Partagez|


M - DES BOUTEILLES À LA MER. (LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

« arc-en-ciel de douleur »
› Âge : twenty-six yo – june, 21st.
› Appart : #1312 / 13th floor – une petite bulle de paradis qui abrite tous ses amours : candy cane son chat roux, freyja la louve des neiges, àsgeir son musicien au grand cœur et hope son petit ange, sa petite merveille.
› Occupation : tenante d’une confiserie artisanale dans le quartier.
› DC : les prunelles céruléennes (oreste) la chair mutilée (celso) la seal noyée (elinor) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 307
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: M - DES BOUTEILLES À LA MER. (LIBRE) Jeu 16 Fév - 14:40




HEATHCLIFF ROSENMEYER
jeffrey dean morgan, (pas) négociable – cf. infos.



(NOM) ROSENMEYER ▬ négociable, au choix mais quelque chose qui soit en accord avec le choix des origines. (PRÉNOM) HEATHCLIFF ▬ presque pas négociable, j’aime beaucoup de prénom en référence à l’œuvre Wuthering Heights de Brontë. (ÂGE) 50 ANS ▬ non-négociable, la différence d’âge m’intéresse dans l’exploitation du lien en RPs. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) AU CHOIX ▬ whenever, wherever, ça m’est égal. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) MAÇON ▬ un métier qui lui salit les mains et qui lui fatigue le corps ; quelque chose qui l’empêche de penser à sa propre déchéance. (NATIONALITÉ) AU CHOIX ▬ whatever, ça m’est égal. (ORIGINES) AU CHOIX ▬ whatever, ça m’est égal. (STATUT CIVIL) CÉLIBATAIRE, DIVORCÉ, PAPA À MI-TEMPS ▬ il a été marié à la femme parfaite qui lui a donné un fils (ou une fille, peu importe) mais l’alcool a tout gâché. Aujourd’hui, il est seul et sa femme l’a quitté ; son enfant ne lui parle plus qu’à travers quelques appels trop courts. Il a bien quelques week-ends de garde mais il y a cette bonne femme des services sociaux qui est toujours là pour le surveiller. Il a le cœur asséché, les rêves brisés. (ORIENTATION SEXUELLE) HÉTÉROSEXUEL ▬ il a toujours été charmé par la douceur de leurs courbes, par les sourires charmeurs et tendres. Il garde le souvenir de son épouse comme une cicatrice sur le cœur. (DATE D’ARRIVÉE AU PARKING) RÉCENTE ▬ pour une raison X ou Y, il a emménagé au Parking il y a peu. Peut-être parce que les logements de l’immeuble lui permettaient de pouvoir économiser un peu sur son salaire de misère. (GROUPE) SURVIVANT ▬ je ne le vois pas dans un autre groupe que ceux qui survivent. Il ne rêve plus et il doit encore réapprendre à vivre.

« comme un fou va jeter à la mer des bouteilles vides, et puis espère »

(UN) son enfance et son adolescence sont absolument libres. je n’ai absolument rien imaginé de cette partie-là de sa vie. (DEUX) je l’imagine bien avoir épousé son amour de lycée avec qui il est sorti très longtemps avant que les choses ne s’officialisent. ils ne se sont donc pas mariés très jeunes mais un peu plus tard et l’enfant a suivi de très près. sa femme, c’était aussi sa meilleure amie. c’était presque une évidence pour eux de terminer leur vie ensemble. (TROIS) il a sombré dans l’alcoolisme pour une raison x ou y, ce qui a détruit son mariage et sa vie de famille. il peut même avoir perdu son travail à cause de ça. avoir été viré, par exemple, pour faute professionnelle dû à l’alcoolisme. il a été longtemps au chômage et peut tout juste avoir retrouvé un emploi (dans la maçonnerie, a été mon idée au-dessus). (QUATRE) il ne voit son enfant une fois toutes les deux semaines le week-end, sous la surveillance d’une assistante sociale. le juge a accordé la garde exclusive à la mère compte tenu de l’alcoolisme de heath qui, aujourd’hui, ne voit son enfant qu’une fois par tous les quinze jours, du vendredi soir au dimanche soir. le peu de temps qu’ils passent tous les deux n’est pas facile car son enfant lui en veut terriblement. (J’ai imaginé qu’il s’agissait d’un adolescent, cependant mineur.) (CINQ) les réunions aux aa sont obligatoires pour lui et font partie des conditions instaurées par le juge si heath désire voir son enfant et espérer un jour pouvoir demander une garde alternée. (SIX) il peut avoir fait quelques rechutes au départ mais il tient bon aujourd’hui et fait beaucoup d’efforts pour rester sobre. il peut même être sur le point de recevoir son jeton des six mois par exemple, un palier assez ‘notable’ comme celui-là. (SEPT) en dehors des réunions, son quotidien est très monotone : métro-boulot-dodo mais ça lui convient quelque part, comme ça il ne pense pas à tout ce qu’il a perdu et tout ce qu’il peut perdre encore. il ne fait pas grand-chose de sa vie à part essayer de se remettre sur pieds. il est souvent d’humeur inégale, un peu bougon, surtout très sombre. (HUIT) il a parfois des accès de colère et de violence qu’il peine à réfréner. (C’est un point que j’aimerais voir gardé car flora étant une ancienne femme battue, ce serait intéressant pour moi de pouvoir développer son évolution à ce sujet aujourd’hui.) (NEUF) je le voyais bien avoir un chien, pour combler la solitude. un gros molosse qui fait peur au premier abord mais qui est en fait un gros nounours adorable. (DIX) il pourrait avoir une passion pour la musique ou le cinéma, que sais-je. quelque chose d’artistique qui arriverait à l’apaiser de temps à autre et dans lequel il se réfugierait quand il en aurait besoin.

voilà, voilà, ces idées ne sont que ça : des idées. une ligne directrice que peut aider à construire le personnage. rien n’est cependant obligatoire bien que j’aie mes préférences parmi ces points mais l’important pour moi est que tu puisses t’approprier le personnage à ta guise. je pense avoir donné une idée assez bien dessinée du personnage de heath, du moment que c’est respecté, tout me va.
je laisse ma fiche de présentation, ici, histoire de se familiariser avec la jolie flora.. :l:



FLORA COLERIDGE — YOU ARE MY SECOND CHANCE IN LIFE.
Un goût de papier mâché au fond de la gorge, il attendait l’heure de sa réunion des alcooliques anonymes et c’est là qu’il l’a vue. Elle était jeune, elle était blonde. Elle était belle. Elle avait encore ses joues rondes de jeune maman mais elle illuminait la pièce pourtant trop sombre. Elle illuminait parce qu’elle avait ce bonheur qui irradiait de son regard, de son sourire aussi. Une poussette devant elle, elle observait la machine à café d’un air perdu. Il a pensé qu’elle hésitait entre le café et le thé au citron alors il s’est approché et il a lâché, dans un petit rire gêné : « Je vous déconseille le café, il n’est pas très bon. » Elle a sursauté et puis elle a posé son regard sur lui. Un regard si clair, si limpide qu’on aurait dit une mer des Tropiques sous un soleil d’été. Elle a ri. Elle a ri et son rire a été comme une explosion d’étoiles dans sa poitrine. Ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas entendu un si joli rire. « Non, je préfère leur soupe à la tomate avec ses petits croûtons. » Alors il a haussé les sourcils, un peu étonné mais surtout charmé par sa fraîcheur et sa candeur. Personne, jamais, ne choisissait la soupe de tomate à la machine à café. Soufflant avec précaution sur son petit gobelet, elle a commencé à boire sa boisson chaude par petites gorgées. Elle lui lançait quelques regards furtifs, l’observait à la dérobée. Elle attendait sûrement autre chose, qu’il parle à nouveau. Mais il ne savait pas quoi dire, il n’avait pas réfléchi à ce qu’il pourrait bien lui dire ensuite. Il n’avait pas fait la conversation à une femme depuis bien longtemps – trop longtemps. Pas une femme qu’il ne payait pas en amont, en tout cas. « Vous venez pour la réunion ? » Il s’est traité d’idiot, furieux contre lui-même de ne pas avoir trouvé mieux que de parler d’un sujet qui restait très intime pour la plupart des personnes qui venaient ici. « Oh non, la mienne vient juste de se terminer. J’attends mon meilleur ami, il a dit qu’il viendrait nous chercher. » Il a eu un temps d’arrêt. « Elle est finie ? J’ai raté la réunion ? Je suis en retard ? » Il a regardé sa montre, confus et encore plus déstabilisé de voir qu’il avait pourtant dix minutes d’avance. « Tout dépend à quelle réunion vous désirez assister. » Sa bouche s’est pincée et il a détesté le regard trop direct qu’elle a posé sur lui à ce moment-là. « Les AA. » Ses yeux n’ont pas cillé, son sourire ne s’est pas figé. Elle a juste eu un mouvement de tête sur le côté, adorable, avant de le rassurer. « Alors non, vous n’êtes pas en retard et vous n’avez pas raté la réunion. Je viens pour celle d’avant. Violences conjugales. Ils l’appelaient la réunion des femmes battues avant, on a changé le nom parce que c’était discriminatoire envers les hommes qui subissaient eux aussi des violences. » Il y a eu un long silence. Il s’est demandé qui aurait voulu porter la main sur une telle âme. Il s’est demandé qui aurait pu lui vouloir du mal. Et puis il s’est rappelé de ses crises de violence entachées d’alcool, du regard effrayé de sa femme – sa femme qui avait toujours été l’épouse parfaite. Alors il a baissé les yeux, embarrassé de se dire qu’il aurait pu être cet homme-là, et il est resté sans rien dire. « Vous vous sentez bien ? » Il savait qu’elle se sentait mal à l’aise face à son silence, il l’entendait dans le son de sa voix tremblotante, hésitante. Mais il s’est retrouvé comme un idiot à ne pas savoir quoi lui dire. Il avait juste des excuses mal placées au bord des lèvres, des excuses qu’elle ne comprendrait sûrement pas. Parce que ce n’était finalement pas à elle, la jolie Flora, qu’elles étaient destinées. « Mon… Mon meilleur ami est arrivé. Bonne soirée. Bon courage pour la réunion. » Les pneus de la poussette ont couiné sur le carrelage et il l’a regardée partir avec un dernier sourire un peu gêné. « Au revoir. »
Telle a été la toute première rencontre entre Flora et Heathcliff. À la fois douce et étrange, un peu gênante aussi. Flora et Heathcliff sont deux âmes que la vie a écorchées, salement. Elle a été longtemps battue par son ex-petit-ami qui reste comme un cauchemar du passé même dans on présent pourtant plus heureux aujourd’hui depuis qu’elle a rencontré Àsgeir et surtout depuis qu’elle a accouché de sa petite princesse, Hope, en décembre 2016. Il a gâché sa vie, sa famille, tout quand il est tombé dans l’alcool et qu’il n’a jamais eu le courage de retrouver son chemin vers eux, alors aujourd’hui, il est seul et il n’a plus rien sinon ces réunions qui lui donnent le droit de voir son fils le week-end sous la surveillance d’une assistante sociale. Ce sont deux âmes qui cherchent à se reconstruire, qui trouvent en ces réunions un moyen de se réapprendre. Mais surtout, elle ressemble à une seconde chance que le ciel lui a envoyée pour lui redonner goût à la vie. Mais surtout, il ressemble à un nouvel espoir pour lui faire croire à nouveau que le bonheur existe. Que l’amour peut-être existe encore. Pour elle. Pour lui. Pour eux. Il a quelque chose de rassurant dans ses yeux, dans son sourire. Elle a quelque chose d’innocent dans ses gestes. Mais s’il la blessait comme il a blessé son ex-femme ? S’il gâchait tout comme il a déjà tout gâché dans son existence ? Flora a pourtant un si joli sourire qui lui redonne envie de vivre. Et ce serait terrible s’il venait à être responsable de sa disparition.


ÀSGEIR AYLEN — LE PREMIER HOMME DE SA VIE.
Lui, c’est le meilleur ami de Flora. Son âme-sœur. Leur lien n’a finalement pas de définition car le langage n’a pas encore inventé le mot qui puisse décrire ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Ce qu’ils vivent l’un avec l’autre. De l’extérieur, on les pense souvent en couple. Désormais, on le prend pour le papa de la petite Hope. Il en est juste le parrain mais ça n’a pas d’importance pour eux. Ils s’aiment d’une façon unique. Ils vivent dans un appartement qui leur ressemble, qui est comme leur bulle de bonheur. Et le reste du monde peut bien s’effondrer qu’ils n’y feraient pas attention. Tant qu’ils ont l’autre pour leur tenir la main, c’est que tout va bien. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et pourtant, ils ont leur lot de souffrance ; et pourtant, ils ont le cœur qui pleure. Mais ils pansent chacun les plaies de l’autre avec beaucoup d’attention. Avec beaucoup d’amour. Alors, il est difficile de se faire une place dans leur petite famille. Il est difficile de les détacher l’un de l’autre. Ils sont beaux ensemble. Ils forment le parfait petit tableau d’une famille toute aussi parfaite. Avec Hope dans leur vie, c’est un tout nouveau rayon de soleil qui est apparu. Qui a resserré ces liens déjà si forts. Flora dépend beaucoup de son meilleur ami et colocataire ; Àsgeir est très attaché à sa princesse brisée. Mais même si les deux forment un tout inséparable, ils sont aussi prêts à tout pour le bonheur de l’autre. Et jamais Ash ne retiendra Flora de trouver un nouveau bonheur, un bonheur qu’elle mérite plus que tout selon lui. Il sait que leur petite vie à deux (à trois) ne doit pas être un frein à leur bonheur personnel. Et s’il sait que le chemin vers l’amour, un chemin qu’ils ont emprunté tous les eux auparavant et qui les a brisés, sera difficile, il se damnerait cent fois plutôt que de priver sa fée blonde d’un futur qui lui rendrait son si joli sourire.
Ash et Flora, c’est véritablement un tout. Un tout qui n’a pas de définition ou d’explication. Ils sont un. Et s’il est difficile de croire, en les regardant, qu’ils ne sont pas un véritable couple, que Àsgeir n’est pas le père de Hope, il n’y a pourtant que de l’amitié entre eux. Une amitié très forte, passionnelle mais surtout très tendre et parfaitement platonique. Il n’existe aucune ambiguïté entre eux, à leurs yeux, et les racontars des autres, ils s’en fichent pas mal. Alors il faut quelqu’un qui comprenne cette relation, qui l’accepte surtout. Parce que Flora aime Ash, parce que Flora lui donnerait sa vie sans hésiter. Parce que si on lui demandait de choisir, elle choisirait toujours Àsgeir en premier. C’est un peu cruel pour ces autres qui pourraient l’aimer mais c’est comme ça. Elle accorde même bien plus d’importance à son meilleur ami qu’à sa propre famille (ses parents, ses sœurs) et ce, sans la moindre honte. Parce qu’il a été là, lui. Parce qu’il a été présent. Parce qu’il a vu le laid et le beau chez Flora. Parce qu’il a tout vu, tout appris d’elle. Parce que personne d’autre que lui n’a pu apercevoir les cicatrices de cette jeune femme qui rêvait de prince charmant et de conte de fée, qui s’était retrouvée avec des bleus et des cicatrices à soigner. Ça a toujours été Ash, ça sera toujours Ash. Parce que Flora sait qu’elle sera toujours heureuse avec lui. Et elle refuse de s’en excuser. Au premier abord, ça paraît dur mais l’un comme l’autre attendent la personne qui réparera la blessure la plus importante et la plus douloureuse : celle de leur cœur brisé d’amour.


AALIYA ABESLON — THE PATH TO REDEMPTION BEGINS WITH YOU.
Heath a noyé sa tristesse et son chagrin dans l’alcool. Dans l’amour rémunéré aussi. Quand son mariage a volé en éclats, il s’est effondré. Devenu épave d’un radeau qui a pris l’eau, il a cherché réconfort dans les bras de celles qu’on paye pour ne pas rester seul avec les idées noires. Et elle était là, avec sa peau de pain d’épices et ses grands yeux de chatte racée. Sa bouche avec quelque chose d’indomptable malgré sa docilité, comme si une part d’elle refusait de se soumettre entièrement à la vie qu’elle menait. Elle était belle. Elle était sauvage. Elle dégageait une aura qui attirait irrémédiablement le regard. La toute première nuit, il n’a rien dit. Il l’a touchée avec toute la passion de l’homme brisé qu’il était, avec un peu de dévotion aussi. Il l’a payée et elle est partie. Et il a pleuré. Il a pleuré parce que ça n’aurait pas dû être dans son lit ; il a pleuré parce qu’il ratait sa vie. Il a pleuré parce qu’il était seul avec toute la misère du monde qui lui emprisonnait le cœur. Mais pendant les quelques heures en compagnie de cette prostituée aux senteurs d’Orient, il a oublié. Il a oublié qui il était, ce qu’il faisait. Il a oublié son âme qui mourrait. Il est revenu la voir, souvent. Parfois à jeun ; parfois tant imbibé d’alcool qu’elle le voyait s’endormir sur le lit avant même qu’elle ne se soit déshabillée. Parfois, il lui parlait un peu. Il lui a raconté sa femme, son enfant, un soir, dans le noir, après le sexe. Souvent, il se montrait brutal, presque violent. Souvent, il lui gueulait après juste parce que ça lui faisait du bien de hurler. Juste parce que ça lui faisait du bien d’avoir la sensation de contrôler quelque chose dans sa vie qui partait à vau-l’eau. Mais il revenait. Tout le temps. Et parce qu’il avait l’argent, elle n’était pas en position de refuser même s’il lui faisait un peu peur. Même si elle ne savait jamais à l’avance s’il serait encore en colère ou bien s’il aurait la douceur d’un véritable amant. Un soir, le dernier, il a été trop loin. Il l’a frappée. Une gifle, puissante, qui a claqué. Et le temps s’est figé. Il ne se rappelle même pas pourquoi il a fait ça. Le coup est parti tout seul. Et après avoir lâché un pauvre et pathétique « Je suis désolé » il a fui sans même retourner. Depuis, il n’a plus jamais arpenté les rues où il la retrouvait.
Aujourd’hui, Heathcliff essaye de se soigner. La route est longue et difficile. Il est comme un premier né qui apprend à marcher. Il suit ses réunions aux Alcooliques Anonymes avec assiduité, conscient que s’il dérape à nouveau, c’est ses week-ends hebdomadaires avec son enfant qui vont sauter. Il tente de se racheter, de se retrouver aussi. Et l’une des premières leçons apprises aux AA c’est de savoir présenter ses excuses à ceux qui ont été blessés. Aaliya fait partie de la longue liste des personnes qu’il doit contacter. Il sait que c’est important. Il veut le faire. Il veut lui présenter ses excuses, se faire pardonner. Il le veut peut-être un peu trop. Il veut peut-être même trop faire pour elle – la retrouver, l’aider, la sortir de la rue et lui donner une chance de refaire sa vie. Quelque chose comme ça. Il ne sait pas trop. Il sait juste qu’il veut aider. Beaucoup trop. Et que ça vire à l’obsession. Comme si aider Aaliya allait lui racheter une conduite. Comme si réparer Aaliya allait le réparer, lui.


©️ nous sommes de ceux








envolées, les miettes de nous.


si tu crois encore qu’on peut sauver cette étoile :
 



Dernière édition par Flora Coleridge le Jeu 16 Fév - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/z2s3727


avatar

« arc-en-ciel de douleur »
› Âge : twenty-six yo – june, 21st.
› Appart : #1312 / 13th floor – une petite bulle de paradis qui abrite tous ses amours : candy cane son chat roux, freyja la louve des neiges, àsgeir son musicien au grand cœur et hope son petit ange, sa petite merveille.
› Occupation : tenante d’une confiserie artisanale dans le quartier.
› DC : les prunelles céruléennes (oreste) la chair mutilée (celso) la seal noyée (elinor) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 307
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: M - DES BOUTEILLES À LA MER. (LIBRE) Jeu 16 Fév - 14:40




LA PARTIE (TROP) CHIANTE
mais où tu vas m’aimer anyway


MERCI DE NE PAS MÊME TENTER CE SCÉNARIO SI VOUS NE COMPTEZ PAS RESTER PAR LA SUITE. MERCI POUR LES FAUX ESPOIRS MAIS NON MERCI. INSCRIVEZ-VOUS SEULEMENT SI VOUS AVEZ L’INTENTION DE FAIRE VIVRE CE PERSONNAGE. Et pas seulement faire une présa & un rp puis ensuite disparaître.
PS – C'est bien aussi de répondre aux MPs.



Bonjour, bonsoir, mon petit bichon. CUTE  

Voici, comme convenu, les petites exigences, recommandations et tout le bazar que requiert un scénario :

AVATAR
Alors la tête à laquelle j’ai pensé pour Heathcliff, c’est le terrible Negan (TWD my love) aka Jeffrey Dean Morgan. Le personnage n’a rien du sadique personnage de la série, il est certes sombre et violent à ses heures mais pas méchant for the sake of it. Mais j’dore l’acteur et il a la gueule cassée que j’imagine pour Heath donc voilà. Puis bon, il est quand même VACHEMENT canon, hot et tout, non ? ARROWluvCharlie
Après, je suis pas (trop) chiante alors si vraiment l’avatar ne convient pas, je suis évidemment prête à en discuter. La seule exigence que j’ai c’est de rester dans la tranche d’âge, c’est-à-dire une cinquantaine d’années environ. Je m’accorde également un droit de veto, parce que certaines têtes ne me plaisent absolument pas. Tant que tu ne me proposes pas genre un vieillard de 90 piges, ça m’ira. PAN


PSEUDO, INFOS GÉNÉRALES
J’ai développé certains points, il y a une grande ligne directrice pour ce personnage – je l’admets. J’aimerais vraiment, et j’insiste sur le vraiment, que l’essence du personnage créé soit respectée. Après je suis pour que tu t’appropries le personnage alors je n’ai aucune exigence si ce n’est qu’il doit avoir été marié, être aujourd’hui divorcé et avoir un enfant de ce mariage avec qui ses relations ne sont pas du tout au beau fixe – je laisse cependant libre quant à sa relation avec l’ex-femme, ils peuvent bien s’entendre comme pas du tout. Puis l’alcoolisme aussi, évidemment. Sinon, y a plus vraiment de personnage.
Du moment que tu gardes à l’esprit l’essence de Liv, le reste m’importe peu.


LIENS

Les liens sont non négociables et évolutifs évidemment. Je veux juste qu’on respecte la base que j’aime beaucoup – normal, sinon, je n’aurais pas fait un scénario. MDR  On discutera par MP des détails, de l’évolution aussi. On peut très bien se laisser porter par le fil de nos RPs également. À ta guise. J’aime bien les surprises aussi. HEU
Le lien entre Flora et Heath peut tout à fait être un lien ‘love’ comme pas du tout. Bien sûr, ma pensée première va dans ce sens mais on peut jouer aussi sur un lien plus paternel – vu que Flora n’a plus aucun contact avec sa famille. Ce sera à voir selon tes envies, le feeling, nos RPs tout ça. Je n’aime pas trop prévoir à l’avance pour ce genre de choses. CUTE


ÉCRITURE

Je suis assez stricte sur la grammaire et l’orthographe. J’estime que notre bonne vieille langue française est un petit bijou que nous nous devons de respecter et le langage SMS me fait saigner les yeux. >_< Je ne suis pas infaillible et fais des fautes également alors tant que ce ne sont pas des fautes à chaque mot/phrase, je peux laisser passer. Mais j’estime que pour faire du RPG, il faut aussi un minimum de respect pour la langue de Molière – qui doit parfois se retourner dans sa tombe, le pauvre. HUM  
Je fais du 800/1000 mots, parfois plus parfois moins. Je suis très adaptable. HEHE


CONNEXION &  AUTRES DOLÉANCES

Bon, il est évident que je veux que ce lien ait une évolution dans le temps, sur la durée alors quelqu’un qui s’investit est primordial. OMG Je ne demande pas une réponse par jour, juste d’être régulier. J’ai parfois des baisses de régime mais je préviens toujours. Je ne vais pas faire un speech sur le flood, les jeux, la participation à la vie du forum parce que je suis moi-même souvent mauvaise pour ça. Je préfère surtout RP sur les forums plutôt que de passer mes soirées dans les jeux ou sur la CB. Là encore, c’est à toi de voir. C’est selon si tu es ce genre de personne ou non. Sache juste que je suis à ta disposition pour le moindre souci/problème. :hey: Ma boîte MP est ouverte 24/7 donc aucun souci. Il est plus sage, d’ailleurs, que tu me contactes sous mon compte principal Oreste Eliot (ici) plutôt que Flora, j’y suis plus présente. N’hésite pas également à contacter Àsgeir/Aaliya (même même joueuse) pour toutes questions relatives à vos liens ou même juste faire connaissance. Promis, elle ne mord pas au contraire : c’est un ange, une vraie crème et en plus on tombe facilement sous le charme de sa plume. CANDICHOU Privilégie son compte principal comme pour moi, qui est Lyam O’Neill. Tu trouveras sa boîte MPs ici : clique, clique. UP
Bien sûr, une intégration réussie vient des deux côtés, cela va sans dire.

C’est aussi la partie où je demande à ce que la personne qui prend ce scénario ne se transforme pas soudainement en membre fantôme une fois sa présentation validée ou même un premier RP posté. Je sais qu’on a tous une vie en dehors du forum et les imprévus, ça arrive. Je le conçois. J’ai moi-même des journées chargées donc je comprends parfaitement que les réponses n’arrivent pas dans l’heure qui suit. Je suis aussi parfois lente dans mon temps de réponse mais j’estime avoir un rythme tout de même convenable on va dire.
Et je suis censée te dire que tu dois bien entendu avoir d’autres liens que ceux de ce scénario – c’est une évidence. Mais j’aimerais aussi rappeler que si le scénario est créé à la base, c’est avant tout pour que les liens du dit-scénario soient développés en RPs. Je dis cela parce qu’il m’est arrivé (à moi ainsi qu’à d’autres personnes de ma connaissance) d’être totalement écartée in RP de la vie du personnage que j’ai créé en scénario. Alors je n’ai rien contre le fait que tu t’intègres au forum, que tu développes des tas de liens mais j’estime qu’il est plus que respectueux (voire même normal) que les liens écrits pour le scénario restent tout de même importants pour toi et ton personnage. Honnêtement, je ne pensais jamais avoir à spécifier une telle remarque et c’est la première fois en dix ans de RPG que je me retrouve à devoir plaider pour exister dans la vie du personnage de mon scénario mais il semblerait que ce ne soit pas clair ni évident pour tout le monde. So, voilà, c’est dit. Pardon si c’est brutal et/ou si ça tombe comme un cheveu sur la soupe mais au moins tu ne pourras pas dire que je n’ai pas prévenu. (Ah et aussi, j’estime qu’il est parfaitement mal venu que le joueur/la joueuse de ce scénario développe le lien écrit pour mon personnage et le sien avec un autre personnage du forum. Ça aussi, ça ne semble pas évident pour tout le monde.)



Voilà, je crois que j’en ai fini avec mon discours qui me fait passer pour une véritable mégère. BOUDE Si t’es pas encore parti(e) en courant, je t’en remercie. :hihi: Si tu comptes prendre mon bébé, je suis à toi forever and more. HOT Et, en plus, je te construirai un temple en guimauve et chocolat où nous ferons des bébés jusqu’à la fin de nos jours. YO  
Alors, tenté(e) ? ROBERT


©️ nous sommes de ceux







envolées, les miettes de nous.


si tu crois encore qu’on peut sauver cette étoile :
 



Dernière édition par Flora Coleridge le Sam 24 Juin - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/z2s3727

M - DES BOUTEILLES À LA MER. (LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» 5/2,libre ou la fac?
» Jonas poésie : FEMME LIBRE
» nouvelle à chute du XIXe (ou plus récente mais libre de droits)
» en chute libre !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Petites Annonces-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Azur fête ses 30 balais pity party (groupe)