Répondre au sujet Partagez|


Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar

› Âge : 27 ans
› Appart : #702 (septième étage)
› Occupation : D'après mon CV, je suis avocate. Mais en ce moment, je suis juste une chômeuse de plus entre les murs du Parking.
› DC : La pickpocket au sourire espiègle (Alessia).
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 16:55


Avalon Aragon-Parks
Sur les plages de bitume, chaque nuit je m'évade.



(NOM) Aragon, comme le poète français. Parks comme la fameuse Rosa. Mes parents, visiblement tous les deux fiers de leur famille de péquenauds, ont décidé de me faire porter leurs deux noms. (PRÉNOM) Avalon. On me surnomme parfois Ava. (ÂGE) 27 ans, l'âge idéal pour faire des gosses chez les Aragon-Parks. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 14 mars 1990 dans un hôpital de Manhattan, NY. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Je suis avocate de profession mais je suis actuellement sans emploi depuis que j'ai plaqué toute ma vie à l'apparence parfaite. (NATIONALITÉ) Je suis américaine, tout simplement. (ORIGINES) Américaine du côté de mon père, française du côté de ma mère. (STATUT CIVIL) Célibataire. (ORIENTATION SEXUELLE) J'aime les dos musclés de ces messieurs comme les courbes de ces dames. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Le 24 juillet 2017(GROUPE) De ceux qui rêvent.

« Eh ! Jésus, il t'a vu faire et il va t'faire payer, c'est mon père qui l'a dit.  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Je suis tombée sur le Parking par hasard. J'avais besoin de crécher quelque part. Je me suis dit que dans le Bronx, personne ne viendrait me chercher. Qu'on ne m'imaginerait pas vivre là-bas et que de toute façon, aucun de mes proches ne foutrait les pieds au milieu de la plèbe. Alors j'ai pris le numéro de téléphone que j'avais arraché d'une annonce trouvée dans une station-essence et j'ai appelé. J'ai eu droit à une visite sans tarder et à la vue de tous les billets que j'étais prête à mettre sur la table pour m'installer dès maintenant, j'ai obtenu un bail sans difficulté. Je suis donc arrivée le 24 juillet 2017.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) On est loin des beaux immeubles dans lesquels j'ai grandi. Je suis une fille de Manhattan, une fille de riches et de bons chrétiens. Ici, c'est l'opposé de mon quotidien. L'immeuble est crade, j'entends les voisins du dessus s'envoyer en l'air et l'ancien locataire de mon appartement avait sans doute un profond désaccord avec le ménage. Sans parler des voisins qui ont tous l'air plus paumés les uns que les autres. Et moi, je suis exactement comme eux. Je viens de lâcher la vie trop formelle dans laquelle je baignais et je suis aussi perdue que les âmes dépravées qui me répondent vaguement quand je leur dis bonjour. Mais je suppose que je m'y ferai. Et puis, ils ne peuvent quand même pas être si terribles que ça, mes voisins, si ?

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Je ne pense pas avoir de réputation dans le quartier. Je me fais assez discrète. J'essaie de reprendre ma vie en main et je me dis que ce n'est pas en cherchant les embrouilles ou en jouant les pétasses que j'y arriverais. Alors je me fais petite. Mais je suppose que pour certains voisins, j'ai déjà été rangée dans la case "fausse bourgeoise qui se donne un genre" et que pour les gamins du quartier, j'suis la blondasse qui conduit une caisse de riches. Ou ce qu'il en reste. Entre les rayures et le rétro qu'on a à moitié cassé, ma voiture n'est déjà plus ce qu'elle était. Un peu comme moi, au final.

PSEUDO/PRENOM : silver ÂGE : 20.  PAYS : France. FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7/7j, généralement. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : C'est la maison  :hihi:  REMISE EN JEU Nop. (TYPE DE PERSO) Inventé. (CRÉDITS) On dit merci à Tumblr pour les gifs. COMMENTAIRE OU SUGGESTION :  coeur  AVATAR : Camille Rowe

© Nous sommes de ceux



Dernière édition par Avalon Aragon-Parks le Sam 5 Aoû - 11:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11844-avalon-le-coeur-tropic


avatar

› Âge : 27 ans
› Appart : #702 (septième étage)
› Occupation : D'après mon CV, je suis avocate. Mais en ce moment, je suis juste une chômeuse de plus entre les murs du Parking.
› DC : La pickpocket au sourire espiègle (Alessia).
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 16:55


Raconte moi une histoire...
You've been telling me some lies, I be thinking it's the truth
But I see it in your eyes, the things that you do

Tu as grandi dans une famille de bons petits américains. Des parents avec un job stable, avec un bon salaire et l'héritage de papy et mamie. On t'a nourri avec des produits bio, on a fait de toi une bonne petite fille. T'allais à la messe tous les dimanches, tu ronchonnais quand tes parents oubliaient de remercier Dieu avant de manger, tu reportais tout à ta mère quand un camarade de classe te disait que Jésus n'existait pas. Tu étais une bonne chrétienne, le genre prête à garder ta virginité intacte jusqu'au mariage. En grandissant, tu n'as pas changé. T'es rentrée dans le club des jeunes chastes de ton lycée, tu refusais d'embrasser les garçons qui, de toute façon, étaient tous idiots. Tu n'étais quasiment jamais invitée aux soirées. De toute façon, t'aurais dit non. Parce que dans les soirées, ça boit, ça fume, ça baise et toi, t'étais pas faite pour ça. C'était interdit, en plus. Lorsque tu es rentrée à Columbia, en droit, tu étais toujours aussi prude. T'avais jamais couché, t'avais jamais bu plus de deux coupes de champagne et t'avais jamais fumé ni pris de drogue. Tu étais blanche comme neige, ou presque. Et même à la fac, tu n'as pas cédé. Tu n'es pas devenue Madame tout le monde. Au moins, grâce à ça, t'as pu rencontrer des gens bien. Des personnes comme toi. T'as même eu un premier copain, à l'époque. Michael. Aussi sage que toi, aussi prude. Avec le recul, tu l'avoues sans problème : tu t'es ennuyée avec lui. Il n'y avait quasiment pas de discussion et dès que vos baisers devenaient trop chauds, il se sauvait. Tu l'as quitté assez rapidement. Ça n'a même pas duré un an.


T'es devenue avocate, t'as été embauchée par un cabinet présent à échelle internationale. C'était le job idéal et à l'époque, t'étais loin de te douter que t'allais le quitter deux ans plus tard. Tu avais vingt-cinq ans et une belle carrière. Tu t'es même dégoté un mec, en quelques semaines. Edouard James. Un fils à papa, comme toi. Quelqu'un de bien, qui bossait comme assistant juridique. Il ne buvait pas, ne fumait pas et jouait au golf tous les dimanches. Toi, tu consacrais toujours un dimanche par mois pour aller à l'église. Vous vous êtes bien entendus, t'étais persuadé d'avoir trouvé l'homme qu'il te fallait, celui dont tu porterais les enfants. Vous vous êtes vus plusieurs fois, vous êtes sortis ensemble. Malgré tes principes de virginité, tu t'es offerte à lui avant même que ça ne devienne officiel. Ce n'était qu'une question de temps de toute façon, et tu avais raison car deux mois plus tard à peine, chacun de vous a rencontré la famille de l'autre.


Tout est allé vite, beaucoup trop vite. Tu n'as pas eu le temps de respirer. Dès l'instant où votre relation a été officialisée, tes parents ont sorti le grand jeu. Ils t'imaginaient déjà mariée et mère de trois gosses. Toi aussi, au fond. Tu étais formatée pour ça. Formatée pour être une mère de famille aimante, qui irait se faire faire une manucure pendant que les gamins seront à l'école et qui rentrerait ensuite leur préparer un bon goûter à base de quinoa et de lait d'amande. C'est comme ça que tu avais été élevée, c'est comme ça que tu élèverais la chair de ta chair. Tu t'es lancée corps et âme dans cette relation parce que c'est ce que tu devais faire, parce que Edouard était le seul qui pouvait correspondre à tes beaux projets familiaux. Mais quand la flamme n'est pas là, tu ne peux pas la faire naître de la poussière, n'est-ce pas ? Tu as essayé pourtant. Tu t'es donnée du mal. T'y as mis du tien. Mais rien, il n'y avait rien. Tu avais juste le confort d'une belle baraque et la chaleur de bras humains. Des choses futiles, rien qui te rendait vraiment heureuse mais tu le faisais parce que bientôt tu quitterais ton job, bientôt tu serais mariée, bientôt t'aurais des enfants qui, eux, te donneront sûrement un peu d'amour.


Sauf que ce n'est pas une enfant qui t'a donné de l'amour. C'est une femme, une vraie. Et ça, tu l'avais pas prévu. Tu ne t'attendais pas à ce que cette rencontre faite par hasard se solde sur des sentiments amoureux. Et encore moins pour une femme. Parce que Jésus, il l'interdit. Tu sais, ce mec qui vit quelque part dans le Ciel avec son père spirituel. Il l'a dit, que t'avais pas le droit. C'est ce qu'on t'a toujours dit. C'est même pour ça que tu étais prête à rejoindre tes cousins français pour militer contre le mariage homosexuel. C'est même pour ça que t'as hésité à voter Trump mais que tu t'es finalement abstenue parce que lui avait l'air d'un profond salaud et que Clinton avait l'air trop libérée à ton goût. Avec tout ça, tu pensais pas tomber amoureuse d'une femme. Mais ça t'es tombé dessus. T'as pas pu lutter contre les envies de toucher son corps, t'as pas pu lutter contre ces papillons dans ton bide et t'as pas pu lutter contre tes pensées qui convergeaient toutes vers elle, vers Lucy. Tu es devenue une femme adultère. Pire, tu trompais ton fiancé avec une personne du même sexe que toi. Tu méritais déjà l'Enfer.


Tes sentiments t'ont donné tes ailes. Tu avais enfin une raison de te lever le matin, tu avais enfin quelque chose qui t'enthousiasmait. Ta vie avait un sens. Tu es devenue plus joyeuse, tu répondais distraitement, tu as joué le jeu du mariage à préparer sans même te rendre compte du piège qui se refermait sur toi. Tu étais heureuse et tu étais invincible. Et un jour, dans un excès de confiance, tu as compris qu'on avait entravé ta liberté trop longtemps. Entre les bras de Lucy, tu as réalisé qu'on avait écrit ta vie à ta place, qu'on t'avait élevé dans un moule trop conservateur. Tu as compris que Dieu, il se fout pas mal de ce que font les Hommes. Peut-être même qu'il n'existe pas, ce vieux. Tu as compris que goûter à la drogue n'allait pas te tuer, que tu avais le droit de boire si t'en avais envie, que tu n'étais pas obligée d'épouser un homme et de faire des gosses. Tu as compris que si tu le voulais, tu pouvais aller vivre au Bahamas, que tu pouvais baiser toutes les femmes de la planète, que tu pouvais foutre tes doigts où tu le voulais. Tu as compris que tu avais le droit d'emmerder tout ceux qui te diront le contraire. Même si ça vient de tes parents, même si ça vient de ton mec que tu n'aimes pas. Personne ne pouvait t'arrêter. Y avait que Lucy dans ton cœur et t'allais jeter tout ceux qui n'y avaient pas leur place.


Et tu as agi, ce jour-là. Tu as agi sur un coup de tête, sans en parler à personne, mais pour la première fois de ta vie, tu as laissé la spontanéité parler. Tu es rentrée chez toi. T'as profité de l'absence de ton fiancé pour envoyer ta démission au cabinet et faire tes valises. Tes fringues, les objets qui te tenaient à cœur, tu as tout pris. Tu as attendu qu'il rentre pour sa pause-déjeuner et tu lui as tout balancé. Tu lui as dit que t'aimais une femme, que tu l'aimais pas lui. Tu lui as dit que t'étais pas faite pour rester le cul dans la cuisine à élever ses gosses. Tu lui as dit qu'il pouvait garder l'appart si ça lui faisait plaisir, que ça te passait 3000 km au-dessus de la tête. T'en avais plus rien à faire. Tu t'es cassée avec tes valises, tu as galéré à tout traîner dans ta voiture mais tu l'as fait. Et tu es allée chez tes parents. T'as fait des ravages, ce jour-là. Après le fiancé, les géniteurs. Tu leur as dit que tu te cassais loin d'eux et de leur monde de petits péquenauds. Que tu aimais les femmes, même si c'est pas vrai parce que tu aimes aussi les hommes. Que tu voulais baiser librement, que tu voulais plus vivre avec leurs règles à la con. Tu as pété un plomb, ce jour-là. Mais c'était plus libérateur que n'importe quel saut dans le vide.


Tu as conduit jusqu'à l'appartement de ta gonzesse. Tu étais excitée comme une puce à l'idée de lui annoncer que tu étais désormais entièrement sienne, que vous pouviez maintenant vivre où vous le vouliez. Quitter Manhattan pour n'importe quel quartier, pour n'importe quelle ville, pour n'importe quel pays. Mais tu es vite redescendue sur Terre quand tu as réalisé qu'elle ne partageait pas ton enthousiasme. Lucy s'est montrée distante. Rien à foutre que tu aies quitté ton mec pour elle, rien à foutre que tu aies abandonné parents et amis pour ses beaux yeux et ses jolies courbes. Elle a allumé une clope, elle a regardé tes valises, elle a fait la moue. « T'étais plus excitante quand t'étais presque mariée », qu'elle t'a dit. Tu as ri, tu pensais qu'elle blaguait, qu'elle disait ça pour te taquiner, qu'elle allait rire à son tour, qu'elle allait t'embrasser, que vous alliez faire l'amour dans cette cuisine et que vous alliez vivre heureuses. Comme tu n'avais pas l'air de comprendre, elle s'est sentie obligée de soupirer comme si elle faisait face à une gosse et de rajouter : « J'fais pas dans l'officiel, je veux pas qu'on soit ensemble pour de vrai ». Tu as senti ton cœur se briser, mais au-delà de ça, tu t'es sentie conne. Tu venais de partir en grande pompe, de faire tout un spectacle de ton départ. Mais tu venais aussi de te faire larguer par une personne que tu aimais mais qui était incapable de te rendre cet amour. Quelqu'un qui n'a fait que profiter de toi, qui n'a fait que te baiser parce que le fait que tu portais une bague à l'annulaire te rendait excitante. Cette bague, tu ne l'as plus, ton charme non plus. Tu t'es fait jeter comme tu venais de jeter Edouard. Sauf que ce départ-ci, il a fait mal. Il a fait mal parce que tu avais espoir, parce que tu te sentais vivre aux côtés de Lucy. Il a fait mal parce qu'elle était tout ce qu'il te restait, qu'elle était le nouvel objectif que tu t'étais fixée, ta nouvelle devise de vie. Maintenant, tu étais là, au volant de ta voiture à l'arrêt. Tes valises étaient entassées dans le coffre et tu as chialé. Tu as chialé comme si ça allait améliorer les choses, comme si pleurer allait réveiller la pitié de Lucy et qu'elle allait te reprendre. Mais elle était là-haut, elle continuait sa vie. Tu l'as su parce que tu entendais, du bas de la rue, les notes de basse qui s'échappaient de sa fenêtre. Ça t'a énervé autant que ça t'a blessé. Alors tu as pleuré, tu as frappé le tableau de bord jusqu'à ce que la douleur qui a pris possession de tes phalanges ne te stoppent. Elles étaient rouges, mais tu les as torturées encore un peu en serrant le volant, au moment où tu as démarré.


Tu ne savais pas où aller. T'avais plus de chez-toi. Plus d'appart, plus de maison familiale. De toute façon, tu ne serais pas allée là-bas. Tu n'y avais plus ta place, c'était plus chez toi. Tu méritais mieux que ta famille de culs-bénis, tu méritais mieux que Lucy, et Dieu dans tout ça, tu l'emmerdais. Aller à la messe tous les dimanches dans ta jeunesse, ça ne servait à que dalle. Alors tu l'emmerdais, t'emmerdais Jésus, t'emmerdais tes parents, t'emmerdais tes cousins français qui militaient contre les droits des homos, t'emmerdais Edouard, t'emmerdais Lucy, t'emmerdais ce mec qui t'a regardé au feu rouge parce que tu avais l'air d'une folle avec tes yeux rouges et tes mains abîmées. T'emmerdais tout le monde, tu étais devenue une vagabonde sans vie et sans but. Tu as roulé, tu n'as fait que rouler dans Manhattan jusqu'à ce que le soleil se couche. Tu t'en foutais, tu ne faisais qu'appuyer sur l'accélérateur, les fenêtres grandes ouvertes. C'est la réalité qui t'a rattrapé, quand le voyant du carburant s'est allumé et a bipé à plusieurs reprises. Tu étais dans le Bronx, au milieu de la racaille, comme l'auraient dit tes vieux. Toi, tu t'en foutais toujours. Tu t'es arrêtée à la première station service que tu as trouvé. Tu as fait le plein de gasoil, tu as aussi fait le plein de confiseries et autres cochonneries. Tu allais partir quand le panneau des annonces a attiré ton attention. C'est là que t'es tombée sur un papier vantant les appartements de la Résidence des Lilas. Tu as pris une photo de la feuille, t'as arraché le morceau où le numéro de téléphone était notée et tu t'es cassée. Tu n'es pas partie loin, tu es juste allée crécher dans le motel miteux qui siégeait à quelques pas de la station. T'y es restée deux jours entiers, à regarder la télé en t'empiffrant de cochonneries qui n'étaient même pas bonnes mais qui avaient au moins le don de combler un certain manque. Et puis tu es retombée sur l'annonce que tu avais photographié. Tu avais besoin d'un endroit où vivre. Personne ne viendrait te chercher ici et personne ne te connaissait. Personne n'allait te juger. Alors tu as appelé, tu as programmé un rendez-vous pour visiter un appartement. Quand tu es sortie de ta piaule, tu as découvert ta voiture toute rayée. T'aurais pu t'en offusquer mais toi, t'as surtout pris ça pour un bienvenue. Bienvenue dans le Bronx, Avalon Aragon-Parks.


Tu t'es finalement installée dans la Résidence du Lilas. Tu as payé ton loyer en avance, et tu t'es mêlée à la plèbe. Ça t'a fait une drôle de sensation au départ. Tu es habituée aux immeubles luxueux, pas aux cages d'escalier crasseuses et au sol collant. Mine de rien, l'image que renvoyait le Parking allait de paire avec ton moral. Mais à force d'observer le voisinage, tu t'es réveillée. Tu n'as pas envie de finir comme ces gosses paumés que tu croises souvent le hall, tu n'as pas non plus envie d'être une de ces prostituées que t'as vu le premier soir où t'as mis les pieds dans le Bronx. T'as envie d'être quelqu'un de bien et de suivre tes propres principes. C'est l'heure pour toi de recommencer ta vie, d'oublier tout ce qu'on t'a dicté et de vivre, pour de vrai. De donner à ce verbe une vraie signification, de lui faire honneur, d'en comprendre l'essence.


© Nous sommes de ceux


Dernière édition par Avalon Aragon-Parks le Mer 2 Aoû - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11844-avalon-le-coeur-tropic


avatar

« CRUELLA D'ENFER »
« CRUELLA D'ENFER »
› Âge : 34 ans
› Appart : #1403, avec princesse Shalimar.
› Occupation : Etudiante en droit le jour | Administratrice d'une boîte de nuit-maison close, Le Lumignon Blanc, la nuit. | Chimiste de drogues dures et faussaire à ses heures perdues.
› DC : Sly / Niilo / Nathan / Dei
› Messages : 1106
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 17:29

Mais non t'es pas au chômage viens me voir on va s'arranger NIARK

Re ! :l:

(Jte dis pas bon courage t'as fait le plus long !)


Plus grande est la beauté
Plus profonde est la souillure. Essentiellement, le domaine de l'érotisme est le domaine de la violence et de la violation.
Georges Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6880-ness-ness-presso-what-e


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5575
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 17:32

Re bienvenue :l:



"la personnalité est une dune. Une forme passagère qui répond au stimulus du vent, de la gravité, de l'éducation. De la carte des gènes. Tout est sujet à l'érosion et au changement.."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


En ligne
avatar

« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina et Misha
› Messages : 4007
› Nombre de RP : 19

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 17:44

Mais c'est qu'elle est belle en plus dis donc ! LOVE
Rebienvenue chez toi :hihi:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


avatar

› Âge : 27 ans
› Appart : #702 (septième étage)
› Occupation : D'après mon CV, je suis avocate. Mais en ce moment, je suis juste une chômeuse de plus entre les murs du Parking.
› DC : La pickpocket au sourire espiègle (Alessia).
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 18:17

@Neslihan Özel a écrit:
Mais non t'es pas au chômage viens me voir on va s'arranger NIARK
Je veux bien venir défendre tes fesses en cas de problème mais compte pas sur moi pour aller toucher tes clients... MIAOU


@Slavenko Kovacs a écrit:
Re bienvenue :l:
Merci :l:


@Al Kelley a écrit:
Mais c'est qu'elle est belle en plus dis donc ! LOVE
Eh, kestu crois Emo Merci :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11844-avalon-le-coeur-tropic


avatar

« CRUELLA D'ENFER »
« CRUELLA D'ENFER »
› Âge : 34 ans
› Appart : #1403, avec princesse Shalimar.
› Occupation : Etudiante en droit le jour | Administratrice d'une boîte de nuit-maison close, Le Lumignon Blanc, la nuit. | Chimiste de drogues dures et faussaire à ses heures perdues.
› DC : Sly / Niilo / Nathan / Dei
› Messages : 1106
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 18:36

@Avalon Aragon-Parks a écrit:

Je veux bien venir défendre tes fesses en cas de problème mais compte pas sur moi pour aller toucher tes clients... MIAOU

J'aurais inversé les deux verbes en fait ARROWluvCharlie


Plus grande est la beauté
Plus profonde est la souillure. Essentiellement, le domaine de l'érotisme est le domaine de la violence et de la violation.
Georges Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6880-ness-ness-presso-what-e


avatar

› Âge : 27 ans
› Appart : #702 (septième étage)
› Occupation : D'après mon CV, je suis avocate. Mais en ce moment, je suis juste une chômeuse de plus entre les murs du Parking.
› DC : La pickpocket au sourire espiègle (Alessia).
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 19:51

Oh... Ça peut se négocier SIFFLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11844-avalon-le-coeur-tropic


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #522 avec son homme, pas loin de la famille
› Occupation : Infirmière diplômée
› DC : Lizz & Drill
› Messages : 1345
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 20:08

Tout est dit sur cette photo:
 

Bref, il nous faut un lien :hihi:
Et re-bienvenue parmi nous :l:


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2061-aliah-vouloir-vivre-par


avatar

› Âge : 26 yo
› Appart : #1308
› Occupation : escort soit disant mais en vérité elle est tueuse à gages
› Messages : 16
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Lun 31 Juil - 20:18

Rebienvenue sur le forum ! chou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11691-anastasia-on-m-a-vole-


avatar

› Âge : 37 ans
› Appart : #1402. Avant dernier étage, histoire de voir les alentours de ta fenêtre. Appartement que tu partages avec ton chat. Vieille fille.
› Occupation : Tu cherches à survivre dans ce monde en étant du côté des gentils, de la justice. Avocate et fière de l'être, tu sais pourtant que la barrière est mince avec l'autre côté de la barre.
› DC : La danseuse innocente au coeur meurtri (Olivia)
› Messages : 114
› Nombre de RP : 4

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Mar 1 Aoû - 3:08

Rebienvenue ! JEREM LE HERISSON Camille cette perfection Cool coeur


« Queen of Spade »

 
Abby Donovan ♦ Sometimes, you just gotta stay silent cause no words can explain the shit that's going on in your mind and your heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8554-abby-donovan-lorsque-le


avatar

› Âge : 27 ans
› Appart : #702 (septième étage)
› Occupation : D'après mon CV, je suis avocate. Mais en ce moment, je suis juste une chômeuse de plus entre les murs du Parking.
› DC : La pickpocket au sourire espiègle (Alessia).
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Mar 1 Aoû - 11:14

@Aliah Williamson a écrit:
Tout est dit sur cette photo:
 

Bref, il nous faut un lien :hihi:
Et re-bienvenue parmi nous :l:

Ce qu'on est belles :hihi: Il nous faudra un lien, oui !


Abby, Anastasia, merciii coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11844-avalon-le-coeur-tropic


avatar

› Âge : 28 ans (05/12).
› Appart : Hors du Parking.
› Occupation : Guitariste et parolier principal du groupe Fakir.
› DC : Suileabhan le papa ours & Hermes le dépressif amoureux & Camille le gentleman français.
› Messages : 1159
› Nombre de RP : 12

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Mar 1 Aoû - 19:01

Quel merveilleux choix d'avatar coeur re-bienvenue :)




You let me violate you, you let me desecrate you. You let me penetrate you, you let me complicate you. Help me I broke apart my insides, help me I've got no soul to sell. Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9399-vice-tonight-we-raise-t


avatar

› Âge : quarante ans
› Appart : #1109 / 11 ème étage
› Occupation : Propriétaire d'un bar au décor rappelant l'Irlande. Il y officie en tant que Barman
› DC : Isaac Taylor, le militaire blessé
› Messages : 122
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Mar 1 Aoû - 20:34

Rebienvenue LOVE


She moved through the fair
I dreamed it last night hat my true love came in so softly she entered, her feet made no din. She came close beside me and this she did say :  It will not be long love 'till our wedding day.© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10508-caem-nature-boy


avatar

« The Dog »
› Âge : 37 ans
› Appart : Appart #1202
› Occupation : Gérant de la maison close Le Moine, Parrain de la mafia Bartolotti
› DC : Jefferson
› Messages : 1237
› Nombre de RP : 8

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen Mar 1 Aoû - 21:00

Re-bienvenue ! Encore un personnage attachant :l:


....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Je suis un Super Héros:
 

Bartolotti For President !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4871-nero-the-dog


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen

Revenir en haut Aller en bas

Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Avalon ▬ Le coeur tropico-spleen
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
» au coeur du cerveau de l'autisme TSR
» Chapelet pour préparer la fête du Sacré Coeur de Jésus

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Locataires du Parking :: Les Dossiers Approuvés-
Répondre au sujet
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)