Répondre au sujet Partagez|


DASHA + on a frôlé la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar

› Âge : seize pétales fanés.
› Appart : #1202.
› Occupation : lycéenne, sucette au coca coincée entre les lèvres pulpeuses et les mathématiques qui se reflètent dans ses opales brunes.
› Messages : 12
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 1:04


DASHA, LARSSON
on ne dit pas à l'océan atlantique de se contrôler... alors laisse-moi exister.



(NOM) collines verdoyantes venant mourir dans le lit d’un fleuve, les ifs odorants de la suède berçant les chants des oiseaux gazouillants. larsson qui soupire  un pays tout en complexité, une nation qui ne peut qu’attirer. (PRÉNOM) dasha. quelques lettres qui rythment les mouvements de ses hanches, quelques syllabes qui s’accrochent directement sur les papilles alcalines. dasha, murmure insinué sur la surface plane du tympan et soudain les pupilles qui se dilatent sous l’effet aphrodisiaque. dasha, les cendres de ta vie bientôt entre ses mains, l’étau de ton désir croissant battant à tes tempes d’enfin posséder la gamine à la chevelure ambrine. (ÂGE) seize années à se mourir, seize années à vouloir changer le monde, seize années de scarifications de l’esprit insensées. gamine qui se donne de grands airs, gamine farouche et sauvage qui ne se laisse pas approcher, le cœur d’une adolescente en mal d’amour et d’expériences qui lui donneront le sentiment d’exister et pourtant la maturité qui écrase son âme, la conscience aiguë de ne pouvoir être ingénue. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) deux février, le souffle frais qui s’échappe des lippes à peine entrouvertes, à peine nées. helsingborg qui a accueilli ses cris, écho qui s’est réverbéré sur ses contrées encore enneigées. petite ville charmante qu’elle s’est empressée d’oublier. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) lycéenne en proie à la crise d’adolescente, tapie au fond du ventre, qui guette le moment propice pour tout dévaster. les questions sans réponses qui s’amoncèlent sur le bord des lèvres, les sourcils toujours trop froncés et la curiosité exacerbée qui la pousse à toujours fourrer son nez dans des affaires qui ne la regardent absolument pas. la criminologie devenue une passion autant qu’un besoin, les réponses qu’elle attend avec une impatience qu’elle peine à dissimuler. fillette qui espère naïvement pouvoir écarter les ténèbres du monde en mettant les preuves à la lumière du jour. (NATIONALITÉ) américaine. mais qu’est-ce que c’est d’être américain ? 80% de la consommation de drogue uniquement sur le sol américain, l’american way of life qui la fait pouffer de rire avec une ironie non feinte. peut-on seulement être fier d’un tel pays, avec autant de gens aussi riches qui se moquent des inconnus qui se baignent dans la fange ? mais serait-ce seulement mieux ailleurs ? (ORIGINES) suédoises. la gamine qui grimace en entendant les quelques borborygmes articulés difficilement par la sœur aînée, le palpitant toujours déchiré des derniers mots de maman dans cette langue si étrange. un « je t’aime » qu’elle a davantage compris grâce à l’intuition que par réelle connaissance. dasha se fiche de ses origines, dasha préfère construire sa vie. (STATUT CIVIL) le célibat comme seule arme, les mirettes qui papillonnent parfois en croisant quelques mâles qui seront parvenus à attirer son attention et qu’elle mettra un point d’honneur à ensuite ignorer. la main passée dans la chevelure rougeoyante et teinte, le dédain brillant dans les prunelles sombres, le menton relevé et dasha qui s’amuse à les torturer. (ORIENTATION SEXUELLE) les sourcils qui se haussent, les mirettes relevées vers le ciel et la ride du lion qui se crée. réflexion intense qui a débuté il y a déjà quelques lunes dans l’esprit étriqué, l’amour des mâles endoctriné alors que la gamine ne l’a jamais véritablement expérimenté. la cadette larsson se fiche bien des conventions, écoute les sons mélodieux de son myocarde et suit les ordres qu’il dicte. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) très récemment. le 9 juillet pour être exacte, la nouveauté qui tord l’estomac et pourtant le minois qui demeure impassible. nouvelle école, intégration à refaire sur les bancs du lycée tagué, les mots cruels des adolescents à ignorer.  (GROUPE) de ceux qui vivent.

« non mais c’était une blague, je m’en fiche de ta vie.  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) boulet de canon nova qui s’est pointé alors que les rayons perçaient les nuages de parts en parts, des affaires sous le bras et des mots trop pressés à la bouche. un « va chercher tes affaires, on s’en va » qu’elle est parvenue à capter avant de rassembler quelques fringues défraîchies dans un sac trop petit avant de prendre la route pour finalement arriver au parking, le mois dernier. dasha qui n’a cessé depuis lors d’écouter nova susurrer qu’elles ne resteraient pas longtemps, la grimace de dégoût que lui inspire l’immeuble figé sur le minois… mais dasha, elle y croit pas. dasha, elle sait qu’elles finiront pas leur vie ici (elle y veillera) mais elles risquent de mettre du temps avant d’avoir une situation confortable. dasha, elle table plutôt sur quelques années, une petite dizaine même. dasha, elle a peur que la pureté de nova soit rapidement entachée dans cette atmosphère viciée… et elle n’pense même pas à la sienne, l’innocence encore pailletée sur les cils recouverts d’un mascara noir de jais.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) elle veut pas vraiment s’mêler dasha. elle sent la déchéance, comme des bras articulés qui sortiraient de l’asphalte bétonnée pour lui enserrer les chevilles et l’amener vers des enfers revisités. elle donne des coups d’basket dans les membres qui essaient toujours plus de l’agripper vers le bas, relève le menton pour leur signifier qu’elle ne se laissera pas avoir… mais dasha elle joue un peu trop avec le danger. dasha commence tout doucement à prendre ses marques, à savoir à quelles portes toquer pour avoir des informations qui pourraient être utiles ou à savoir quelles rues sont mal fréquentées. dasha n’hésite jamais à s’enfoncer davantage dans la fange pour en ressortir vainqueur, inquisitrice au sourire plaqué or sur le visage. et dasha qui feint de n’avoir besoin de personne, qui manque trop souvent de claquer la porte aux nez des voisins avenants (les quelques-uns qui ont survécu…) parce qu’elle prône l’indépendance alors qu’elle demande que ça, qu’on la voit, qu’on s’occupe d’elle, qu’on l’aime. de pouvoir redevenir l’adolescente naïve qui s’préoccupe que du lendemain et qui oublie les années à venir qui fleurissent déjà dans son âme décrépie.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) dasha, c’est cette gamine à la sucette toujours ancrée dans les tréfonds d’la bouche, qui s’attarde sur le bout d’la langue rosée. dasha, c’est cette jolie poupée au sourire toujours à moitié effacé, la curiosité qui fait pétiller ses mirettes aux reflets mordorés. la petite fouine qui s’intéresse aux objets qui devraient être ignorés, vient se perdre dans des rues où suinte le danger qui fait froncer le bout du nez. les questions toujours aiguisées sur le bord des lèvres, l’agacement croissant des passants qu’elle ne cesse d’interroger. la gamine qui se donne des grands airs, le menton redressé en une posture hautaine qui fait grincer les mâchoires, la gamine qui s’improvise adulte sous des airs d’ingénue quand elle susurre qu’elle est détective privée alors que la jeunesse n’a jamais cessé de l’embrasser. la fillette toujours esseulée et cette aura qui émane d’elle qui semble hurler « à moi liberté ! » et des « je n’ai besoin de personne » alors que la gangrène a déjà débuté aux abîmes du palpitant qui ne demande qu’un peu d’attention.

PSEUDO/PRENOM : les fées mer. ÂGE : vingt-trois.  Sad (tg ça pique…  Surprised ) PAYS : france. FRÉQUENCE DE CONNEXION : en c’moment tout le temps mais à la rentrée j’sais pas te dire.  Crying or Very sad  COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : grâce au swag.  Cool  (et à whiwhi  MR GREEN ). REMISE EN JEU dashachou est déjà un scénario.  AS (TYPE DE PERSO) scénario de @Nova Larsson la best sista ever.  CAÏN LE CAÏN  (CRÉDITS) tumblr & favim. COMMENTAIRE OU SUGGESTION : devrait y avoir des gens à poil, après j’dis ça j’dis rien…  chou  AVATAR : emily bador.  NIARK

© Nous sommes de ceux



Dernière édition par Dasha Larsson le Mer 16 Aoû - 22:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12002-dasha-on-a-frole-la-vi


avatar

› Âge : seize pétales fanés.
› Appart : #1202.
› Occupation : lycéenne, sucette au coca coincée entre les lèvres pulpeuses et les mathématiques qui se reflètent dans ses opales brunes.
› Messages : 12
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 1:07


Raconte moi une histoire...
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.


cœurs liés. l’amour familial, les minois dirigés les uns vers les autres avec des sourires affables. papa et maman qui se tiennent la main à table comme deux adolescents incapables de se lâcher (de peur que leur amour finisse par s’étioler s’ils cessent de se toucher), nova à un bout et dasha à ses côtés. nova qui raconte sa journée de collège, dasha qui explique toutes les arabesques qu’elle a dessiné sur des feuilles de papier qu’elle finit par tendre à ses parents à la fin du repas. alors là c’est maman. elle explique, un sourire qui lui dévore le visage. maman est toute ronde, un peu trop rouge, les cheveux filasses et bruns qui tombent en crollent de son crâne dégarni. dessin d’enfant qui l’amuse alors qu’elle embrasse le front de sa cadette. puis là c’est papa. forme difforme et bleutée aux yeux noirs ronds, bras en bâtons. papa rit fort. dasha fronce les sourcils, persuadée d’avoir fait quelque chose qu’il ne fallait pas. tu aurais pu me faire un peu plus musclé quand même… il feint de râler. il remonte un peu ses manches et contracte ses biceps. dasha mêle son rire à celui de son paternel, et ne parvient pas à retenir un woaaaah ! admiratif. et puis le doigt de dasha s’attarde sur la forme rosée (la plus réussie des trois) qui représente nova. elle est belle nova, dasha a veillé à reproduire ses longs cils noirs et sa bouche toute rouge. et puis là c’est nova ! on dirait blanche-neige, pas vrai ? elle demande, se tourne vers l’intéressée. dasha, elle adore papa et maman…
mais dasha elle aime encore plus nova. ses grands yeux sombres dans lesquels elle se noie, l’envie qui transpire dans les prunelles de la cadette d’être aussi belle et parfaite une fois le même âge atteint. et dasha qui ne cesse de répéter : plus tard, je serai aussi jolie que nova, sourire béat placardé sur le minois. elle serre son dessin contre son cœur, où résidera sa famille pour l’éternité.

poupées de sang. le cul vissé sur une chaise, les jambes se balançant dans le vide, dasha se mordille les lèvres avec impatience. soupir à fendre l’âme qui déchire ses lèvres enfantines, coup d’œil jeté à l’horloge murale (et qu’elle peine encore un peu à lire correctement) : 19h passé.
la mine sombre, une femme à la posture austère et aux boucles brunes remontant sur sa nuque s’approche. dasha penche légèrement la tête sur le côté, intriguée. tu veux bien me suivre ? elle demande avec une douceur qui crée un paradoxe avec sa posture. dasha hoche la tête et suit la femme jusqu’à une salle de classe. ta sœur ne devrait pas tarder à arriver. tu veux un chocolat chaud ? les sourcils qui se froncent légèrement. c’est pas nova qui vient me chercher. c’est papa. il l’a dit ce matin. elle accuse, le regard inquisitoire. la femme la regarde quelques instants, maelström d’émotions qu’elle aurait pu mieux cacher qui défile sur son minois. du chocolat chaud ? elle redemande, sans répondre à l’affirmation de la gamine d’une dizaine d’années. oui s’il vous plaît. dasha, elle savait même pas qu’on avait le droit à du chocolat chaud. lundi, elle oubliera pas de le raconter à tout le monde dans la classe ! ou… ou bien elle gardera l’information pour elle, pour avoir un secret que personne ne connaît. la femme ne tarde pas à revenir, une tasse fumante entre les mains. dasha s’assoit sur une chaise semblable à celle de sa classe, devant un pupitre en bois vernis qui a connu des jours meilleurs.
et puis nova arrive.
nova elle a seize ans, les yeux barbouillés d’un noir d’encre qu’elle a dû mettre un temps fou à appliquer sur ses cils. (parfois dasha la regarde se peinturlurer la face.)
son mascara a coulé. son rouge à lèvre ne suit pas la courbe de sa bouche mais s’étale sur les côtés. et ses yeux sont vides, embués de larmes. dasha n’a même pas touché au chocolat chaud mais elle se lève d’un bond pour courir jusqu’à son aînée. qu’est-ce qu’il y a nova ? elle a la voix qui tremble, dasha. intérieurement, elle a sans doute déjà compris. papa et maman… elle a la voix qui se brise. dasha n’a que dix ans mais le rapprochement est instantané. (elle a toujours été plus mature que les autres et d’une intelligence fine.) c’est pas possible. elle affirme, trop calmement. pourtant, ses grands yeux sombres se remplissent déjà de goûtes cristallines. elle tourne les talons, retourne à son pupitre et fixe son chocolat chaud sans y toucher.
sans bouger.
ils vont venir me chercher. papa l’a dit ce matin. elle répète comme un automate. les larmes roulent le long de ses joues, ses cheveux bruns aux reflets auburn tombent en cascade devant son minois. elle les remet vers l’arrière, s’agace sur leur tendance à toujours revenir se coller contre ses joues. et puis dasha regarde nova.
et elle fond en larmes pour du vrai, cris, larmes, hématomes à force de se frotter les yeux.
décédés dans un accident de voiture, morts sur le coup. deux gamines laissés derrière eux, deux gamines à la vie à jamais bouleversée par leur départ précipité.

haut les mains. la démarche féline, une ombre qui s’immisce derrière une jolie jeune fille aux cheveux bruns coupés courts. nova. elle fouille dans sa commode, et dasha ne tarde pas à hurler : rendez-vous, vous êtes cernés ! les doigts tendus en un pistolet improvisé pointé contre la nuque de sa sœur aînée. nova se retourne lentement, la culpabilité visible sur son minois. j’ai rien fait… elle bafouille. alors dasha murmure, réprobatrice. sois plus convaincante steuplé nova, un soupir venant fendre l’air. qu’y a-t-il madame l’agent ? elle bombe le torse, sûre d’elle. vous êtes coupables d’avoir participé à un trafic de… elle s’arrête, fronce les sourcils (marque de fabrique depuis des années). c’est quoi le mot déjà ? elle chuchote, moment hors-jeu pour ce mot qui lui trône sur le bout de la langue mais qui refuse de sortir. stupéfiants, elle rétorque nova en souriant légèrement. dasha lui adresse un regard noir (pour le jeu) et répète le dit mot.
elle passe un ruban rose (c’est le seul qu’elles avaient) autour des poignets de nova et la conduit derrière le lit, qui sert de prison. vous allez croupir en taule pour un long moment, mademoiselle larsson ! elle lâche, la mine hautaine alors qu’elle relève le menton. et puis elle éclate de rire, le jeu se termine. t’es vraiment pas douée pour être la suspecte. elle grommelle. mais nova attrape déjà ses affaires, prête à s’en aller. dasha lui attrape la main, refuse d’être seule. tu vas où ? on peut encore jouer… elle demande, implore presque. je dois sortir, je te l’avais dit. elle a l’air désolée mais ça l’empêche pas de s’en aller.
dasha reste seule dans la chambre, la moue boudeuse, le vide dans le cœur. nova elle avait promis après l’enterrement de papa et maman d’être toujours là pour dasha… mais nova elle a sa vie. alors si dasha sait qu’elle ne peut pas lui en vouloir, elle a du mal à ne pas se laisser étouffer par la déception.
mais dasha n’a besoin de personne pour être un bon flic. un jour, elle trouvera le coupable de la mort de ses parents. un jour, ce sera la policière la plus forte de new-york, celle grâce à qui règnera la justice dans toute la ville. elle y croit dur comme fer dasha… il le faut. après tout, les forces de l’ordre ont bien trop rapidement classé l’homicide de ses géniteurs. Il y a anguille sous roche, dasha le sait.

voyage voyage… les dents qui claquent contre le béton alors que la vérité lui claque à la gueule. fini le quartier huppé de new-york dans lequel elles avaient l’habitude de vivre, gamines larsson ayant réussi à vivre une vie convenable grâce à l’aînée. le petit-ami de nova s’est barré, emportant avec lui le semblant de constante de leur vie. nova n’a plus assez d’argent pour qu’elles puissent rester dans cet appartement si joli où elle s’était imaginé passer le reste de sa vie (à squatter avec sa sœur, absolument normal en soit…) et c’est le parking qui leur tend les bras.
un immeuble bien loin de transpirer le luxe du précédent qu’elles viennent de quitter.
les valises à roulette qui les suit alors qu’elles avancent, montent les étages jusqu’à leur nouveau lieu d’habitation. dasha se fiche de ce que l’on peut penser d’elle, dasha ne craint rien ni personne, mais dasha évite quand même de croiser les regards de ses nouveaux voisins. c’est pas la même ambiance ici, elle a peut-être un peu peur de se prendre un coup de couteau dans le bide pour avoir osé dévisager la mauvaise personne…
deux pièces délabrées qui semblent se ratatiner encore plus quand nova et dasha ouvrent la porte grinçante. dasha qui résiste de peu à l’envie impérieuse de tourner les talons et de supplier nova de reprendre son connard d’ancien copain juste pour retrouver un peu de dignité. c’est juste toi et moi maintenant, hein ? elle demande avec résignation, les doigts toujours emmêlés à ceux de nova.
c’est le début d’une nouvelle vie qui s’écrit. sans papa. sans maman. seize ans au compteur et beaucoup de conneries en ligne de mire. elea à ses côtés (for ever, elles l’ont écrit un peu partout), des cons à éloigner de sa sœur aînée, le devoir de la protéger et son année scolaire à ne pas louper…
un bon planning qui ne demande qu’à être repoussé pour dormir jusqu’à ce que l’éternité s’éteindre dans les limbes de la débilité.


© Nous sommes de ceux


Dernière édition par Dasha Larsson le Mer 16 Aoû - 20:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12002-dasha-on-a-frole-la-vi


avatar

› Âge : 26 ans, ça rapproche du gouffre de la trentaine plus effrayant que la mort.
› Appart : #1201, un vrai bordel de bibelots mélangeant les journaux de Dasha et ses propres affaires.
› Occupation : Professeur particulier, wedding planner à l'origine.
› DC : l'Azur en porcelaine.
› Messages : 202
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 1:10

j'suis teeeeellement contente bbchou que ce soit toi qui prenne Dasha POTTE
elle est trop faite pour toi cette enfant DRAMAQUEEN
ta plume, ta tête, tout, je t'aime si fort que je chiale du sang CRY ME A RIVER (non j'exagère pas, non ARROWluvCharlie)
on va tellement faire de belles choses toi et moi, les feels sont réels POTTE POTTE déchirons nous puis aimons nous, toussa toussa MIAOU
essaie pas de me voler Cam par contre, j'vais faire tatouer mon nom sur son cul, comme ça c'est réglé Emo (non j'rigole ... presque :hihi: @Cam Prescott va pas s'en plaindre nessepa Surprised)
bon bref, t'es belle, j'ai hâte de te stalk et de rp avec toi et je me remets pas de ta plume cey bon OMG la boté UH UH UH
re ici en tout cas NIARK


☆☆☆ MOU COMME L'AMOUR, Il m'a dit qu'il m'aimait, quand il était ivre et quand il ne l'était plus. Il m'a dit qu'il penserait à moi, chaque minute, que je serais sa douleur et son réconfort. Il m'a dit qu'il aimait mon cul, mes yeux bizarres ma bouche à mourir. Dans quelques semaines, il m'aura oubliée. -


Dernière édition par Nova Larsson le Lun 14 Aoû - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11654-nova-explosion-d-etoil


avatar

› Âge : trente et un tourments.
› Appart : #714/ septième ciel, avec le compagnon de cellule et la revenante.
› Occupation : tortionnaire et trafiquant d'armes pour la mafia arabe.
› DC : Badz, Joe & Jay
› Messages : 594
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 3:00

Ce choix d'ava JAIME :l:
Bienvenue, si t'as besoin de quoi que ce soit, viens cogner. SADIQUE JEREM LE HERISSON :l:


Bitches they come, they go.
Ne t’en fais pas pour moi. Je suis une ogive nucléaire de destruction massive. J’aurais fait fondre tes petites cuillères et peut-être qu’un jour, une amoureuse radioactive me demandera de la suivre, pour tourner dans la grande roue de Tchernobyl. (violett pi - marie curie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5326-meredith-not-your-fucki


avatar

› Âge : 26 ans
› Appart : #609 (F3) avec Astoria
› Occupation : voleur de voiture et chauffeur
› Messages : 54
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 4:39

bienvenue I love you


IT'S NOT THE END ♒︎ call me anytime you can see the lightning don't you be alone, you can always find me. we've got our wild love raging, raging. lost among a million changing faces. every day our eyes keep trading places. we've got our wild love raging, raging
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11837-maxwell


En ligne
avatar

› Âge : 24 ans et autant de plaies mal cicatrisées
› Appart : 1009 - F1 (10e)
› Occupation : Prostitution, ennui
› Messages : 134
› Nombre de RP : 4

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 13:43

Bienvenue! Bonne chance avec ta lycéenne!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11688-nimue-oh-mum-she-has-s


avatar

› Âge : 25 ans
› Appart : 709
› Occupation : Cours de dessin & petits boulots quels qu'ils soient au besoin
› Messages : 48
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 14:41

So cute ♥
Bienvenue & bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11531-aslane-parait-qu-il-fa


avatar

« BAD DECISIONS, BETTER STORIES »
› Âge : 60 années très assumées.
› Appart : #UC.
› Occupation : Médecin interdit de pratiquer, il est aujourd'hui l'empereur d'un large trafic de drogues et de médicaments.
› Messages : 177
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 15:28

Bienvenue par ici, quelle bonasse FAN :l:


LA JEUNESSE EST UNE
fraction de folie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

› Âge : 28 ans
› Appart : #609 (F3)
› Occupation : Chanteur du groupe Fakir.
› DC : Nate Hemington
› Messages : 490
› Nombre de RP : 7

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 16:22

Hey, bienvenue :YEAH: :l:


GOOD STORIES always come from bad ideas
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10051-cam-whole-lotta-love


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Drill
› Messages : 1279
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 17:51

Bienvenue :l:


Des fois, tu te sens sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


avatar

› Âge : vingt-deux ans à passer le temps.
› Appart : #515, entouré de vieux souvenirs.
› Occupation : derrière le comptoir d'un bar ou dans les rues du bronx à distribuer des prospectus, souvent perdu.
› Messages : 236
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 20:04

quel excellent choix de scénario PERV
bienvenue :l:



 

Il me semble parfois que mon sang coule à flots,
Ainsi qu'une fontaine aux rythmiques sanglots.
Je l'entends bien qui coule avec un long murmure,
Mais je me tâte en vain pour trouver la blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9868-daniel-keep-the-wolves-


avatar

« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina et Misha
› Messages : 4007
› Nombre de RP : 19

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 22:19

Bienvenue parmi nous belle gosse :PERV:
Je sens qu'on sera liés par bien des points HAWW


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


avatar

› Âge : seize pétales fanés.
› Appart : #1202.
› Occupation : lycéenne, sucette au coca coincée entre les lèvres pulpeuses et les mathématiques qui se reflètent dans ses opales brunes.
› Messages : 12
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Lun 14 Aoû - 23:24

merci pour votre accueil, z'êtes vraiment des amours céfou j'me sens déjà amoureuse. JAIME JAIME

cam, j'ai pas l'droit à mieux ? Surprised Twisted Evil
daniel, c'est l'meilleur. chou
al, awi ? dis-moi tout. CANDICHOU CANDICHOU

comme je l'expliquais à whiwhi, je me dépêche autant que faire se peut mais j'ai eu un décès dans la famille ce week-end et l'enterrement a lieu vendredi, so j'risque de p'têtre demander un délai parce que je serai pas fort présente. Crying or Very sad mais vous m'plaisiez trop pour attendre. CAÏN LE CAÏN
en tout cas merci à tous pour vos messages, on s'capte bientôt. PERV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12002-dasha-on-a-frole-la-vi


avatar

› Âge : quarante ans
› Appart : #1109 / 11 ème étage
› Occupation : Propriétaire d'un bar au décor rappelant l'Irlande. Il y officie en tant que Barman
› DC : Isaac Taylor, le militaire blessé
› Messages : 121
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Mar 15 Aoû - 10:29

Bienvenue parmi nous, quel beau prénom CUTE


She moved through the fair
I dreamed it last night hat my true love came in so softly she entered, her feet made no din. She came close beside me and this she did say :  It will not be long love 'till our wedding day.© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10508-caem-nature-boy


avatar

› Âge : 29 y.o.
› Appart : #1409 ( quatorzième étage )
› Occupation : directeur de l'hôtel l'Etoile
› DC : Franz - Rauera - Nikita - Apolline
› Messages : 149
› Nombre de RP : 11

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie. Mar 15 Aoû - 11:09

Bienvenue possible future petite employée NIARK :l:


CHAINED
Do you ever feel like breaking down? Do you ever feel out of place? Like somehow you just don't belong, and no one understands you ? Do you ever wanna run away ? Do you lock yourself in your room aith the radio on turned up so loud and no one hears you screaming.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11563-popi-l-extase-totale


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: DASHA + on a frôlé la vie.

Revenir en haut Aller en bas

DASHA + on a frôlé la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» dasha + des astres

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Locataires du Parking :: Les Dossiers Approuvés-
Répondre au sujet
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)