Partagez|


Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 5:06

Abel Wilson
Are you gonna bark all day little doggie,
or are you gonna bite?
Nom Wilson. Un nom que porte près de 850 000 américains. Un nom conservateur pour homme contestataire. Un nom lui venant d’un homme pas spécialement important dans sa vie si on omet qu’il lui aurait «donné la vie».  Prénom Abel. Sa mère tenait ce nom de la Bible d’après les dires de son père. À 7 ans, il était allé jeter un œil aux pages en question et avais conclus que tout ça, c’était un ramassis de connerie bon qu’à allumer un feu.  Date et lieu de naissance Abel est née un 26 mars 1991 et a grandi à New York, plus précisément dans le Bronx. Âge 24 ans et pas toutes ses dents. Une molaire tombée sur le front, explosée par le sucre.  Nationalité Plus américain que lui ton nom c’est George Washington. Origines Encore américain pur, enfin, peut-être pas. On ne saura jamais avec certitude mais appuyons nos suppositions sur le caractère raciste proéminent du paternel qui d’ailleurs n’avais pas choisi son quartier. Statut matrimonial Célibataire. Jamais quoi que ce soit de sérieux. On ne se prendra pas la tête à dire qu’on fréquente quelqu’un quand on sait que ça ne mèneras pas loin.  Orientation sexuelle Orientation? Pour ça il faudrait avoir un compas en état de fonctionner. S’il savait ce qu’il voulait, non, s’il avait quoi que ce soit à foutre de ce qu’il voulait vraiment, on pourrait probablement parler de pansexualité. Job ou Activité Pour arriver à payer les comptes, Abel s’adonne à une succession de casses, de petits boulots louches et de tentatives d’intégration au marché du travail.  Groupe Il est de ceux qui vivent Type de perso inventé Crédits Vitriol,  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? C’est par un heureux concours de circonstance qu’Abel s’est retrouvé au Parking avec à peine de quoi payer l’appartement pour un mois. Un ami du secondaire, qu’il avait perdu de vu quand il avait abandonné l’école dès qu’il avait pu le faire légalement, l’avait reconnu une nuit à la sortie de bars. Fait à noter est qu’à 14 ans, il n’avait pas encore le courage de se mesurer à sa conscience. Les vieux amis avaient parlé pendant de bonnes heures, se rappelant les souvenirs de leur début d’adolescence boutonneuse.  Le mec lui raconta qu’il avait loué un local où il comptait ouvrir un commerce d’instruments de musique et que son appartement était libre. Nul besoin de dire qu’Abel sauta sur l’occasion, trop content de quitter le trou à rat de son père et de le laisser crever tout seul. Ce n’est pas comme s’il avait besoin d’un spectateur, il se débrouillait déjà très bien tout seul.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Abel aimais la taille du building. Il aimait comme toutes les portes se ressemblaient et la couleur grise des murs de béton. Il aimait le fait qu’il allait emménager dans un immeuble à logement des plus banales, un endroit normal, qu’il pensait. Il connaissait déjà l’immeuble de par des amis et connaissances. Par des besognes qu’il y avait exécutées, aussi. Il connaissait le genre de population qu’habitait le gros cube de béton et il se dit qu’il était au bon endroit, pour une fois.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ?Pour ceux qui avaient environ le même âge que lui, Abel était connu pour avoir été le gamin qui trainait des chats dans son sac d’école. Attention à ne pas se méprendre car une tendresse trop hâtive à l’égard de l’enfant qu’il était pourraient vite se transformer en effroi. Non, ce n’était pas parce qu’il aimait les animaux, ce n’était pas non plus parce qu’il ne les aimait pas. Malheureusement pour les bêtes, elles finissaient toujours dans la ben à ordure. On ne parlera pas de leur état. Malgré ce look glauque, Abel était un enfant passablement comme les autres, hormis son besoin incessant de faire du mal à ses camarades de classes. Aujourd’hui, il est plutôt connu comme le mec qu’on peut payer pour faire sa livraison de drogue ou pour aller casser les genoux d’un gars en retard sur ses paiements.



feat Gryphon O'Shea
Une onde qui vibre, une oscillation dans l’espace, qui percute un tympan, peut-être un deuxième, si t’es chanceux. Une corde qui se trémousse sous un doigt qui passe, qui la gratte d’un morceau de plastique, parfois de verre quand on est mal pris. La mélodie, au gré de ton humeur, remplie la pièce, elle remplit ta tête. Pendant un instant, tu oubli où tu es et, mieux encore, tu oubli qui tu es. Quand on te demande à quoi tu joues, tu réponds « Je joue de la guitare. »

Ça brûle dans ta tête, tu vois rouge. Tes émotions ont longtemps passé le seuil où tu pouvais encore les rattraper, les retenir. Ce n’est pas comme si tu souhaitais l’intensité qui te submergeait à chaque fois qu’elles ne prenaient le dessus. Tu n’y pouvais pas grand-chose ou plutôt avais-tu décidé que tu n’y pouvais rien et qu’il fallait apprendre à vivre avec. Au moins, quand tu vivais, c’était à intensité maximal sans possibilité de retour à la normale. Souvent, ça te faisait dire des choses que tu regrettais. Souvent, ça t’aidais, aussi. Ton émotivité, t’avais abandonné de la refouler.  

 T’avais tout essayé, ton père étais en train de t’oublier, que tu pensais. Dans ton petit pyjama de Tortues Ninjas, tu le regardais, sa silhouette qui dépassait un peu du fauteuil, découpée par les flashs de lumières que la télévision produisait. Tu le regardais. Lui, il regardait la télévision. T’avais tout essayé pour qu’il te remarque. T’avais voulu qu’il t’aime, puis t’avais voulu qu’il te déteste. Un simple regard qu’il te fallait, pas un œil hagard, vide d’émotions pour son gamin. Tu as su que tu avais réussi quand ses yeux s’étaient tachés d’effroi en te voyant mettre ton poisson rouge dans le micro-onde et le démarrer pour deux minutes.

Quand ça tourne, c’est que c’est bon. Quand tes mains sont tellement engourdies que t’arrive à peine à en tirer quoi que ce soit, c’est que t’as passé une bonne soirée. C’est aussi quand tu te réveilles le lendemain matin avec un mal de tête atroce. Les gueules de bois, ça t’as jamais fait, et pourtant, tu les enchaine unes après l’autres. Tu te rappelles que t’es vraiment trop con quand tu fais de la poudre : t’as un mohawk maintenant. C’est pas si mal.

T’as besoin d’argent. Tout le monde en a besoin. Personne n’a d’argent juste comme ça, pour rien. Tout le monde veut ce bout de papier vert qui sent les germes des milliers de doigts qui l’ont froissé. Ils sont accros, ça les rends violents même, parfois. Toi aussi, tu veux de l’argent même si tu essaie de te convaincre que ça ne fait pas le bonheur. Tu veux l’échanger contre des trucs que tu veux encore plus, que tu crois. On ne s’en rend pas compte, mais il y a un point tournant de la vie de chacun où on commence à vouloir plus de ce bout de papier que des choses qu’on prévoyait acheter avec. C’est paradoxal. Pour l’instant, tu fais ce que tu peux. Il faut manger, il faut se loger. Dès que t’as un peu d’argent qui ne te sert pas à survivre, tu le dilapide dans des conneries. De la bière, y’en a plein t’on appart. De la drogue? Ça ne reste jamais bien longtemps de toute façon. Parfois aussi, tu t’achètes des chips. T’aime même pas les chips. C’est juste pour te sentir moins pauvre.

Parfois, tu dégage un air plutôt froid. Ça doit être parce que justement, tu as froid. Y’as pas souvent de gens pour te réchauffer, pour te prendre dans ses bras. Tu ne t’en rends pas compte, mais si tu sors aussi souvent et que t’as la parole facile avec les gens, c’est parce que t’es seul. C’est pas mal, de se ramasser des gens pour les nuit, juste pour sentir la chaleur d’un corps et un cœur qui bat. Ça ne dur pas assez longtemps : les gens ne sont pas là pour t’aimer comme tu le voudrais. T’es si dépendant que tu deviens encombrant. T’es pas capable de garder quelqu’un, tu finis toujours par les faire fuir. Ton cœur s’habitue.

T’as la manie d’avoir de bonnes idées, que tu crois souvent et seulement sur le coup. Quand t’es pas toi-même, tu ne penses pas longtemps. T’as une idée et tu la mets à exécution. Beaucoup des marques sur ton corps viennent de ses idées. La plupart sont de simples petites cicatrices après avoir cru que c’était une hauteur raisonnable, le troisième étage, pour descendre par le balcon. D’autre, aussi, sont des tattouages. La majorité est tout à fait correcte, certains sont même beaux. Ils ne sont pas là pour signifier quoi que ce soit, mais ils te rappellent des moments que tu es content de ne pas oublier. Le truc, c’est que d’autre sont tout à fait atroce. Celui que tu déteste le plus, c’est un hot-dog qui crie « NO KETCHUP! » sur la cuisse droite. Celui-là, tu ne te rappelle même plus de ce qui s’est passé.

Finalement, t’as vie est pas si mal. Pour l’instant, t’arrive à faire ce que tu veux. En même temps, c’est pas comme si t’avais de grandes ambitions. Si t’arrive à être heureux, peut-être que ta vie a un peu de sens, que tu te dit.
C’était ton meilleure pote, le petit David d’à côté. Vous faisiez tous vos mauvais coup ensemble. Vous étiez les deux faces d’une même pièce. Tu étais ami avec lui depuis aussi longtemps que tu pouvais t’en rappeler. Dès qu’il avait emménagé, tu t’étais empressé d’aller à sa rencontre. T’étais tout excité de te faire un nouvel ami. Heureusement pour toi, lui aussi, il t’aimait bien. La rumeur disait que vous ne vous quittiez jamais. Elle était très proche de la vérité. En fait, tu vivais pratiquement chez lui. Tu passais chez toi pour aller te prendre des vêtements propres ou tes crayons trop cools que t’avais chopé à l’école le mois dernier. Sa mère, elle faisait le meilleur spaghetti de la terre entière, que tu disais. C’était peut-être vrai, ou peut-être que c’était parce que dans sa bouffe, y’avais de cet amour qu’on ne retrouve pas dans la bouffe en conserve. Ses parents étaient des gens biens, ça ne leur dérangeais pas que tu t’incruste chez eux. Une fois, David t’avais même dit que son père l’avais appelé Abel par mégarde. Vous trouviez ça bien, vous aimiez imaginer que vous étiez frère, tous les deux. Quand à 12 ans, David s’est retrouvé avec des mains serrées autour de son cou, t’as pas hésité. T’as pris le bâton de baseball qui traînais sur le terrain et t’as cassé le genou de ton père.

♣♣À 17 ans, t’étais un vrai petit rebelle. T’étais du genre «fuck la société» quand pourtant tu rêvais juste d’en faire partie. Dès fois, tu imaginais que t’avais ce petit restaurant sur la rue des magasins. Tu te disais que ça fonctionnerais, c’était certain. T’y a jamais vraiment mis du tiens. Ça n’as jamais vu le jour. Tu finissais toujours par trainer avec des amis quelconques, pas trop importants ni trop insignifiants. Vous alliez au bord de l’eau lancée des roches sur les mouettes et fumer des joints. Une fois, y’as un touriste canadien qui vous avais demandez si vous vendiez du pot. Vous aviez dit oui et vous vous étiez fait un max d’argent ce jour-là. En plus, ce canadien, il vous avait fait fumer la moitié du stock qu’il vous avait acheté. Depuis ce jour, tu te disais que t’allais aller visiter le canada, un de ces quatre.
T’aimais t’amuser, passer du bon temps. Tu voulais tisser des liens avec tes amis, mais y’avais que David qui avait répondu à ta demande secrète. David, il te comprenait. La bande d’amis qui n’avaient rien à faire et pourtant qui s’amusaient bien, elle faisait pas grand chose. Vous marchiez la rue dans un sens puis dans l’autre encore. Parfois, tu volais un petit magasin, juste pour te sentir plus vivant, pendant que le commerçant te poursuivais avec un flingue même pas chargé. Vous retourniez chez quelqu’un, écoutiez de la bonne musique et fumiez des pétards en mangeant ces chips et buvant cette bière qui vous avait donné bien de l'adrenaline. C’était la belle vie. T’avais beaucoup d’amour à donner. C’est probablement à cette période que t’as épuisé tes stocks.

♣♣♣Ça sentait la bière, un peu le bois aussi, mais surtout, ça sentais la bière. C’était sombre mais réconfortant, surtout parce qu’on ne voyait pas plus loin qu’à deux mètres devant soi. Quand on ouvrait les rideaux, ça faisait mal. Ça pinçait de voir l’état des lieux et surtout l’état du paternel. Au fond, peut-être est-ce que tu l’as aimé, à un moment. C’était peut-être de là que venait le pincement. Ou était-ce seulement un haut-le-cœur? Aujourd’hui, la question est hors d’atteinte. T’as tout vu venant de lui, mais ce qui t’as le plus marquer, c’est d’avoir vu son âme. Quand il t’a donné ce que tu voulais, quand il t’a enfin dit, t’as foutu le camp. Tout ce dont tu avais besoin, c’était d’une confirmation et ça, il te l’avait donné. Maintenant tu ne doutais plus, il t’avait détesté depuis ta naissance. Tu lui rappelais peut-être trop ta mère, sa femme, cette femme. En fait, tu ne l’avais jamais connu parce qu’elle avait mis les voiles avant toi. Elle t’avait laissé un mot, elle t’avait promis de revenir te chercher quand elle se serrait casée. Elle n’est jamais venue reprendre son fils et pour ça t’as voulu la détester toute ta vie, pourtant t’as pas su. Tu t’étais toujours dit qu’elle s’était peut-être trop bien casée. T’espérais secrètement qu’elle était morte parce qu’au moins elle aurait eu une bonne raison de te laisser moisir ici. T’avais l’âge de savoir t’occuper de toi-même et puis, t’en avais marre de t’occuper de ton père. Dès que t’as pu, t’as mis les voiles et t’es jamais revenu. T’as fait comme ta mère et ton père, c’était la goutte de trop. T’as raccroché quand la police a appelée pour dire que ton père était mort. Tu t’en foutais que c’était par surdose d’alcool, tu t’en foutais qu’on l’avait trouvé seulement 2 semaines plus tard, tu t’en foutais qu’il soit mort.

Vitriol
passe ta souris !
Salut! Puisque je suis nulle en présentation, je ferai ça court! J'ai 18 ans, je viens du Québec et suis de sexe féminin. Le nom c'est Virginie! J'ai le septum percé et et pas de grandes ambitions. Je vie au jours le jours, ou plutôt la nuit. Je suis étudiante en arts visuels et je suis retardée sociale. Je faisais beaucoup de rp il y a quelques ans mais j'ai arrêté pour des raisons qui m'échappent à présent! J'avais ce forum à l’œil depuis un moment mais hésitais à m'inscrire.. aujourd'hui, j'ai fait le grand pas! J'ai l'intention de m'éclater! YOUPI


Dernière édition par Abel Wilson le Mer 22 Avr - 20:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 7:46

Bienvenue parmi nous jeune homme HEH
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 8:20

Bienvenue !
pansexuel, y'en a qui vont être contents MIAOU
CUTE fallait pas trop hésiter à t'inscrire, tu vas voir tu vas t'éclater ici HEHE FAN AAAAH
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 11:03

Bienvenue :l: :l: Bien mignon ton petit HEHE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 12:57

j'aime le monsieur sur ton avatar CUTE
bienvenue LOVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Chaton sauvage »
› Âge : 24 années à survivre.
› Appart : #1202, le squat du Parking.
› Occupation : Fonctionnaire. Agent d'accueil au service des impôts.
› DC : Narcisse le snob, Eros le rustre
› Messages : 1235
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 14:54

Bienvenue par ici ! HELLO


Drama never ends

by Wiise


Parce qu'on le vaut bien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6268-angelo-you-re-gonna-hea


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 15:05

Welcome here mistaaah ! LOVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 18:19

Je connais pas ton avatar, il est chevelu UP

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Lun 20 Avr - 22:56

Scar... MDR
Popopo, avatar badass en tous cas, et original, je plussoie ! UP
Bienvenue chez toiiiii :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Mar 21 Avr - 9:54

bienvenue dans le coin BRILLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Mar 21 Avr - 12:27

bienvenue parmi nous LOVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Mar 21 Avr - 13:39

Bienvenuuuue à la maisonnnnn ♥
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Mar 21 Avr - 20:13

J'adore le vava :l:
Bienvenue et bon courage pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Mar 21 Avr - 20:49

bienvenue iciii JAIME
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite? Mar 21 Avr - 20:55

Wow merci pour l'accueil tout le monde! Ça fait trop chaud au coeur! :l:
Je repars travailler sur ma fiche de présentation!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite?

Revenir en haut Aller en bas

Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Abel Wilson ► Are you gonna bark all day little doggie, or are you gonna bite?
» Caïn et Abel
» ABEL DE PUJOL, Alexandre-Denis
» Cain et Abel
» Cain et Abel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)