Partagez|


Gigi • I just ride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:18

Gigi Tamara Wolf
j'me suis perdu, j'ai bu la tasse.
Nom Wolf Prénom Gigi Date et lieu de naissance Le 13 avril 1993, Gigi a poussé son premier cri dans un hôpital de Jacksonville. Âge Du coup, ça lui fait vingt-deux ans. Nationalité Gigi est américaine Origines Sa mère à Gigi elle est américaine elle aussi et son père était italien Statut matrimonial Célibataire Orientation sexuelle Elle aime les hommes mais concrètement, Gigi elle est ouverte d'esprit. Job ou Activité Ça a été une évidence pour elle quand elle a commencé à travailler aux urgences. Alors évidemment qu'elle aurait préféré être infirmière mais sa place d'aide soignante lui convient parfaitement.  Groupe De ceux qui vivent, indéniablement.  Type de perso Scéna d'AJ.  :l:  Crédits alaska pour l'avatar. Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui

   Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?  Il y a deux ans que je suis arrivée au 908 du Parking. A cette époque, ma mère a retrouvé quelqu'un. Je sais pas si elle avait eu auparavant d'autres histoires que celle-ci mais en tout cas, celle là a été vachement plus importante que les autres parce qu'en plus de me l'avoir présenté, elle a fini par s'installer avec. La vie de famille recomposée c'était pas trop mon truc et puis, faut dire qu'après avoir goûté à l'indépendance, j'avais besoin de retrouvé une petite liberté. Y avait justement cette fille que je connaissais peu mais qui recherchait une colocataire, dans un coin que je connaissais déjà. Et voilà que je posais mes bagages ici.

   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? C'est vrai qu'à première vue, le Parking il paraît sinistre. C'est vrai que c'est un peu froid de loin pas franchement attrayant. Mais le Parking avait un goût de liberté trop important pour que ces détails gâchent mon plaisir. Peut-être qu'ici je me sentirais à ma place, je me disais. Au Parking, on ne pas faire autrement que de croiser régulièrement ses voisins. Ici, il y a comme une impression d'être à part, d'être une société à part. Je n'écoute pas ce qui se dit sur un tel ou un autre et ça ne me dessert pas au contraire. Les voisins sont pas toujours commodes mais j'sais qu'au fond, ils ont beaucoup à dire ces gens, y a beaucoup à apprendre d'eux. Alors quand il faut engager la conversation avec je suis pas la dernière.

   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Peut-être la fille un peu discrète sur qui on peut compter, qui va vers les autres sans se poser de questions, la fille bien, la fille sage, la fille qu'on connait pas ou seulement de vue, au final. Peut-être celle qui s’éclipse quand ça tourne au vinaigre, pas de peur de se prendre un coup mais parce que ça la met profondément mal à l'aise.



   
feat Bree Fry
Le père de Gigi il est mort avant même de voir sa fille naître. Un accident de la route fatal. Heureusement, sa mère a eu du soutien pour ne pas sombrer à la mort de son bien aimé. Parce que franchement, ils s'aimaient vraiment très fort. Ils étaient jeunes et peut-être inconscients mais ils s'aiment immensément. Ça c'est sur, Gigi elle est née d'un amour sincère. Heureusement que Gigi allait arriver, ça lui donnait du courage, de la force. Comme il était impensable pour elle de vivre dans l'appartement décorée spécialement pour leur nouvelle vie à trois, la mère de Gigi a prit ses clic et ses clac et est partie de cette ville aux milles souvenirs, landau sous le bras.   A l'école, ça a été difficile. Elle était pas très bonne, pourtant pleine de volonté. C'est vrai qu'elle voulait apprendre Gigi, elle avait dans son regard, une soif avide de connaissance. Mais elle était pas très brillante, elle avait du mal à rester concentrée, Gigi. Les mots, les chiffres tout ça, ça s'emmêlait dans sa tête pour ne former qu'un ramassis de dialecte incompréhensible. Sa mère s'impliquait pourtant, allait à chaque rendez-vous avec la maitresse. Même quand ils ont finalement diagnostiqué une dyslexie développementale à Gigi, sa maman n'a pas lâché. Elle avait l'impression d'avoir raté quelque chose, elle s'en voulait beaucoup. Gigi elle, elle a fini par comprendre que sa place n'était pas sur les bancs de l'école. Elle a pourtant pas baissé les bras, elle redoublait d'effort Gigi pour réussir. Elle a poursuivi jusqu'au lycée. Aujourd'hui encore, on peut la voir avec un livre, déchiffrant chaque phrases. Sa mère l'a surprotégé de son enfance à son adolescence. Elle ne voulait pas perdre l'unique héritage de son défunt italien, pas l'abîmer. Toutes les deux, elles n'ont pas vécu dans le luxe, la mère de Gigi avait du mal à joindre les deux bouts. Elle voulait le meilleur pour sa fille et elle lui espérait un avenir brillant. C'était sa princesse. Mais dans tout ça, Gigi elle n'arrivait pas trop à se trouver. Gigi a toujours eu peu d'amis, elle a toujours préféré la qualité à la quantité. Gigi, elle a beau aimé les gens, elle a beau être bienveillante et généreuse, avec un grand coeur et tout, elle est loin d'être naïve. Elle est bien lucide, pourtant elle voudrait croire en l'homme, mais elle a conscience depuis longtemps, de toutes les horreurs qu'il peut faire. Gigi elle pardonne, mais elle oublie pas. Elle a la dent dure c'est clair. Elle a franchement bon fond mais faut pas la prendre pour une conne, elle a le flair pour cerner les gens et te verras arriver à des kilomètres si tu tentes d'abuser de sa gentillesse. Elle a commencé à travaillé à l'hôpital très tôt, d'abord comme agent d'entretien, les week-end ou pendant les vacances pour aider sa mère. Ca lui plaisait de pouvoir parler aux patients malgré tout et ils lui rendaient bien parce que Gigi c'est un petit soleil, quand même. Elle a le rire facile et aime blaguer. Puis à ses dix-neuf ans elle a été embauché comme aide soignante aux urgences de l'hôpital de New-York. Alors c'est assez impressionnant au début mais là bas, elle apprend pleins de choses et elle les prend aussi trop à coeur. Parce que c'est vrai que parfois, quand elle rentre chez elle, elle a le coeur lourd pour les patients les moins chanceux. Elle a un cahier Gigi, dedans elle y colle les étiquettes des patients qu'elle côtoie, ça veut dire beaucoup par jour. Au lieu d'écrire pourquoi ils sont là, elle note plutôt une anecdote, quelque chose qui l'a marqué. C'est pleins de fautes mais c'est sa façon à elle de les garder en mémoire. Gigi elle parle pas beaucoup d'elle c'est vrai, mais elle parle volontiers avec les autres. Elle est malicieuse mais au fond, elle manque un peu de confiance en soi. Et puis qu'est-ce qu'elle est maladroite. Gigi elle a son petit caractère, elle ronchonne parfois, cherche la petite bête, titille son interlocuteur, elle peut s'énerver pour un rien mais elle ne mord presque jamais. Gigi est du genre a ne pas trouver les mots qu'il faudrait sur le moment mais deux heures plus tard et ça l'énerve. En fait, elle fuit le conflit, déteste la violence gratuite, peu vite angoisser devant cette dernière. Elle a eu une histoire d'amour importante. A dix-sept, Gigi est resté trois ans avec cette personne, âgée de cinq ans de plus. Sa mère n'a jamais approuvé cette relation et ça a créé un fossé entre les deux. Parce que Gigi est comme sa mère, quand elle aime c'est pas pour de faux. Au début c'était tout rose, tout beau. Elle passait de plus en plus de temps chez lui et à ses dix-neuf ans, on pouvait considérer qu'ils vivaient ensemble. Et puis, il y a une fois où une dispute s'est fini avec un coup sur le visage de Gigi. Elle a eu peur, mais elle a rien dit. C'était juste une erreur et il lui avait promis que ça ne se reproduirait pas. Et ça s'est reproduit deux fois, jusqu'au jour où Gigi est partie. Elle allait pas se laisser frapper par un homme, c'était pas son genre de se laisser marcher sur les pieds. Elle est partie et n'est jamais revenue, elle a pleuré dans les bras de sa mère qui n'osait pas lui dire qu'elle l'avait prévenu, qu'elle ne le sentait pas. Cette histoire aurait pu se conclure ainsi mais le harcèlement a commencé. Des appels à sa mère, à Gigi, des menaces. Plusieurs fois la voiture rouge passait devant chez elles. Depuis, Gigi elle ne sort pas sans son couteau. Depuis, elle a eu peu d'aventures, une ou deux, elle est pas du genre à enchainer les coups d'un soir et l'intimité lui fait un peu peur. Elle ne court pas après les histoires amoureuses. Elle a bien eu quelques cuites qui lui ont permis de lui faire découvrir que sa résistance à l'alcool était faible. Elle a du mal à se lâcher, elle aimerait pourtant, lâcher prise parfois et juste profiter sans se poser de question. Elle n'a jamais touché à la drogue, fume à peine. Par contre, elle mange pour quatre. Et puis, elle aime bien sortir son skate, courir, jouer à des jeux vidéos. Faut pas croire qu'elle soit casanière, elle adore ça sortir et même les soirées entre potes. Sa première colocataire est partie du jour au lendemain alors comme Gigi n'avait pas les moyens de garder son appartement et de payer les frais seule, elle s'est rapidement mis en quête d'un remplaçant. Et elle l'a trouvé sous le nom d'AJ Woods. Il a un boulot, semblait plutôt calme et comme elle n'écoute pas les bruits de couloirs, Gigi commençait sa collocation avec lui sans apriori. Elle a vite déchanté parce qu'il l'agace, parce qu'il se fout en l'air et que Gigi sait pas quoi faire pour lui venir en aide. Il refuse la main qu'elle lui tend parfois alors à force, elle a arrêté. Sa musique est trop forte, ses fringues trainent partout, il est pas facile à vivre et parfois même, elle l'évite. Mais au fond, elle l'aime bien malgré le fait qu'ils s'embrouillent la plupart du temps.
   
   
Il est trop tard pour que les travailleurs se fondent en masse dans le métro, l'heure de pointe est passée depuis longtemps et il est trop tôt pour les jeunes s'y amassent en vue d'une sortie. Gigi elle préfère quand la rame est assez remplie pour observer les gens et pas assez pour pouvoir s'asseoir après sa journée de boulot. Mais là concrètement c'est vide. Du coup, elle s'ennuie un peu, le crâne posé sur la vitre, elle s'ennuie un peu et elle ressasse la journée qu'elle vient de vivre, les personnes qu'elle a rencontré, les histoires auxquelles elle a été confronté. Y en a bien une qui ne lui a pas échappé. Madame S débarquée aux urgences pour multiples fractures, le visage amoché. A son arrivée, Madame S confie que c'est son mari, qu'il la maltraite depuis des années, mais cette fois c'est fini, il a touché à leur fille de dix ans, c'est fini cette fois, elle porte plainte et elle part avec sa gosse. Gigi elle a passé beaucoup de temps avec elle, à la rassurer, à lui parler, Gigi elle avait envie de lui donner du courage pour qu'elle file parce qu'elle voulait pas revoir son nom dans les annonces de décès dans le journal. En fin de journée, Gigi aperçoit un homme, la quarantaine qui est en larmes au chevet de Madame S, en s'approchant elle peut entendre qu'il s'excuse, qu'il ne le refera pas c'est juré sur la tête de leur petite fille. Et Gigi a du mal a accepter la main qu'elle lui passe dans les cheveux. Madame S ne partira pas aujourd'hui et qu'est-ce qu'elle peut bien y faire, Gigi ? Elle repense à ça, dans le métro. Et puis elle repense à son histoire, à elle. Qu'est-ce qu'elle serait devenue si elle était restée, elle aussi ? Indéniablement, elle repense aussi à lui et à cette dernière rencontre.

C'était une idée stupide que de vouloir s'expliquer avec un homme comme lui, vraiment stupide. Mais fallait que ça cesse, les menaces et le harcèlement surtout parce que sa mère n'en dormait plus la nuit. Il lui devait de l'argent, Gigi elle, voulait passer l'éponge, elle s'en foutait de l'argent elle voulait juste plus avoir affaire à lui. Mais il disait tenir à lui rendre cet argent. Sa mère l'a suivi le jour du rendez-vous parce qu'elle avait pas confiance, elle sentait le coup foireux arrivé. C'est allé très vite, le ton est monté, sa main masculine sur son épaule frêle, une gifle en réponse, un coup de tête et la tête de Gigi qui se cogne brutalement au bitume. Et la mère de Gigi l'a vu sa fille tomber mais le temps pour elle de sortir de la voiture, qu'il a pu lui en donner des coups de pieds en pleine face. Gigi a été sonné sur le coup, elle pouvait pas faire grand chose. Il a laissé là, une fille gisant à terre et une mère impuissante. Parait que Gigi a voulu se redresser, qu'elle a pas perdu connaissance tout de suite. Elle s'est réveillé dans un lit d'hôpital, celui dans lequel elle travaillait. Et toute cette journée, c'est sa mère qui lui a raconté, parce que Gigi n'en a plus aucun souvenir. Aujourd'hui encore, la semaine précédent l'accident elle s'en souvient plus, elle a oublié et elle se dit que c'est pas plus mal.

C'est pas sa station mais c'est quand même là qu'elle descend. Ses pas savent exactement où ils l'amènent. Il a suffit de quelques minutes sous terre pour que la pluie se prononce, le temps est à l'orage comme s'il était l'exact reflet de ce que Gigi ressentait après ce foutu voyage en métro et les souvenirs qu'il a remonté à la surface. Sous les arcades, il est là. Elle ignore son prénom mais son domicile en carton l'a reçoit régulièrement. Elle se dit heureusement, il est à l'abri, elle se dit que la misère reste aussi présente que la pluie. Parfois, l'homme à l'accordéon lui offre une ou deux chansons, ça leur met du baume au cœur, toute cette mélodie. Gigi s'installe, fait comme chez elle, écoute la nuit qui gronde sous le regard de son musicien silencieux. Gigi a pas envie de rentrer, pas tout de suite. Il joue pas cette fois, il est trop tard Gigi le sait bien mais ça l'attriste quand même un peu. Ça l'aurait apaisé. Et puis, elle aime bien ces moments privilégiés. « Viens à la maison, c'soir. Il fait un temps de chien. » C'est pas la première fois qu'elle propose, parce qu'elle pourra dormir sur une chaise, par terre, n'importe où. Tant pis si Aj est pas d'accord. Mais il refuse comme toujours, juste d'un signe de tête. Les mains tendues, il ne les saisit jamais, lui non plus, comme Aj. Elle ne s'en offusque pas, d'ailleurs elle ne lui suggère pas par habitude, ni par pitié. Elle l'aime bien, ce bonhomme peu bavard. Alors c'est pas grave, elle reste là et en silence, les deux âmes refont le monde.

   
kel
passe ta souris !
j'adore les rp un peu loufoques et qui sortent de l'ordinaire, j'aime quand mon perso en bave alors je compte pas épargner Gigi  HEHE je vais simplement ajouter que j'ai très envie de jouer avec vous, j'suis certaine qu'on peut faire des trucs cool.  DANCE  :l:


Dernière édition par Gigi Wolf le Mer 22 Avr - 22:33, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:20

Trop chou ton avatar BRILLE Bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:23

Déjà pris, wow POTTE
J'avais trop adoré le scena, et Bree est trop belle POTTE

Bienvenue donc, hésite pas si t'as besoin HEH SIFFLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:31

BAVE BAVE BAVE BAVE BAVE BAVE
la plus belle ho

encore mille merci d'avoir pris mon scénario, aussi vite en plus, j'ai encore du mal à y croire OMG FAN
j'ai super méga hâte de lire ta fiche BRILLE et encore plus hâte de rpotter avec toi, ça va être de la folie BAVE2 JAIME

et puis, bienvenue officiellement aussi HAN I love you
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:36

Bienvenuuuue ♥
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:38

ce scéna de fifouu OMG t'as fait un heureux je crois bien :hihi:

bienvenue parmi nous LOVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mar 14 Avr - 23:40

Je plussoie Aaron, la jeune fille choisie est adorable LOVE
Bienvenue ici en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 0:31

jolie bébé. I love you bienvenue parmi nous JAIME courage pour la suite de ta fiche JEREM LE HERISSON
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 0:33

Bienvenue parmi nous HAWW Super scenario en plus !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 0:42

J'adore l'avatar HAN
Bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche JAIME
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 0:42

bienvenue parmi nous CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 10:55

J'adore le prénom UP
Bon choix de scénario JAIME

Bienvenue, et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 14:27

bienvenue JAIME
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Mer 15 Avr - 21:52

Bienvenue jolie Gigi :l: JAIME
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride Jeu 16 Avr - 0:39

bree OMG bienvenue parmi nous, puis t'es belle ho
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Gigi • I just ride

Revenir en haut Aller en bas

Gigi • I just ride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Gigi • I just ride
» Ephéméride 7 Janvier......
» Ephéméride 17 Novembre......
» Ephéméride 23 Novembre......
» Ephéméride 2 Décembre......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)