AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
UA - Look Back on Your Life [Nina] - Page 2



 

Partagez|


UA - Look Back on Your Life [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
les locatairesles potins


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 11:59


Il s'enfonce entre mes cuisses avec cette facilité déconcertante, ce naturel confondant comme si ç'avait toujours été sa place, uniquement la sienne. Il y en a eu d'autres après lui, trop d'autres à une certaine époque où je tentais vainement de l'oublier dans d'autres bras, puis un autre en particulier depuis un peu moins d'un an, mais jamais personne ne m'a fait ressentir ça, ces vibrations de plaisir qui me soulèvent le cœur et l'âme. Je décolle mes fesses du lavabo, tend mon bassin vers lui en m'accrochant désespérément à son cou, à ses hanches. Je gémis sans retenue, sans me soucier du monde autour puisqu'il est là, que son corps fait rempart entre moi et le reste du monde. Comme avant. Mes doigts se crispent sur sa nuque et je me mets à haleter contre sa bouche jusqu'à ce que l'orgasme me foudroie.

Je tremble de tous mes membres, secouée par une vague de plaisir aussi salvatrice qu'elle est douloureuse. J'enfouis mon visage dans le creux de son cou, me cache de ce regard qui me fait trembler, de ces yeux noirs qui me brisent. Ses mots d'amour que je reconnais, que je n'ai jamais su oublier, m'arrachent un nouveau sanglot. Je sais qu'il me demande de ne pas pleurer, c'est une phrase qu'il a souvent prononcée, pourtant je n'y parviens pas. Parce que c'est déjà fini. Les endorphines ne sont pas assez puissantes pour me libérer de l'angoisse de le perdre à nouveau. Je ne parviens même pas à culpabiliser d'être infidèle parce que ça m'est complètement égal. Je songe juste au fait que je me suis offerte à lui, encore une fois. Et qu'il va m'abandonner, encore une fois. J'enfouis mon visage contre son torse, trempe sa chemise de mes larmes sans me soucier d'avoir l'air fragile. Je ne veux pas qu'il s'en aille, je ne supporterais pas qu'il s'en aille. Je m'accroche au tissu, le serre convulsivement contre moi, incapable pourtant de lui retourner les mots qu'il prononce.






Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 12:34

Je la berce contre moi, si heureux de la tenir dans mes bras que je ne pensais que c'était possible de ressentir ça sans en mourir. Je ronronne tous les mots d'amour que je me suis répété la nuit quand dans mes rêves elle était avec moi. Je caresse ses cheveux, ses épaules, embrasse ses tempes alors qu'elle reste nichée, cachée. Mes mains sont douces et possessives, caressantes au possible, pleine de cet amour qui déborde comme un torrent furieux de montagne au printemps, lorsque les glaces enfin libérées se déchainent.

Malheureusement les minutes qui passent nous rappelle où nous sommes et les exclamations choquées aussi quand les gens font demi-tour face au spectacle de nos corps enlacés. Je glisse hors de son ventre avec un soupir à la fois comblé et plaintif, me rajuste et tire sur sa robe avant de l'aider à descendre. Je l'enlace à nouveau, la serre contre moi, l'enjoins d'une voix persuasive. "Reste avec moi, zlato, mon hôtel n'est pas loin." Je sais qu'elle a sa vie, cet autre homme qui l'attend mais je la veux encore, plus pleinement, nue contre moi. Oublier encore les années qui nous ont séparé juste cette nuit si ce n'est que pour une nuit. Je répète contre son oreille, déjà plus autoritaire et pressant "viens avec moi" Il n'y a pas de durée dans la proposition, maintenant, pour une nuit, pour une semaine, ou la vie entière, comme elle voudra. Je prendrais tout ce qu'elle voudra bien me donner pour me sentir encore une fois vivant dans ses bras.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 13:09

Je ne remarque même pas les femmes qui entrent dans les toilettes, s'insurgent, crient ou se contentent de partir. Je ne vois que lui, je n'existe plus que par lui. J'ai l'instinct ridicule de me fier à lui, de me dire qu'il est là, qu'il me protège, qu'il ne peut rien m'arriver et que personne ne peut m'atteindre. Ce qui est absolument pathétique, surtout maintenant que je sais qu'il me détruit mieux que personne. Un hoquet plaintif m'échappe quand il se déprend de moi, je me sens de nouveau vide, orpheline, aussi désemparée que je l'ai été durant cinq ans. Je n'ai pas guéri, ce n'est pas vrai. J'ai juste appris à faire semblant. J'ai du mal à tenir sur mes jambes qui tremblent encore quand il me fait descendre, et l'orgasme n'est pas le seul responsable de mes spasmes.

Je ne m'attends pas non plus à la proposition qu'il me fait. Je pensais que ce serait fini. Et ça devrait l'être, en réalité. Il faut que je refuse, que je me déprenne de lui, que j'agisse comme si c'était un rêve, comme si je ne l'avais jamais revu. J'ai un avion à prendre et Arthur qui attend que je le rejoigne. Mais je ne sais pas lui dire non, je n'ai jamais su. Encore aujourd'hui je m'en remets à lui. Je vais sans doute en mourir pour de bon, cette fois, mais ce sera la délivrance. Je ne fais que semblant de vivre depuis qu'il est parti. Sa voix, son souffle chaud contre ma tempe, me font trembler, brisent un peu plus mes défenses. Je ferme les yeux, j'ai rêvé de l'entendre à nouveau chaque nuit, chaque jour durant cinq ans. D'accord. Je souffle d'une voix à peine audible en me rajustant à mon tour, même si ça ne suffit pas à effacer mon air complètement débraillé.

Je m'éloigne de ses bras, essaie de reprendre conscience de la réalité. Attends-moi ici. J'utilise le peu de raison qu'il me reste pour aller au comptoir changer mon billet, j'en prends un pour le vol du lendemain matin. L'avion décolle à 10 heures. Une nuit. Juste une nuit. J'essaie encore lamentablement de me convaincre qu'ensuite je l'oublierais. Douce illusion. Je rallume mon téléphone, constate que j'ai dix appels manqués au moins et je rappelle Arthur. Je lui explique dans un mensonge que le vol de ce soir est complet, et je ne cherche même pas à m'excuser parce que mon regard est rivé sur un autre quand je lui parle. Maintenant qu'il est là, je ne peux que le chercher des yeux, constamment, de crainte qu'il ne prenne la fuite. Encore. J'éteins mon téléphone une fois que j'ai raccroché, le range dans mon sac et me rappelle que je n'ai plus ma valise. Je reviens vers lui, d'un pas hésitant, sans savoir quoi faire de moi, de nous. Sans réussir à comprendre pourquoi je suis en train de foutre ma vie en l'air.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 16:11

Je suis soulagé quand elle dit oui. Quand je sais qu'elle ressent le même besoin que moi de prolonger la rencontre et sa peau sur la mienne. Je la suis, l'attends, le regard rivé sur elle tandis qu'elle change son billet, appelle cet homme dont je me fous éperdument. Je sais, j'ai toujours su, que nous nous appartenions l'un à l'autre, les autres qui sont passés dans nos vies n'y changent rien puisqu'il a suffit d'un regard dans un hall d'aéroport pour raviver tout la flamme qui couvait. L'homme au bout du fil n'y change rien, il n'est même déjà plus un obstacle quand nous nous dévorons ainsi du regard. Elle me rejoint et j'entoure ses épaules de mon bras comme je le faisais il y a cinq ans. On marchait toujours ainsi, collés l'un à l'autre. "J'ai laissé les affaires au Starbuck". Je passe les récupérer, donne un pourboire à la fille pour la remercier, je me charge de sa valise et des sacs, je me charge de tout, ne voulant pas qu'elle change d'avis subitement. Je prends les choses en mains, entraine Nina vers les taxis et nous nous engouffrons dans l'un deux. Je lance au chauffeur "Au William Vale, s'il vous plait. "

Dans le taxi, je la tiens encore contre moi, je ne supporterais pas maintenant qu'on ne soit pas en contact, ne serait-ce qu'en se tenant la main. On offre un drôle de spectacle, elle avec ses yeux remplis de larmes et nos tenues froissées, à se toucher et s'embrasser régulièrement, accrochés l'un à l'autre, comme un couple de jeunes mariés qui auraient été séparés et n'est-ce pas ce que nous sommes. A l’hôtel, je récupère rapidement mes clefs laissées au nom de Dražavić , tout est déjà en ordre. La suite est immense, luxueuse, au dixième étage et je laisse le groom s'occuper des bagages non sans encore une fois lui laisser machinalement un pourboire. Et enfin, enfin, je suis seul avec elle, je l'enlace à nouveau, relève son menton pour plonger mon regard dans le sien avant de venir cueillir ses lèvres sensuellement. Déjà je défais la fermeture éclair de sa robe, je veux la voir nue, la sentir nue contre moi.




"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 16:25


Je suis fébrile, j'avance avec incertitude, d'un pas trop hésitant, blottie contre ce corps qui me blesse autant qu'il guérit mes blessures. Je ne parviens pas à comprendre pourquoi il a soudainement envie de rester avec moi alors qu'il a tout fait pour me rayer de sa vie, pour disparaître de la mienne. Mais chaque fois que j'essaie de démêler mes pensées incohérentes, je me heurte à une douleur nouvelle. J'ai tant de choses à lui dire, tant de questions à lui poser, mille reproches à lui faire aussi... Pourtant je ne dis rien, parce que ça gâcherait tout. La haine que j'éprouvais pour lui s'est volatilisée à l'instant où il a posé son regard sombre sur moi. Demain. Je me répète que je le détesterais demain. Que je l'abandonnerais demain. Mais là je n'en ai pas la force.

Je cille quand, à l'accueil de l'hôtel, je réalise qu'il a repris son ancien nom. Moi j'ai gardé le sien. De toute façon je n'ai pas pu divorcer, il n'était pas mort, il ne pouvait pas signer les papiers puisque je n'avais aucun moyen de le joindre. Et je n'avais pas la force de prendre un avocat et de me battre pour effacer son nom, le remplacer par celui que je possédais avant et qui n'a jamais rien voulu dire. Même dans son absence, j'ai été plus fidèle que lui, trop stupide pour l'oublier totalement, pour me défaire de ce serment qui nous liait, ce serment auquel j'ai cru et qu'il a bafoué sans même un regard en arrière. Y penser me tord la poitrine, je reste silencieuse tandis que l'ascenseur nous mène à sa chambre.

J'essaie de ne pas penser. De ne pas me dire que c'est à ça qu'a ressemblé sa vie durant cinq ans. Des suites dans des hôtels luxueux. La nausée revient, il la repousse en pressant ses lèvres contre les miennes et je me liquéfie à son contact. Je tremble quand il défait la fermeture éclair de ma robe. Je n'ai plus la peau de porcelaine que j'avais cinq ans plus tôt. Elle n'est pas flétrie, mais abîmée. Une longue cicatrice marbre mon flanc droit, elle a quatre ans déjà. Et par ce réflexe trop vieux, trop douloureux, j'aimerais qu'il n'ait pas à la voir, j'aimerais masquer ces blessures, celles qu'on m'a faites et celles que je me suis faites toute seule quand il est parti.






Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 18:04

Je découvre son corps religieusement, à gestes lents qui me permettent de le contempler comme la plus belle chose au monde. Elle a changé, sa peau s'orne de cicatrices que je ne lui connaissais pas, à l'instar de la mienne et des blessures qui sont venues s'ajouter aux autres au fil des combats. Je caresse la longue cicatrice, me demande ce qui a pu lui faire ça. Je m'accroupis pour lui ôter ses escarpins, pousser de coté sa robe et retirer sa culotte froissée de notre étreinte dans les toilettes de l'aéroport. Il suffit que je la touche ainsi pour que je renaisse au désir et quand elle est nue, quand je me relève, je la soulève dans mes bras pour gagner une chambre de la suite, au hasard.

Je l'allonge sur le lit intact. Il fait chaud malgré la clim qui ronronne. New-York est sous le soleil. Je me relève et me déshabille entièrement à mon tour, me révélant à son regard. Je n'ai pas beaucoup changé en cinq ans, un peu plus couturé, une musculature plus sèche aussi et mes cheveux plus courts bien sur comme l'armée l'exige. Ma barbe est mieux taillée également, de façon générale j'aurais plutôt meilleure allure avec mes fringues hauts de gamme quand je ne suis pas en uniforme ou en tenue de combat. Mais ainsi nus tous les deux, on se croirait presque revenus des années en arrière du temps où on s'enfermait un weekend pour baiser dans un hôtel de luxe.

Je la rejoins sur le pieu et sans un mot, les mots n'ont jamais fait que nous blesser, je l'enlace aussitôt pour la couvrir de baisers. La douceur de sa peau est toujours aussi excitante, et son regard voilé de désir également. La légère moue de ses lèvres quand son souffle se fait plus court est toujours aussi liquéfiant. Je retrouve le chemin de sa peau avec une facilité déconcertante, je me rappelle les points sensibles, ce qu'elle préfère, quels baisers et quelles caresses la feront soupirer et gémir. Je glisse sur son corps avec une lente sensualité, désireux de la redécouvrir. Je hume l'odeur de sa peau, que je n'avais pu oublier. J'embrasse son sexe, commence sa lente exploration, réveillant le désir et la mémoire de nos étreintes passées.








"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 18:45

J'ai la sensation de nous revoir cinq années en arrière, quand après une étreinte sauvage on s'autorisait enfin à prendre le temps de se repaître l'un de l'autre. Son regard sur moi me fait trembler avant même qu'il ne touche ma peau, personne d'autre ne m'a jamais fait cet effet-là. Ni avant lui, ni après. Je ferme les yeux, incapable de soutenir son regard, mon cœur cognant furieusement dans ma poitrine, un peu plus fort chaque fois qu'il ôte un nouveau vêtement. Mon ventre se crispe de tension contenue, je me sens rougir d'être nue devant lui, ça ne m'est jamais arrivé auparavant. Je crois bien que j'arrête de respirer lorsqu'il me soulève, m'emmène jusqu'à ce lit qui ne me rappelle que trop bien les weekends qu'on s'offrait ensemble. Ces weekends que je pensais suffisants pour nous réparer.

Mon regard s'assombrit quand il se déshabille à son tour, et je le dévore des yeux, redécouvrant ce corps qui m'a tant manqué. Il n'a pas changé. J'ai juste de nouvelles blessures à apprendre, mais je connaissais déjà sa peau par coeur après la première nuit. Demain, j'aurais appris tout ce que j'ai manqué. Un soupir plaintif m'échappe quand il revient se lover contre moi. Du métal en fusion me coule brusquement dans les veines à retrouver la sensation de sa peau nue contre la mienne. J'ai imaginé ses mains sur moi, ses bras autour de moi, chaque nuit que j'ai passée sans lui. Je me cambre déjà, offre ma poitrine à ses caresses, à ses baisers. Les pointes rosées se dressent, réclament son attention et ma main remonte dans ses cheveux pour presser son visage contre ma peau. Chacun de ses gestes m'électrise, me fait vibrer toute entière et je suis déjà en train de me consumer, brûlante, fiévreuse, peut-être plus encore parce que j'ai cette certitude que demain il m'abandonnera à nouveau.

Il balaie ces angoisses en glissant trop bas et je replie les jambes, écarte les cuisses pour m'offrir à lui, encore. Sa langue sur mon sexe est comme une décharge électrique et je ne parviens plus, maintenant, à le quitter des yeux. Si c'est la dernière fois je veux graver son visage dans ma mémoire, réapprendre chaque expression, chaque soupir, chaque odeur. J'expire un gémissement et je me cambre, soulève le bassin pour venir à la rencontre de sa bouche, le réclame. Slavenko... J'ai besoin de gémir son nom, de faire rouler les syllabes sous ma langue, de savoir que j'ai encore le droit malgré tout de le supplier.





Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 19:15

Je n'ai jamais eu envie de plaire à quiconque d'autre qu'à Nina, envie de faire plaisir. Mais elle ça a toujours été différent, la façon dont elle se donne à moi a toujours été tellement intense et complète que ça m'électrise. Il n'y a jamais eu ni tabou, ni concessions ni aucune retenue entre nous. J'embrasse amoureusement l'intérieure de sa cuisse, l'encourage "Da moje zlato" avant de replonger entre ses cuisses. Je connais par cœur les replis de son corps et le gout de sa chair délicate. Je m'enivre à l'explorer, la lécher, la mener au plaisir. Je la fais jouir de ma bouche et de ma langue comme autrefois quand dans le canapé, je la tenais contre moi. Je n'ai rien oublié de nos ébats, ils peuplent toutes mes nuits, même quand je tiens une autre femme dans mes bras le temps d'une heure. Je porte toujours mon alliance, me considère comme toujours marié, je ne me suis jamais mis avec quelqu'un d'autre même quelques semaines ou mois, et même ces derniers six mois où ma vie s'est sérieusement calmée. Il n'y a jamais eu que des femmes de passage dans mon lit. Je ne couche plus avec des hommes parce qu'en Serbie et encore plus dans l'armée, c'est très mal vu et que je n'en ressens pas le besoin. Hommes ou femmes, peu importe avec qui je satisfais mes besoins, ce ne sera jamais pareil qu'avec Nina. Les palpitations et les contractions de son sexe affolé sont un nectar à ma bouche.

Je remonte vers elle pour aussitôt la prendre sans la laisser redescendre. Je plonge au fond d'elle dans un grondement de contentement. Ma bouche cherche la sienne avec avidité, léchant et mordillant les lèvres et son cou. "Moje zlato, zelim te" Je voudrais me contrôler mais c'est absolument impossible quand il s'agit de Nina. La vague est déjà trop forte quand bien même j'essaye de maîtriser le tempo. Je la couvre de mon corps, la domine, l'écartèle sous mes à-coups. Chaque avancée me transporte un peu plus dans un monde de plaisir incandescent qui monte crescendo, encore, encore jusqu'à l'orgasme éblouissant qui fait voler ma conscience en éclat au moment où je crie son nom "Nina" Lentement, je redescend sur terre, cœur battant la chamade et respiration courte. Je roule sur le coté pour ne pas l'écraser, mais un bras autour d'elle, je l'attire vers moi pour chercher sa bouche dans un baiser plus langoureux tandis que je repousse ses cheveux de son visage.




"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 19:28

Je suis déjà tremblante avant même de jouir, toutes mes défenses brisées par sa simple présence à mes côtés, par son contact contre moi. J'ondule des hanches, vient à la rencontre de sa bouche, et mon souffle se fait de plus en plus court, dangereusement court jusqu'à ce qu'enfin, il me laisse jouir. Je ne suis pas dupe, je reconnais ses gestes, je sais qu'il se souvient, je le sens... Et comme avant, je n'atteins l'orgasme que parce qu'il m'y autorise. Une onde de choc me parcourt de part en part et je suis secouée de spasmes contre lui avant que mon corps ne retombe mollement sur le matelas, encore pris pourtant des tremblements de l'orgasme.

Pourtant il ne me laisse pas le moindre répit. Il plonge en moi, m'arrachant un gémissement quand je sens sa queue dure qui se plante au fond de mon ventre. Rien ne m'a tant manqué que cette sensation précise. Je l'enlace, presse son corps contre le mien, dévore sa bouche de baisers tandis qu'il va et vient en moi par à-coups saccadés qui prolongent mon plaisir. Il me couvre des mêmes mots d'amour qu'autrefois et je frémis, oublie que le temps s'est écoulé, qu'il est parti, qu'il m'a laissée. Il n'y a plus que nos corps soudés, qui se cherchent et bougent à l'unisson. Je suis moi-même encore tremblante quand je sens son sexe qui tressaille entre mes cuisses, se vidant en spasmes au fond de mon ventre. Je gémis de sentir de nouveau son odeur sur moi. Comme au premier jour, aucun de nous n'a pensé au préservatif. Pourtant on a pu, l'un comme l'autre, coucher avec la planète entière en cinq années d'absence. Mais c'est égal parce qu'il n'y a que lui, il n'y a jamais eu que lui.

Je viens me lover contre lui dès qu'il se déprend de moi, cherche sa langue, son souffle avec fébrilité. J'ai peur de laisser le plaisir retomber, d'affronter ce moment de silence durant lequel, avant, il m'aurait bercée de mots d'amour. Je réalise que j'ai peur de lui parler, d'avoir à affronter ce qu'à été sa vie pendant cinq ans. Et si je ne veux pas savoir ? Et si je veux seulement oublier. Une nuit entre ses bras et puis plus rien. Je ne demande qu'une nuit, ensuite je peux bien mourir, pour ce que ça m'importe. Je crois que je n'ai vécu ces cinq années que pour cet instant précis, que pour vivre nos retrouvailles. Alors je me fiche du reste, de la haine que je devrais ressentir envers lui, que je ressentais hier encore. Je me hisse sur lui, mes mains dans ses cheveux bien trop courts. Je t'aime, je t'aime tu m'as tellement manqué... Je me penche pour mordre sa bouche. Qu'importe s'il se moque, s'il s'est moqué depuis le départ, s'il ne m'a jamais aimé. Il a toujours eu ma vie entre ses mains, je ne sais pas lui mentir.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 19:50

Elle se hisse sur moi comme autrefois et j'expire de bonheur à retrouver son poids familier sur moi. Je n'ai qu'à baisser le regard sur elle et à laisser courir mes doigts sur son visage. La sensation familière de plénitude est là, intacte. J'ai l'impression d'être entier avec elle, de vibrer, de ressentir, de vivre. Je flotte sur un nuage de béatitude, le regard clair et tendre posé sur elle. Je suis la courbure de son nez, de des joues, apprend les nouveautés de sa peau. "ti si moja duša"

J'ai une bouffée de joie quand elle me dit qu'elle m'aime. Une partie de moi, celle qui l'a laissée a besoin de croire qu'elle est heureuse, qu'elle s'est construite une vie merveilleuse, qu'elle a eu cet enfant qu'elle désirait, que cet homme la comble et la choie comme elle le mérite. Mon petit trésor. Mais une part de moi, bien plus égoïste, explose de joie quand elle me dit que je lui ai manqué. "Je me suis langui de toi, Nina, I volim te. Je t'aime et je n'ai jamais cessé de t'aimer." Je sais que ça peut lui sembler étrange puisque c'est moi qui l'ai quittée, qui suis parti sans me retourner, parce que si je m'étais retourné ne serait-ce qu'une seconde, je n'aurais jamais aller au bout. Alors je me suis comme évaporé. Je suis mort. Et je viens juste de renaître dans ses bras.

Je la caresse amoureusement, ses épaules jusqu'à la cambrure de ses reins que je peux atteindre. Je m'attarde sur la cicatrice qui barre son flanc. "Comment tu t'es fait ça srce ? Tu t'es battue ma petite furie ? " Je ne peux pas m'empêcher de continuer à la toucher. Je souris en pensant que pour une fois, elle n'aura pas froid, qu'il fait chaud. La sueur colle mes cheveux courts sur ma nuque et mes tempes. Je plonge mon regard grave dans le sien, caresse "Dis-moi moj andjeo, dis-moi..." Ma phrase se saurait être plus ambiguë parce que je veux tout savoir, je veux combler le fossé. C'est à la fois dis-moi ce que tu veux, raconte-moi ta vie, qui est cet homme qui t'attend, où tu vis, qui tu aimes, mais aussi dis-moi que c'est moi que tu aimes, que tu restes avec moi, qu'on a une chance encore.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 20:07

Les quatre mots qu'il prononce me font vibrer de satisfaction, ce sont les mêmes qui sont inscrits sur ce bracelet que je lui avais offert. J'ai besoin de croire que c'est vrai, qu'il n'y a eu personne d'autre que moi. Qu'il n'est pas parti pour une autre et qu'il n'a rencontré personne ensuite. Je crois que ça me tuerait, de savoir qu'une femme parvient à le rendre heureux comme je n'ai pas su le faire, de savoir qu'il y en a une autre avec laquelle il a trouvé la force de rester. Je suis prête à pardonner son égoïsme et sa lâcheté s'il n'y a eu que moi, s'il n'y a jamais eu que moi. Je crois que je n'ai pas envie de savoir, pourtant quand il me dit qu'il n'a jamais cessé de m'aimer, la question franchit mes lèvres avant même que j'ai le temps de la retenir : Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre...? Est-ce qu'il y a eu quelqu'un d'autre..? Je plonge mon regard dans le sien, cherche à y lire un éventuel mensonge parce que je sais le déceler dans ses yeux. Ca ne fait rien s'il y a quelqu'un d'autre, je me contenterais d'une nuit et je disparaîtrais.

Non, c'est faux, ça ne fait pas rien. Je crois que ça me tuerait. Ses doigts passent sur mon flanc et je frissonne, m'assombris à sa question. J'ai eu une année difficile, quand t'es parti. Quel doux euphémisme. J'ai eu quatre années difficiles, en réalité. Ça ne fait que huit mois que je crois pouvoir commencer à sortir la tête de l'eau. J'ai contracté d'autres dettes, j'ai replongé douloureusement dans l'héro, plus profondément que jamais. Je me suis murée dans un mutisme incroyable pendant six mois, j'ai refusé qu'on me touche pendant un an. L'année d'après, j'avais un amant différent tous les soirs. Je crois que je suis passée par toutes les phases possibles pour tenter de l'oublier. Je ne cherchais même pas à aller mieux. Je voulais juste effacer son souvenir. Je n'y suis jamais parvenue.

Il semble heureux, soulagé, mais je ne parviens pas à l'être. Je ne fais que refouler la douleur qui me prend aux tripes. Je veux pas savoir où t'étais, ce que t'as fait... Je veux pas savoir que t'as eu une vie sans moi. Encore, toujours, je choisis l'honnêteté la plus crue, je ne cherche pas à me cacher. Et je crois qu'il me doit au moins ça. Je veux qu'il me mente, je ne suis pas sûre d'être assez forte pour supporter la vérité. Parce que j'imagine forcément le pire.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 20:46

"Non il n'y a personne d'autre. Personne d'important. Juste pour une heure, pour le sexe. Il n'y a jamais eu que toi qui a compté, qui compte. J'ai toujours pensé à toi, toutes les nuits, Nina. J'imaginais... J'imaginais que tu avais pu trouver la paix, que tu avais fondé une famille. Cet homme que tu as appelé tout à l'heure, c'est ton compagnon ?" Je ne dis pas mari, je ne sais pas si c’est compliqué de divorcer d'une personne disparue. Peut-être qu'on est divorcé et qu'elle est remariée en fait. Je lève ma main gauche, montre mon alliance, la notre, qui s'est ternie dans les combats. "Je ne l'ai jamais enlevée." Quelque part ça signifie bien que je lui appartiens toujours.

Elle me dit pudiquement qu'elle a eu une année difficile, et je m'assombris un peu. Ce n'était pas le but quand je suis parti. J'ai voulu mettre fin à la spirale qui nous attirait vers le bas comme un typhon. Bien sur je savais que ça serait dur au départ mais c'était un moment à passer, je ne pensais pas que ça durerait une année. Elle avait décroché depuis quelques mois quand je suis parti. Moi je stagnais, toujours pris de panique et de crises de violence qui ne s'atténuaient pas. J'étais devenu ce boulet à son pied qui la poussait à se noyer.

Aujourd'hui j'ai appris à me gérer, c'est peut-être moi que j'ai sauvé plus qu'elle si on y réfléchit. Je caresse le visage de Nina, lui souris avec amour, caresse son cou. "Je ne te dirais rien si tu ne veux pas moje zlato. Juste que sans toi, je survis, je ne vis pas. Moi je veux tout savoir de toi. Je veux tout savoir de ta vie. " Je suis prêt à tout entendre, j'ai tellement imaginé de chose pour elle.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 20:58

Je ne crois pas déceler de mensonge dans son regard, et j'ai la sensation qu'on m'ôte le poids de toute une vie des épaules. Ma poitrine, jusque là compressée de douleur, se libère enfin et je retrouve une respiration à peu près normale. Je me fiche de celles ou ceux avec lesquels il a pu coucher, ça ne compte pas. Il n'a aimé personne, personne d'autre n'a compté, c'est la seule chose qui m'importe, la seule qui importera jamais. J'ai envie de lui demander pourquoi il n'est pas revenu, pourquoi il n'a pas appelé s'il pensait à moi, si je lui manquais tant. En quoi ça l'aurait tué de m'envoyer une lettre, un texto, n'importe quoi ne serait-ce que pour m'expliquer. Mais je me tais, je crois que je connais la réponse et elle n'apaisera en rien la douleur que j'ai connu, que je connais depuis qu'il a quitté ma vie. Il mentionne Arthur et je hausse les épaules, il ne compte plus. Il a cessé de compter quand j'ai croisé son regard à l'aéroport. Je glisse de son corps, m'allonge à côté de lui. Ça fait huit mois qu'on se fréquente. Six que c'est... Exclusif. Etrange, quand on sait que je viens justement de coucher avec quelqu'un d'autre.

Il réclame des réponses, lui, et je ne suis pas gênée de les lui donner. Je ne cherche pas à le blesser, mais pour la première fois je ne cherche pas à le ménager non plus. J'ai replongé quand t'es parti. J'ai fait une autre overdose et j'ai du retourner en cure... Rauera a du lutter pour qu'on m'envoie pas en HP. En fait ils n'ont accepté que parce qu'il a promis de veiller sur moi. L'année d'après j'ai fait n'importe quoi. Je ne m'étale pas sur le sujet, je ne crois pas qu'il ait besoin de savoir que j'ai couché à excès en espérant retrouver, en vain, ce que j'avais avec lui. Je m'éclaircis la voix, passe au plus récent, éludant la période entre les deux. J'ai rencontré Arthur y a un an, il était en train de divorcer d'avec sa femme. Enceinte. Elle lui a laissé la garde de la petite. Je hausse les épaules, c'est étrange et compliqué, long à raconter mais je détaillerais s'il le demande. Je crois... Qu'il essaie de m'utiliser comme une mère de substitution pour elle et j'me suis laissée faire. Mais c'est pas ma fille. J'suis pas mariée avec lui. Je relève les yeux vers lui. J'm'apelle toujours Kovacs.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #402 / #002
› Occupation : Trafiquant d'armes, mercenaire et gérant d'une salle de Boxe et Muscu
› DC : Samuel Black
› Messages : 5247
› Nombre de RP : 171

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 21:35

"Quand je pense à toi, j'imagine pas ça. Je ne voulais pas ça. Je voulais que tu sois heureuse. Je n'ai jamais cru pouvoir t'apporter le bonheur que tu méritais. Et puis je devenais un vrai psychopathe, avec mes crises de violence ingérables... J'avais peur de ce que j'aurais été capable de te faire sous l'emprise de la rage. " On sait tous les deux que j'aurais pu la tuer. C'est pour ça que j'ai accepté la solution, l'offre de Mirko. Mais aujourd'hui j'ai changé, je suis même capable d'en parler, de verbaliser.

Ça fait six mois qu'elle commence à se reconstruire et moi je déboule à ce moment précis. Et pourtant je ne ressens aucune culpabilité parce que je sais à son ton que cet homme ne compte pas et que ça m'emplit de jubilation. Et le fait qu'elle porte toujours mon nom, même si c'est mon nom "américain" me fait vibrer d'une joie farouche. Je referme mes bras sur Nina plus fort, d'un geste de propriétaire. De but en blanc, j'énonce clairement ce que je sais depuis que j'ai croisé son regard à l'aéroport. "Je veux que tu restes avec moi. Reste avec moi, Nina. " Je m'en fous qu'elle ait un boulot, un mec, un fille de substitution. J'ai envie d'être égoïste.

Je roule et la coince sous moi pour venir l'embrasser passionnément. On s'est retrouvé depuis deux heures et je sais déjà que je ne veux plus jamais la quitter. Je la veux encore, mordille avidement mais sans excès son cou toujours aussi gracile et sexy. "On ira en Serbie et je t'épouserais à nouveau. Reste avec moi. Je pars à Washington demain, viens avec moi." Mon souffle se fait brûlant sur sa peau tandis que je veux à nouveau parcourir et explorer son corps, je descends vers ses seins, en lèche la pointe qui se dresse. J'en prends un dans une main, le malaxe et je cajole, en titille le mamelon pour qu'il s'érige encore et que je puisse l'aspirer entre mes lèvres, le réchauffer davantage.



"J'en étais réduit au rôle de passager dans la voiture d'observation située derrière mes yeux."

Richard K. Morgan
Carbone Modifié


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #002 (rdc) avec Slavenko
› Occupation : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
› DC : Eden & Lieven
› Messages : 3947
› Nombre de RP : 151

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina] Mer 1 Mar 2017 - 21:48

Je secoue la tête. Arrête, s'il te plaît arrête... Dis pas que t'es parti pour mon bien. J'ai déjà les yeux qui s'emplissent de larmes alors il faut qu'il arrête ça. Je me fiche de savoir qu'il s'est trompé, qu'il regrette, qu'il voulait bien faire. Il m'a brisée, complètement. Il n'imagine même pas le quart de ce que j'ai vécu. Les drames qu'on a du affronter ensemble et qui l'ont poussé à fuir en pensant qu'il me blessait, j'ai du vivre pire que ça et toute seule quand il est parti. Parce que je n'étais plus bonne qu'à me détruire, je refusais de vivre sans lui. Et quand on a réussi à me convaincre que je ne pouvais pas me laisser mourir, j'ai passé des mois à répéter qu'il allait revenir, comme une folle. Peut-être qu'ils auraient du m'interner, finalement.

Le poids de son corps sur le mien me rend fébrile comme si on ne venait pas déjà de baiser deux fois. C'est encore pire qu'avant, en réalité. Il m'a tant manqué en cinq ans que je crois que je pourrais jouir seulement de son souffle dans mon cou. Mais non, j'exagère pas. Je mords sa bouche, cherche sa langue avec avidité et mon souffle se fait déjà plus court. Jusqu'à ce que je me fige en comprenant que par "reste avec moi" il ne voulait pas seulement dire cette nuit. Sa requête devrait me réjouir, j'ai l'impression de l'avoir attendue toute ma vie. Au lieu de ça, elle me blesse. C'est ce que tu veux...? Que j'abandonne tout ce que j'ai, encore une fois. Qu'est-ce que j'irais faire en Serbie ? Je parle pas ta langue, je saurais rien faire là-bas. Je recommencerais à t'attendre chez nous des heures entières pendant que tu risqueras de te faire tuer ? A quoi bon être parti si c'est pour me proposer la même vie que celle qu'on avait avant, seulement ailleurs.

Je suis trop faible parce que, lamentablement, je me cambre, gémit quand il prend mon sein dans sa bouche, hérisse la pointe qui réclame son attention. Imperceptiblement, mon bassin ondule sous le sien. Je veux qu'il me prenne encore. J'ai besoin de le sentir au fond de mon ventre. J'écarte la Serbie et sa proposition ridicule. Demain je retrouverais Arthur, en France, il me présentera ses parents et je... Slavo... Ses dents se referment sur mon sein et je soupire comme s'il avait enfoncé ses doigts entre mes cuisses. Je rejette la tête en arrière, me tend vers lui. Bon sang, j'aimerais tellement sentir ses doigts entre mes cuisses.




Poison


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: UA - Look Back on Your Life [Nina]

Revenir en haut Aller en bas

UA - Look Back on Your Life [Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Sujets similaires

-
» La nina el nino
» Le phénomène "second life"
» La NINA actuel est l'un des plus puissants depuis un siecle....
» Nina la chienne de Brigitte Bardot perdue
» Apocalyptica/Nina Hagen - Seemann.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Annexes :: RP Alternatifs :: Univers Alternatifs-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)