avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Lun 19 Juin - 23:56

Marshall Rusty Butler
On y a mis la tête contre une brique
Que même la brique, elle a eu mal.



(NOM) L'héritage de ton alcoolique de père, de cette famille bancale qui porte tout ce nom comme un fardeau, comme un boulet accroché au pied. Ils sont connu les Butler, pour leurs dons de tout gâcher, de n'être rien, rien que de la merde. Mais tu crois pas que ce soit dû au nom, t'aurais pu t'appeler Smith, ou Mc quelques choses que ça n'aurait rien changé. (PRÉNOM) Marshall, qui sort de l'ordinaire, d'un imaginaire débordant. Un prénom qui dit pas grand-chose, qui porte pas vraiment d'histoire. Et puis Rusty, paraît que c'est ce grand-père que tu n'as jamais connu, qui n'a probablement pas existé et tu t'en fou. (ÂGE) Vingt trois ans, faudrait penser à être un homme maintenant, à fonder une famille, avoir une vie stable.  (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) le six juillet mille neuf cent quatre vingt quatorze, dans le quartier de Newham, à Londres, UK (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) T'es rien qu'un petit con qui fait beaucoup trop de bruit avec sa mob, qui livre des pizzas avant qu'elle ne soit immangeable et qui sait faire de l'oeil aux vieilles pour avoir de plus gros pourboire.(NATIONALITÉ) Anglaise, Américaine depuis qu'il s'est marié et qu'il bénéficie d'un vrai titre de séjour. (ORIGINES) Anglaise, mais oublier les louanges à la reine et le thé de quinze heures.(STATUT CIVIL) Marié, même si la belle s'est barré au lendemain du mariage en te laissant comme un con.  (ORIENTATION SEXUELLE) Y'as rien que les femmes qui font battre ton coeur, et te noué le ventre. Y'as que les femmes qui te mettent dans cet état-là quand elles enroulent leurs doigts autour de toi, quand elle pousse des soupirent et te murmure qu'elle t'aime.(DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Il y a presque trois ans déjà  (GROUPE) De ceux qui vivent

« On y a mis la tête contre une brique
Que même la brique, elle a eu mal. »


(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) T'es pas un lâche, mais c'est en fuyant que tu es arrivé là. T'as d'abord traversé l'océan, puis t'as atterri chez ta tante Berthe, avant d'échouer chez ton cousin Butler. T'es arrivé au milieu de la nuit, avant que le soleil ne se lève, t'as sonné et tu t'es installé. Heureusement qu'il était cool Daniel, la plupart des autres Butler t'aurait foutu a la porte sans même se demander si tu faisais partie de leur famille. Depuis tu squatte toujours le même appartement.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) C'est moche, c'est gris, et les gens sont cons. Jusque-là, ça change pas beaucoup de ce que tu as connu en Angleterre. Y'as des gens un peu étrange, un peu fou, un peu bizarre, mais yas aussi des meufs qui sont bonnes, et des bons amis. T'en ont fait des belles rencontres aux parkings, Al, Badz, Vivi. Tu pensais pas y trouver autant de gens sympas, tu pensais pas y trouver une vraie famille. Ce sont eux qui te retienne ici maintenant.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Seulement un petit con de plus, un gamin qui se prend pour un caïd quand il traîne sur les marches du perron avec ses potes, un gosse un peu paumé comme tous les autres. L'enfoiré qui fait trop de bruit avec sa mobylette quand il rentre en pleine nuit, celui qui drague toutes les meufs un peu bonnes qui passent par le hall, celui qui rentre parfois avec les phalanges abîmées et un coquard autour des yeux. Presque un vrai gosse du Bronx.

PSEUDO/PRENOM : Mélody/ MONKEY ROADS. ÂGE : presque vingt cinq j'fais partie du troisième âge PAYS : des merveilles FRÉQUENCE DE CONNEXION : trop souvent pour les autres, pas assez à mon gout COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : dans ma boite aux lettres  UH  REMISE EN JEU nop nop nop fuck you (TYPE DE PERSO) inventé (CRÉDITS) tumblr COMMENTAIRE OU SUGGESTION : je rend les com AVATAR : Yuri Pleskun

©️ Nous sommes de ceux



Dernière édition par Marshall Butler le Jeu 27 Juil - 13:31, édité 5 fois
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Lun 19 Juin - 23:56

Raconte moi une histoire...
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.



J'ai mon C.A.P. d'délinquant j'suis pas un nul j'ai fait mes preuves dans la bande c'est moi qu'est l'plus grand. Sur l'bras j'ai tatoué une couleuvre. J'suis pas encore allé en taule paraît qu'c'est à cause de mon âge, paraît d'ailleurs qu'c'est pas Byzance que t'es un peu comme dans une cage, parc'que ici tu crois qu'c'est drôle tu crois qu'la rue c'est les vacances. J'ai rien à gagner, rien a perdre même pas la vie. J'aime que la mort dans cette vie d'merde, j'aime c'qu'est cassé, j'aime c'qu'est détruit, j'aime surtout c'qui vous fait peur. La douleur et la nuit.

Il grimace un peu, en frôlant cet hématome qui se forme sous son œil. Merde, ça fait mal. Il en a pris des coups, beaucoup trop, mais celui-ci lui laissera une trace pendant quelques jours. Violette, puis tournant au vert, avant de prendre une couleur « maronnasse ». Il soupire, fais couler l'eau. Elie va très probablement lui faire la morale, une fois de plus. Elle dit qu'elle s'inquiète pour lui, qu'elle voudrait qu'il forme un couple. Un couple « normal ». Ce genre de couple qui va faire ses courses ensemble, qui se tiennent la main dans la rue. Elle veut un petit ami idéal, celui qu'elle pourra présenter à ses vieux. Et lui, ça le fait bien marrer quand il l'entend divaguer comme ça. Il voudrait bien lui dire que ça sert à rien de rêver autant, que quand tu naquis dans la merde tu restes dans la merde jusqu'à ton dernier jour. Mais il ferme sa gueule, parce qu'il l'aime bien Élie, et il ne veut pas lui gâcher ses beaux rêves de petites filles. Et même s'il sait qu'il ne sera jamais le petit ami dont elle rêve, il écoute toujours ses histoires en acquiesçant. Peut-être parce qu'il aime ce qu'elle peut lui offrir. Ses mains en coupelle, il récolte un peu d'eau fraîche entre celle-ci, et y plonge son visage. Y'as le reflet de sa sœur qu'est apparu dans le miroir de la salle de bain, elle l'observe, soucieuse, elle aussi. Appuyée contre le chambranle de la porte, elle épie ses moindres faits et gestes. Depuis combien de temps est-elle là, silencieuse ? Il fronce les sourcils en s'essuyant le visage. « Quoi ? », qu'est-ce qu'elle a ? Qu'est-ce qu'elle veut ? Elle a surement encore besoin de fric, comme l'autre fois, où elle lui a fait croire qu'elle devait aller acheter le traitement pour leur mère. Il sait bien qu'elle a gardé le pognon pour elle, mais il n'a rien dit, pas cette fois-ci. « T'as encore des ennuis ? », des ennuis, c'est rien de le dire. Il pourrait lui raconter, l'histoire avec les flics, la garde a vu, et surtout, surtout l'histoire avec ces mecs-là qui lui courent au cul depuis un paquet de jour déjà. Mais il sait qu'elle est du genre à s'inquiéter aussi, trop même, alors il ne dit rien, il ferme sa gueule comme toujours. Il prend une serviette, s'essuie le visage et quitte la salle de bain. « Laisse tomber Mily, tu devrais plutôt aller chercher le traitement de la vieille, avant que Jimmy te tombe dessus », elle soupire, mais elle sait qu'il a raison. Jimmy déteste quand leurs mères les réveils en toussant si fort qu'elle pourrait faire trembler les murs. Il déteste aussi devoir aller lui-même à la pharmacie pour lui ramener ses cachetons. « Ouais, ouais, j'irais demain ». La gosse déboule du salon, ses cheveux frisés encore tout emmêlés, un étrange objet dans les mains. Son visage se fend d'un grand sourire quand elle s'approche de lui. « R'garde Marsh ! Regarde s'que j'ai trouvé ! », elle lui tend l'objet, un flingue, une arme de petit calibre mais avec un chargeur plein. « Putain Joy ou ta trouvé ça ?! », il lui enlève l'engin des mains, qui ressemble sans hésitation à celui de Mike. Il peste une nouvelle fois, la gosse comprend pas. Elle l'observe avec ses grands yeux noisette, essuie ses mains sur sa blouse. Elle est tellement petite, tellement chétive, tellement différente, avec son teint hâlé, ses cheveux crépus. Elle Ne passe pas inaperçue la dernière des Butler, tout le monde dans le quartier l’as remarqué, tout le monde en a parlé. La gosse du facteur, la preuve de l’adultère de leur mère, et leur père qui supporte cette situation. Quoique supporteur est bien grand mot. Il se souvient Marsh, de la réaction qu’il a eue quand elle est revenue de la maternité cinq ans plus tôt, avec cette gosse métisse dans les bras. « Elle peut rester » qu’il a simplement dit, comme s’il parlait d’un chaton que l’on aurait récupéré dans un carton au coin de la rue. Elle peut rester, mais elle n’a jamais été sa fille, il l’a toujours crié haut et fort. « Va t’occuper de ta gosse » qu’il lui disait quand la petite pleurée, et on pouvait l’entendre pester contre ce gosse à travers les portes, le couloir qui sépare sa chambre de la leur. La mère se levait, en trainant des pieds, et elle allait chanter une berceuse à la gamine qui finissait par s’endormir. Il se souvient de ce que disaient les gens quand ils ont appris que la gosse était black, qu’elle n'était pas du père Butler. Il se souvient des messes basses qu’il finissait par entendre, des remarques, des reproches. Celle de ce gosse qui fréquentait le même bahut que lui. « C'est pas ta sœur, elle est black », qu’il lui avait affirmé. Et peut-être qu’au fond il avait raison, il ne sait pas, mais il Ne aimait pas qu’a le lui rappel. C’est sa sœur, voilà tout. Il se rappelle l’avoir cogné. L’avoir cogné si fort que le sol en a eu mal. Il sait toujours demander qui pouvait être son père, mais au vu des kilomètres de queue que sa mère avait connue, il a vite abandonné de trouver son identité.
Une voiture tourne dans l’aller, elle attire son attention. Il connaît bien cette voiture, trop bien même. Il vérifie la sécurité du flingue, la range dans sa ceinture et s’abaisse devant la gosse. « Joy, va te cacher dans ta chambre, Mily viendra te chercher quand elle aura fini de compter », la gosse acquise, bien heureuse d’entamer une partie de cache-cache avec ses frères. « Marsh… C’est qui ces types ? », il observe la voiture, qui continue sa course le long de l’aller. « Tu les laisses pas entrer ! Et surtout, j'suis pas là ! », elle acquiesce, il referme la porte du placard derrière lui. Des bruits de portières, des chaussures qui grincent sur les graviers, et on frappe à la porte. Merde, merde, et merde. Il ne les voit pas, mais il les entend distinctement. « Qu’est-ce que tu fous la Finn ? », il imagine sa sœur, appuyée sur le chambranle de la porte, un air nonchalant. Elle le connaît bien ce type, il traine souvent dans le quartier, toujours accompagné de deux ou trois mecs qui font trois fois sa taille. Mais Mily, elle n'a jamais été intimidé par ce mec la, elle n’en a jamais eu peur. « Je viens voir ton frangin, celui qui adore jouer au con… », il peut l’entendre soupire, il l’imagine avoir ce petit sourire narquois. « T'sais dans la famille, on aime tous jouer aux cons… », c’est à son tour de sourire, pour le coup, elle à pas tord, « Je parle de Marshall ! », il entend du bruit, on force sur la porte, il entre dans la maison. « Il est pas la Finn, dégage d’ici ou je fais descendre Rory ! », Rory, la menace ultime. Rory a toujours fait peur aux gars du quartier, et pas seulement parce qu’il est taillé comme un rugbyman. Non, ce qui fait peur aux autres chez Rory, c’est que justement, lui, il n’a peur de rien. Et surtout c’est parce qu’on lui a diagnostiqué un « désordre mental ». Rory le fou comme on l’appelle dans le quartier, le deuxième de la famille Butler. « Nan c’est bon, mais dit lui que je veux mon fric, et vite, sinon je le crève… », la porte qui claque, les chaussures sur les graviers, la voiture qui démarre, et recule. Il attend un instant, soupire, rassuré qu’il soit enfin partis. La porte s’ouvre et il lui fait face. Mily et son air mauvais. « Putain Marsh, tu dois du fric à Finn ! », il soupire une nouvelle fois devant ses remontrances, puis sort de son placard et lui passe devant. « J'lui dois rien, je l’ai gagné ce fric, il est juste mauvais joueur ». Et c’est un sacré paquet de pognon, une sacrée chance, et surement un certain talent pour gagner si vite et si bien au poker. Et ce n'est pas vraiment la première fois, disons que Finn a donc quelques raisons de lui en vouloir autant. Il remonte le couloir, s’engage dans les escaliers. « Combien ? », elle le suit, elle veut savoir. « Combien Marsh ? », il continue de monter les marches, sans même lui accorder un regard, il tourne dans sa chambre. « Beaucoup trop. », et ils passèrent le reste de la journée, à chercher une solution. Et elle leur apparut comme une évidence, il devait partir. « Va chez tante Berthe », qu’elle lui avait dite, et il l’avait fait. Il a fait ses valises, il s’est barré, il a traversé l’océan, et s’est fait New-Yorkais..

Tu pensais pas que ça arriverait comme ça, même si l’idée de te marier pour pouvoir bénéficier d’une situation plus régulière t’avait déjà effleuré l’esprit, tu pensais pas que tout cela arriverait comme ça. Fallait que ça se passe comme ça. Fallait que tu sois là ce matin-là, qu’elle passe à côté de toi sur les marches du perron, qu’elle laisse une main trainer sur ton crâne rasé, un sourire au bord des lèvres. Fallait qu’elle soit là pour te ramener chez elle, fallait qu’elle soit là pour te pourrir la vie, et puis te la rendre plus belle, et puis recommencée encore et encore. Fallait que ce soit elle. Fallait que ce soit Vivi. Fallait qu’elle soit là pour fracassé ta vie. Tu n'avais jamais pensé avant à te marier si jeune, ou même à te marier tout court . Tu n'avais jamais pensé à finir ta vie avec une fille comme elle. Vivi c’est le genre de fille que les mères des garçons comme toi n’aiment pas, c’est le genre de fille pas vraiment bonne à marier, pas vraiment faite pour ça, pour la vie à deux. Vivi c’est le genre de fille survoltée qui chamboule tout sur son passage, un ouragan, une version de Katerina en plus féroce. Vivi ce n'étais pas vraiment le genre de femme que tu avais imaginée pour passer toute ta vie accrochée à une alliance, et pourtant c’est elle que ta épousée, c’est elle que ta prit pour femme, et c’est elle que tu devais prendre pour passer le reste de ta vie. Tu t’y voyais déjà, la bague au doigt, les mômes dans le jardin, le labrador sur le sofa du salon. Tu t’y voyais déjà, pas la vie parfaite, mais une vie ranger, au calme et en sécurité. Et puis tout s’est arrêté. L'ascenseur émotionnel, la grande dégringolade, le saut de l’ange. Tu pensais pas que ça se finirait comme ça vous deux. Les larmes et le sang oui, mais pas le départ, pas le silence, pas comme ça. Tu pensais pas que ce serait elle qui partirait en premier, qui dirait non, qui dirait stop à tout ça. Tu pensais pas que ce serait toi qui te retrouverais seul comme un con. Tu pensais pas qu’elle te manquerait autant non plus. Tu pensais pas l’aimer si fort.



© Nous sommes de ceux


Dernière édition par Marshall Butler le Jeu 27 Juil - 18:47, édité 3 fois
avatar
« révolé sa mère. »« révolé sa mère. »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 5417
▹ INVESTISSEMENT : 75

▹ AGE : 20 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ AVATAR : Callum
▹ DC : Henry et Elliot



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 0:45
EH RUSTY ! MDR MDR MDR
Pas étonnant qu'ils te voulaient plus les rosbeef !


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 10:43
Rebienvenuuuue coeur
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12927-lizz-ailes-deployees
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1524
▹ INVESTISSEMENT : 14

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : 1203, douzieme étage
▹ TAF : étudiante en sciences anthropologiques le jour, trafiquante la nuit et serveuse les weekends
▹ AVATAR : Melina Martin
▹ DC : Aliah & Drill



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 17:29
Re-bienvenue chou



( FILLE LIBRE COMME L'AIR )
fille aux ailes d'argent, oiseau volant. Regarde le monde cruel avec ses yeux clairs, se créer des rêves pour tenter de toucher l'univers.


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 17:36
@Al Kelley a écrit:
EH RUSTY ! MDR MDR MDR
Pas étonnant qu'ils te voulaient plus les rosbeef !

MDRRRR j'avais pas capté mais... IL A LE MÊME PRÉNOM QUE MON CHIEN MDR
avatar
« la cicatrice. »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13415-coma-sous-les-paves-la
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1941
▹ INVESTISSEMENT : 7

▹ AGE : la vingtaine qui pointe le bout de son nez, et coma est étonné d'être parvenu jusque là sans crever.
▹ APPART : y'a eu le quinzième avec le patriarche tant adulé, le quinzième comme foyer au plus près des toits. brièvement y'a eu l'appart de deidre avant qu'il se fasse embarquer comme un malpropre. maintenant il se terre de nouveau au quinzième dans un nouvel appartement, plus grand avec toute sa tribu qu'il tente de planquer. le repère des gosses perdus qui ont réussi à s'enfuir et qui se cachent pour mieux survivre. inconnu entre les murs qui l'ont vu grandir, il sait pas encore si l'appartement est une libération ou une prison. mais il est enfin revenu à la maison.
▹ TAF : il a fait plein d'trucs, coma. passeur de drogues depuis tout gosse, il connaît le trafic comme sa poche, mais il a raccroché, pas longtemps avant d'se faire embarquer. il a essayé de bosser pour deirdre mais il a jamais été très doué, il a même pas pu finir le lycée. maintenant il fait c'qu'il peut pour pas crever, il se sent comme un étranger.
▹ AVATAR : jake cooper.
▹ DC : /



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 17:43
LOSER





avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 18:01
ME GUSTA ME GUSTA ME GUSTA
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 19:18
ROBERT ROBERT
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mar 20 Juin - 20:17
@Al Kelley a écrit:
EH RUSTY ! MDR MDR MDR
Pas étonnant qu'ils te voulaient plus les rosbeef !


FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK



Aimee Cobb-Stokes a écrit:
Rebienvenuuuue coeur

Merci coeur coeur

@Lizz Moen a écrit:
Re-bienvenue chou

Merci coeur coeur

Avery Williamson a écrit:
@Al Kelley a écrit:
EH RUSTY ! MDR MDR MDR
Pas étonnant qu'ils te voulaient plus les rosbeef !

MDRRRR j'avais pas capté mais... IL A LE MÊME PRÉNOM QUE MON CHIEN MDR

Evil or Very Mad FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK



@Coma Keating a écrit:
LOSER
:bouh: FUCK



Badz Hijodealgo a écrit:
ME GUSTA ME GUSTA ME GUSTA

SERIEUX ? SERIEUX ? SERIEUX ?



Romy Hemington a écrit:
ROBERT ROBERT
BLBLBLBL BLBLBLBL
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mer 21 Juin - 4:32
cc toi BLBLBLBL
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5366-lyam-o-neill-it-s-too-c
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 825
▹ INVESTISSEMENT : 12

▹ AGE : Trente-cinq années au compteur, bien trop passées à être une autre, pour finalement n'être plus personne.
▹ APPART : #1105/11ème étage - seule entre des murs froids qu'elle tente vainement de colorer d'une personnalité qui ne cesse de lui échapper.
▹ TAF : Palefrenière la journée, les bottes dans la paille et le crottin, à en avoir des cloques aux mains de manier le balai et la fourche, mais le bonheur indiscutable d'oeuvrer au bien-être des chevaux pour quelques heures de monte comme rémunération qui persiste dans son coeur. Fille de joie, catin des beaux quartiers New-Yorkais une fois que la nuit a enveloppé la ville -et son âme. En recherche d'autres horizons, pour se défaire de la prostitution.
▹ AVATAR : Priyanka Chopra.
▹ DC : L'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain). (yet to come)



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Sam 8 Juil - 20:32
Rebienvenuuue BRILLE BRILLE
Hâte de découvrir Marshall 2.0 FAN Bon courage pour la rédaction de cette nouvelle fichette ! SUPER :l:


WHO AM I ?
Do you mean where I’m from ? What I one day might become ? What I do ? What I’ve done ? What I dream ? Do you mean… What you see or what I’ve seen ? What I fear or what I dream ? Do you mean who I love ? Do you mean what I’ve lost ? Who am I ?
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mer 19 Juil - 14:36
Rebienvenue par ici SLIP coeur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    Mer 19 Juil - 15:00
HOT HOT HOT
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Marshall ▬ Vous n'pouvez pas faire la peau à des gosses écorchés vifs.    
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.