AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
UA - Look Back on Your Life [Nina] - Page 6



 

Partagez|


UA - Look Back on Your Life [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
les locatairesles potins


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Lun 6 Mar - 19:13

Tous ses mots me font frémir, chacun d'entre eux depuis qu'il m'a rejoint dans les toilettes de l'aéroport. Je suis à fleur de peau, tous mes sens en éveil, mon âme mise à nue parce que ça fait cinq ans que mon être tout entier attend de le retrouver. Je bois ses paroles, laisse son regard me brûler la peau, inspire son souffle pour qu'il remplace le mien. Je peux bien mourir demain, puisque j'ai eu droit à une dernière nuit dans ses bras, ça ne m'importe plus. Je n'ai vécu depuis son départ que dans l'attente folle de ce moment. Et maintenant qu'il est là, contre moi, je me consume de désir, constamment. Je suis déjà toute à toi... Il n'à qu'à demander, ordonner ou même prendre, je lui donne tout sans concessions parce que je lui appartiens, peut-être encore plus pleinement que cinq ans plus tôt parce que je suis prête à tout pour qu'il ne m'abandonne plus jamais.

Je lèche sa bouche, viens chercher sa langue pour un baiser langoureux qui me fait frémir et je hoche doucement la tête, mon regard planté dans le sien. Je veux te goûter... Ses désirs font seulement écho aux miens. Tout me paraissait si fade avec les autres, tous les autres. Il n'y a que lui que j'ai tant aimé faire jouir, qu'avec lui que je ressens ce besoin viscéral à le faire m'appartenir. Je me laisse glisser le long de son corps sans le faire languir parce que je préfère m'y prendre autrement. Je m'agenouille devant lui, sa queue tendue à hauteur de ma bouche et j'y glisse ma langue, en lèche toute la longueur en soupirant d'aise. Putain, ce que ça a pu me manquer de le sentir tressaillir sous mes caresses. Je ferme les yeux, fait coulisser mes lèvres autour de sa queue pour l'accueillir dans ma bouche avec une lenteur maîtrisée. Je le suce en mouvements lents, insatisfaisants, pour lui autant que pour moi. Jusqu'à ce que ses gémissements s'élèvent assez, jusqu'à ce qu'il gronde pour que j'accélère.

Alors seulement je recule, mes mains sur ses hanches pour l'entraîner avec moi, jusqu'à ce que ma tête heurte le mur en douceur. Je m'appuie contre le carrelage de la douche, sa queue plantée au fond de ma gorge. Et je rouvre les yeux, lève sur lui un regard brûlant dans une invitation silencieuse pour qu'il me baise la bouche. Je le laisse imposer son rythme, me faire mal s'il le veut, ou se masturber en douceur entre mes lèvres chaudes. C'est égal, je veux seulement le voir perdre pied, effriter son contrôle, comme avant.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Lun 6 Mar - 22:35

Elle a toujours cette façon unique de souffler des mots justes qui me mettent dans tous mes états. Elle glisse au sol avec une grâce irréelle ou est-ce parce que je me sens projeté dans un rêve à l'érotisme le plus torride ? La voir à genoux devant moi fait flamboyer le désir d'une flamme brûlante. Je caresse la lisière de ses cheveux et de son visage du bout des doigts et ferme les yeux en expirant un soupir de pure extase quand elle m'absorbe sur toute la longueur. Putain, la chaleur de sa bouche, sa volupté, me font chavirer. Je baisse la tête et rouvre les yeux pour la voir faire parce que le visuel participe autant au plaisir que l'acte. C'est doux et bon, l'eau me brûlante me frappe le dos mais je ne sens que sa chaleur à elle, qui m'enveloppe.

Je pose ma main sur ses cheveux mouillés et me tendant plus fort vers elle, voulant buter au fond de sa gorge, haletant et excité. Elle se recule et un son étranglé de dépit m'échappe avant que je réalise ce qu'elle fait, s'offrir. Mon sang pulse furieusement et je me perds dans ses yeux sombres. J'appuie mes mains au mur pour me forcer à aller doucement, profiter encore de ses lèvres qui se serrent autour de mon sexe, de sa langue qui s'enroule autour de mon gland gonflé. Je vais et viens par petits à-coups qui me rendent dingue. Je supplie dans des mots sans suite, en serbe mêlé d'anglais, alors que c'est moi qui décide du rythme, comme pour m’exhorter moi-même à céder ou à tenir encore, je ne sais plus. Et puis je lâche prise comme autrefois. J'appuie ma main sur son épaule, glisse pour tenir sa nuque pour l'emprisonner et je vais plus fort, jusqu'à buter au fond de sa gorge. Je ne tiens pas longtemps dans la douceur de sa bouche couplé à la brutalité des coups de reins. Presque aussitôt que j'accélère, je jouis, en faisant à nouveau mon territoire de sa bouche comme de chaque parcelle de son corps. Ma femme, mon amour, à jamais.

Je m'écarte, encore secoué de spasmes et je tombe à genoux face à elle pour l'enlacer et la tenir dans mes bras tandis que l'orgasme me tient encore entre ses griffes. J'enfouis mon nez contre la peau de son cou, lèche les gouttes d'eau avant de venir chercher sa bouche dans un baiser langoureux, goûter mon propre gout sur sa langue. "Volim te, ti si moja žena."



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Lun 6 Mar - 23:43

Je sens qu'il a une seconde d'hésitation avant de comprendre que je ne cherche pas à me soustraire à lui. Mes mains agrippées à ses hanches, je me contente de me tenir à lui tandis qu'il glisse sa main sur ma nuque, sans doute pour m'empêcher de me cogner la tête contre le mur à chaque assaut. Ses gestes d'abord lents s'amplifient et je reste immobile, seule ma langue roulant sur sa queue tandis qu'il impose la cadence. Ses mouvements amples me coupent le souffle et je gémis contre son gland quand il bute au fond de ma gorge, chacun de ses grognements m'arrachant des frissons de plaisir. Je n'arrive plus à le quitter des yeux, à faire autre chose que me repaître de chaque expression de son visage. Ses traits crispés par le plaisir, sa mâchoire qui se serre et son regard qui se fait noir, pupilles dilatées, quand il commence à perdre le contrôle. Je ne ferme les yeux que lorsqu'il jouit enfin au fond de ma gorge, mes doigts se plantant encore un peu plus fort dans sa chair.

Il se déprend de ma bouche et je déglutis, soudain désemparée lorsqu'il se laisse tomber à genoux devant moi. C'est une vision dont je ne me lasserais jamais. Quand il s'agenouille pour se glisser entre mes cuisses ou quand il se laisse glisser au sol pour m'y rejoindre. Je tremble entre ses bras alors que c'est lui qui vient de jouir, et j'enroule mes bras autour de son cou. Je lui rend son baiser avec tout le souffle qu'il me reste avant de hocher doucement la tête. Je n'ai jamais cessé de l'être. Je ne veux pas me remarier, mais je porte encore son nom. Du moins le nom qu'il portait lorsqu'il s'est agenouillé devant moi à Las Vegas. Pour moi ça veut dire quelque chose, même s'il a bafoué toutes ses promesses en partant, j'ai l'impression de n'avoir jamais rompu les miennes. Je tends la main pour éteindre l'eau qui nous brûle la peau.

Je m'accroche à lui, attend qu'il ait fini de trembler pour demander d'une voix douce, angélique parce que j'essaie de l'amadouer : Tu me portes, Slavo...? Généralement quand on faisait l'amour sous la douche, c'est toujours moi qui tombais au sol, les jambes tremblantes, et lui qui me soulevait pour me porter jusqu'à notre lit. Je ne saurais même pas dire à quel point ça m'a manqué.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 8 Mar - 17:26

Son air mutin me fait craquer. J'ai toujours cédé à son air de petite fille qui demande un cadeau. Je la soulève, je trouve qu'elle est encore plus légère qu'autrefois, poids plume dans mes bras et pousse sur le mitigeur pour éteindre l'eau. qui pleut encore sur nous. Je passe près du radiateur-portant "Prends les serviettes mon amour." Une fois qu'elle les a, je poursuis ma route jusqu'au lit King Size et les serviettes étalées, je l'y dépose avec douceur. Je viens me nicher près d'elle, l'enveloppe de mes bras, bénissant encore une fois une fois le destin qui nous a réuni. je picore les gouttes de sa peau, la sèche amoureusement du bout de la langue, traçant des chemins à inventer sur son corps. Je ranime la passion encore, la fait renaitre au creux de son ventre dans une patience infinie, chaque baiser s'accompagne d'un mot d'amour, de l'assurance que je ne la laisserais plus. Je fais frémis sa peau, s'embrasser ses reins. Je passe la nuit à la redécouvrir, à l'aimer, à me bercer dans le creux de son corps, encore, à l'infini, me fondant en elle, à jamais.


--------------------------------------------------------
MADRID - HUIT MOIS PLUS TARD
--------------------------------------------------------


Je suis assis sur la terrasse arrière de notre ville de la banlieue de Madrid, devant un jus d'orange et un café préparés par Marisol, la gouvernante. Je ne fais rien et c'est plaisant. J'apprécie la lumière annonciatrice d'une belle journée d'avril et le calme du dimanche matin sur la terrasse de briques rouges qui donne sur la piscine. Je me lève toujours tôt, même le weekend. Le bruit des fils perlés de la moustiquaire mobile me fait tourner la tête pour voir Nina qui me rejoint. Je lui souris et me lève pour l'accueillir, l'enlaçant pour l'embrasser. "Bonjour moje zlato." Ma main se pose avec amour sur son ventre qui s'arrondit de jour en jour "mes amours ont bien dormis ?". Je lui tire galamment une chaise et lui sers un jus d'orange, aux petits soins, à la limite d'être une mère poule depuis qu'elle est enceinte. J'écarte le rideau de cheveux noirs pour avoir accès à son cou que j'embrasse. J'ai une vue directe sur ses seins à la douce plénitude et je ne m'en prive pas, elle le sait. Je la taquine avec ça, lui interdisant de perdre ses formes après l'accouchement. Je crois qu'on va avoir une belle journée aujourd'hui. On va pouvoir se baigner. Mais ne panique pas, j'ai mis la piscine à chauffer, je sais combien tu es frileuse, srce.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 


Dernière édition par Slavenko Kovacs le Mer 8 Mar - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 8 Mar - 17:49


C'est le soleil, s'infiltrant par les interstices des volets pourtant fermés, qui me tire du sommeil. Je m'étire longuement entre les draps, ma main se tendant machinalement sur la place vide à côté de moi. Slavenko se lève toujours avant moi mais je n'ai plus cette bouffée d'angoisse qui me saisissait toujours au réveil, depuis nos retrouvailles. Je ne dis pas que je suis tout à fait guérie de la peur de le perdre, seulement je crois que ça m'oppresse beaucoup moins qu'avant. La rancoeur a disparu, et j'arrive à ne pas paniquer lorsque je m'éveille seule dans notre lit. Je n'ai jamais autant dormi que depuis que je suis enceinte. La grossesse m'assomme, mais le médecin assure que ça ne durera pas neuf mois. Tant mieux, parce que je me fais l'effet d'un animal en pleine hibernation. Je me redresse pour attraper la nuisette de grossesse que j'ai achetée, dans les teintes orangées, légèrement transparente mais il faut réellement plisser les yeux, et Marisol ne s'y risque pas. Elle me va encore un peu grand, parce que je ne suis qu'à cinq mois, mais au moins j'ai bon espoir de pouvoir la porter jusqu'à la fin.

Je regagne la terrasse, aussitôt rassérénée d'y trouver Slavenko. Je glisse un bras autour de sa taille, me serre brièvement contre lui pour lui rendre son baiser. Je crois qu'on a trop dormi... J'esquisse un sourire avant de froncer le nez. Tu sais que bientôt tu ne pourras même plus me serrer comme ça...? Mon ventre prendra trop de place entre nous. Pour l'instant il n'est pas handicapant, même s'il est bien visible, surtout sur ma silhouette fine. Je m'installe avec bonheur sur la chaise qu'il tire pour moi et récupère mon verre dans un nouveau sourire. Je ne m'inquiète pas, je sais qu'au pire tu me réchauffes très bien... J'ai un sourire mutin suivi d'un froncement de nez et je pose machinalement une main sur mon ventre. Elle a bougé toute la nuit et même maintenant, elle s'agite... Je fais mine de ronchonner mais au fond j'adore cette sensation. Je me rappelle encore du cri suraigu que j'ai poussé la première fois que je l'ai sentie bouger, je ne pourrais pas m'en lasser.





Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Jeu 9 Mar - 17:20

Je ne suis que bonheur depuis que Nina est enceinte. C'est venu rapidement, il faut dire que nous n'avons pris aucune précaution pour l'éviter, nous le voulions tous les deux. Toute l'angoisse que j'ai pu ressentir autrefois à la simple idée d'être père s'est évanouie et si je m'inquiète parfois à l'idée d'être à la hauteur de la responsabilité, c'est comme n'importe quel autre homme, ni plus ni moins. Je ris doucement à sa remarque et la taquine aussitôt. "Ce n'est pas grave, je t'enlacerais ton dos contre moi et je poserais mes mains sur ton ventre en t'appelant ma baleine d'amour. J'ai déjà tout prévu, moj andjeo."

Je rayonne quand elle me dit que le petit bouchon qu'elle porte a remué cette nuit. Je m'accroupis près d'elle, mon visage souriant près de son ventre sur lequel je passe la main tendrement pour sentir les coups de ma fille. "C'est une rebelle comme sa mère !" Ma voix vibre de fierté et d'amour. Je parle en serbe à ma fille, moje malena, l'exhortant à laisser sa mère prendre un peu de repos la nuit.

Je me redresse et m'assieds près de Nina, entreprenant de lui préparer un toast comme je le fais les matins où nous petit-déjeunons ensemble. Moins ces dernières semaines, Nina est plus fatiguée et je la laisse dormir le matin, comme la nuit d'ailleurs, on a du se calmer un peu... D'après le médecin, du sexe oui, du sexe à outrance non. Tout dépend de ce qu'on appelle à outrance ! La promesse de jeux dans la piscine me fait frémir, j'ai terriblement envie de ma femme, comme toujours, mon désir pour elle ne s'émousse pas, j'apprends juste à me raisonner. On va encore faire fuir Marisol mais elle trouvera bien à s'occuper à l'office. On a déjà fait fuir deux gouvernantes par nos indécences mais celle-ci semble s'accrocher, merveilleusement aveugle quand il faut, le salaire aide sans aucun doute. Elle est parfaite.

Je tends la tartine à Nina d'un air de gamin fier de lui et je lui rappelle au passage." Tu n'as pas oublié qu'on a des invités ce soir ? Tu n'es pas trop fatiguée ? Sinon je téléphone pour reporter". Un couple d'amis et deux amis célibataires qu'on espère caser ensemble viennent, hé oui, on se sociabilise méchamment !



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Jeu 9 Mar - 19:08

Je fronce le nez, plisse les lèvres en une moue boudeuse et je secoue la tête. Je veux pas être une baleine... En plus, il sait bien qu'émotive comme je suis depuis le début de la grossesse, je serais capable de me mettre à pleurer s'il me donnait réellement ce surnom, même pour rire. Le fait de prendre du poids ne me dérange pas. Rien ne me dérange en réalité, les nausées matinales aujourd'hui révolues ne m'ont pas dérangées, la fatigue non plus. J'ai trop passé ma vie à croire que je n'aurais jamais le droit d'être mère pour me plaindre de quoique ce soit. J'accueille les symptômes même les plus désagréables et douloureux comme une bénédiction. Mais j'ai toujours cette peur ridicule qu'il aille voir ailleurs ou qu'il se lasse, parce que je n'ai plus mon ventre plat, parce que je suis moins facile à vivre ou parce que notre vie sexuelle est moins pimentée qu'avant. Et puis après je redeviendrais... Comme avant. C'est une certitude, je ne me laisserais pas aller. Déjà je n'ai pas arrêté le sport, au contraire j'en fais tous les jours ou presque depuis le début de la grossesse. Surtout de la natation, parce qu'on m'a dit que c'était le moins dangereux pour le bébé.

Tous mes doutes s'envolent lorsqu'il se penche sur mon ventre, et ma poitrine se serre d'une bouffée d'amour douloureuse. Je glisse une main sur ses cheveux qui sont déjà plus longs que lors de nos retrouvailles, et mes lèvres s'étirent en un sourire presque béat. Tu parles, je crois plutôt qu'elle réclame une attention constante, comme son père. Le mot me fait vibrer de bonheur à chaque fois. Je peine encore à croire qu'une petite-fille va bientôt l'appeler "papa". Je suis certaine que ça lui fera un bien fou, que ça le transformera. Lui qui a cru toute sa vie qu'il ne méritait l'amour de personne, il ne pourra jamais douter de l'amour de sa propre fille.

Je récupère le toast qu'il me tend et le remercie d'un sourire, une main toujours posée sur mon ventre tandis que je hoche la tête. Je n'ai pas oublié. Marisol a promis de m'aider à faire du poulpe à la galicienne. J'espère que ce sera réussi. Je m'essaye à la cuisine depuis que j'ai appris ma grossesse, parce que je refuse de ne faire que des plats tout prêts pour ma fille, et je refuse aussi qu'elle ne connaisse que la nourriture préparée par la gouvernante. Je secoue vivement la tête. Il me reste encore 4 mois de grossesse, mon amour. Je vais être fatiguée souvent. On ne va pas arrêter d'avoir une vie sociale pour autant.





Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Jeu 9 Mar - 20:53

"Tu es sur ? Je ne veux pas avoir l'air terriblement terre à terre mais ... Tu ne pourrais pas garder tes deux tailles de soutif en plus ? " Je tends la main vers elle, caresse amoureusement et d'un geste possessif un sein par dessus la nuisette un brin transparente. Je ris d'avance parce que je sais qu'elle va ou me taper sur la main d'un air fâché ou me regarder avec cet air indulgent, bref, j'adore la taquiner même si en ce moment ses hormones lui font faire les montagnes russes émotionnelles ! Je me suis déjà retrouvé à devoir la consoler après avoir dit quelque chose de mon humour douteux. Mais j'aime bien ses formes et l'air de plénitude qu'a pris son visage aussi, s'adoucissant dans la maternité. Je me tends vers elle, cueille un baiser sur ses lèvres boudeuses.

Ses gestes me font toujours autant vibrer, sa main dans mes cheveux et quand elle prononce le mot père, je me rengorge de fierté alors que je n'y suis pas pour grand chose. C'est elle qui fait tout le boulot à couver notre oisillon. "Je lui donnerais toute l'attention qu'il faudra mais ne compte pas sur moi pour lui donner sa mère à temps plein. J'ai encore bien l'intention de m'occuper de ma femme et qu'elle s'occupe de moi. Je veux bien partager c'est tout" A nouveau je souris, parce que c'est à mon tour de paraître pour l'enfant boudeur.

Je me ressers du café du thermos "Je sais bien, srce, mais je ne veux pas que tu forces. Tu sais que j'adore le poulpe ? Est-ce que c'est long à préparer ? On pourra faire une sieste cet après-midi, pour te reposer avant le dîner" Je ronronne indécemment avec bien d'autres idées que dormir. Mais je me promets de la laisser se reposer un peu. "Tu crois que ça va coller entre ces deux là ? Anita est enragée à jouer les marieuses, je crois qu'elle compte sur toi pour l'aider ! "






"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Jeu 9 Mar - 21:05

J'éclate de rire à sa remarque et je chasse sa main d'un mouvement rapide. Eh, tu touches pas si t'as pas l'intention de faire plus que ça, tu connais la règle, hein. Je suis hyper dure avec lui à ce sujet. Parce que le médecin a dit qu'on devait ralentir un peu la cadence -il a vraiment halluciné quand on lui a dit à quelle fréquence on faisait l'amour- mais moi j'ai les hormones déchaînées et la libido plus en forme que jamais. Concrètement, ça veut dire que je suis censée moins toucher à mon mari, sauf que j'ai encore plus envie de lui qu'avant, et c'est vraiment pas peu dire. Comme il râle que je passe mon temps à lui sauter dessus et que c'est difficile pour lui de se maîtriser, je lui interdis presque de me toucher s'il n'a pas des idées derrière la tête, parce que sinon moi je deviens folle. Non, je pense que je les garderais pas. Tu m'aimeras encore quand j'aurais récupéré mes petits seins ?

Ses paroles m'attendrissent mais me rassurent aussi, j'ai toujours un peu peur qu'on se délaisse l'un l'autre une fois que notre fille sera là. J'ai pas l'intention de te délaisser, mon amour. Et de toute façon t'as pas le droit de le faire non plus. C'est lui, l'amour de ma vie. Je ne veux cet enfant que parce qu'il est le sien. Il occupera toujours l'intégralité de mon univers, c'est ainsi. Je force pas, mon ange, je t'assure que ça va. J'ai bien dormi ce matin. Et ça va mieux qu'au premier trimestre, aussi, où je tombais littéralement de fatigue au boulot. Même après le sexe, je m'endormais quasiment aussitôt, le laissant parler dans le vide. Maintenant, je n'en suis plus à ce stade, mais je suis quand même fatiguée plus rapidement qu'avant. Je fronce le nez, soudain soucieuse : Tu m'en veux, de dormir tout le temps...? J'ai l'impression de l'abandonner.

Non c'est pas très long, une fois que c'est cuisiné ça cuit tout seul. Le ton de sa voix ne laisse aucun doute sur ses intentions et les battements de mon coeur s'affolent. Avec plaisir... Je hausse les épaules à sa question. Je sais, je crois qu'elle était déçue qu'on soit déjà mariés en arrivant, sinon elle aurait voulu organiser le mariage. J'espère que ça va marcher, sinon elle va nous faire une dépression et c'est moi qui bosse avec, alors ça va être long ! Je me fais une autre tartine parce que je meurs de faim et je demande, passant du coq à l'âne. Et Elena, c'est joli Elena, non ?




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Ven 10 Mar - 11:05

Je rigole d'un rire rentré et silencieux, les yeux plissés et brillants. Je  suis comme un loup qui rôde autour d'elle mais de nous deux, je dois me montrer le plus raisonnable parce qu'elle survoltée, les hormones en ébullition. Au fond, heureusement qu'elle dort beaucoup, ça m'arrive de la toucher alors, de me repaitre de sa peau du bout des doigts en me collant à elle. Ça me met dans tous mes états mais ça me contente quand même.  Et puis, on a plein d'autres moyens de se faire plaisir que le sexe brutal comme on affectionne. On apprend à être plus doux, plus tendres. J'acquiesce donc avec enthousiasme "J'ai bien l'intention de faire plus que ça et de profiter de tes énoooormes seins tant qu'ils y sont ! C'est dimanche ! " Je me penche pour caresser son épaule, incorrigible, faisant semblant d'être offusqué mais je la rassure quand même sachant comme elle est sensible. "Je t'aimerais toujours, moje zlato, y a pas que ton corps qui m'intéresse ! "

Je repousse un peu ma chaise et l'invite d'une voix basse et grave à venir sur mes genoux. "Viens là, moj andjeo...molim te" Si ça lui ouvre l'appétit, je serais heureux d'y remédier, j'ai vraiment envie d'elle. Je l'attire sur moi pour l'enlacer dans un soupir de contentement, mes mains posées sur son ventre. Je plaisante doucement, fou d'amour pour elle et le petit être qu'elle nous fabrique. "Ça ne me dérange pas que tu dormes, je me colle à toi la nuit et tu peux pas râler quand tu dors. Ne t'inquiète pas. Je suis là. Je veille sur toi. " C'est mon boulot ça, de veiller sur elle, de m'occuper d'elle. Je lui passe tous ses caprices, tous ses désirs si je le peux. Notre niveau de vie est confortable mais j'ai toujours peur qu'elle se lasse, qu'elle trouve notre vie monotone. On a été accro à l'adrénaline si longtemps. "Volim te puno, ljubavi moja. "

Je hoche la tête aux frustrations d'Anita concernant notre mariage et sa passion immodérée pour la mise en couple ! "C'est très joli Elena...moins beau que Valentina...mais c'est joli, c'est doux." J'ai la tête un peu ailleurs tandis que je caresse son ventre, remonte vers les seins en soupirant contre son cou que j'embrasse.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 


Dernière édition par Slavenko Kovacs le Ven 10 Mar - 12:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Ven 10 Mar - 11:53

J'échappe un rire, je n'ai jamais été aussi détendue que depuis que nous vivons ici. Ils sont pas énormes, et mes seins étaient pas si petits avant ! Un frisson me parcourt l'échine lorsque ses doigts chauds glissent sur mon épaule, et je soupire d'aise. Le printemps est doux à Madrid, et la chaleur pas encore assez insupportable pour qu'il se sente étouffé. En somme c'est la météo parfaite pour lui, même si je ne serais pas contre trois ou quatre degrés de plus, comme toujours. Comme il se penche vers moi, je glisse de nouveau ma main dans ses cheveux, viens embrasser son front en ronronnant : Moi aussi je t'aime... J'essaie de ne pas abuser, mais c'est vrai que j'ai besoin de l'entendre en ce moment. C'est étrange, pour nous deux je pense, de voir mon corps changer comme ça. Et notre relation a été si longtemps basée sur le sexe que ça m'effraie parfois. Mais il me rassure constamment, inlassablement.

Je ne me fais pas prier pour me lever de ma chaise et prendre place sur ses genoux, j'en profite tant que je ne suis pas encore trop lourde. Je n'ai pris que 3 ou 4 kilos depuis le début de la grossesse, d'après le médecin je devrais manger plus mais j'y travaille. Slavenko y travaille aussi, je vous assure. Je soupire d'aise quand il me serre dans ses bras, pose ma tête contre la sienne en enlaçant son cou d'une main, celle que j'ai de libre se posant sur la sienne. Je ne m'inquiète jamais quand t'es là, mon amour... Notre vie n'a plus rien à voir avec celle qu'on a pu connaître lors de notre première relation. Je n'ai plus besoin de m'inquiéter autant, le danger ne plane plus constamment au-dessus de nos têtes et c'est reposant. La plupart des gens ont peur de la routine et du calme. Slavenko et moi, on a passé notre vie à en baver, même avant d'être ensemble, et à nous détruire ensuite. Le calme nous fait le plus grand bien. Je suis trop consciente d'à quel point ce qu'on a ensemble est précieux pour m'en lasser, pour ne pas l'apprécier à sa juste valeur.

J'essaie de trouver un prénom slave pour notre fille, mais qui soit prononçable facilement pour moi. Je passe ma vie sur internet pour ça, et rien ne me convient encore. Il chasse mes pensées en remontant le long de la nuisette et je soupire d'envie contre lui. Le désir flambe aussitôt dans le creux de mon ventre et je relève son menton, viens chercher sa bouche pour un baiser langoureux, gémissant d'envie contre ses lèvres.





Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Ven 10 Mar - 12:49

J'ai un rire grave à ses protestation outrées. "Ils sont parfaits de toute façon, tu es parfaite. " Je ne vois pas comment elle pourrait douter qu'elle me plait toujours infiniment alors que le désir que j'ai d'elle ne m'a jamais fait défaut, sauf les premiers jours après qu'elle m'est annoncée être enceinte. Je n'osais plus la toucher de peur de lui faire mal ou de faire mal au bébé. Je peux vous dire qu'elle m'a vite recadré et qu'aujourd'hui, je n'ai plus d'appréhension.

Le baiser est langoureux, sensuel et avide à l'instar de l'envie que j'ai d'elle. Je réagis aussitôt qu'elle se cambre contre mon corps, m'enflamme à la moindre autorisation qu'elle m'accorde. "Cette nuisette est carrément indécente...Tu fais rien que m'allumer, srce, t'as aucune compassion pour ton pauvre mari." Je sais bien qu'elle joue parfois ce jeu parce qu'elle trouve que je prends trop au pied de la lettre les consignes du médecin. Elle a raison, je devrais lâcher du lest, en tout cas le je pense quand je vibre là contre elle. Je me recule juste le temps d'ôter mon polo, oui un polo et un bermuda, ça change hein ?! Je me fonds dans le décor des gens bien, normaux. Marisol passe sa vie à ramasser nos fringues qu'on dissémine partout dans la maison et on les retrouve pliés ensuite sur la commode de la chambre. Je reviens me coller au dos de Nina, descends les bretelles de la nuisette sur ses épaules pour dégager ses seins du tissu. Je durcis un peu plus sous ses fesses à la vue des jolis globes crémeux et plus lourds qu'avant sa grossesse. Je les prends dans mes mains avec douceur, un geste toujours autant possessif et qui trahit le désir qui me brule les reins. Je presse les seins doux dans mes paumes en revenant chercher la bouche de Nina, grondant de plaisir contre ses lèvres.




"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Ven 10 Mar - 12:59

Je ne m'autorise pas à douter, pas quand il me lance de regard éperdu d'amour, regard qui ne le quitte plus depuis que nous nous sommes retrouvés. Il a tenu ses promesses, dès le premier jour, me répète chaque jour qu'il ne m'abandonnera pas, qu'il n'ira nulle part où je ne suis pas. Il a apaisé mes doutes, patiemment, les apaise encore aujourd'hui sans jamais rien me reprocher, sans jamais perdre patience. Je nous sens plus proches encore qu'auparavant, mais plus réfléchis aussi. Notre nature profonde ne change pas mais on ne se blesse plus l'un l'autre. J'essaie de prendre soin de lui, autant qu'il prend soin de moi. Et quand il pose ses mains sur moi de cette façon, en me susurrant ces mots-là, je décide de le croire. A chaque fois.

J'ai un sourire amusé, tout contre sa bouche. Au contraire... C'est justement parce que je compatis trop... Je vois bien que tu crèves d'envie que je t'allumes, alors j'abrège tes souffrances. Le pire c'est que je ne fais rien, à part être là... Et peut-être lui lancer quelques regards brillants. Peut-être. Il retire son haut et je pose directement ma main libre sur son torse pour goûter à la chaleur de sa peau. Je sais que Marisol s'est éclipsée ailleurs, probablement partie faire deux courses ou quelque chose dans le genre. Elle s'éloigne dès qu'elle voit qu'on s'approche l'un de l'autre, qu'on s'embrasse trop longuement. Elle est d'une discrétion absolument remarquable, elle est parfaite pour nous. Un gémissement m'échappe quand il empaume mes seins et je me cambre un peu plus, les pressant contre ses paumes. Sa bouche fond sur la mienne et ma main se crispe dans ses cheveux tandis que je viens chercher sa langue avec langueur. J'ai eu envie de toi toute la nuit... Il ne me réveille presque plus en pleine nuit, mais mes rêves érotiques ne cessent pas pour autant. Je glisse ma main entre nous, vient le caresser par-dessus son bermuda, pressant doucement la bosse qui commence à se former entre ses cuisses.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5182
› Nombre de RP : 120

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Ven 10 Mar - 15:18

Je geins contre sa peau, j'ai soudain chaud et heureusement que j'ai retiré mon polo. "t'as pas vraiment besoin de m'allumer, j'suis on fire tout le temps tu sais. " Ma langue se noue à la sienne avec bonheur, j'écrase plus fort ses lèvres à mesure qu'elle s'accroche à ma nuque. Je ne cherche pas à lutter ou ralentir le feu qui flambe dans chaque parcelle de mon corps, sous sa main qui me presse à travers le tissu, dans une caresse insuffisante, frustrante qui ne m'excite que davantage. Je ronronne "ça doit être parce que je me suis collé à toi toute la nuit..." Je dors contre elle avec en général une solide érection calée contre ses reins et qui parfois me réveille. Mais moi je ne la réveille pas, parce que je veux qu'elle se repose, je prends soin d'elle. J'ai appris à me contenter de ça, de juste ce désir brut qui me tenaille. J'ai appris à dépasser mon plaisir égoïste et à faire ce que je pense qui est mieux pour elle. Je ne peux plus la réveiller une à deux fois par nuit pour assouvir mes pulsions, faut être raisonnable ! Alors je me rendors et je plonge dans des rêves érotiques qui n'arrangent rien.

J'ai beau bruler à l'excès, j'essaye de prendre mon temps parce que si je brule mes cartouches trop vite, je serais frustré. Alors je reste quasiment immobile avec juste ma bouche qui la dévore, nos langues qui se font tantôt sensuelles tantôt avides et mes mains sur ses seins. Je finis par les descendre tire sur la nuisette pour la décoincer de sous moi et la remonter indécemment sur ses hanches. Je fige mes mains sur ses hanches, la pousse à onduler sur moi en pressant ses fesses sur mon sexe. Je chuchote contre sa bouche. "J'suis tellement en manque ce matin que je crois que tu pourrais me faire jouir comme ça, zlato moje." Pourtant, on fait encore l'amour au moins une fois par jour, un peu plus le weekend parce que je suis à la maison avec elle toute la journée. Moins j'peux pas, j'vous jure que j'peux pas. Et puis le Docteur n'est pas contre, c'est juste minimum quatre fois par jour pouvant monter à bien plus, vraiment plus le weekend qui lui posait problème vis à vis de la grossesse. D'une voix rauque, je propose une alternative en glissant ma main entre ses cuisses. "j'ai une idée, un petit plaisir et après, on va faire la sieste du matin..." Juste se toucher, ça compte pas vraiment, pas vrai ? Je tends mon bassin contre ses fesses "Jebote, oui Nina, continue". Mes doigts atteignent les replis de son sexe, ondulent et caressent tandis que je gémis contre sa bouche de la sentir si chaud, de la savoir si prête, si accueillante. Mon autre main remonte, se crispe sur son sein alors que le désir blanc, incandescent, pur, me fait trembler sous elle, vibrer, me pousse à me presser davantage contre elle.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3894
› Nombre de RP : 103

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Ven 10 Mar - 15:33

T'aurais du me réveiller, mon amour... Te glisser entre mes cuisses... Comme il le faisait avant, sans se soucier de me tirer du sommeil ou non. Moi je ne me réveille plus la nuit pour venir le titiller, je dors trop profondément pour ça. Mais lui pourrait aisément m'arracher aux bras de Morphée et moi je ne demande que ça. Nos baises bestiales me manquent, j'ai hâte d'atteindre le terme ne serait-ce que pour ça, pour pouvoir le retrouver pleinement, même si je sais que l'accouchement sera justement suivi de quelques temps d'abstinence quasi-totale. Je ne sais pas encore comment on survivra à ça, mais je préfère ne pas y penser pour le moment. Mais il n'y a rien de plus frustrant que de me réveiller en constatant qu'il est dur contre moi, et qu'il refuse pourtant de me faire l'amour. Ca me rend dingue, littéralement.

Je gémis contre sa bouche, encore plus quand je le sens gonfler encore contre mes fesses. Moi je veux pas que tu jouisses comme ça... Je veux te sentir en moi... Ses doigts font remonter la nuisette et je me retrouve bien débraillée, avec les seins à l'air et le tissu roulé au niveau de la taille. Il m'arrache un long soupir plaintif quand sa main se faufile entre mes jambes et j'écarte légèrement les cuisses pour m'offrir à lui. J'adore notre maison sans vis-à-vis justement pour ça, parce qu'on peut faire l'amour absolument partout sans être surpris, à part par la gouvernante mais elle a filé. Ses grognements me font frémir contre lui et je me décide à me soulever pour me décaler légèrement et ouvrir son bermuda pour libérer sa queue déjà dure, gonflée de désir. J'enroule mes doigts autour de lui, ma paume chaude venant épouser son sexe et je le masturbe lentement parce que je ne veux pas qu'il vienne trop vite.

Ses doigts qui glissent sur moi me font gémir plus fort et je pose mon front contre le sien, viens mordre sa bouche. Bon sang Slavenko... Le problème c'est que la fréquence de nos rapports est tellement en deçà de ce que je voudrais que je jouis très rapidement. Je suis à fleur de peau, les nerfs à vif constamment parce que je me consume de désir et qu'il me touche trop peu. Du moins trop peu par rapport à ce à quoi je suis habituée avec lui, parce qu'une fois par jour j'imagine que c'est énorme pour la plupart des couples mariés. J'ondule contre sa paume, viens chercher ses doigts pour qu'il s'enfonce en moi et les mouvements de ma main accélèrent aussitôt sans même que je le réalise. Je me crispe, mord sa bouche pour tenter de refréner l'orgasme qui menace déjà et qui, je le sais, sera surtout frustrant. Je le supplie tout bas : Attends, attends...




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina]

Revenir en haut Aller en bas

UA - Look Back on Your Life [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Sujets similaires

-
» La nina el nino
» Le phénomène "second life"
» La NINA actuel est l'un des plus puissants depuis un siecle....
» Nina la chienne de Brigitte Bardot perdue
» Apocalyptica/Nina Hagen - Seemann.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Annexes :: RP Alternatifs :: Univers Alternatifs-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)