pas, ou elle doit retourner en Colombie une fois que la menace sera passée. Il lui donne suffisamment d'argent pour reprendre le Blue Orchid, une boîte de nuit huppée. Ce qu'il ignore en revanche, c'est qu'elle a l'intention d'étendre le business sur le territoire new-yorkais.



© Nous sommes de ceux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


En ligne
avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #002 (#402)
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black - Kekali Tanaka
› Messages : 6212
› Nombre de RP : 150

Message(#) Sujet: Re: CATALINA - The fire and the sin Lun 28 Aoû - 20:06

Hé re bienvenue ! :l:



"Quand les gens s'en vont, c'est parce qu'ils sont ailleurs, non ?
Alors est-elle partie ?
Je dois trouver la réponse, parce qu'après, je pourrais aller la rejoindre, être avec elle, et enfin me débarrasser de cette
putain de douleur

Richard K. Morgan
Black man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »
› Âge : 36 ans
› Appart : Dans le cargo de Darragh au large de l'océan.
› Occupation : Garde du corps personnel de son mari à plein temps.
› DC : Sly, Ness, Dei.
› Messages : 4050
› Nombre de RP : 42

Message(#) Sujet: Re: CATALINA - The fire and the sin Mar 29 Aoû - 8:26


Validée !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Multi-ComptesCommuniquer avec les autres
Roulette du RPGérer son compte



© Nous sommes de ceux


Yesterday is History

Tomorrow is mystery.
But today is a gift.
That's why it's called
PRESENT.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: CATALINA - The fire and the sin

Revenir en haut Aller en bas

CATALINA - The fire and the sin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (1966) Filmé sur l'île de Catalina en Californie
» (1947) Catalina Island, CA, USA
» Fire in the Sky ( 1993 ) Robert Lieberman
» Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(3)
» Qui est, Catalina Rivas ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Locataires du Parking :: Les Dossiers Approuvés-
Répondre au sujet
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Azur fête ses 30 balais pity party (groupe)