AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
F - Je ne sais pas si elle m’aime ou si elle est simplement schizophrène. (LIBRE)



 

Partagez|


F - Je ne sais pas si elle m’aime ou si elle est simplement schizophrène. (LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : trente détonations, bang, bang, bang.
› Appart : #714/ septième ciel, la plupart du temps. Bohémien, de maîtresse en amant, d'appart en appart.
› Occupation : tortionnaire et trafiquant d'armes pour la mafia arabe.
› DC : Badz, Joe & Jay
› Messages : 571
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: F - Je ne sais pas si elle m’aime ou si elle est simplement schizophrène. (LIBRE) Mer 5 Avr - 3:19


Julie ''Jules'' Boudagh
Ashley Smith,  Chloe Norgaard ou Charlotte Free



(NOM) Boudagh, nom rare, d'origine française, comme elle. Nom éteint, qui mourra avec elle. (PRÉNOM) Julie, dites ''Jules'' par les langues américaines qui massacrent tout. (ÂGE)Aura 26 ans cette année. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) Paris, France - XX/XX/1991 (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Sans emplois, son compte en banque déborde, elle le vide en achats spontanés, en alcool et drogues. Elle se fait payer par son daddy. Elle fait des crimes à côté, pour satisfaire ses envies sadiques. (NATIONALITÉ) Naturalisée américaine. (ORIGINES) Française qui à fuis ses terres, son passé. (STATUT CIVIL) Célibataire, même si en réalité, elle est l'amante d'un homme marié. Sugar, sugar, sugar baby. (ORIENTATION SEXUELLE) Bisexuelle, sans préférence, sinon pour les morts-vivants. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Il y a six ans.  (GROUPE) Ceux qui vivent.

« Tu sais que j’aime quand ça fait mal, non ?  »

I+ Née en France, enfant dérangée, enfant unique. Plus tard diagnostiquée troublée mentalement. À 11 ans, un bon après-midi de week-end, elle prend le fusil de chasse son père et tire assassine sa mère avec. La laissant se vider de son sang, elle retourne écouter Shrek au salon, le fusil entre les jambes. Lorsque son père arrive, elle l’assassine aussi, pour éviter les représailles. Elle reste plusieurs jours à être reine de la maison, manger des sucreries et s'endormir avec le fusil, jusqu'à ce qu'on découvre les corps en décomposition de ses parents. Elle passe devant le tribunal pour enfants et se prend dix ans en réclusion criminelle, finalement libérée au bout de 8 ans.

+ Elle a rencontré un sugar daddy sur internet, homme marié et foutrement riche, américain, qui l'a faite venir de la France jusqu'à New York, lui, résidant dans Manhattan, avec sa femme et ses enfants. Il l'a logée dans le Parking du Bronx. Il la fait vivre et remplis son compte en banque en échange des pervers jeux sexuels dont elle alimente le vieux. Elle l'appelle Papa, il lui donne des jouets, la traite comme une gamine, puisqu'elle a approximativement l'âge de ses enfants. Elle joue le jeux, fait la fille innocente, la gamine qui lui appartient, baisant comme une putain à côté, buvant et se droguant.

+ Elle a accueilli Meredith chez elle dès qu'il a fuit L.A. Elle l'a fait passé pour son frère auprès de son daddy. ''Frère'' qui dort sur le divan quand Papa est là, puis qui prend sa place dans le lit de sa petite soeur quand il est occupé ailleurs avec maman.

+ Après le retour de prison de Meredith. Y'a fallu que ce con tombe amoureux d'un gars, qu'il quitte Jules encore, pour aller en voyage avec lui. La laissant avec un petit SMS merdique comme adieu, après l'avoir convaincue de rejoindre un clan de mafieux irlandais avec lui.

+ Quand Meredith est revenu de voyage, il a proposé à son mec de déménager avec lui, c'est raflé un refus et est revenu chez Jules comme si rien ne s'était passé, comme s'il ne l'avait pas abandonnée. Allant foutre ses doigts dans le paquet de biscuits après lui avoir balancé un salut sans plus. Jules a profité de son dos tourné pour l'assommer a grands coups de bouteilles qui se cassaient sur sa tête. Une fois que son zombie à perdu conscience, elle en a profité pour l'attacher à leurs lit, c'est commandé de la pizza en attendant qu'il se réveille. Elle l'a torturé, rouvrant ses plaies encore pleines de verre, pour y faire couler de la sauce piquante. Elle s'est baisée sur lui, l'a fait crier famine, lui a fait payer. Jusqu'à ce que le chef de votre clan vienne cogner, vous réclamant sur le champ de bataille. Détaché, amoché, Jules à donné bien de la drogue à son zombie pour le remettre sur pieds, prendre les AK-47 et aller s'amuser.

+ Meredith et Jules se sont définitivement rapprochés après avoir découvert que le mec de Meredith était du clan ennemi au leur. Les deux monstres passant tout leur temps ensemble, surtout à la tête de leur clan, cherchant la taupe qui a blessé leur chef. Meredith à foutu la merde, à accuser et menacer tout le monde. Dès que le chef c'est remis de son amputation, il l'a rétrogradé au rang de nettoyeur, Jules l'aidant pour le rendre joyeux dans son malheur, mais Meredith l'a pas avalé. Il a commencé à préparer sa sortie, avec Jules comme Harley Quinn et sa bande de suicidaires.

+ Avec le Quatuor du Suicide Squad (avec @Avery Williamson  & @Ugo Garcià) à l'Halloween, pour l'anniversaire de Meredith, ils ont kidnappés le chef du Clan, l'ont drogué et gentiment torturé avant que la police ne débarque et qu'ils prennent tous la fuite. Protégés du chef hackeur par la mafia arabe. @Avery Williamson s'est retrouvé en taule à force de conneries, quittant malgré lui le Suicide Squad. Le clan des Irlandais sont rentrés chez-eux, ramenant leurs emmerdes avec eux.

+ Pendant une énième dispute violente. Jules à poignardée Meredith trois fois. Il s'en est sortit, après deux mois à l’hôpital, mais pas elle. Elle s'est fait chopée par les flics et s'est retrouvée en psychiatrie. Les docteurs ont découvert qu'elle ne prenait aucune médications. Ils l'ont gardée de force.

+ Meredith a tenté de refaire sa vie, sans Jules, de se remettre d'elle, de son geste. De se convaincre qu'elle voulait vraiment le tuer. Espérant que non. Il a pas osé aller la voir en psychiatrie, la voir folle, ou pire, morte de l'intérieur.

+ Le lien commencera dans le jeu, au moment où Jules s'enfuit de l'étage psychiatrique, revenant cogner chez-eux, aka chez Meredith. Elle a coloré ses cheveux blonds pour que personne ne la reconnaisse. Son zombie et son daddy (à scénarisé éventuellement par la joueuse) à reconquérir. Même si en fait, pas vraiment. Le reste est à écrire au fil des rps.



MEREDITH BOUSAÏD - THE JOKER
Deux folies qui se sont retrouvées. Gosses anormaux aux parents trop brillants d'or, rejoints par la vente immobilière faisant la fortune des leurs deux pères. Ils se sont rencontrés dans une soirée mondaine, en France, où leurs paternaux les avaient traînés de forces. Elle avait huit ans, tu en avais treize. Obligés à discuter cordialement avec les autres enfants, leurs regards s'étaient croisés dans leur mutisme, dans leurs ennemis. Un éclair, un coup de foudre, mais je l'ai vu dans tes yeux. Vous vous êtes levés en même temps et vous vous êtes dirigés vers la sortie, retrouvant le perron pour être seuls.  Comparant vos horreurs pour voir qui avait la plus grosse. Deux mômes sadiques qui s'étaient retrouvés, s'inventant un jeu pour tuer le temps, pour s’entre-tuer, s'amuser un peu pour vrai. Nommée la cachette atomique, le principe était simple. L'un allait se cacher, l'autre comptait, quand le décompte était terminé, il fallait trouver l'autre. Puis lorsque le compteur trouvait l'autre, il fallait l'attraper, le soumettre. Deux choix s'offraient alors, une blessure ou un baiser. Jeux puéril, passant de coups sur la gueule à baiser passionnés que ne devraient pas échanger des mômes de votre âge.

Avec les années, tu l'as perdu de vue, vous avez grandis, mais tu l'as jamais vraiment oubliée. Elle était toujours la, dans ta tête, cette française pas comme les autres, celle qui te permettait d'être réellement toi, pas qu'une pâle copie trop sage, pour faire plaisir à papa. T'as vieillis, tu as fait tes conneries, tu as pété les plombs. Comme ta vie partait en couilles à cause d'une tatouage extravagant au visage, fait pendant une beuverie, tu es de nouveau entré en contact avec elle. Tu l'as retrouvée, t'accrochant à distance à elle, l'appelant pour cracher toute ta rage contre tes vieux. Elle te conseillait de les massacrer, mais tu pouvais pas l'écouter, tu pouvais pas leur donner cette libération, ils méritaient leurs enfers. Tu as fait ton coup d'éclat, jetant la honte sur eux tous, puis t'as foutu ton camp, t'es allé la retrouver dans le Bronx alors que sonnaient tes 25 ans, en échos à ses 20.

Les enfants détraqués se sont retrouvés. Ils ont joué à qui avait la plus grosse. '' J'ai drogué ma fiancée, je l'ai violée dans les toilettes, puis je l'ai laissée là. '' Son sourire brillant d'un éclat malsain, qui te foutais la trouille, qui te donnait envie d'elle. '' J'ai tué mon père, puis j'suis allée regarder Shrek. Quand maman est entrée, je l'ai tuée aussi.'' T'avais toujours su qu'elle entrait pas dans la norme, toi non plus, d'ailleurs, mais t'étais pas allé aussi loin qu'elle.  Elle te dessinait son diagnostique, enfant accroc aux jeux violents, qui avait manqué de discernement et qui avait joué à tuer dans la vraie vie. Des pilules comme solution. T'aurais peut-être dû avoir peur pour ta vie, mais t'es resté là, tu voulais être nul part ailleurs. Est-ce que ton amour est devenu aussi fou que le mien ? Je ne sais pas. Tu venais vivre avec elle, t'installer dans son décor, te coudre à sa vie. Peut-être qu'un jour, ce serait toi qu'elle achèverait. Et puis tant pis. T'aimais à croire qu'elle t'aimait trop pour ça, que t'étais son jeux préféré. Vous avez joué à la cachette atomique dans le parking, puis vous avez baisé dans l'ascenseur, puis sur la table de sa cuisine, dans sa douche, dans sa voiture, dans son lit, sur son plancher, devant votre porte, baptisant tout le putain de Parking. Dormant avec elle aussitôt que la place était libre, quelque chose de foutrement excitant dans le fait de dormir avec celle qui serait peut-être ta mort, qui viendrait te prendre au moment choisis, retrouvant une vieille amie. Dormant, mort contre mort.

T'as installé tes quartiers chez-elle, faisant entrer des armes, faisant entrer des gens. Présenté à celui qui vous fournissait en fric, comme étant son frère, celui qui dormait sur le divan, celui qui avait pas de boulot. Tissus de mensonges auxquels tu adhérais pour vous assurer votre royaume, deux enfants régnant sur l'enfer, leur paradis. Acceptant tout l'un de l'autre, les erreurs, les coups bas, les conquêtes, les crises, les jalousies passagères. Julie et toi, c'est pas de l'amour, c'est bien pire, c'est un tsunami, c'est la folie et l'anarchie. Quand tu ramènes des conquêtes dans son lit, quand elle est pas là, tu sais jamais si au matin, elle va les chasser à coups de pieds ou se glisser entre vous deux en exigeant de participer. Elle sait jamais si tu déclenchera une guerre atomique ou si vous prendrez tous les deux cette troisième personne dans votre lit. Y'a la prison qui vous a séparés. Ton tour d'aller moisir derrière les barreaux, la laissant venir te visiter pendant les quelques mois que tu t'étais pris. Maintenant tout est rentré dans l'ordre. T'es revenu  foutre sa vie en l'air, t'imprimer partout sur ses murs.

Il s'en est passés des conneries, des déchirements, des adieux que vous croyiez pur toujours, depuis que vos enfers se sont rejoins. La chose la plus certaine, c'est que t'as du mal à te passer de ta folie. Ta du mal à pas la laisser détraquer ton coeur, ton corps, ton âme et tout ce que t'as. Encore, encore, encore et encore.

© Nous sommes de ceux



Bitches they come, they go.
Ne t’en fais pas pour moi. Je suis une ogive nucléaire de destruction massive. J’aurais fait fondre tes petites cuillères et peut-être qu’un jour, une amoureuse radioactive me demandera de la suivre, pour tourner dans la grande roue de Tchernobyl. (violett pi - marie curie)


Dernière édition par Meredith Bousaïd le Jeu 8 Juin - 18:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5326-meredith-not-your-fucki


avatar

› Âge : trente détonations, bang, bang, bang.
› Appart : #714/ septième ciel, la plupart du temps. Bohémien, de maîtresse en amant, d'appart en appart.
› Occupation : tortionnaire et trafiquant d'armes pour la mafia arabe.
› DC : Badz, Joe & Jay
› Messages : 571
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: F - Je ne sais pas si elle m’aime ou si elle est simplement schizophrène. (LIBRE) Lun 22 Mai - 20:08


Le mot en plus
ROBERT  ROBERT  ROBERT

AVATAR
Je suis assez flexible entre les trois beautés proposées. À la base le scénario avait Cara Delevigne comme jolie gueule qui est malheureusement prise (ou pas parce que ses trois autres dames sont bonnes RIP ). Je suis prêt à accepter une autre demoiselle dans le genre, ancienne blonde qui s'est changé un peu la tête, un peu n'importe comment, dans une sale de bain de station de gaz, avec les doigts encore tachés d'arc-en-ciel.

PSEUDO
Jules, c'est vraiment pas négociable. RIP Au pire des cas, le pseudo peut être Julie ou Juliette ou une déclinaison du genre, mais mon bébé zombie l’appellera Jules sans fautes. Le nom de famille est relativement négociable, tant qu'il reste un nom français rare, pas quelque chose de commun, s'il vous plaît. J'aime bien l'originalité.  HEHE

LIENS
Pas trop négociable.  GNOE  Ce n'est pas un lien love. C'est assurément un lien important pour mon personnage, mais j'aime bien aller au feelings. Donc je ne ferme pas la porte, l'ouvre plus comme un défi, sans rien promettre. Quoi, t'aimes pas les challenges, babe ? NIARK Et justement, si l'un ou l'autre tombent amoureux ailleurs, c'est ça le problème, ils reviennent inlassablement l'un vers l'autre et c'est ce qui est intéressant. Ils ont un lourd passé ensemble, plein d'amour et de violence et maintenant, Jules doit reconquérir son psychopathe, qui lui, lui en veut à mort et qui a continué sa vie sans elle. RIP

PRÉSENCE
J'aime quelqu'un d'assez actif. J'ai quatre comptes sur le forum, donc j'essaie de balancer d'un à l'autre. J'ai des périodes plus molles et des périodes d'hyperactivité, c'est varié. Sauf que si je donnes une absence, je donne une date de retour et je m'attend à la même chose de votre part. :l:

AUTRE
Meredith et Jules sont assez hard et les sujets qui les entourent aussi. Ce serait préférable que la personne qui prenne ma belle soit tout à fait à l'aise avec le hard et les sujets plus ''tabous''. Mes propres limites sont assez flexibles, y'a pas grand chose que je suis mal d'écrire en rp, ça reste du rp, ça reste des personnages. Par exemple, Meredith à déjà violé une fille, une strip-teaseuse à la sortie d'un bar. Il a d'ailleurs amèrement regretté son geste après, mais ce n'est pas pour autant que la joueuse derrière est ''pour'' le viol. Parce que je ne crois pas qu'on puisse être ''pour'' le viol. Donc voilà. Tortures, cruauté, sexe, etc. Vous êtes prévenus.  ME GUSTA

Des bisous pleins d'encre.  AS  HOT  MEMERE  MEMERE


© Nous sommes de ceux


Bitches they come, they go.
Ne t’en fais pas pour moi. Je suis une ogive nucléaire de destruction massive. J’aurais fait fondre tes petites cuillères et peut-être qu’un jour, une amoureuse radioactive me demandera de la suivre, pour tourner dans la grande roue de Tchernobyl. (violett pi - marie curie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5326-meredith-not-your-fucki

F - Je ne sais pas si elle m’aime ou si elle est simplement schizophrène. (LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Tour de Babel a-t-elle vraiment existé ?
» « La jeune fille n'est pas morte, elle dort »
» HA ben elle est bonne celle là alors !
» « L'enfant n'est pas morte : elle dort »
» de quelle espece s agit elle (s'agit-il c'est mieux !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Petites Annonces-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Killian est perdu Kendall fait la fête (groupe)