AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 22:48


oliver kinsley
   this ain't a scene, it's a god damn arm's race


   

   
(NOM) ton nom c'est kinsley, c'est classe, ça se laisse couler sur la langue, c'est pas quelque chose de difficile à prononcer. ça te va bien, parce que c'est un nom qui reste dans la mémoire des gens, pas quelque chose d'imprononçable qui donne envie de l'oublier très vite (PRÉNOM) tu t'appelles douglas. c'est ce qu'il y a d'écrit sur ta carte d'identité, mais depuis tes quinze ans, tu dis t’appeler oliver. t'aimes pas qu'on t'appelles douglas, parce que ça fait vieux, ça donne pas envie, et ça donne lieu à tout un tas de surnom ridicules. et puis, oliver c'est ton deuxième prénom, alors t'as pas pris la peine de le changer sur ta carte d'identité (AGE) 38 ans, bientôt 39, bientôt 40, t'es plus à un chiffre près (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) trente juin 1978, colombia, virginie, une petite ville où tu aimes te ressourcer avec ta famille qui y vit déjà depuis des générations (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) t'es le présentateur du journal d'une chaîne de télé à new-york depuis des années. tu adores y travailler, tu adores être sur le plateau, même si les nouvelles sont rarement réjouissantes. tu fais bien ton travail, t'es apprécié de la population, tu t'y sentais tellement bien que tu as pris le risque de faire ta demande en mariage en direct à la télévision. c'est mal passé, parce que t'es gay. alors depuis, t'es mis au placard, renvoyé, sur la sellette, mais y'en a qui militent pour ton retour. toi en attendant, t'attends plus rien de la scène médiatique qui as peu à peu gangrené ta vie (NATIONALITÉ) américain, c'est banal en amérique, t'es comme tout le monde ici, et c'est quand même bien plus simple pour faire carrière (ORIGINES) américaines, rien ne coule d'étranger dans tes veines, rien ne sonne différent dans ton accent, celui qui passe si bien à la télévision (STATUT CIVIL) tu veux pas croire que t'es seul, tu veux pas y croire parce que pendant cinq ans t'as partagé sa vie et qu'il a tout fait voler en éclat. tu peux pas croire que t'as été con au point d'avoir un amour aussi bancal. alors ouais, là-aussi t'es en standby. parce que tu l'aimes ce con, autant que tu le hais de te faire souffrir ainsi (ORIENTATION SEXUELLE) si quelqu'un doutait encore, t'as servi ton homosexualité sur un plateau télé. rien de plus sûr pour faire son coming out : toute la ville est au courant (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) tu vis pas au parking, parce que c'est miteux, parce que ça te plais pas, parce que surtout t'as encore l'argent pour payer ton appartement à manhattan. pourtant tu squattes dans le coin, t'es déjà venu plusieurs fois, et t'avais même prévu d'acheter dans l'immeuble qui se construit en face. t'as quasiment les clés, mais tu sais pas ce que tu vas en faire. les jeter dans le caniveau, ou dans sa gueule (GROUPE) ceux qui vivent

   
« passez une bonne soirée et à bientôt sur la chaîne ! »

   (Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) t'y as pas emménagé, parce que c'est pas ton genre d'endroit et parce que tu as encore la chance de pouvoir payer pour quelque chose de mieux. par contre, t'as déjà prévu d'acheter un appartement dans l'immeuble qui se construit, parce que tu voulais faire une surprise à ton homme et te rapprocher de son meilleur ami qui vit au parking. t'as presque les clés, mais il t'a largué comme une vieille chaussette pour, et tu le sais, se planquer chez lui. alors parfois tu viens, t'essaye de le revoir, tu veux qu'il s'explique, parce que t'as besoin d'avoir une vraie raison pour tourner la page et le détester pour de vrai.

   (Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) l'immeuble est défraîchi, il faudrait refaire les peintures et certains points sont clairement à revoir. heureusement, tu n'y vis pas mais tu viens parfois squatter. c'est vraiment pas aussi confort que chez toi, mais au vu des gens qui passent et qui y vivent, tu sais que ça ne vaut pas la peine de faire mieux, même s'ils sont en train de rénover. seulement, t'es obligé d'être irréprochable, alors tu diras pas aux gens ce que tu penses vraiment des voisins ou de l'immeuble. tu le gardes pour toi, ça serait dommage que ça te retombe dessus.

   (Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) ta réputation, elle est plus vaste que le quartier. t'es le présentateur télé gay, à présent. t'es plus juste un présentateur télé dans le paysage, celui qui était apprécié malgré les mauvaises nouvelles qu'il annonçait, t'es juste un foutu gay de plus sur la scène médiatique. t'es soutenu par certaines associations LGTBQ+, par certains fans quand même, mais t'es surtout mis au placard. certains t'aiment, certains te détestent, d'autres se foutent royalement de savoir qui tu étais et d'autres ne te connaissent pas. c'est d'ailleurs ceux-là que tu préfères, en ce moment. mais tu sais bien que tout va retomber et que tu deviendras sans doute un voisin comme les autres, parce qu'au fond ça t'intéresse pas d'être utilisé comme fer de lance d'une communauté, ni d'avoir des gens qui militent pour que tu retrouves ton job.
   

 
PSEUDO/PRENOM : andahar. AGE : 21 ans PAYS : belgique FRÉQUENCE DE CONNEXION : régulière COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : j'sais plus REMISE EN JEU En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé ? nope (TYPE DE PERSO) inventé à cause des deux autres zouaves Emo (CRÉDITS) tumblr COMMENTAIRE OU SUGGESTION : c'est leur faute, elles m'ont forcééé  GNOE  AVATAR : wes bentley


©️ Nous sommes de ceux

 


Dernière édition par Oliver Kinsley le Dim 16 Avr - 0:14, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 22:48


Raconte moi une histoire...
   bandwagon's full, please catch another

 
(american no dream) T'as jamais été un grand rêveur, ni même un grand romantique. T'as toujours préféré le côté réaliste des choses, te fier à ce que tu voyais plutôt qu'à ce que tu ressentais. Pourtant, quand t'étais môme, t'arrivais pas à t'enlever ce rêve de la tête : devenir acteur. Respirer le même air que celles et ceux qui ont réussis dans la vie. Qui l'ont vécue à fond, leur vie, quitte à en crever. Tu les admires, celles et ceux dont les étoiles éclairent le chemin, qui font rêver en interprétant des rôles qui leur vont si bien. Tu crevais d'envie, de les voir réussir leurs vies. Tu t'y voyais même, et t'as tout fait pour percer. A croire seulement que t'as pas eu de chance, parce qu'on t'as jamais rien confié d'autre qu'au mieux des seconds rôles dans des petites productions. T'as pourtant été dans l'une des meilleures écoles, mais faut croire que le métier était pas pour toi. (like glitter) C'était une évidence, t'aimais les hommes. C'était même tellement évident que tes parents t'ont jamais blâmé pour ça, parce qu'ils ont eu le temps de l'assimiler avant même que tu n'aies besoin de le leur dire. T'as bien eu des remarques, les voisins appréciaient pas de voir leurs enfants être avec toi, parce que dans leur conception, l'homosexualité, ça s'attrapait. Maintenant t'en ris, parce que tu relativises, parce que tu t'es fait une carapace, une bulle hors de laquelle ça ne sort pas. T'assumes, oui, mais tu le cries pas sur tout les toits, et tu as toujours évité le sujet, parce qu'une fois dans le monde du travail tu as fait semblant de ne pas aimer que les hommes. (flesh and bones) Toi, tu exècres la violence. Tu détestes voir du sang, t'en es presque phobique d'ailleurs, et c'est un véritable parcours du combattant au vu des différentes actualités. Chaque jour, tu te bombardes d'images sanglantes pour t'y habituer, pour éviter d'avoir une expression de dégoût à l'antenne, et pourtant une fois le direct terminé, tu peux pas t'empêcher d'avoir des hauts le cœur violents à un point que c'en est ridicule. C'est une vraie ironie que d'être tombé amoureux d'un des mecs dont le mode de vie en dépends en grande partie. (body and soul) Ton homme d'ailleurs. On t'as demandé de l'interviewer, mais quand t'as su dans quel milieu il était, tu y es allé avec les pieds de plomb. Parce que tu savais que la journée serait dure et que le contrecoup serait violent. Alors t'as pris ton plus beau masque professionnel, celui qui te permet d'oublier le sang et les bleus, et t'es arrivé avec l'idée de repartir le plus vite possible. Interviewer ce type tout feu tout flammes, et rentrer dans ton appartement douillet pour prendre un bain relaxant et oublier très vite toute cette violence. Pourtant il t'as happé, il t'as fasciné, et t'es jamais reparti. (earth and wind) Toi, t'es l'homme trop terre à terre, trop pragmatique. Tu rêvais plus, parce que ta vie était bien rangée, t'avais ce dont tu avais besoin et c'était suffisant. Et il est arrivé, il s'est imposé, a posé ses marques partout, a bousculé toutes tes habitudes et tes idées reçues. Tu t'étais même pas rendu compte qu'avec le temps tu étais devenu ennuyeux et que tu profitais plus de la vie. Lui, il le faisait pour deux. Il t'as réveillé, gifle au visage, et t'as recommencé à t'ouvrir au monde, plutôt que le subir. (quiet life) T'as toujours été fan des festivals et des voyages, de boire un verre entre amis. Et puis, les week-ends en famille, profiter d'une petite vie tranquille loin du stress de la ville. Ces petits moments un peu hors du temps, qui loin d'être des clichés, te permettaient de ne plus avoir autant de filtres et de barrières que d'habitude. (dougie) Tu as une page Wikipédia à ton nom, et pendant un temps y fut inscrit un surnom, « Dougie », écrit là par un Winnie bourré qui s'est méchamment fait remonter les bretelles quand tu as vu ce qu'il avait osé écrire. Mais depuis, c'est comme ça qu'il t'appelles, et tu as dû t'y faire. (no future) Tu présentes le journal télévisé sur une chaîne à New-York. Tu aimes ton travail, tu adores te lever le matin en te disant que tu vas bosser, parce que tu fais ce qui te plait. Comme t'as pas réussis à percer dans le milieu du cinéma, t'as décidé de faire du journalisme. T'as postulé partout où tu pouvais, mais surtout, tu voulais pas juste être derrière un écran d'ordinateur à taper des articles. Alors quand t'as eu l’occasion de passer devant l'écran, t'as pas lâché l'affaire. Tu voulais cette place, et tu l'as eue. D'abord sur le terrain, t'as fini par avoir le privilège d'être derrière le grand bureau en direct le soir. Et c'était ta plus grande fierté, avant que tu fiches tout en l'air en le demandant en mariage. (anger) Tu le détestes. Parce qu'il t'as quitté, parce qu'il a pris peur. T'as pourtant tout accepté de lui, sa petite amie à l'écran, ses crises, ses douleurs, ses combats. Son meilleur ami, dont tu connais quasiment tout. Le fait qu'il l'aimait plus que toi, et que tu devais te contenter de rester caché. Tu l'as laissé briller à ta place, être l'étoile, être celui pour qui tu aurais tout quitté. D'ailleurs en fait, tu as tout quitté. Mais tu n'arrives pas à comprendre qu'il soit parti, après cinq ans, comme s'il n'y avait jamais rien eu d'autre que de l'amusement entre vous. Comme si c'était juste physique, comme si t'étais juste là pour le canaliser, pour lui offrir un semblant de normalité. Tu serres les poings. Ta colère est froide, sourde, il suffira d'un rien pour que tu exploses. Tu fumais plus depuis dix ans, pourtant, quand il est parti avec sa valise et son sac, t'as vidé deux paquets en une soirée. (show) On t'as proposé de participer à Danse avec les Stars, avant que tu ne fasses ton coming out public, mais tu as refusé parce que tu te trouves ridicule à danser et que tu détestes te sentir risible. Mais depuis ton coming out, tu as eu diverses invitations pour participer à des débats télévisés, pour parler de la cause LGTBQ+. Mais toi, tu te fiches de tout ça. T'es égoïste, parce que tu veux pas qu'on t'associe à la communauté gay, parce que tu te sens pas en faire partie, tu veux pas être catégorisé comme juste gay. Et puis oui, tu regrettes d'avoir fait ta demande, tu regrettes vraiment. Alors non, t'as juste pas envie d'en parler à quiconque. C'est même ta sœur, avocate, qui fait les démarches, qui s'occupe de mettre la pression sur tes anciens employeurs pour qu'ils te réembauchent. Parce que t'as pas la force de rester calme, t'as pas la force de retourner là-bas et de faire comme si de rien n'était.





© Nous sommes de ceux
 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 22:52
maaaaah que tu es beau. :l:
Tu sais que je t'attendais comme le messie hein. Alors bah euh, pas besoin d'en faire trop CANDICHOU
Je t'aime et hâte de voir évoluer ce bout de chou I love you
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 23:10
coeur chou
Changes moi vite cette enveloppe, qu'on aille s'aimer I love you
(j'en ferais trop sur ta fiche, c'est pas grave AS)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 23:28
Super choix d'ava :l: Je l'avais pas encore croisé sur un fo CUTE Re bienvenue :)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 23:45
Re bienvenue mi amor HAN HEHE coeur

Wes bébé :l: :l: :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 23:50
Wes :l: Et puis alors ce pseudo qui est juste OMG Je vais lire tout ça avec beauuuuucoup d'attention Smile
Bienvenue à toi (ou plutôt Re bienvenue si j'ai bien compris ^^)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Sam 15 Avr - 23:54
Merci à vous ! CUTE :l:

Eros, bb ROBERT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7134
▹ NOMBRE DE RP : 30

▹ AGE : 39
▹ APPART : #002 (#402)
▹ TAF : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Dim 16 Avr - 0:29
re-bienvenue HELLO




il est très facile de développer à tort l'impression qu'on a le contrôle


Richard K. Morgan

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Dim 16 Avr - 1:59
Re-Bienvenue ;)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Dim 16 Avr - 12:19
Merci ! AS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2061-aliah-vouloir-vivre-par
avatar


▹ MESSAGES : 1403
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : #522 seule à broyer du noir, pas loin de la famille
▹ TAF : Infirmière diplômée
▹ DC : Lizz & Drill



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Dim 16 Avr - 12:24
BRILLE
Re-bienvenue :l:


« Just smile »
Je vais bien. Ne t'en fais pas...
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Dim 16 Avr - 12:31
Mercii CUTE :l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8762-lincoln-it-s-morning-ag
En ligne
avatar
« Chouchou d'Al »

▹ MESSAGES : 1489
▹ NOMBRE DE RP : 1

▹ AGE : Dix-huit désillusions.
▹ APPART : #1411, les Boloss.
▹ TAF : Survivre et c'est à plein temps.
▹ DC : Donald le gentleman et Angus le Boss du Parking.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Lun 17 Avr - 1:03
Ma petite Rosette en petit chat roux perdu dans les rues de New York. :l:

Que t'es beau, viens dans mes bras et n'en repars jamais ! :l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6315-niilo-kuolema-tekee-tai
avatar
« Soldat de la Tsarine »
« Soldat de la Tsarine »

▹ MESSAGES : 4833
▹ NOMBRE DE RP : 19

▹ AGE : 36 ans
▹ APPART : #902
▹ TAF : Associé d'Avery Williamson dans la gérance de l'armurerie de Deirdre Haynes | Garde du corps à ses heures.
▹ DC : Mimi, Ness, Dei, Sinaï.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   Lun 17 Avr - 8:54

Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et t'inscrire sur les listings:

Listing des Appartements Obtenir un rang
Listing des Métiers Créer sa fiche de perso
Listing des Casiers (Judiciaires) Communiquer avec les autres
Listing des Multi-ComptesGérer son compte



© Nous sommes de ceux


Il était une fois une patate
Une vulgaire patate comme nous en voyons tous les jours, mais dévorée d'ambition. Le rêve de sa vie était de devenir une frite.
Les Contes de la Rue Broca

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: oliver, that's just the business i'm in   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.