AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie.



 

Partagez|


UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

« Poumons noirs »
› Âge : Le chiffre change comme sur un compteur rouillé à chaque 21 septembre. Elle est loin la majorité, il a encore cette tête d'enfant, ce regard d'adolescent provocateur et pourtant le corps est vieux. Dix-huit années qui s'entassent dans ses pupilles sans qu'elles ne s'effacent réellement, toujours là pour lui rappeler ce qu'il ne veut plus savoir.
› Appart : #1209 avec sa mère qui n'ose le regarder, qui l'ignore, le renie en secret. Et parfois, y'a l'autre qui vient. Celui qui n'est ni son père, ni l'inconnu du coin.
› Occupation : Il danse au Lumignon. De temps à autres. Il essaie d'être séduisant, l'expérience en moins. Y'a la biche qui l'aide, ça lui donne l'excuse pour le voir. Et puis il gagne de l'argent, il commence à plaire alors c'est suffisant pour continuer. Et si la journée, il ne fait pas sa dramaqueen, il travaille avec Avery et toute l'équipe. C'est le hackeur du groupe. Celui qui parle en chiffres binaires quand il ne rend pas un autre service pour son chef.
› DC : Art, l'emo fragile.
› Messages : 338
› Nombre de RP : 7

Message(#) Sujet: UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie. Mar 9 Mai - 21:05


Zéphyrin & Kendall

Y’en a un qu’est con, et un autre qu’est con.


C’est quelques coups de langue sur ces lèvres étrangères. Quelques semblants de préliminaires sur cette piste de danse. C’est le gamin dévergondé, le regard de salope innocente, et les hanches libertines. Kendall dévore cette bouche demandeuse et danse contre ce corps chaud. Il est défoncé. Bourré. Et aucune gêne l’habite quand il monte presque sur cet homme pour lui faire un suçon. Il agrippe cette nuque, joue avec la langue de l'autre sans les cacher des regards. Il en fait des caisses. Mais ce soir, il sait qui il y a dans cette soirée. Il sait qui l’observe entre les autres corps qui servent de décor, sur le canapé, la bière à la main, le regard explosé. Ouais, c’est celui qui se dit homophobe. L’homophobe qui accepte mais qui parle de maladie quand ça l’atteint. Quel dommage… Le virus de ce soir est un peu trop aguicheur pour ne pas attirer les âmes faussement pures et en bonne santé. Kendall pose ses yeux sur lui parfois, jette la tête en arrière, lui montre sa nuque vierge de toute marque et l'invite à en rêver, et c’est exquis. Parce que l’autre ne le quitte pas des yeux. Alors il prend un malin plaisir à continuer, il embrasse devant lui, gémit presque contre les corps, et l’observe. Ses yeux sont noirs. Par la drogue, par le moment, par l’excitation qu’il se procure tout seul. Rien qu’en frustrant l’autre.

Zéphyrin.

Il voit sa mâchoire se contracter quand il est un peu trop vulgaire et l’adolescent ne le met qu’un peu plus sur les nerfs en réponse à cela. Il arque un sourcil de défi, et son corps fait le reste, se laisse guider par ces musiques de sexe, ces musiques sans texte. Le jeune adulte le cogne souvent. Parce que Kendall cherche la gifle selon lui. Et c’est peut-être vrai. Mais Zéphyr cherche les excuses de son côté. Tous les deux fautifs, et c’est le résumé de leurs querelles de merdeux. L’un cherche toujours l’interdit, le point de non-retour, et l’autre il pète un câble. Sûrement parce qu’il bande face à cette tête de gamin qui se croit supérieur. Et ce soir, aucun des deux n’a l’esprit clair. Au grand malheur de l’adulte. Kendall il voit bien qu’il est au bord du gouffre. Celui autour duquel il s’aventure, sans jamais sauter, la grimace de dégout sur le visage. Il a peur le mec. Il a peur d’aimer ça. Le sourire vainqueur est constant sur les lèvres du gamin qui se laisse toucher par toutes ces mains étrangères. Et l’autre il en peut plus, vissé sur son canapé mais le bouclé n’est pas prêt d’arrêter.

Alors quoi ? Il est jaloux ?
Chut, faut pas le dire.
AVENGEDINCHAINS  


Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "
Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !
Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un œil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? Je n'attends rien des jours.

L'isolement. Lamartine.


c'est mwaaaaaa le plus beau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10456-kendall-tu-te-casses-l


avatar

« Fallen »
› Âge : Qui aurait cru que tu vivrais aussi longtemps, voilà 23 ans que ta mère t'as donner la vie.
› Appart : 812 au huitième étage.
› Occupation : Un métier qui n'en n'est pas vraiment un : le vol.Loin d'être le robin des bois du pauvre, tu pilles sans relâche même à ceux qui n'ont rien.
› Messages : 59
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie. Mar 16 Mai - 16:34

KENDALL
&
ZÉPHYRIN
y'EN A UN QU'EST CON ET L'AUTRE QU'EST CON.  
À trop jouer avec le feu on finit toujours par se brûler.  Seulement le feu c’est attirant, la manière dont ses flammes  dansent,  sa couleur vive et sa capacité à tout terrassé intriguant et fascine. Assit sur le petit canapé en cuir de la boite de nuit, une bière à la main Zéphyrin ne pouvait que confirmer. Kendall, sur la piste de danse du club était comme une  de ces  flamme, il se mouvait avec une grâce nonchalante. Il était attirant, enivrant. Sa bouche collée contre celle d’un inconnu, il semblait vivre ses derniers instants. Comme si la fin du monde sera pour demain. Son regard marron était ancré sur lui, Harrington ne voyait que lui. L’homme qui se déhanchait contre lui, profitant de la douceur de ses lèvres était entrains de profaner un joyaux qui était siens. L’apparence calme, l’américain était entrains de bouillir de l’intérieur.  Les drogues qui parcouraient ses veines lui donnait l’impression de tout percevoir avec plus de précision. Il avait l’impression de capter  chaque petits détails de ce moment, des petits ongles de Kendall qui s’enfonçaient dans la peau de la nuque de cet inconnu à son souffle saccadé à cause de l’effort. Ce soir, l’adolescent voulait le pousser à bout, il voulait lui prouver qu’il n’était pas si hétéro que ça. Zéphyrin le voyait, ça fait des semaine que ça dure. Kendall attise sa colère, il le pousse à bout et ce soir il passait au cran supérieur.   Les minutes s’écoulaient et Castro se faisait  de plus en plus vulgaire. Leurs regards se croisent et se perdes. Les yeux du métisse s’attardèrent longuement sur les mains de l’inconnu qui se faisaient de plus en plus baladeuses. Certains regards étaient tournée vers eux, ils étaient vulgaires mais ils intriguait. Comme libre de toute règle, ils vivaient un moment qui semblait n’appartenir qu’à eux. La  mâchoire serrée le californien détourna le regard quelques secondes. Il voyait que Kendall voulait provoquer sa jalousie, il voulait une réaction concrète suffisamment grande pour pouvoir lui balancé à la gueule «  Tu vois, j’avais raison. »  Il était arrogant, tout comme lui. Il avait de quoi l’énerver pour un rien.  Après un instant le tatoué vida sa bière d’une traite avant de se lever d’un bon. Kendall n’était pas le seul à pouvoir jouer à se petit jeu. La jalousie n’était pas a sens unique. 

Le mix changeait, une nouvelle chanson débutait. Non loin du brun, l’américain commença à danser doucement. Le monde tournait autour de lui, les sons étaient amplifiés il avait l’impression que la musique le transportait. Sans étonnement, une jolie minette vint se coller à lui quelques secondes plus tard. Un sourire perfide erra alors sur ses lèvres, il ne put s’empêcher de jeté un regard vers Castro tandis qu’elle laissait ses mains rendre prisonnière cette jolie brune. Son buste était collé contre le dos de la belle, une main sur la hanche, l’autre sur la cuisse il se mouvait lentement contre elle. Il sentait ses fesses contre son entrejambe, ses cheveux lui chatouillait la peau alors qu’elle  lui offrait un show digne de ce nom. Zéphyrin constata avec plaisir qu’elle était ouverte à toutes les folies sur cette piste de danse. Alors ses lèvres vinrent trouver la peau de son cou qu’il se mit à baiser fiévreusement, ses hanches et les siennes ne faisaient qu’une seul mouvement. C’était torride, sans qu’il n’est à en faire trop contrairement à Kendall. .


CODAGE PAR AMIANTE




BROKEN
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« Poumons noirs »
› Âge : Le chiffre change comme sur un compteur rouillé à chaque 21 septembre. Elle est loin la majorité, il a encore cette tête d'enfant, ce regard d'adolescent provocateur et pourtant le corps est vieux. Dix-huit années qui s'entassent dans ses pupilles sans qu'elles ne s'effacent réellement, toujours là pour lui rappeler ce qu'il ne veut plus savoir.
› Appart : #1209 avec sa mère qui n'ose le regarder, qui l'ignore, le renie en secret. Et parfois, y'a l'autre qui vient. Celui qui n'est ni son père, ni l'inconnu du coin.
› Occupation : Il danse au Lumignon. De temps à autres. Il essaie d'être séduisant, l'expérience en moins. Y'a la biche qui l'aide, ça lui donne l'excuse pour le voir. Et puis il gagne de l'argent, il commence à plaire alors c'est suffisant pour continuer. Et si la journée, il ne fait pas sa dramaqueen, il travaille avec Avery et toute l'équipe. C'est le hackeur du groupe. Celui qui parle en chiffres binaires quand il ne rend pas un autre service pour son chef.
› DC : Art, l'emo fragile.
› Messages : 338
› Nombre de RP : 7

Message(#) Sujet: Re: UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie. Ven 19 Mai - 23:42


Zéphyrin & Kendall

Y’en a un qu’est con, et un autre qu’est con.


C’est son terrain de jeu. Oh, il aime mouver ses hanches devant ses hommes affamés. Il aime être la biche que le chasseur convoite en même temps que les loups. Il se laisse entrainer par les mains des autres, cogne ses hanches aux leurs. Parce que y’en a pleins qui rappliquent. Ils sont bientôt trois autour de lui à vouloir ses fesses contre leurs sexes. Et il se plaît à être leur objet si ça peut en énerver certains. Il sourit, se mord les lèvres, y passe la langue pour attirer les bouches des inconnus. Il les embrasse un par un, suçote leurs langues qui débordent de leurs bouches. Et ses yeux bleus restent fixés vers lui. Celui qu’il chauffe depuis des mois, presqu’un an. Ce fut long, mais ce soir, il touche la fin, il le sait. Voilà qu’il rentre dans son jeu, part se brûler les ailes à son tour. Bien sûr qu’une pauvre salope lui saute dessus. C’est évident. Il est beau, Kendall est le premier à le dire. Il observe cette pouffe bouger son cul comme dans ces clips de rap mais Zéphyrin n’observe que lui. Que lui et ces hommes qui tournent autour de son petit corps fragile, la salive au coin des lèvres. Encerclé de tous côtés, il les laisse capturer sa peau, ses gémissements simulés parce que c’est plus vulgaire encore que simplement ouvrir la bouche aux salives des autres. Et y’en a un qui capture son cou, qui mord sa peau, y laisse sa trace.

Il croit en faire sa propriété.

Les autres glissent leurs mains en dessous de son t-shirt et c’est comme s’ils ne faisaient plus attention aux autres. La drogue le pousse à avoir chaud, à bander quand on passe ses doigts sur ses tétons ou proche de sa ceinture. Tout est décuplés dans son esprit. Les contacts, les poils qui se hérissent, et les peaux qui se consument. Les yeux que Kendall lance à l’autre sont bourrés de luxure. Ses pupilles engloutissent ses deux océans, laissent place à un regard qui dit les choses qui choquent. Oh, il se les ferait tous s’il le fallait. Si Zéphyrin ne craquait pas avant. Et cette pouffe là… Qu’est-ce qu’il s’en fout.

Quoique.

Le voilà à poser ses lèvres sur elle. Il en grimace de dégout, dévie le regard de cette horreur. Mais il ne se laisse pas abattre, très vite la chaleur de tous ces corps le rattrape. Il fond sur les lèvres de l’un, se frotte à un autre, et glisse ses mains sur le dernier. Trois pour le prix d’un. Zéphyrin pensait avoir une longueur d’avance ? Qu’il prenne son temps comme il le fait… Il n’est pas irremplaçable après tout. Un de perdu, dix de retrouvé.
AVENGEDINCHAINS  


Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "
Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !
Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un œil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? Je n'attends rien des jours.

L'isolement. Lamartine.


c'est mwaaaaaa le plus beau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10456-kendall-tu-te-casses-l


avatar

« Fallen »
› Âge : Qui aurait cru que tu vivrais aussi longtemps, voilà 23 ans que ta mère t'as donner la vie.
› Appart : 812 au huitième étage.
› Occupation : Un métier qui n'en n'est pas vraiment un : le vol.Loin d'être le robin des bois du pauvre, tu pilles sans relâche même à ceux qui n'ont rien.
› Messages : 59
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie. Jeu 15 Juin - 3:37

KENDALL
&
ZÉPHYRIN
y'EN A UN QU'EST CON ET L'AUTRE QU'EST CON.  
Il n’était que provocation, à se déhancher comme une pute contre ces hommes avides de chairs. Zéphyrin n’appréciait guère la façon dont ils le touchaient, l’un d’entre eux le marqua même au niveau du cou. L’idée de leur défoncer la gueule à tous les quatre était terriblement tentante mais il ne comptait pas céder. Zéphyr se considérait plus fort que ça, il ne voulait pas céder à la tentation. Autour de lui tout était flou, il n’y avait plus que l’image du corps de Kendall qui se mouvait vulgairement qui était nette. Que pensait-il faire? Harrington ne supportait plus ce spectacle, il y assistait depuis bien trop longtemps. C’était dur pour lui de devoir se contenir, de devoir ignoré cette attirance, ce soir plus que jamais. Après deux chansons à laisser cette fille danser contre lui, il fini par lui glisser quelques mots à l’oreille. Pas la peine de rester ici. L’américain ne voulait plus le rendre jaloux, à ce stade il ne souhaitait qu’une chose : oublier ce que spectacle déclenchait en lui. La mâchoire serrée, il le regardait toujours tandis que la blonde passait ses mains contre son torse en lui répondant. Sa réponse lui arracha un sourire mesquin, Zéphyr reporta son regard sur elle. Ce soir elle allait l’aider à oublier. Ni une ni deux, il l’attrapa par la main pour l’attirer vers la sortie. Sans un regard pour l’autre il quitta la boîte de nuit. Une fois arrivé dehors l’air frais le frappa. Il avait chaud, ses boucles lui collaient au front, il avait l’impression de pouvoir sentir les drogues parcourir ses veines. Il était complètement défoncé. 


Aussitôt qu’il commença à marcher, Zéphyrin lâcha la main de l’inconnue pour attraper une clope. Maintenant qu’il ne voyait plus Kendall se déhancher comme une salope, elle semblait avoir perdu tout intérêt. Il ne posait même plus les yeux sur elle. Pourtant il voulait toujours oublier, il ne voulait plus avoir de flash de son corps maigre dansant entouré de ces hommes. C’était répugnant. Bien évidemment ses pensées étaient totalement hypocrites. Lorsqu’il était seul en soirée il faisait quatre fois pire, il n’avait aucune limite pourtant ce soir Kendall venaient d’en crées. Tout en tirant une taffe de sa cigarette, il passa une main dans ses cheveux. Le sol bougeait sous ses pieds, le Parking semblait être à des kilomètres. Soudainement, il réalisa. Il ne savait plus depuis combien de temps il marchait mais elle n’était plus là, la blonde était partie. Son manque d’intérêt à son égard avait du la vexé. C’était une première; Harrington qui oublie son coup car toutes ses pensées sont tournées  vers un seul et même pd. La fumée toxique quitta ses poumons alors qu’il fini par se laisser tombé sur un banc. Zéphyrin étala ses bras sur le dossier en basculant la tête en arrière, les yeux fermés. C’était une soirée de merde. Kendall avait gâché sa soirée, il ne faisait que ça depuis plusieurs mois. Le métisse ne le supportais plus, du moins c’est ce qu’il aimait se dire. Il préférait croire que ce petit jeu ne l’excitait pas, qu’il haïssait le fait que Kendall cherche à la faire sombrer avec lui. C’était une torture, une torture dont il se languissait de jour en jour. 


CODAGE PAR AMIANTE




BROKEN
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« Poumons noirs »
› Âge : Le chiffre change comme sur un compteur rouillé à chaque 21 septembre. Elle est loin la majorité, il a encore cette tête d'enfant, ce regard d'adolescent provocateur et pourtant le corps est vieux. Dix-huit années qui s'entassent dans ses pupilles sans qu'elles ne s'effacent réellement, toujours là pour lui rappeler ce qu'il ne veut plus savoir.
› Appart : #1209 avec sa mère qui n'ose le regarder, qui l'ignore, le renie en secret. Et parfois, y'a l'autre qui vient. Celui qui n'est ni son père, ni l'inconnu du coin.
› Occupation : Il danse au Lumignon. De temps à autres. Il essaie d'être séduisant, l'expérience en moins. Y'a la biche qui l'aide, ça lui donne l'excuse pour le voir. Et puis il gagne de l'argent, il commence à plaire alors c'est suffisant pour continuer. Et si la journée, il ne fait pas sa dramaqueen, il travaille avec Avery et toute l'équipe. C'est le hackeur du groupe. Celui qui parle en chiffres binaires quand il ne rend pas un autre service pour son chef.
› DC : Art, l'emo fragile.
› Messages : 338
› Nombre de RP : 7

Message(#) Sujet: Re: UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie. Mer 21 Juin - 0:58

Devant lui Zephyrin se lasse. C’est marqué sur sa gueule quand il passe ses minutes à le fixer, qu’il ne considère cette blondasse qu’à moitié. De son côté, la température monte avec ses trois hommes autour de lui. Bien plus grands, bien plus costauds, que lui et comme un débile sans cervelle et complètement bourré, ça l’excite. Ça l’excite quand ils le déshabillent du regard comme ça et que lui, il prend le comportement d’une salope. Il adore ça. Faire l’aguicheuse. Il embrasse des bouches, des cous, des épaules. On lui marque la nuque, lui tire la lèvre, et agrippe les hanches. Il est un objet mais il ne s’en rend pas compte le gamin parce qu’il est bien high. Trop défoncé pour réfléchir deux minutes où il s’enfonce. Et finalement, quelques minutes plus tard, Zéphyrin s’en va. Après avoir murmuré un truc à cette pute, et en plus il se permet de partir main dans la main avec elle. Et elle sourit cette dévergondée. Elle risque d’être déçue… Il a des tendances gays en ce moment. Quand il est parti, Kendall se dit que ce ne sera pas pour ce soir non plus, que le tatoué résiste encore et ça commence sérieusement à l’agacer. Alors il se rabat sur ces gros porcs le gamin. Comme une vengeance. Comme pour se dire « j’ai pas besoin de lui pour bander et pour jouir ». Ainsi la fête continue dans sa tête, d’autres musiques défilent, comme les baisers, comme les promesses coquines qu’ils se murmurent à l’oreille. Kendall glousse parfois, boit surtout. Et puis finalement, y’en a un qui décide de l’heure à laquelle ils vont le sauter un par un. On lui murmure à l’oreille de quitter les lieux, et avalant une gorgée de vodka, il hoche sagement la tête. On lui prend la main comme à la blondasse de tout à l’heure et ils finissent dehors.

Il se tripotent encore, titubent beaucoup. Ils marchent, et marchent, et on ne quitte pas le corps de Kendall des mains. Quand les autres rigolent, il rigole. Quand les autres parlent, il répond. Bref, il essaie de se plaire et d’être à l’aise au milieu de ces trois inconnus. L’alcool et la drogue aide beaucoup. Ils marchent encore, et ils sont loin de la boite. On n’entend plus la musique en tout cas. Et un des gars se casse la gueule en se concentrant à draguer grossièrement l’adolescent plutôt qu’à regarder où il met les pieds. Kendall est le premier à se foutre de sa gueule. Son rire raisonne à travers la rue et il se penche en avant tellement le fou rire lui prend, il réveille peut-être deux trois voisins. Mais il est le seul à rire. Les autres ça les énerve bien vite. Et alors qu’ils sont prêts à lui mettre sur la gueule, aucun d’eux ne voient qu’il ne sont pas seuls, que de l’autre côté de la route, y’a un Zephyrin tout seul, assis sur un banc.


Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "
Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !
Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un œil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? Je n'attends rien des jours.

L'isolement. Lamartine.


c'est mwaaaaaa le plus beau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10456-kendall-tu-te-casses-l


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie.

Revenir en haut Aller en bas

UA - Ce à quoi sont déstinés les personnages de Key & Lucie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'iliade et l'Odyssée. En quoi sont-ils des textes fondateurs ?
» Débat programmé : Les littoraux sont-ils des milieux propices à l'établissement d'oecoumènes?
» Moïse, Jésus, Muhammad, en quoi sont-ils des modèles dans votre vie ?
» Avec quoi sont recouverts les tartes et pâtisseries ? gélatine ?
» Que faites-vous quand vous avez des "claque-doigts" en classe??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Annexes :: RP Alternatifs :: Univers Alternatifs-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)