Partagez|


DONALD ▬ heartless bastards.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : trente-trois ans.
› Occupation : comptable, les chiffres lui sortent par les yeux.
› DC : papa ours et vilain ours : chad et vinnie.
› Messages : 38
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: DONALD ▬ heartless bastards. Mar 23 Mai - 14:57

Nouvelle engueulade avec Piero. Les murs de l'appartement ont tremblé. Même Stan ne sait plus pourquoi ils en sont arrivés là. Fin si, le brun lui a encore fait l'une de ces réflexions bien acides, jusqu'à le pousser à bout et les détruire encore un peu plus. Alors, il a quitté l'appartement, comme ça, tel quel, sans prendre la peine de se changer ou de se coiffer. Stanislas a dévalé les rues, à pieds, sans faire attention à rien, sans se poser une seule seconde des questions. Fumant clope sur clope au passage, même s'il déteste ça : l'idée de se trimbaler avec une odeur dégueulasse de tabac froid sur les vêtements. En rentrant au milieu de la nuit, Stan fera ses affaires, il est sûr de lui cette fois, qu'il va le quitter et plus jamais revenir. Une part de lui arrête pas de lui répéter qu'il doit pas continuer comme ça, que ça sert à rien. Putain, ouais, à rien du tout même. L'atroce poids qu'il a sur les épaules lui coupe la respiration tandis que ses yeux sombres se posent sur sa bague. Pendant un instant, il songe à la jeter dans les égouts mais un éclair de lucidité le traverse : tu vas le regretter.

Fatigué de sa journée à se noyer dans les chiffres, épuisé par les cris et les insultes qu'ils se sont balancés une énième fois par la gueule, Stan finit par cesser sa course. Il se contente simplement de prendre appui contre le mur derrière lui pour se fumer une nouvelle cigarette. Il aurait envie d'un joint mais se contente de ce qu'il a sur lui. C'qu'il peut avoir l'air con, le comptable, appuyé à côté de la vitrine d'un sex shop, vêtu d'un vieux t shirt, d'un short trop serré et de tongs vertes fluo affreuses qu'il a enfilé dans la foulée, trop énervé pour penser à prendre des vêtements plus chauds. Le regard caché sous ses bouclettes, ses mains tremblent encore un peu de rage. On dirait un touriste énervé sous cette nuit qui tombe lamentablement sur la ville.
Il voudrait se volatiliser, tomber dans un monde parallèle où il pourrait s'oublier, ne serait-ce que le temps d'une nuit.
Pour mieux revenir à la réalité par la suite.
S'éclater à nouveau le cœur contre l'ennui.



allez tue moi mon amour, allez tue moi qu'on en finisse. mets le couteau dans le velours. allez fais moi de ces sévices, laisse moi mourant sur le sol.


Dernière édition par Stanislas Conticini le Mar 23 Mai - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11210-stan-mon-roi


avatar

« 2 cm »
› Âge : Trente-neuf coups de rage.
› Appart : #109 avec Chad.
› Occupation : Mécanicien au 8full.
› DC : Lincoln le gamin oublié, Slavko est son besoin d'exister.
› Messages : 58
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards. Mar 23 Mai - 17:21

HEARTLESS BASTARDS


Nouveau quartiers, nouvelles rues, magasins, connards à croiser tous les jours ou presque. Et de nouvelles habitudes à prendre pour Donald. Se repérer les endroits problématiques avec sa vue, même si elle ne le dérange pas tellement au quotidien, sauf quand il doit demander comme un con la teinte du vêtement qu'il achète... Quand il prend le temps de le faire et de ne pas juste les piquer. Il sait qu'il n'a pas l'air d'un clown parce que Chad lui a donné le feu vert, sans mauvais jeu de mot. Il lui a dit que tout était accordé, ou du moins, qu'il n'avait pas l'air d'un clown qui aurait oublié de sourire pour tenir son rôle.

Il est part s'acheter ses clopes après le boulot au garage. Ça fait quelques jours à peine et tant qu'il est laissé dans son coin, à hurler sur le matériel plutôt que sur sa patronne, tout va bien encore. C'est quand il exerce sa profession qu'il est pourtant le plus apaisé, comme s'il avait trop à se concentrer pour tout le reste et toute cette colère qui ne cesse jamais de croitre en lui. Alors il lui faut bien fumer la terre entière pour décompresser après quelques heures à réparer les engins des autres. Parce qu'il ne peut plus compter sur la bouteille, parce que Chad s'est mis dans la tête qu'il allait tenir, avec des réunions et des conneries du genre. Ils en reparleraient surement, s'engueuleraient comme un couple aussi, parce qu'ils le font toujours. C'est en passant devant un sexshop et en voyant quelques produits pour hommes qu'il repense à son cher ourson dans les cuisses d'un autre. Il ne le voit que comme ça, enfonçant sa verge dans le cul d'un mec qui crierait comme une pucelle, parce que c'est sans doute plus acceptable pour lui. Il ne voit même pas que de son côté, il s'est déjà vidé les couilles dans la bouche d'un homme, parce que c'est pas pareil, parce que c'était un besoin primaire et surtout pas une envie. Mais ça l'intrigue, il s'arrête, tente de lire un peu mais ça le saoule parce qu'il ne connait pas bien le sens de certains des mots.

Alors il passe son chemin, passe devant un mec qui fume et qu'il regarde distraitement, fait quelques pas après lui avant de faire marche en arrière, de se planter devant et de le regarder de haute en bas, sans gêne aucune, jamais avec Donald.   « Tu d'mandes combien pour qu'on t'baise ? » Juste pour voir, juste pour comprendre il voudrait bien le payer et le sauter. Parce que ça concerne Chad et qu'il fait toujours un peu tout et n'importe quoi pour Chad.

(c) AMIANTE


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

› Âge : trente-trois ans.
› Occupation : comptable, les chiffres lui sortent par les yeux.
› DC : papa ours et vilain ours : chad et vinnie.
› Messages : 38
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards. Mer 24 Mai - 1:08

Ça l'apaise d'être perdu au milieu de la nuit, sans penser à rien d'autre qu'à sa clope. Bien sûr qu'il a encore une part de Piero dans sa tête mais elle est facilement effacée par des bruits de pas qui se ramènent. Stan redresse la tête, fronce les sourcils à voir ce grand gaillard s'intéresser à lui pour pas grand chose. Il tire sur sa clope, une nouvelle fois et le fixe de ses yeux sombres. La question de ce type là pourrait l'énerver, ou alors le vexer mais même pas. C'est à peine s'il réagit, y a juste un sourire qui se dessine sur ses lèvres pulpeuses. Il passe sa langue sur celles-ci pour les humidifier un peu, se préparer à parler mais finalement, il le fait pas. Pas tout de suite, non. Son regard caresse les environs, tombe sur le sexshop qu'il n'avait pas tout de suite remarqué avant de comprendre. Sa tête part légèrement en arrière alors qu'il crache sa fumée dans l'air, qu'il la fixe s'évaporer au dessus de lui comme un fantôme. Stanislas a l'allure de ces traînées qui se laissent regarder sans la moindre pudeur. Parce que quelque part, ça l'excite que ce type là, venu de nulle part puisse le prendre dans un coin, sans respect, sans attache. Ça le délivrerait de son quotidien dans lequel il s'emmerde un peu plus chaque jour. Son regard change rien qu'à le regarder, une flamme naît au fond de ses pupilles, allumeuse, provocatrice. Le brun pourrait l'envoyer chier mais l'envie n'y est pas, il a envie de jouer le jeu, quitte à s'y perdre.

Soixante-dix balles, sans compter le prix des capotes et du lubrifiant. Il connaît pas les tarifs des putes, s'en branle un peu à vrai dire. Détaché, son menton désigne le magasin à côté d'eux. Épicerie des grandes personnes, faîte de godes lumineux et autres coquetteries là pour pimenter autre chose que les plats. Tu payes avant, aussi. La maison fait ni crédit ni réduction. Il se sent comme un pro, comme un type qui a toujours fait ça. Stanislas pue tellement l'assurance qu'il en deviendrait arrogant. La pute improvisée tire une nouvelle latte avant de balancer sa clope par terre. Un soupir quitte ses lèvres tandis qu'il quitte le mur où il était posé jusqu'ici pour se rapprocher légèrement du grand roux. Ce type là doit faire une tête de plus, facilement, mais il le lâche pas du regard. Les mains dans les poches, il attend une réponse, certainement une protestation ou autre.
La suite du jeu l'enivre déjà.



allez tue moi mon amour, allez tue moi qu'on en finisse. mets le couteau dans le velours. allez fais moi de ces sévices, laisse moi mourant sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11210-stan-mon-roi


avatar

« 2 cm »
› Âge : Trente-neuf coups de rage.
› Appart : #109 avec Chad.
› Occupation : Mécanicien au 8full.
› DC : Lincoln le gamin oublié, Slavko est son besoin d'exister.
› Messages : 58
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards. Dim 28 Mai - 19:00

HEARTLESS BASTARDS


Pas besoin de se présenter, de le saluer ou de lui parler correctement. C'est une pute après tout il s'attend pas à ce qu'on le traite comme un véritable être humain. Et ça convient pas mal à Donald, de se dire que s'il essaie les mecs pour tenter de comprendre Chad -même si sa logique reste à désirer- c'est mieux qu'il aille trouer le cul d'une pauvre pute qui ne demande que ça pour survivre. Celle là est pas mal en plus. Il aurait pas pris une espèce de brindille fragile à peine majeure. Ça l'intéresse pas de cogner dans ce qu'il ne peut pas agripper avec poigne. Lui là, il a ce côté tapette agaçante avec ses vêtements et sa tronche de clébard qu'on fout à la rue, mais il reste musclé, travaillé au niveau du corps.

Le mec lui parle du prix direct. Ça lui va aussi, pas de prénom, pas de personnalisation, il lui en inventera un au besoin mais ça l'étonnerait d'aimer au moins de devoir le crier en même temps que ses gémissements. « Du lubrifiant, j'suis tombée sur une précieuse ? » Il se marre grassement avant de rentrer dans dans la boutique pour aller acheter ce qu'il a demandé. Une fois de retour, Donald profite de son portefeuille de sorti pour donner ce qu'à demandé le prostitué, pas un dollar de plus. Il le range, attend d'avoir un signal pour qu'on lui indique où aller. Il connait pas les ruelles ou les endroits assez reculés pour ce genre d'affaire ici. « T'es pas l'genre à embrasser j'espère, j'ai pas que ça à foutre. »

(c) AMIANTE


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

› Âge : trente-trois ans.
› Occupation : comptable, les chiffres lui sortent par les yeux.
› DC : papa ours et vilain ours : chad et vinnie.
› Messages : 38
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards. Mar 6 Juin - 12:25

Il sait pas si le type va le faire, s'il va l'envoyer bouler ou non parce qu'il a jamais vraiment fait ça. C'est même la toute première fois que Stanislas en vient à pousser les limites si loin. Ça lui est égal s'il se met en danger, s'il pourrait tomber sur un psychopathe qui viendrait à le découper en morceaux ; au contraire, c'est ce côté là de la situation qui le met le plus en transe. Son sourcil se redresse à la remarque du roux. T'as pas vraiment la gueule à t'être fait prendre à sec, ça s'voit. Qu'il crache instinctivement, toujours aussi aimable et délicat. Il est pas vraiment d'humeur à se justifier sur ce qu'il veut ou ne veut pas et le laisse partir en silence. P't'être qu'il va pas revenir. Le bas de son ventre lui pique, Stan a comme des fourmis sous la peau, c'est étrange mais ça lui fait du bien. Et ces fourmis deviennent encore plus présentes en le voyant revenir.

J'vais pas tomber amoureux, rassure-toi. Stanislas hausse les épaules en gardant son air prétentieux, du genre qu'on frapperait bien avant de le jeter dans les poubelles. Froid, le brun longe la rue en sachant pertinemment qu'il n'a nulle part où emmener ce grand colosse. Ses yeux perçants se tournent vers l'inconnu alors qu'il désigne du menton un cul de sac sombre et désert. Ici. Qu'il lance tout en s'engouffrant dans l'obscurité malsaine. Il est prêt, Stan, à se faire happer une bonne fois pour toutes par ses démons, à vendre son âme au diable ; ça le démange, il en crève.



allez tue moi mon amour, allez tue moi qu'on en finisse. mets le couteau dans le velours. allez fais moi de ces sévices, laisse moi mourant sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11210-stan-mon-roi


avatar

« 2 cm »
› Âge : Trente-neuf coups de rage.
› Appart : #109 avec Chad.
› Occupation : Mécanicien au 8full.
› DC : Lincoln le gamin oublié, Slavko est son besoin d'exister.
› Messages : 58
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards. Jeu 15 Juin - 23:55

HEARTLESS BASTARDS


Il a du caractère et c'est celles qu'il préfèrent, quand il veut se faire une nana. Celles qui oseront lui répondre et l'envoyer bouler, qui feront mine de lui résister juste pour faire naître cette étincelle de pouvoir et de possession quand elles se seront finalement allongée pour écartée les cuisses. Lui est payé pour ça et c'est un homme mais le jeu est le même. Peut être plus intense encore quand les regards se croisent et qu'il sent le défi dans ceux du prostitué. Il s'en lécherait bien la lèvre inférieure si ça ne faisait pas trop cliché. Mais l'impétuosité du bouclé lui donne envie, il espère qu'il continuera à le provoquer quand sa queue ira lui défoncer le cul et qu'il y ira encore plus fort juste pour montrer qu'il est celui qui commande.

Un sourire malsain nait son sur visage, Il lui agrippe le cul et le pousse pour qu'il accélère le pas sur leur lieu de baise. C'est pas loin, d'ailleurs ils y sont en moins d'une minutes et c'est comme un huit clos au plein milieu du Bronx, comme si personne ne pouvaient les voir alors qu'il y a des fenêtres juste au dessus de leurs carcasses. « Tourne toi. » Il ne lui laisse pas le temps de le faire et l'aide avec cette violence qu'il a acquise comme normale, avec les années. Il veut l'enfiler, pas perdre son temps à se faire sucer où à être excité pour vivre la plus belle des expériences. Après tout, c'est comme ça que les hommes font entre eux, c'est comme ça que Chad fait avec ses partenaires.

Donald défait sa ceinture, se hâte à ouvrir son pantalon en le laissant sur ses jambes pour ne pas se retrouver le cul à l'air dans la ruelle. Il abaisse son sous-vêtement et commence à se masturber pour que sa queue s'érige et puisse s'enfoncer avec plaisir dans les fesses de l'autre. L'autre d'ailleurs qui commence aussi à se déshabiller, Donald qui lui tire l'arrière de son pantalon en agrippant son boxer pour voir apparaître ce qu'il attend depuis qu'il a eu cette idée à la fois stupide et gravement excitante. Ses premiers râles de plaisir se font entendre quand il s'arrête quelques secondes pour se lubrifier les mains et plus particulièrement les doigts de celle qui ne va pas s'affairer à le faire tendre. Un premier doigt passe, sans aucune tendresse parce que ce n'est qu'un doigt et que ce n'est rien dans son esprit. Pas de quoi se plaindre.

(c) AMIANTE


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

› Âge : trente-trois ans.
› Occupation : comptable, les chiffres lui sortent par les yeux.
› DC : papa ours et vilain ours : chad et vinnie.
› Messages : 38
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards. Sam 22 Juil - 12:02

Il s'en fout Stan d'être respecté ou non parce qu'il est grave comme type. Complètement allumé même. Et ce qu'il aime le plus dans cette histoire, c'est de se faire maltraiter, il rêve de rentrer avec des bleus partout, des traces de ce moment passé avec ce type qui ne lui plaît même pas. Il lui fait penser à ces sales paysans qui se lavent une fois par semaine et qui se tapent leurs chèvres parce que personne ne veut d'eux. Mais lui, il est là, avec un peu de fric en poche qui lui permettra de se payer le coiffeur ou quelques conneries à bouffer dans le dos de son mec qui ne saura jamais d'où lui provient cet extra. Le type est pressé et Stan ne cherche pas à ralentir le mouvement, se tourne, commence à descendre un peu son pantalon pour finalement tendre ses bras et prendre appui sur le mur. Sa tête tombe en direction du sol où il fixe le bitume de ses yeux sombres. De là où ils sont, les bruits de la ville sont encore audibles ce qui veut dire que n'importe qui peut les entendre. Stan lâche un soupir en attendant que l'autre se donne assez de plaisir pour pouvoir le pénétrer. Si c'était réellement une pute, certainement qu'il en aurait rien à foutre mais lui, il a envie de se faire sauter comme un malpropre, tout de suite. Alors, un instant, son visage se tourne légèrement vers l'arrière, de l'angle où il est, il voit pas grand chose, balance juste une connerie genre Tu t'grouilles ou quoi ? D'un ton sévère, limite agressif et agacé. Heureusement, la montagne met fin à l'attente et laisse un doigt pénétrer en lui. C'est pas grand chose mais ça suffit à le surprendre, son corps sursaute et se crispe avant de finalement s'habituer à sa présence.

Sauf qu'au bout d'un moment, le temps lui semble long et la pseudo pute se retourne brusquement pour attraper une capote dans la poche du grand et l'ouvrir d'un geste vif. Laisse-moi faire on dirait un handicapé. Qu'il crache sans trop de respect, attrapant du bout de ses doigts son sexe pour lui enfiler la capote. Ça lui prend quelques secondes avant de se retourner sans chercher à croiser une nouvelle fois son regard. Il a même pas de beaux yeux, ce mec, alors à quoi bon. Stanislas profitera mieux du moment sans voir son visage, c'est certain. Instinctivement, ses fesses se plaquent contre le bassin du type pour l'inciter à le pénétrer, une bonne fois pour toute. A ne pas vouloir faire de chichi autant y aller tout de suite, surtout maintenant qu'il sait que l'autre est plutôt bien monté.



allez tue moi mon amour, allez tue moi qu'on en finisse. mets le couteau dans le velours. allez fais moi de ces sévices, laisse moi mourant sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11210-stan-mon-roi


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: DONALD ▬ heartless bastards.

Revenir en haut Aller en bas

DONALD ▬ heartless bastards.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Du lait dans les frites de Mc Donald
» NEALE DONALD WALSCH CONVERSATIONS AVEC DIEU!
» une lettre de Raymond Veillith à Donald Keyhoe (1955)
» Saint Donald
» (1975) Les Etrangers de l'espace - Donald E. Keyhoe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: LES ALENTOURS :: Le Sex Shop-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)