AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 165
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-deux ans.
▹ APPART : #1408, avec son bourreau.
▹ TAF : fantôme des rues, témoin de la crasse quotidienne, enfant de la vulgarité qui ne cherche même plus à monter les échelons de la société.
▹ DC : Chadours.

MessageSujet: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 1:07

VINCI ALPHA HOPE
J’ai comme envie d’me mettre une balle dans l’crâne mais j’ai pas d’flingue



(NOM) Hope mais y a plus d'espoir d'un jour passer au dessus de ce ciel gris qu'est son monde. Il est paumé dans le noir, entre les coups et les bouteilles vides qui s'entassent dans le salon. Quand tu rentres chez les Hope, ça pue parce que personne fait jamais le ménage et que papa pisse à côté de la cuvette. (PRÉNOM) Vinci, c'est le choix de papa (qui prime sur tout), Maman voulait Alpha mais personne n'écoute jamais les folles alors on l'a mis en second prénom pour éviter une nouvelle crise d'hystérie mais tout le monde s'en branle. (ÂGE) bientôt vingt-trois ans et toujours rien dans la cervelle, le cœur et la tête aussi vide que son nombre de réussites. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) le 25 décembre, pire cadeau de noël que de venir au monde, il se serait bien passé de naître au milieu du Bronx et d'y finir enchaîné.  (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) il a essayé de bosser une ou deux fois mais il y arrive pas, se fait toujours virer parce qu'il est tout le temps absent ou traite son patron. Vinci c'est le petit con sur le perron qui crache sur les mamies et fume des clopes qu'il ne paye pas. Il regarde le monde passer sans jamais vraiment plonger dedans, spectateur de sa propre vie. Même quand il touchera le fond, il fera en sorte de creuser encore. (NATIONALITÉ) microbe, rebut de la société, on stérilise la vie pour l'empêcher d'exister. (ORIGINES) fils de tarés, ça prend le dessus sur le reste. (STATUT CIVIL) trop con, trop chiant, trop prétentieux, trop vulgaire, trop sûr de lui, trop cas social, personne ne veut de lui. C'est que Vinci fait pas rêver avec son ivrogne de père et son manque de bonnes manières. Il fait mine d'avoir un qi d'huître parce que ce serait trop compliqué pour lui de réfléchir.   (ORIENTATION SEXUELLE) Il aime ça, lui, siffler les filles qui passent sur le perron, les traiter de pute aussi, parfois, lorsqu'elles ont des jupes au dessus du genoux et un décolleté qui l'aguiche. Vinci aime bien se vanter des conquêtes qu'il a eu par le passé mais en réalité, les femmes ne sont rien de plus que des créatures là pour alimenter ses fantasmes parce qu'il n'en a encore jamais effleuré une à son âge. Même un bisou, il connaît pas parce que l'idée de passer le cap lui file une trouille terrible. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) depuis qu'il est un spermatozoïde.  (GROUPE) de ceux qui survivent.

« Comme une pucelle dans un gang-bang, j'en branle pas une.  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Il connaît rien d'autre que le parking, c'est sa maison, son pays, son monde à lui. Depuis qu'il a ouvert les yeux, rien n'a jamais changé dans le coin, il connaît les rues comme sa poche, l'odeur de pisse qui s'émane le long des trottoirs pendant le week-end, le nombre de bagnoles cramées sur le parking qu'il a vu s'enflammer du haut de sa fenêtre, le nuage de pollution qui étouffe la crasse du Bronx pour l'empêcher de voir les étoiles et rêver un peu. Il est comme un animal sauvage qu'on a enfermé dans une cage Vinci, si on lui donnait l'occasion de partir, pour sûr qu'il reviendra ; effrayé par le monde, paumé sans ses repères, habitué à la captivité. C'est pour ça qu'il vit encore avec son père à bientôt vingt-trois piges, on s'accommode de tout, même de se faire taper sur la tronche, on se fait aux bleus et aux côtes douloureuses. Du moment que tu peux dormir sous un toit et manger, que tu te sens en sécurité, t'oublies l'enfer dans lequel du peux vivre.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Une boîte de conserve où l'on entasse ceux qui en chient avec la vie. Des appartements d'abrutis qui s'observent de loin, se défient du regard et en finissent parfois aux mains. Le musée des horreurs sur quinze étages de crasse. Une forteresse de briques qui s'élève au milieu d'un océan de vices où l'on plonge parfois lorsque la vie se fait trop ennuyeuse à l'intérieur de ces murs. Jungle urbaine qui ne laisse plus sa place à la compassion, qui t'écrase, t'écrase et t'écrase, te laisse parfois respirer pour mieux te piétiner, encore. L'empire de la débauche où les putes se disputent la place avec les dealers et camés désespérés. Il s'en branle, Vinci, il traverse la misère sans se retourner, sans poser son regard sur le vieillard qui ne s'en sort pas avec les boutons de l'ascenseur. Du haut de sa tour, ce qui l'amuse le plus, c'est regarder les bécanes garées et descendre à toute vitesse pour les voler et les exploser contre un arbre. Ce que ça peut le faire jouir, putain, oui.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Le fils de la folle et de l'ivrogne. Le petit con de consanguin dont les propres parents sont cousins. Personne se souvient de son prénom parce que les insultes et les dénigrements sont quand même vachement plus drôles à prononcer. Celui qu'on voudrait pas en gendre, celui de qui on parle pendant les repas pour dire à nos filles 'tous sauf lui'. Lui oui mais quoi lui ? Il y peut rien s'il est tombé dans le mauvais foyer, dans une mauvaise généalogie qui le rend forcément complètement débile. On a pas un jour cherché à savoir s'il était sain d'esprit ou non parce qu'on lui a collé une étiquette de cas social qui lui colle à la peau. Et lui, Vinci, accro à la facilité n'a fait que se complaire là-dedans, oubliant alors qu'il était certainement bourré de capacités. Il a le cerveau comme un petit pois, pire qu'une tortue qu'on ferait vivre dans un verre d'eau, ça s'développe pas.

PSEUDO/PRENOM : F(LOKI) ÂGE : 22 ans, profitons en tant que ça dure. :/ PAYS : j'aime le vin et les olives. FRÉQUENCE DE CONNEXION : pas de vie, toujours deb- en ligne. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : tout le monde le connaît alors c'est pas difficile de tomber dessus CANDICHOU REMISE EN JEU En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé ? c'est au chef de décider. (TYPE DE PERSO) pré lien de mon amour @Eros Bartolotti (CRÉDITS) tumblr, orelsan. COMMENTAIRE OU SUGGESTION : écrire ici AVATAR : écrire ici


❝ Avec mes yeux tout délavés qui me donnent l'air de rêver❞ j'ai pris des branlées par un père déserteur au point d'espérer qu'en enfer il y ait du bonheur. la perception atrophiée et c'est pas votre moralité qui m'a habillé. parce qu'anormal est l'isolement dans lequel j'ai pu nager, dans lequel on m'a plongé, auquel personne n'a jamais voulu rien changer.


Dernière édition par Vinci Hope le Ven 28 Juil - 1:44, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 165
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-deux ans.
▹ APPART : #1408, avec son bourreau.
▹ TAF : fantôme des rues, témoin de la crasse quotidienne, enfant de la vulgarité qui ne cherche même plus à monter les échelons de la société.
▹ DC : Chadours.

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 1:09

Raconte moi une histoire...
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Sa mère. Il en parle jamais, tellement qu'on pourrait croire qu'elle moisit dans un cimetière mais non. Elle est bien quelque part, enfermée dans un asile où on entasse les fous dont on ne veut plus s'occuper. Vinci va parfois lui rendre visite mais ne comprend jamais rien de ce qu'elle lui dit alors ça l'énerve et termine toujours par partir au bout de vingt minutes. Tout le monde n'en a rien à foutre que Palmyre crève, tout le monde n'en à rien à foutre parce qu'elle est déjà morte, pas physiquement mais de l'intérieur. Les connexions se font plus ; elle est comme un vieil ordinateur qui rame et bourré de virus. Avant qu'elle termine là-dedans, sa mère était une hystérique égoïste dont la fibre maternelle ne s'est jamais développée. Elle avait pas de cœur, Palmyre, ou alors si peu. Vinz est même pas certain de l'avoir vu chialer un jour. Tout ce qui l'intéressait à l'époque, c'était se faire sauter par les voisins et fouiller dans les poubelles. Certains disent même qu'elle a tenté de tuer son fils lorsqu'il était bébé en lui mettant un coussin sur le visage. C'est con parce qu'il a toujours été proche d'elle, le môme. Il est le seul à lui rendre visite aujourd'hui, à ne pas l'oublier et garder une photo d'elle dans sa chambre.

Son père, s'il devait être un personnage dans un conte de fée, il aurait la gueule d'un dragon qui tiendrait en otage une princesse. Sauf que son otage à lui, c'est Vinci, son fils, son raté comme il aime si bien le dire. Alvaro a enfermé ce gamin là dans une cage transparente qui chaque jour lui rappelle combien il peut être un raté. L'adolescent ne se souvient même plus de la dernière journée où son père ne lui a pas foutu sur la gueule. C'est sa façon à lui de l'aimer, de communiquer. S'il boit trop, il le frappe, s'il est énervé, il le frappe, s'il manque de clope, il le frappe, s'il en a marre, il le frappe. Vinci la cible facile à qui il a déjà cassé un bras quand il était encore à l'école primaire. Menteurs pathologiques, ses parents ont su faire passer ça pour accident et depuis, plus personne ne s'est posé de questions, n'a lu dans les yeux du petit de la détresse. Il est tellement bien formaté Vinci qu'il est le premier à défendre son bourreau lorsqu'on parle mal de lui ou qu'on tente de l'arracher à ses filets. Il a déjà mis le feu au palier du voisin qui le traitait d'ivrogne juste pour sauver son honneur. L'môme est constamment perdu entre l'envie de détruire son père et de le préserver. Il a tellement envie de se faire aimer par lui que cela en deviendrait presque malsain parce que l'amour ne peut pas exister au milieu des bouteilles d'alcool et de la violence.

Sa sœur, même âge, même date de naissance. Elle est en train de prendre le même chemin que Palmyre, une hystérique plus belle que la normale et qui le sait. Une fille facile qui ne sait vivre autrement que dans le regard des hommes qu'elle enivre de ses grands yeux bleus. Vinci est le premier à la traiter de tous les noms d'oiseau mais aussi celui qui l'a toujours défendu des coups pour qu'elle devienne un fantôme aux yeux du père qui ne prononce jamais son prénom. Elle est souvent en sortie, la môme, mais quand elle vient dormir à l'appartement, c'est pour pioncer dans le même lit que Vinci parce qu'ils n'ont même pas de quoi se louer un appart plus grand ou s'acheter un nouveau canapé qui ne sentirait pas l'alcool à trois mètres. Vinci et elle ont encore leur chambre d'enfant, un lit une place paumé au milieu des jouets et des posters de leur adolescence. Les jumeaux se partagent une minuscule armoire et se fritent la gueule les trois quart du temps parce que machin ne respecte pas l'espace de bidule. S'ils sont si violents et vulgaires entre eux, ce n'est que parce qu'ils n'ont connu rien d'autre que ça. Les souvenirs de leur enfance sont composés d'embrouilles entre leurs parents et les crises d'hystérie de leur mère. Dans la famille Hope, on ne discute jamais vraiment, on gueule, on se bouffe le nez, on se fait du mal physiquement parce qu'on a rien à donner, qu'on est juste une coquille vide. Et les cris, dans le vide, ça résonne ; ils réconfortent. Il aime ça, Vinci, les vibrations que donnent les échos dans sa tête.

Son meilleur ami lui vient de ces internats où on envoie les mômes difficiles. Souvent une décision des parents mais lui, ce sont juste les assistantes sociales qui l'ont bazardé là-dedans pour plus avoir à penser à la famille Hope. Vinci y est resté un an, s'est lié d'amitié avec le parfait opposé de lui, Piero. Ils se sont bien perdus de vue un moment mais se sont retrouvés dans le même immeuble. Au passage, Vinci a appris que le rasé était pédé. Il a trouvé ça dégueulasse, le lui a dit en pleine gueule mais lui a reparlé quelques jours après comme si rien ne s'était passé. Pourtant, l'môme trouve ça toujours autant crade mais il a si peu de vrais amis dans le coin qu'il peut pas se permettre de le perdre pour une question de trou. Alors oui, lourd et irrespectueux, il arrive à Vinci de lui balancer quelques crasses à la gueule mais ça se termine toujours en réconciliation devant la play. Au fond, Vinci doit juste être jaloux de voir son idiot de meilleur pote moins puceau que lui. Parfois il s'dit que si Piero a su passer le cap alors tout le monde le peut.

Son déséquilibre. Il supporte pas qu'on le touche, Vinci, se crispe dés qu'une main se pose sur son épaule ou qu'on lui offre une accolade amicale. Il déteste ça le môme parce que depuis qu'il est né, il a jamais eu droit à de la tendresse. Dés qu'une main se pose sur lui, c'est sous forme de poing, histoire de lui décalquer la tronche. Alors, maintenant, il a pris l'habitude de se mettre sur la défensive, de ne plus accepter qu'on le touche ou qu'on l'effleure. Ce doit être pour ça d'ailleurs qu'il est encore vierge, qu'il a même pas été foutu d'embrasser une meuf. Il a associé le contact avec de la haine, pas de la tendresse alors quand ça lui arrive d'être tactile, ce n'est que pour se battre avec le petit con du coin.
Son regard. Vinci a souvent celui de la racaille trop sûre d'elle pour ne pas cacher quelque chose mais souvent, celui-ci se transforme pour laisser place à quelque chose de plus sombre. Il met mal à l'aise, Vinz, parfois, dans sa façon de fixer les gens sans une once de gêne. Le pire, c'est lorsque sa colère lui monte au nez. Il dit rien mais son regard parle pour lui, deux fenêtres sur son âme calcinée, peut-être pas si innocente qu'elle en donne l'air. Parce que ces deux pupilles là ont déjà vu le pire, qu'elles n'auraient pas peur de voir d'autres horreurs encore, de les gober et les imprimer dans sa cervelle déjà trop abîmée.

Sa possessivité. Elle lui cogne sur la gueule elle aussi et la ressent surtout pour sa sœur. Vinci supporterait pas de la voir avec un autre que lui dans sa vie parce qu'il est son jumeau et qu'il se donne tous les droits sur ses sentiments. Quand il était gamin sa mère lui disait toujours qu'il se devait d'aimer les autres sans aucune limite, qu'il devait braver les interdits et ne partager pour rien au monde ce qui pouvait lui appartenir. Il a déjà vu Palmyre, sa mère infidèle, se faire plaquer par tous ces mecs qu'elle aimait plus que tout. Suite à ça, la tarée se descendait toujours un tube de laxatif en buvant des litres de whisky dans le but de se ruiner de l'intérieur. Elle disait que ça finirait toujours par tuer le démon qui était en elle. Un jour, Vinci a ramassé un chaton au bord de la route, un espèce de petit truc roux et plein de puces à qui il a fait promesse d'offrir une vie meilleure. Paulo s'est rapidement installé sur les genoux de sa sœur, ronronnant plus que jamais sous ses caresses. Fou de rage, haut comme trois pomme, Vinz a attrapé une chaise pour la mettre au bord de la fenêtre et a balancé le chaton du quatorzième étage sous les yeux médusés de la gamine. Il sait qu'il a un réel problème avec ses sentiments, qu'il ferait peut-être mieux d'aller voir un psy alors, pour ne pas finir dans une cellule, Vinci se contente de ne plus s'attacher. Même un hamster, le paumé s'abstient d'en adopter de peur qu'il en vienne en préférer un autre que lui.

Le meurtre. Il joue avec les couteaux dans la cuisine en imaginant comment il s'y prendrait s'il venait un jour à tuer son père. Vinci a d'abord pensé qu'il donnerait des coups un peu partout sans réfléchir ou enfoncer la lame. Une autre fois, il s'est dit qu'il l'égorgerait. Il a un jour pensé à l'ouvrir du ventre jusque sous la gorge pour regarder ses tripes quitter son corps et s'échouer sur le sol crasseux de l'appartement. Il a imaginé cent fois, Vinci, à la façon dont son bourreau pourrait lui claquer entre les doigts mais n'a jamais su passer par dessus son attachement. Il est un peu con, Vinz, il se dit que s'il le tue, il n'aura plus personne sur qui compter, plus aucune image à suivre ou pilier sur lequel s'appuyer. Tu parles d'un pilier, c'est rien de plus que de la poussière, un bijou magnifique qui vaut pas un balle au final.

La saleté. L'appartement Hope est une décharge publique parce que personne ne fait jamais le ménage. L'odeur des clopes se mélange à celui de la transpiration qui sympathise avec les ordures entassées dans la cuisine. Parfois, il arrive à Vinci de faire la vaisselle mais les mouches volant tout autour de lui le dépitent bien vite. Sa chambre est l'unique pièce à être plus ou moins organisée. C'est son paradis à lui où son père rentre parfois pour lui faire goûter la violence de ses phalanges. Il invite jamais ses amis à venir chez lui parce qu'il en a un peu honte, de ce bordel dans lequel il est coincé.

Eros. Il le cache derrière son attitude de mec qui sait tout sur tout et qui n'a plus rien à apprendre mais Vinci l'admire plus que tout. Plus tard, il aimerait bien devenir comme lui, un espèce de gros dur qui pourrait se taper toutes les meufs du pays sans rien dire. Eros dégage un truc qu'il aura jamais vraiment, il le sait mais pourtant, cela ne l'empêche pas d'essayer de l'imiter. Il a l'air un peu con, Vinci, à rouler des mécaniques, à faire mine d'être son ami alors qu'Eros n'en a rien à branler de lui. Plus il passe du temps avec l'italien, plus il a la sensation que ce type là pourrait être sa porte de sortie. Celui qui l'aiderait à échapper une bonne fois pour toute de son ignoble père pour découvrir autre chose que sa télévision, ce quartier à deux balles et ces couillons de potes qui se rasent le duvet qu'ils ont sous le nez en étant persuadé d'avoir de la barbe. Il aimerait bien abandonner sa branlette quotidienne pour devenir quelqu'un alors il pose tous ses espoirs sur les épaules d'Eros sans le savoir lui-même.


© Nous sommes de ceux


❝ Avec mes yeux tout délavés qui me donnent l'air de rêver❞ j'ai pris des branlées par un père déserteur au point d'espérer qu'en enfer il y ait du bonheur. la perception atrophiée et c'est pas votre moralité qui m'a habillé. parce qu'anormal est l'isolement dans lequel j'ai pu nager, dans lequel on m'a plongé, auquel personne n'a jamais voulu rien changer.


Dernière édition par Vinci Hope le Ven 28 Juil - 2:02, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 1:11
Oh ce persoooo, j'aime tellement OMG
J'ai hâte de lire la suite MIAOU et de stalk tout ça ROBERT
Re chez toi :l:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« The Dog »

▹ MESSAGES : 1394
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ TAF : Ex-taulard
▹ DC : Jefferson



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 1:11
Bienvenue !!!! :l:
Ce perso promet dis donc ! J'ai hâte de le voir évoluer à nos côtés ^^


....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8554-abby-donovan-lorsque-le
avatar


▹ MESSAGES : 151
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ APPART : #1402. Avant dernier étage, histoire de voir les alentours de ta fenêtre. Appartement que tu partages avec ton chat. Vieille fille.
▹ TAF : Tu cherches à survivre dans ce monde en étant du côté des gentils, de la justice. Avocate et fière de l'être, tu sais pourtant que la barrière est mince avec l'autre côté de la barre.
▹ DC : La danseuse innocente au coeur meurtri (Olivia)



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 2:34
Rebienvenue avec ce nouveau perso SLIP coeur


She was unstoppable. Not because she did not have failures or doubts, but because she continued on despite them.  
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5366-lyam-o-neill-it-s-too-c
avatar


▹ MESSAGES : 786
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : Trente-sept douilles échouées, éparpillées à terre.
▹ APPART : #1513/15ème, seul dans un grand appartement bien vide à présent. Et trop silencieux.
▹ TAF : Officiellement, professeur particulier de langues (Suédois, Russe et Gaélique Irlandais). Officieusement, infiltré dans un grand réseau de proxénétisme pour lequel il est un informateur. En réalité ? Agent du FBI sous couverture, anciennement policier dans les moeurs puis la criminelle de L.A. après avoir été sniper au sein de la US Army.
▹ DC : Le guitariste Islandais au coeur arraché (Àsgeir Aylen), l'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain) & la catin aux couleurs mensongères (Aaliya Abelson).



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 9:15
Rebienvenuuue CANDICHOU
Wow, encore un perso qui promet de belles choses. OMG Et un super choix de scéna. BRILLE Puis ce début de fichette. ho Hâte d'en découvrir plus. FAN
Have fun avec ton nouveau bébé et bon courage pour la suite de la rédaction ! SUPER :l:





Je cherche une issue pour te laisser partir, et tout aussitôt un moyen pour te garder.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 9:37
Rebienvenue avec ce nouveau perso CUTE
Il en jette en tout cas ce pauvre petitoun :l: :l:
Bon courage pour ta fiche HAN JAIME
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« bio gosse »

▹ MESSAGES : 89
▹ NOMBRE DE RP : 1

▹ AGE : vingt ans
▹ APPART : #209, avec ses trois amours
▹ TAF : Franck Provost des sacs à puces
MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 11:35
je voulais te souhaiter la rebienvenue cette nuit puis je suis morte d'amour devant cette merveille AS
hâte de révolutionner le bro code avec ta tronche d'andouille :labise:

ps : Chantal approuve




Dans les flammes, dans les chiottes, toi t’as jeté mon âme.
C’est toi qui as mis le feu, oui, mais c’est moi qui crame.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 165
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-deux ans.
▹ APPART : #1408, avec son bourreau.
▹ TAF : fantôme des rues, témoin de la crasse quotidienne, enfant de la vulgarité qui ne cherche même plus à monter les échelons de la société.
▹ DC : Chadours.

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 12:26
Nova, oooh merci beaucoup CANDICHOU merci :l:
Ario, ah mais oui, j'ai hâte que vous le traumatisiez un peu LECHE :l:
Abby, merci CUTE
Lyam, oh mais, je pense venir te coller un petit peu avec Vinci histoire qu'on se trouve un petit lien FAN CANDICHOU
Isaac, toiiii JAIME merci :l:
Pierrade, j'étais prête à t'envoyer mon ricard dans la figure Surprised non sérieusement si Chantal approuve alors je suis sur un petit nuage. Cool fumier va. :l:


❝ Avec mes yeux tout délavés qui me donnent l'air de rêver❞ j'ai pris des branlées par un père déserteur au point d'espérer qu'en enfer il y ait du bonheur. la perception atrophiée et c'est pas votre moralité qui m'a habillé. parce qu'anormal est l'isolement dans lequel j'ai pu nager, dans lequel on m'a plongé, auquel personne n'a jamais voulu rien changer.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 12:56
Mon jeune padawaaaannnnn ! FAN JAIME

Comme tu es beau et plein de swag ! MIAOU On va faire de grandes choses tu vas voir, je vais t'apprendre la vie de thug CANDICHOU HEHE coeur

Jtm ME GUSTA BLBLBLBL :PERV: ROBERT
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 13:28
Tu devrais courir, tant qu'il est encore temps ! Fuis, loin de cette sale brute ! JEREM LE HERISSON
Et t'es sûr que y'a que les filles qui te tentent ? ROBERT
Re bienvenue par ici, grand fou :labise:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 165
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-deux ans.
▹ APPART : #1408, avec son bourreau.
▹ TAF : fantôme des rues, témoin de la crasse quotidienne, enfant de la vulgarité qui ne cherche même plus à monter les échelons de la société.
▹ DC : Chadours.

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 13:33
Eros, gaffe, faudrait pas que l'élève dépasse le maître Surprised
Rosario, les italiens bien bruns à bouclettes ça peut me tenter aussi AS (je viendrais me réfugier dans ton lit tes bras.)


❝ Avec mes yeux tout délavés qui me donnent l'air de rêver❞ j'ai pris des branlées par un père déserteur au point d'espérer qu'en enfer il y ait du bonheur. la perception atrophiée et c'est pas votre moralité qui m'a habillé. parce qu'anormal est l'isolement dans lequel j'ai pu nager, dans lequel on m'a plongé, auquel personne n'a jamais voulu rien changer.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« The Dog »

▹ MESSAGES : 1394
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 37 ans
▹ TAF : Ex-taulard
▹ DC : Jefferson



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 13:42
Je suis italien !!! \o/
*a déjà gagné la plus grosse partie des efforts à fournir pour voir ce mignon atterrir dans SON lit à LUI*

Reste plus que la teinture et les boucles maintenant.....


....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10919-lip-les-promesses-de-l
avatar


▹ MESSAGES : 198
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : trente-quatre, déjà un pied dans la tombe.
▹ APPART : #604, un F2 au sixième étage donc.
▹ TAF : ex-taulard, sportif de haut niveau avant de tomber au fond du caniveau, se contente de combats de rue en attendant un nouveau job.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 13:56
hé mais c'est qu'il est fort mignon ce petit Vinci ROBERT
le personnage est génial en tout cas, j'ai hâte de voir ce que ça va donner avec Eros et les autres ho OMG
rebienvenue ! CANDICHOU :l:


    -animal kingdom-
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▹ MESSAGES : 165
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-deux ans.
▹ APPART : #1408, avec son bourreau.
▹ TAF : fantôme des rues, témoin de la crasse quotidienne, enfant de la vulgarité qui ne cherche même plus à monter les échelons de la société.
▹ DC : Chadours.

MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   Jeu 27 Juil - 14:40
vu que Eros m'apprend à être un vrai homme jsuis pas contre que tu m'appraines quelques trucs au lit AS je suis pour le partage des tâches ARROWluvCharlie
Lip, merci mon poulet, j'ai hâte  qu'on se croise au milieu des Barto :l:


❝ Avec mes yeux tout délavés qui me donnent l'air de rêver❞ j'ai pris des branlées par un père déserteur au point d'espérer qu'en enfer il y ait du bonheur. la perception atrophiée et c'est pas votre moralité qui m'a habillé. parce qu'anormal est l'isolement dans lequel j'ai pu nager, dans lequel on m'a plongé, auquel personne n'a jamais voulu rien changer.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: vinci, sinners are winners.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.