AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Popi || L'EXTASE TOTALE



 

Répondre au sujet Partagez|


Popi || L'EXTASE TOTALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : 29 y.o.
› Appart : #1409 ( quatorzième étage )
› Occupation : directeur de l'hôtel l'Etoile
› DC : Franz - Rauera - Bianca - Apolline
› Messages : 68
› Nombre de RP : 6

Message(#) Sujet: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 19:03


Léopold (Popi) Wallerstein
L’homme a besoin de ce qu’il y a de pire en lui s’il veut parvenir à ce qu’il a de meilleur.



(NOM) Wallerstein, il a le sang bleu, les veines qui dégueulent tout un statut social, bien loin l’héritage du peuple persécuté, Wallerstein ça traîne dans la coke, ça porte son sillage de scandale, ça compte les billets verts à l’arrière de l’Audi du paternel mort. (PRÉNOM) Léopold, le prénom d’un père, pas le sien, celui de Mozart. On a pas voulu faire de lui le prodige, on en a fait le raté, celui que l’histoire oublie, celui dont personne ne se souvient. Pour parfaire le tableau grotesque du gamin au pauvre destin, on a très vite bouffé le nom, raccourci les jolies syllabes nobles pour en faire le grotesque Popi qui lui fait grincer des dents, hérisser l’échine, sortir le cran d’arrêt. ( GE) 29 ans l’âge de reprendre les reines, de briser les codes, d’imposer sa loi. Fini la poupée de chiffon, le môme a repris les cartes en main, et la vie n’a plus rien d’un coup de poker joué au hasard. Chaque ficelle mène quelque part, ne reste plus qu’à choisir celles qu’on coupent et celles qu’on laissent gangrener le système.(DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 12 septembre à New York l’enfant du drapeau étoilé, il n’a rien d’un patriote le fils d’immigrés, la terre de refuge a fait prospérer les Wallerstein jusqu’à les hisser au sommet de la pyramide, il y a l’argent qu’on claque comme un pétard au gré du vent, il y a les mains sales du sang et des scandales qui sont les sources d’une fontaine de jouvence sans faille. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) directeur de l’hôtel L’Etoile, le pied de nez à l’héritage familial, l’insolent bafoue l’histoire de son nom, se libère du sérieux insoutenable, aux yeux de tous, il joue l’image de luxe dans le paysage des bas-fonds, mais il a toujours ce sourire mauvais à l’évocation du nom, parce qu’il fait rugir de colère la famille bien aimée.(NATIONALITÉ) Américain pur souche, pas l’ombre d’autre chose, pour autant, il a l’esprit critique, il n’aime ni l’oncle Sam ni les donuts et leur stupide trou. (ORIGINES)Polonaise du côté de papa, une famille juive qui a fuit le pays pendant la Grande Guerre, l’espoir d’un ailleurs, des vies sauvées, un destin meilleur, un petit fils pourri jusqu’à la moelle. (STATUT CIVIL)Fiancé sur le papier, dans la bouche des parents, partout, tout le temps. Il n’a vu qu’une photo, il a remarqué ses yeux et la douceur de ses traits. Il se demande à quoi elle ressemble, sans tout ces artifices, il ne jette pas la pierre, il se pâre de son plus beau masque pour paraître devant elle. (ORIENTATION SEXUELLE) Indéfinie, il aime les âmes, il aime les regards, il se fait toucher à condition d’être saisi par les yeux de l’autre, il n’assumera jamais son goût pour les hommes, toujours plus vieux, il n’avoue pas non plus, son penchant pour les femmes, toujours fatales. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Il y a deux semaines pour la fin des travaux de l’étoile, et puis pour la rencontrer aussi, puisqu’elle traîne ici. Pas compris le gamin, pourquoi on veut le parrer d’une femme qui a moins que lui. Passe encore tant qu’elle est jolie. (GROUPE) de ceux qui survivent.

« Brûlez moi ce cadavre Albert. Et trouvez moi un pain au chocolat.  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?)Il y a deux semaine, l’enfant prodige a dit merde aux parents, à leurs parents aussi. Il a pris la voiture, sans demander son accord au paternel, il a pris sa valise, ses plus beaux costumes, et son stylo plume, ses livres aussi. Il a roulé quelques dizaines de minutes avec Albert. Puis il a posé ses affaires dans la suite principale de l’hôtel. Il a vu le fier néon rouge se dresser sur la façade, annonçant “L’étoile” parce que l’hôtel va ouvrir vite. Il loue un appartement au Parking, pour prendre l’air, pour y lire des livres aussi.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) C’est loin de ses habitudes d’enfant gâté et c’est pour ça qu’il l’aime cet endroit. Il s’y sent bien, parce qu’il sait que personne ne viendra lui dire que c’est l’heure de manger, parce qu’il ne redoute pas de se voir prendre son bouquin de Nietzsche sous prétexte que la philosophie ça ne paye pas un homme. Les voisins, il les évite, il ne baisse jamais les yeux, mais il n’ouvre jamais sa gueule, en dehors de son royaume, le prince n’a plus de sang royal, il n’est qu’un pion gauche et maladroit qui n’a pas appris à vivre avec les autres.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Il fait rire les habitués avec ses manières de gosse de riche. Il fait tâche dans le paysage, il a l’air de s’être perdu. On connaît déjà son nom, parce que les nouvelles vont vite, que la construction d’un hôtel de sept étages, ça ne passe pas inaperçu, que ça a fait du boulot pour pas mal de gens du quartier aussi, ils ne savent pas eux, où ils foutent les pieds, ils ne savent pas que les princes, ça grimpe doucement les marches de l’escalier du pouvoir, et que tout est bon pour gravir la marche d’après, celle qui mènera plus haut, celle qui rendra plus fort. Dans le Bronx, Wallerstein c’est lui, ça n’est plus son père.
[/i]


PSEUDO/PRENOM : Lolita GE : 22 ans PAYS : Francei FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7/7 chou COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : La légende parle de la St valentin.REMISE EN JEU Oui (TYPE DE PERSO) Un peu des deux! (CRÉDITS) Tumblr & Nietzsche COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Je plaide coupable chou AVATAR : Pierre Niney


© Nous sommes de ceux




Dernière édition par Popi Wallerstein le Dim 2 Juil - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

› Âge : 29 y.o.
› Appart : #1409 ( quatorzième étage )
› Occupation : directeur de l'hôtel l'Etoile
› DC : Franz - Rauera - Bianca - Apolline
› Messages : 68
› Nombre de RP : 6

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 19:07


Raconte moi une histoire...
Qui atteint son idéal, par cela même le dépasse.


[L’IMPOSTEUR] C’est l’histoire d’un enfant qui n’aurait pas dû naître. Ce n’est pas lui qu’on attendait, c’était Wolfgang. Wolfgang, c’est l’enfant chétif, mort né. C’est le premier enfant, celui qui aurait dû tenir la première place dans la fratrie, qui aurait fait la fierté de ses parents. A sa place, un an plus tard naissait Léopold. Plus mince, plus frêle. On a cru qu’il ne tiendrait pas la première nuit. Beaucoup de disputes ont éclaté entre les parents Wallerstein ce soir là. L’homme accusant la femme de ne pas savoir donner naissance à des enfants forts, la femme redoutant la perte de ce second fils, si différent du premier. Léopold avait les yeux sombres, Wolfgang avait hérité du vert de ceux de son père. Léopold était né avec une tignasse désordonnée sur la tête, Wolfgang n’avait rien sur la tête, poupon par excellence. Léopold ne criait pas, il observait, Wolfgang avait poussé son premier cri avec force et vigueur. Pourtant, c’est ce petit garçon fragile et timoré qu’on a cessé de comparer au premier né qui a survécu. C’est lui qui a tenu, une nuit, puis toutes les autres. Ce sont ses lèvres avides qui ont bu au sein de la mère bienfaitrice, ses dents qui se sont plantés dans la chair rose du mamelon laiteux, ses cauchemars qui sont venus troubler les rêves et les nuits de ses parents. Premier dans la fratrie, c’est être premier sur le trône.

[L’HISTOIRE] Celle avec sa grande hache. Celle qui brise les familles, multiplie les cadavres, ôte les vies en même temps que les envies. Elle a sévi sur la famille Wallerstein. Une famille juive qui a fuit la Pologne au moment où le nazisme envahissait l’Allemagne. Ils se sont sauvés à temps, ils ont trouvé refuge, comme des milliers d’autres, aux états-unis. En soit, cette histoire là, elle devrait s’arrêter là. Parce que malgré le passé, il faut pouvoir avancer dans la vie. Le problème, c’est que la famille du petit Léopold n’a jamais su passer au dessus. De cette chance offerte par la vie, ils ont fait une fierté illégitime, revendiquant la culture juive qui était la leur, enfermant les gamins dans une tradition trop ancrée. Hors de question d’épouser une femme qui n’est pas juive elle aussi, les grands parents vont parfois jusqu’à dire que ceux qui ne sont pas rescapés de la Shoah ne sont pas comme eux. En fuyant l’intolérance, c’est sur eux qu’ils se sont renfermés les Wallerstein, dressant un petit empire financier et une belle tour d’argent dont Léo ne sortait pas beaucoup. Ou alors, uniquement pour voir les amis de la famille, ceux qui étaient du même rang que lui, ceux qui avaient la même histoire que lui. Le père engendre, il transmet le nom, et parfois avec lui, sa malédiction.


L'ESTHÈTE] Très vite, il se renferme sur lui le gamin. Il ne veut pas de ces copains préfabriqués qu’on lui vend sur un plateau, alors il cherche l’authenticité ailleurs, dans les livres, les romans, qu’il lit, qu’il dévore, qu’il absorbe, viscéralement, jusqu’à les connaître par coeur, dans le théâtre ensuite, qui le passionne mais qu’il refuse de jouer, parce qu’il a une peur bleue de parler devant les autres, de laisser place à ses mots, à sa voix. Il se taire dans l’ombre, parce qu’on lui fait comprendre qu’il n’est pas à la hauteur. Il suffit de le voir grandir, petite sauterelle dénuée de muscle, incapable d’aider le père dans les tâches du quotidien, incapable aussi de se salir les mains qu’il a fine, les doigts, longs, usés par le piano mais n’ayant jamais connu l’aprêté du travail manuel. Il y a les railleries de la famille lorsqu’il se blesse, lorsqu’il tombe, la tête perdue dans un livre, dans un traité de philosophie, parce que bien vite, elle le passionne. Alors il se met à rêver, de philosophe roi, de renversement de la tyrannie. Il comprend bien que l’homme est un loup pour l’homme et que l’histoire est une marche en perpétuelle mouvement contre laquelle il faut se battre, dans laquelle il faut avancer: alors il a tiré ses conclusions l’enfant roi et il se bat.

[L’AINE] Malgré la mort de Wolfgang, la place de l'aîné, c'était la sienne. Mais un jour, les jours tranquilles ont été dérangé par l’arrivée d’une petite fille aux yeux verts. Une première petite soeur donnée à l'héritier. Il n’a jamais su quelle position adopter avec elle. Sans doute parce qu’elle attirait toutes les grâces du paternel alors que Popi n'était pas assez doué pour ça. Bien sûr, c'était un garçon, et dans cette famille là, ça voulait dire quelque chose, mais il sentait bien que ce n'était pas pareil. Il a beaucoup pleuré Popi. Encore davantage quand une deuxième soeur a vu le jour. Alors il s’est réfugié dans les bras maternels, il a expliqué qu’il savait qu’on ne pouvait pas aimer trois personnes de la même façon, et il a quémandé l’amour d’une mere en se penchant sur son sein pour boire le lait d’une soeur à peine née. Le grand garçon de 9 ans, penché sur le sein, buvant férocement ce que le nouveau-né n’avait pas encore la force de lui voler.

[L’ENFANT] Le vieux complexe œdipien de Freud est ancré dans les esprits. Léopold n’a pas fait exception. Rapport conflictuel à la figure paternel, amour passion pour une mère-dragon. C’est un jeu malsain qui s’est instauré dans le lien filial. Attaché au sein de sa mère jusqu'à très tard, Popi n’a jamais supporté de la partager avec quiconque: ni son père, ni ses sœurs, ni le monde. Enfant très calme, ses seules colères étaient de vrais caprices pour avoir l’attention de cette dernière. De déclaration d’amour en baiser volé sur les lèvres, l’enfant adorait sa mère comme on adore la statue d’une déesse. Elle n’est pas mieux la mère, elle abuse de cette relation, elle en profite. Le jeu est insidieux, malsain, il exclut Léopold de la famille. Il s’enferme dans une haine des autres le gamin. Et personne ne sait comment l’en sortir. Alors il lit, toujours plus, et il écrit, beaucoup aussi.

[L’ITALIE] C’est à vingt ans qu’il prend son envol. Enfermé dans un quotidien qui l’oppresse, obligé d'obéir aux caprices de son père qu’il rejette, incapable de comprendre sa mère qui le rejette, il fuit les affaires familiales plus franchement légales pour un séjour universitaire en Italie. À Florence, Léopold change. Il apprend à ne plus rougir de son nom, à être le seul et l’unique. Il apprend les femmes, et découvre les hommes. Il découvre ses penchants, et apprend à se connaître mieux que nulle part ailleurs. Il monte des projets, il envisage même un instant de se marier, sur un coup de tete, de claquer les billets verts pour épouser une passante aux yeux trop sombres. Il n’en fait rien, rappelé par ses parents. La grand-mère est malade, les jours sont comptés, sa présence est exigée. Ce jour là, Popi a les fils de sa vie entre les mains, il peut rompre a jamais avec ce passé. Mais il monte dans le premier avion pour New-York. Trop accoutumé à l’argent, trop indisposé au monde.

L’INSOLENT] Il revient comme un toutou, bien obéissant. Il s’assoit au chevet de l’aïeul, avec toute la rage au coin des yeux. Il ne pardonnera jamais à celle qui a fait peser le poids de l’Histoire sur ses maigres épaules, de l’avoir privé de ces quelques mois de bonheur qu’il avait encore à vivre en Italie. En mettant fin à ce séjour, Popi met fin à ses études de philosophie. Il ne se remettra jamais vraiment de cet échec. Il aurait aimé être professeur, il n’aura jamais les diplômes nécessaires à l’obtention d’un poste de ce type. Alors il devient insolent, il ne se soumet plus. Meme à sa mère, l’enfant répond. Il va même jusqu'à la gifler, un soir, avant de fondre en larmes, sous les railleries de son père. Il n’y a plus rien de feint dans son insolence, elle est probablement ce qui lui reste de plus sincère, mais il reste l’enfant faible dont on se moque.

L’ARGENT] L’argent, c’est quelque chose qui a toujours fait partie du quotidien de Léopold. Il n’a jamais entendu un non, il n’a jamais entendu qu’on ne pouvait pas. Sans doute parce que les affaires de son père était suffisamment lucratives pour ça. Il n’a jamais connu les difficultés financières, et il est complètement coupé des réalités à ce niveau. Il ne connait ni le prix d’une baguette, ni celui de ses vêtements. Popi, c’est ce type qui tend sa carte sans réfléchir, parce qu’il n’a pas besoin de compter. On ne lui a pas appris à compter. On a sans doute acheté sa soumission avec ça, et il ne s’en est jamais plaint. Il aime s’entourer de jolies choses: des êtres humains, mais aussi des vêtements, beaucoup, des chapeaux, des noeuds papillons, de la bouffe, des objets de décoration, des livres. Il dépense sans compter, comme un bon petit fils de riche.

L’ETRANGER] Il a grandi dans son cocons, et il a développé un rapport complexe au monde. Popi, il ne connaît pas les bonnes manières. Il ne sait pas comment on fait pour avoir l’air normal. Il déteste avoir l’air normal. Ça ne lui ressemble pas et ça ne lui ressemblera sans doute jamais. Alors il n’est pas rare que les situations les plus banales du quotidien le mette dans des états pas possibles. A coup de bouffées d’angoisses, de stress, de crises de panique. Il a l’impression que les autres ne le comprennent pas. Il a surtout l’impression secrète de ne jamais etre à la hauteur. S’il ne l’est pas pour sa famille, pourquoi le serait-il pour les autres? Alors il se cache, se fait discret, ou alors se cache derrière sa grande gueule et ses coups d'éclats qui permettent de détourner l’attention. Si on le prend pour un fou, c’est toujours mieux que d'être pris pour un faible.

L’AMANT] Le sexe est l’une des passions de Léopold. Il ne sait pas s’en passer. Il est hypersexuel. Le mot est lancé, il fait souvent peur. Il ne maîtrise pas bien cet aspect de sa personnalité. Le bruissement d’un drap, la sensation du papier contre la pulpe de ses doigts, la réminiscence d’un parfum qui s'infiltre dans son organisme, tout est prétexte au désir. D’ailleurs, Popi n’a pas de type de femme, ni meme de genre d’homme. Le désir est plus insidieux chez lui, il n’est pas prévisible, il survient dans une attitude, dans la façon dont se pose une main, dans la texture d’un épiderme, dans l’eclat d’un regard, dans le charme d’un rire, dans la tessiture fragile d’une voix. Le sexe est partout pour Popi, et il peine parfois à contenir ses propres envies, quand elles peuvent venir le prendre en tout lieu, et en tout temps.

[L’ETOILE] Le projet est né rapidement. Après avoir abandonné ses études, il lui fallait trouver quelque chose à faire. Il est passé devant ce terrain vague, où ne restaient que les ruines d’un ancien building d’un autre âge. Il a eu recours aux services de plusieurs d’architecte: l'idée était claire. Fabriquer un labyrinthe suffisamment complexe pour qu’il soit le seul à pouvoir t’y repérer. Et il est né. Il se dresse fièrement sur Greystone Avenue, le néon rouge indique, sept étages plus haut, l’etoile. L’etoile, Ca a fait scandale à la maison, parce que ça rappelle celles que ses grands parents ont dû porter sur le revers de leurs vestes avant de fuir la Pologne. L’etoile, c’est un hotel où l’on peut juste venir dormir, le service est de qualité, et il est même étoilé - joli pied de nez que d’assumer fièrement le jaune de ces étoiles là. Mais c’est aussi un endroit glauque, dont les sous terrains servent à des activités moins reluisantes: chirurgie sauvage pour le trafic d’organe, tournage de snuff movie, Léopold vend des services clé en main. Il s’occupe de tout, meme de brûler les corps.

L'ÉPOUSE] Il se souviendra toujours de l’annonce de ses parents. Il a d’abord manqué de s'étouffer avec la fraise dans le fond de son verre de champagne, puis il a éclaté de rire, de ce rire franc, spontanée, absolument ridicule. Il n’y a pas cru, et on lui a tendu une photographie sur papier glacée. Neslihan Özel. Il y avait son visage, paré d’un sourire, et orné d’un regard sibyllin, et il s’est dit qu’ils auraient peut-être des choses à se dire. Il doit la rencontrer bientôt. Et difficile de dire s’il est confiant ou complètement flippé.




© Nous sommes de ceux



détrôner le lucifer, au diable mes rendez-vous, seul je m'en irai danser. Je ne suis point Lucifer, oui mais bien pire voyez vous, dès qu'un verre vous me proposer. Bang bang revolver et le long des pavés, le temps d'un éther, votre tête a roulé.l'extase totale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


En ligne
avatar

› Âge : 28 ans
› Appart : #609 (F3)
› Occupation : Chanteur du groupe Fakir.
› DC : Nate Hemington
› Messages : 418
› Nombre de RP : 11

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 19:33

Tu me tues, j'aime trop Niney CANDICHOU :l:

Rebienvenue SADIQUE


GOOD STORIES always come from bad ideas
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10051-cam-whole-lotta-love


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Benjamin
› Messages : 1248
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 19:50

Re-bienvenue :)


Des fois, tu te sens sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


avatar

› Âge : trente-quatre, déjà un pied dans la tombe.
› Appart : #604, un F2 au sixième étage donc.
› Occupation : ex-taulard, sportif de haut niveau avant de tomber au fond du caniveau, se contente de combats de rue en attendant un nouveau job.
› Messages : 127
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 20:05

Non mais Niney + le pseudo + cette fiche oh la la CANDICHOU FAN OMG
Rebienvenue du coup ! :l:


    -animal kingdom-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10919-lip-les-promesses-de-l


avatar

› Âge : 24 ans (23 avril).
› Appart : #1307 / 13ème étage.
› Occupation : Etudiante en littérature et tapin la nuit.
› Messages : 232
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 20:15

Nineeeeey omg OMG OMG OMG OMG
Quel choix de fou JAIME JAIME
Rebienvenuuuue :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9848-aimee-au-diable-toi-et-


avatar

« CRUELLA D'ENFER »
« CRUELLA D'ENFER »
› Âge : 34 ans
› Appart : #1403, avec princesse Shalimar.
› Occupation : Etudiante en droit le jour | Administratrice d'une boîte de nuit-maison close, Le Lumignon Blanc, la nuit. | Chimiste de drogues dures et faussaire à ses heures perdues.
› DC : Sly / Niilo / Nathan / Dei
› Messages : 990
› Nombre de RP : 27

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 20:20

Putain t'en as mis du temps.

Allez.


Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Multi-ComptesCommuniquer avec les autres
Roulette du RPGérer son compte



© Nous sommes de ceux


Pas d'espoir.
Tout passe. Tout périt. Tout pâlit. Ma pensée s'éloigne avec un sourire meurtrier et laisse la discordante anxiété rugir dans mon âme.  
Sarah Kane

ABS >22/08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6880-ness-ness-presso-what-e


avatar

« Chouchou d'Al »
› Âge : Dix-sept désillusions.
› Appart : #1411 avec Al et Badz.
› Occupation : Survivre et c'est à plein temps.
› DC : Slavko et son désir d'exister.
› Messages : 1252
› Nombre de RP : 11

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 22:17

Popi.

Re-bienvenue gros pâté. (Il est nul ce perso, il a pas de moustache.) :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8762-lincoln-it-s-morning-ag


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Dim 2 Juil - 22:49

Re bienvenue



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

« poussière d’étoile »
› Âge : vingt-quatre ans.
› Appart : dans sa voiture, visage pâli de cette boîte à souvenirs, déshabillant son cœur. se détache du présent quand elle est d’dans, chavirant dans les temps révolus, les éboulements du passé comme obstacle sur son chemin pour l’empêcher d’avancer.
› Occupation : déversant les poussières de son rêve cramé aux petites en tutu, aux regards absents dans ce corps famélique.
› DC : le grand méchant (loup), la rose éclos entre deux briques pourries (ea).
› Messages : 240
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE Mar 4 Juil - 22:57

rebienvenue. :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7515-leeloo-kidnap-the-sandy


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Popi || L'EXTASE TOTALE

Revenir en haut Aller en bas

Popi || L'EXTASE TOTALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La première guerre totale ...
» Le Floue Totale!
» [Sculpture] L'extase de Sainte Thérèse
» Avons-nous une liberté totale d'expressions?
» bientot une éclipse totale de lune le 11 juin

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Locataires du Parking :: Les Dossiers Approuvés-
Répondre au sujet
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)